mercredi 4 mai 2011

POST-SCRIPTUM

POST-SCRIPTUM

Je me dois d’ajouter quelques remarques à ma missive, compte tenu des réactions plutôt acerbes et des vives remontrances que certaine m’ont adressées.

D’abord, je tiens à dire que je ne méprise pas le peuple québécois. Mais ça fait un bail que je n’en suis pas fier. C’est un peuple émoussé par des siècles de dépendance. Comment peut-on être fier d’un peuple qui a refusé à deux reprises d’assumer pleinement son destin, ce qui en fait un cas d’exception dans l’univers des nations? Il ne faut jamais oublier que le soir de la victoire de novembre 76, René Lévesque avait proclamé que les Québécois étaient « peut-être quelque chose comme un grand peuple ». L’adverbe « peut-être », qui indique le doute, n’est pas superflu dans la fameuse expression. Lévesque savait bien que l’émancipation nationale n’avait rien d’inéluctable. Et il avait raison.

Certains me traiteront de vieux séparatiste et de nationaliste de l’ancien temps. J’assume. Et je persiste à dire que ce que les Québécois ont fait lundi n’est d’aucune façon admirable ni digne d’éloge. Je n’ai pas de mépris, mais je n’en ai aucune fierté.

Par ailleurs, je dois constater que le processus de diabolisation de Stephen Harper a fonctionné à merveille. Avec la complicité et la complaisance des médias. Et l’efficacité de cette propagande est bien illustrée dans plusieurs des commentaires reçus.

L’opinion d’un anonyme que vous trouverez parmi les commentaires publiés ci-dessous en est la quintessence.

Tout y passe.

« Les avions de chasse » : une armée digne de ce nom ne doit-elle pas pourtant être convenablement équipée? Où est le scandale? À moins de vouloir abolir l’armée. Il faut le dire.

« L’avortement » : est-il donc si arriéré de considérer cet acte comme une faute contre la morale? Bien sûr! C’est légal! Mais ce qui est légal n’est pas toujours moral.

« Des prisons pour juvéniles » : sévir contre les crimes, est-ce si insoutenable?

« Perte du siège au Conseil de Sécurité » : j’en suis fort aise, car, pour y accéder, il a refusé de faire des génuflexions et du lèche-botte devant les régimes dictatoriaux, particulièrement ceux du monde musulman. Bravo! M. Harper!

«Des prix citrons en environnement» : quand on sait d’où viennent ces prix, des sectes intégristes écolos, les recevoir est quasiment un honneur!

« Les sables bitumineux hyperpolluants » : la réputation de pollueur attribuée à cette industrie est excessive et caricaturale. Et on oublie que, sans elle, il y aurait 8,5 milliards de dollars de moins dans le budget du Québec.

Par contre, je reconnais que des dépenses de 1,2 milliard pour la tenue des sommets du G8 et du G20 constituent un dérapage inacceptable.

Je maintiens cependant que Stephen Harper n’est pas un monstre abominable. Il n’a pas d’agenda caché. Avec sa majorité, il va gouverner sans provoquer de calamités. Ce n’est pas un crétin ni un inculte comme certains se plaisent à le décrire. Je vais vous révéler un secret : le Harper de «Et Dieu Créa Laflaque» n’est pas le vrai Harper! C’est une caricature! Ça vous en bouche un coin, n’est-ce pas?

Et son gouvernement commettra sans doute des erreurs et prendra sans doute aussi de mauvaises décisions. C’est le cas de n’importe quel gouvernement, qu’il soit de droite ou de gauche.

Mais il n’y a aura pas de cataclysmes.

Sur le Bloc, maintenant, qui a été pratiquement rayé de la carte. D’abord, je ne veux pas tourner le fer dans la plaie, sachant très bien que la défaite en politique est pénible à encaisser (même si je ne l’ai pas connu personnellement), mais le Bloc n’aurait pas dû renverser le gouvernement. Il n’avait pas de vraies bonnes raisons pour le faire. Le budget? Qui peut me dire les dispositions du budget qui justifiaient un renversement? Je ne m’en souviens même plus!

Et surtout, une fois en élection, il aurait dû sentir la menace NPD et, plutôt que de perdre son temps à diaboliser Harper, il aurait dû diriger son artillerie contre le NPD, son équipe faible et sans racines dans beaucoup de comtés et son programme calamiteux sur le plan des dépenses publiques. Il ne l’a pas fait. Où trop tard. Sans doute hésitait-il aussi à attaquer et à frapper un parti de la famille de gauche. Grosse erreur de stratégie!

Jacques Brassard

30 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous avez raison en tout point, Monsieur.

Raymond Maurice a dit…

Comment peut-on être fier d’un peuple qui a refusé à deux reprises d’assumer pleinement son destin, ce qui en fait un cas d’exception dans l’univers des nations?

Pour avoir l'indépendance il faudrait que le Parti Québecois si il a le courage de faire un référendum sur la vrai question:

Voulez-vous que la Province de Québec devienne un Pays indépendant?

Pas une question comme la dernière fois quand même:

« Acceptez-vous que le Québec devienne souverain après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique dans le cadre du projet de loi sur l'avenir du Québec et de l'entente signée le 12 juin 1995? »

En passant bravo pour votre blog toujours intéressant

Ray Maur

Pilule a dit…

Bien dit M. Brassard.

Anonyme a dit…

Entièrement d'accord avec vos propos M.Brassard...
En diminuant les subventions aux "zartistes", le Gouvernement Harper s'est créé un réseau d'ennemis éternels.
La même chose s'applique au niveau de l'avortement:...les féministes se sont jointes à ce réseau.

Anonyme a dit…

Les élites des médias veulent créer un homme nouveau. Peut-être vont-ils créer un monstre?

Anonyme a dit…

Monsieur Brassard,
Heureux de prendre connaissance de votre blog. Je vous suivrez et je partage les idées de votre dernier article. Je profite - par le biais de votre blog - pour vous dire merci pour tout le boulot que vous avez fait pour le Québec en tant qu'homme politique.
Jean-Pierre Joly

Anonyme a dit…

Excellent propos M. Brassard

Tout ceux qui ont peur de "Harpeur" ne font que fabulés et ont probablement vécus de peur toute leurs vies.
C'est toujours les mêmes propos non justifiés, ou justes des suppositions, toujours relié à quelques membres et députés du PCC qui sont plus religieux que les autres. C'est pas dur d'être plus religieux, il y a plus personne qui croit à rien. Ont-ils le droit eux de croire en quelque chose? J'espère.

Et si leurs valeurs sont plus religieuses que la majorité, qu'est ce qu'il y a de dangeureux la dedans? Rien, c'est tout le contraire.

Moi j'aime mieux qu'un gouvernement aide les victimes de criminels, que les criminels eux-mêmes.

On est vraiment une société distincte.

RexTerras a dit…

Que voulez-vous? Que dire de plus? Même des amies de 60 ans ont peur de ne plus pouvoir avorter. Et on élit des candidates unilingues anglos de 23 ans, "waitresses" absentes de toute campagne, ignorantes de leur comté. Comment être fier d'un "peuple" de ce genre?
Au moins, au Lac, il reste un député et futur re-ministre qui prendra du galon. J'espère qu'il ne perdra pas trop d’énergie à essayer de servir les comté voisins (et régionaux) qui ont rejeté le parti utile ... par peur du MAL (vous auriez dû voir les dépliants de Claude Pilote (le nullissime BQ).

Anonyme a dit…

C'est toujours un plaisir de vous lire. Je suis d'accord avec vos propos sauf que je garde certaines réserves. Le taux de participation et l'intérêt de nos jeunes à la politique. Dans cette élection, il y a eu un message de fond que les Québécois en ont assez de tourner en rond... Je suis en accord que nous avons élu des clowns et des pôteaux dans plusieurs circonscriptions. Dans quatre ans la balance reprendra son niveau avec le bilan déplorable ue nous aurons observés durant le dernier mandat. J'ai même espérence qu'à la prochaine élection, le mouvement séparatiste reprendra de grande force grâce à l'élection du 2 mai 2011.

Yves G. a dit…

Je suis très pro-français, très nationale, pro-indépendance du Québec (mais j'ai des doutes quand je vois les gauchistes qu'on devra se farcir).

Pendant longtemps, j'ai voté BQ/PQ, mais je ne supporte tout simplement plus ces gens qui ne représentent pas mes valeurs, mais celles de petits bobos gauchistes, écologistes et, paradoxalement, internationalistes.

Le BQ a scié la branche sur laquelle il était assis en étant un NDP qui parlait français sans accent.

Au passage, je ne suis pas sûr que ce BQ (pas plus que le NPD) représentait nécessairement la population locale des comtés ruraux, nettement plus à droit socialement qu'eux, bien que le message économique de demain-on-rase-gratis-avec-les-impôts-des-riches doive nécessairement avec un impact important dans une population québécoise qui à près de 50 % ne paient pas d'impôts.

Vous comprendrez que j'aimerais que tous paient des impôts ou qu'on revienne à un régime censitaire pour responsabiliser les électeurs. Pas de représentation sans impôt pour renverser un slogan révolutionnaire.

Françoise a dit…

Le BQ croyait tellement dur comme fer que le Parti conservateur c'est l'ogre qu'il s'est trompé d'adversaire.

De l'effet néfaste de la détestation de ses adversaires en politique...

Hein, Gilles Duceppe, toi l'ancien membre du Parti communiste ?

Anonyme a dit…

Bien dit M. Brassard...bien que je ne sois pas indépendantiste, et de plus, expatriée en Ontario, j'ai honte de mes compatriotes québécois.Toujours à l'affut de quelque chose de nouveau hein!!!Franchement, branchez-vous!Renseignez-vous sur ceux ou celles que vous soutenez! Que faites-vous de nos racines? Encore une raison de plus de se faire traiter d'ignorant(e)s!

G.Louise

Anonyme a dit…

Le Devoir : « L'école n'est pas au service des parents. »

http://pouruneecolelibre.blogspot.com/feeds/posts/default

L’école n’est pas au service des parents. Elle assume plutôt une fonction sociale démocratiquement définie ».

Décidément, on est pas sorti du bois avec de tels raisonnements. Pauvre Québec...

Anonyme a dit…

Monsieur, Harper s'est diabolisé lui-même par ses politiques et son attitude. Les médias et les méchants gauchistes n'ont rien à voir là-dedans. Ce ne sont pas les médias qui ont fait en sorte que ce gouvernement s'est vu déclaré coupable d'outrage au parlement. On connaît l'aveuglement volontaire de la droite qui allait jusqu'à dire que tout cela c'est des balivernes, que ça n'a pas d'importance. Les Québécois ont prouvé qu'ils n'étaient pas des imbéciles pour se laisser convaincre par des magouilleurs comme les conservateurs.

Anonyme a dit…

Aux commentaires des blogues commerciaux, des journalistes syndiqués et des socialistes de la FTQ sans doute, nous disent que Harper est un tyran et un dictateur.

Je crois que cela veut dire qu'il va gouverner le Canada comme un Kadhafi et nous aurons le sentiment de vivre dans une Libye 2.

Il y a 5,8 millions de canadiens qui ont voté pour le PCC et Harper, lundi. Sans doute tous des SM qui adorent les chameaux et la torture, faut-il croire.

CH

Anonyme a dit…

@anonyme 13:30
faut croire qu'il existe plus de 5 millions d'imbéciles au Canada...c'est pas drôle...
regardez-vous dans le miroir et vous verrez qu'il y a aussi quelques gauchistes imbéciles

Anonyme a dit…

le Québécois , c'est comme l'automobiliste qui dit, en écoutant la radio, Heille il n'y en a pas rien qu' un à l'envers sur l'autoroute !

Anonyme a dit…

Excellente analyse, comme toujours, monsieur Brassard.

À la liste d'éléments diabolisants, je me permettrai d'ajouter la position ferme de Harper vis-à-vis Israel. Le Canada de Stephen Harper, est un GRAND allié pour Israël et la démocratie. Haper est fidèle et sans langue de bois. Monsieur Harper a été le premier à soutenir le peuple israélien dans le conflit Hezbollah/Israël en 2006. Il a toujours démontré son amitié sincère envers Israël et toujours eu le courage de ses convictions. Son discours a toujours été intègre et courageux et n'a jamais cédé à la corruption intellectuelle dans laquelle sont tombés la majorité des médias.

Jacques Brassard a dit…

C'est exact: Stephen Harper est un ami indéfectible d'Israël, et c'est là une conduite admirable. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il a connu l'échec dans la tentative du Canada d'entrer au Conseil de Sécurité. C'est un échec honorable.
Jacques Brassard

Anonyme a dit…

Plus le temps va passer,plus Harper va se dé-démoniser.Et toute la gauche,les souverainistes avec eux,vont avoir l'air de plaisantins.
Et dire que certains pensaient que Gilles Duceppe était le winner dont le P.Q. avait besoin

Anonyme a dit…

Quoique fassent les conservateurs, pour la droite se sera toujours honorable. On continuera à dire : bravo. En tout cas, les Québécois eux ont bien démontré qu'ils étaient des "méchants gauchistes". Bravo les Québécois. Quand à M. Brassard il est certain de détenir la vérité comme tout bon droitiste que se respecte et que les Québécois sont tous des imbéciles puisqu'ils n'appuient pas les politiques déplorables et destructrices de la droite.

Anonyme a dit…

@anonyme 07:04
Afin de pouvoir comprendre votre haine évidente des Conservateurs et des gens de droite j'aimerais que vous nous fassiez une longue liste des politiques déplorables qui ont détruit
VOTRE vie. (je veux des exemples personnels et concrets)
Je rêve d'avoir, un jour, un pays mais quand je lis des messages comme le vôtre, j'ai peur un peu.....peur de ne plus avoir droit de parole dans ce pays sans me faire traiter d'imbécile.x

L'Ours a dit…

Merci. Quel contraste avec l'article précédent. Les Québécois se sont avancés en zone fédérale. Maladroitement, mais ils l'ont fait. Laissons murir.

annedeblois a dit…

Excellente note, comme d'habitude, monsieur Brassard. Votre discours contraste tellement avec celui (officiel) des médias.

Anonyme a dit…

Qu'est-ce que le pouvoir de la droite a de déplorable : inaction dans le domaine de l'environnement; politiques ultra-néo-libérales; collusion État-Capital; inclusion de la morale dans les choix politiques (avortement, peine de mort, prison pour les jeunes, etc.); abolition du registre des armes à feu; des politiques anticultures (probablement baisse du financement de la télévision d'État (ça doit plaire aux droitistes qui en ont contre les artistes); manque de transparence (cachoterie continuelle, désinformation); politique anti-francophone (des juges unilingues anglais, coupure de l'aide aux organismes de défense des droits); abolition du financement public des partis (pour favoriser les riches au dépens des pauvres) etc. etc.

Anonyme a dit…

Je me risque à faire un parallèle, les québécois et le gouvernement québécois détestent le pétrole extrait des sables bitumineux de l'Alberta, mais ils empochent les transferts fédéraux et la péréquation que l'exploitation de ces mêmes sables bitumineux permet. L'argent a beau ne pas avoir d'odeur il ne peut masquer l'incohérence.

Les québécois et le gouvernement québécois détestent Stephen Harper et les conservateurs, pourtant ils profitent pleinement des politiques conservatrices bien plus respectueuses de la nation québécoise et des champs de compétence de l'état québécois que les politiques libérales ou celles du NPD. Autre exemple de l'incohérence du Québec.

Quel est le dénominateur entre la détestation des sables bitumineux de l'Alberta et l'aversion pour Stephen Harper et le parti conservateur? L'incapacité et même le refus des québécois de se voir tels qu'ils sont, un peuple essentiellement conservateur et qui aime vivre dans l'aisance matérielle. Une autre façon pour les québécois de se dire non!

Hélios d'Alexandrie

Anonyme a dit…

M. vous n'avez pas changé. Vous censurez allègrement les commentaires critiques qui sont trop dommageables à votre idéologie de "broche à foin". La droite fait montre d'une lâcheté ahurissante face à ceux qui osent critiquer les dogmes arriérés, rétrogrades qu'elle véhicule pour berner la population.

En passant, je sais bien que vous allez couper, mais il semblerait que suite à l'incompétence crasse des conservateurs, le recensement 2011 sera à toute fin pratique inutilisable.

Bravo à M. Harper et à toute sa clique de magouilleurs.

Anonyme a dit…

Personne ne peut vous dire quelles mesures du budget justifiaient un renversement puisque le gouvernement a été trouvé coupable d'outrage au Parlement, le Bloc et le NPD ayant voté du côté de la motion de censure libérale en ce sens, elle-même suscitée par un refus de fournir les coûts de plusieurs projets de loi (http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2011/03/25/002-censure-chute-elections.shtml).

Anonyme a dit…

@ Anonyme 7 mai 10:18 heures:

...et vous avez omis de dire que les Conservateurs-droitistes sortent la nuit pour manger les enfants!

Bon...là le portrait est maintenant complet!

Anonyme a dit…

Vous dîtes:
"« Les avions de chasse » : une armée digne de ce nom ne doit-elle pas pourtant être convenablement équipée? Où est le scandale? À moins de vouloir abolir l’armée. Il faut le dire."

Justement, l'achat de cet avion n'est vraiment pas convenable et compatible avec les besoins militaires canadiens passés, actuels et futurs (souveraineté de l'Arctique, guerre en Afghanistan, maintien de la paix, etc.) ... à moins que le gouvernement Harper veut changer le type de missions (attaque plutôt que défense) dans lesquelles il veut s'engager s'en l'avoir mentionné durant les dernières élections:
http://www.theglobeandmail.com/news/opinions/just-what-we-need-a-16-billion-fighter-jet/article1641373/

Sur les prétendus retombées au Québec et au Canada:
http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/general/achat-du-f-35--le-quebec-s-est-il-fait-avoir-/518293

Sur le prix unitaire astronomique de ces avions qui risque d'augmenter encore car plusieurs autres pays sont réticents à l'acheter (cet avion n'a pas encore fait ses preuves et le contrat a été obtenu sans appel d'offres, sans compétition entre manufacturiers):
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2010/10/14/004-f35-rapport--critique.shtml


Et après, la droite s'attribue des mérites quant à une meilleure gestion des deniers publics... Dans le cas présent qui nous intéresse, rien n'est moins sûr. Ici, la raison, les faits et les chiffres pour prendre une décision éclairée ont cédé le pas à l'émotion, l'idéologie et l'entêtement. Dans ce dossier, le gouvernement Harper n'a pas de leçons de bonnes gestions à donner à la gauche.
En quoi avons-nous tord de s'opposer à un tel achat irréfléchi et inadéquat pour nos besoins? C'est plutôt étrange d'acheter un équipement ultra-moderne et lui trouver une utilisation par la suite... La bonne gestion voudrait le contraire: le gouvernement canadien trouve le meilleur avion pour les besoins de la défense canadienne au plus faible coût en partageant le risque et en utilisant le procédé d'appel d'offres classiques afin d'user de la compétition entre manufacturiers...