samedi 7 avril 2012

LES OUBLIÉS

(Chronique parue le 6 avril dans le Journal de Québec)
                                                        

Partout, dans le monde musulman, il ne se passe pas une semaine sans que des chrétiens soient persécutés à cause de leur foi. Que ce soit en Irak, au Pakistan, en Égypte, à Gaza, au Soudan, au Nigéria, partout dans le monde musulman, des prêtres sont assassinés, des églises incendiées, des fidèles massacrés ou exécutés pour cause de blasphème contre Allah.

La liberté religieuse n’existe pas dans le monde musulman. Partout, les chrétiens subissent leur lot quotidien de brimades, d’exactions, de destruction de lieux de culte, d’atrocités. L’islam y est religion d’État et malheur à celui qui ose se convertir au christianisme : c’est la mort assurée.

Comment peut-on, au sein de la gauche bien-pensante et des cénacles intello-médiatiques, s’entêter à présenter l’islam comme une  «religion de paix et d’amour», alors qu’elle cautionne et soutient la mise en œuvre d’une véritable entreprise de purification religieuse. Qui se mue parfois en quasi-génocide comme au Sud-Soudan. Ou que l’on maquille en conflit inter ethnique, comme dans le nord du Nigéria (ce qui évite aux médias occidentaux de dire que les assassins sont des Musulmans et les victimes des Chrétiens).

Et, justement, que fait l’Occident, berceau du christianisme, devant tant d’horreurs? Rien! En Occident, on ferme les yeux! Ou on regarde ailleurs! On ne veut pas voir les souffrances infligées aux Chrétiens par les Musulmans. Trop perturbant! On ne veut surtout pas se souvenir de nos racines judéo-chrétiennes. Car, alors, on devrait considérer tous ces Chrétiens persécutés et massacrés…comme des frères, en quelque sorte! Ce qui ne serait vraiment pas très «progressiste». Disons-le franchement : ce serait vraiment d’un archaïsme honteux que de se soucier du sort de pauvres naïfs et simplets qui, au fond du Pakistan ou dans les bidonvilles du Caire, croient encore dans le Christ!

L’Occident déchristianisé n’a que faire de ces communautés chrétiennes martyrisées. Un entrefilet de temps à autre, mais rien de plus. Ce sont les grandes oubliées de l’Humanité souffrante.

Lorsque Israël, n’en pouvant plus de recevoir une pluie de roquettes en provenance de Gaza, décide de riposter et de se défendre, qu’advient-il? C’est le scandale! Une abomination! Comment? Oser se dresser contre le Palestinien, la Victime exemplaire, L’Opprimé par excellence, le Souffre-Douleur universel, le Réfugié éternel, le Martyr intemporel! Quelle honte! Ces Juifs sont vraiment d’une insolence révoltante!

Alors, le monde entier se mobilise. D’abord, des blâmes virulents contre l’État hébreu qui a l’impudence de se porter à la défense de son peuple; ensuite, le Conseil des Droits de l’Homme (dont la raison d’être est de conspuer les Juifs) qui condamne sans ménagement la «barbarie» juive; et le Conseil de Sécurité qui se démène; et le Parlement européen qui s’étrangle d’indignation.

Mais quand les Chrétiens se font massacrer, partout en Terre musulmane, Dieu que la diplomatie occidentale se fait doucereuse, discrète, aveugle. Elle tombe en panne. Et les brigades gauchistes, si promptes à sortir dans la rue quand il s’agit de vouer Israël aux gémonies, prennent des vacances. D’ailleurs, elles n’ont pas de pancartes pour protester contre cette vaste opération d’épuration religieuse qui, par la terreur et la violence, a cours dans le monde musulman.

Le coma de l’Occident devant ces persécutions systématiques est une infamie. De nos jours, pour avoir droit à la compassion, il vaut mieux être un ours polaire, un panda, un gorille ou même une couleuvre brune qu’un Chrétien.

Jacques Brassard






12 commentaires:

Le Patriote a dit…

Bonjour M. Brassard,

Vous avez mis en lumière une hypocrisie de nos élites et bien pensants qui condamnent sans rechercher les faits...
Quelles belles bandes de naïfs qui croient sans discernement la propagande multiculturelle et niant même l'existence de l'Islam politique.

Merci à vous

honorable a dit…

Bel exemple d'infâme indignation à géométrie variable. Ces chrétiens occidentaux qui ne font rien pour dénoncer le sort misérable des chrétiens en pays de la "religion de la paix et de l'amour" sont, pourrait-on dire, des "self-hating christians" au même titre que les "self-hating jews" qui sont une épine dans le dos de l'état juif.

Notez que je n'écris jamais "l'état hébreu". Je laisse cette voie de contournement aux gauchistes et aux antisionistes. Après tout, l'ONU, en 1947, a bel et bien désiré diviser la Palestine occidentale en un "état juif" et un "état arabe", et non en un "état hébreu" et un "état arabe".

Je vous encourage donc à remplacer "état hébreu" dans votre texte par "état juif". Cela correspond mieux à l'essence d'Israel, et cela met les gauchistes en beau &%#$. Dans des textes gauchistes, je lis au minimum 100 "état hébreu" pour 1 "état juif". Dans un texte de personne normale (mais Dieu sait que notre vocabulaire est inconsciemment influencé par les déformations et désinformations gauchistes (1), on devrait lire "état juif" au moins 2 fois plus souvent que "'état hébreu".

(1) Au point où même des gens sains d'esprit ont tendance à nommer "grève" le boycott étudiant actuel, ou "LES" étudiants la minorité qui boycotte ses cours, comme si la majorité étudiante était l'équivalent des chrétiens en pays musulmans: une entité inexistante à laquelle il ne faut attacher aucune attention et ne consacrer aucun article de journal. Le Devoir est le spécialiste de ce type de désinformation et détournement journalistique: lisez les articles de Mme Gervais, par exemple!

PS: attention, coquilles à "conspuer" et " se font massacrer"

Anonyme a dit…

Les oubliés ont compris qu'ils ne peuvent en aucune façon compter sur la solidarité de leurs frères chrétiens d'occident. Le pays qui se considère le plus chrétien de l'hémisphère occidental, les États Unis d'Amérique, a adopté une politique étrangère fondée sur le "réalisme" (lire absence de principes). En Irak et en Égypte les chrétiens ont beau subir des humiliations des sévices et des massacres, le Département d'État et la Présidence se contentent de détourner le regard. Pas plus tard que le 6 avril, Obama a reçu la délégation de l'Organisation des Frère musulmans d'Égypte à la Maison Blanche et ce en pleine campagne électorale pour la présidence de l'Égypte. Le message explicite est le suivant: les États Unis vont collaborer avec un gouvernement islamiste qui imposera un régime totalitaire et intolérant fondé sur la charia, ce faisant Obama donne son aval à la discrimination voire à la persécution contre les chrétiens, les juifs, les chiites, les bahaïs, les apostats de l'islam et les athées.

Ce "réalisme" en politique étrangère est caractéristique des chancelleries occidentales depuis la première crise du pétrole. Depuis ce temps le Moyen-Orient se vide graduellement de ses chrétiens, en effet les persécutions contre eux sont efficaces et l'on oublie très vite qu'avant de commencer à se vider de ses chrétiens le Moyen-Orient s'est complètement vidé de ses juifs dont environ un million vivaient, il y a à peine 60 ans dans les pays arabes d'Afrique du Nord, ainsi qu'en Syrie, au Liban, en Irak et au Yemen. Leur présence dans ces pays remontaient à plus de cinq siècles avant notre ère soit 2500 ans. À l'exception de l'État d'Israël le Moyen-Orient est devenu "judenrein".

Ici au Québec comme partout en occident c'est la conspiration du silence, les médias ne souffle mot de cette réalité douloureuse, alors qu'ils se montrent fort zélés à l'encontre de "l'islamophobie" qu'ils voient partout et dont ils ont fait une cible favorite pour museler les citoyens qui s'inquiètent des avancées du fanatisme islamique.

Mais il y a une autre raison expliquant l'oubli des chrétiens. Se rappeler d'eux, exposer leurs malheurs, tirer des leçons de leur expérience c'est également questionner la politique d'immigration laquelle est très permissive à l'égard des islamistes. C'est reconnaître que "l'islamophobie" est une expression qui sert bien souvent à interdire les questionnements et à clore la discussion. Le multiculturalisme a ses interdits absolus qui frisent le sacré: l'interdiction de critiquer l'islam en fait partie.

Merci à Jacques Brassard pour oser braver ces interdits.

Hélios d'Alexandrie

spritzer a dit…

"On ne veut surtout pas se souvenir de nos racines judéo-chrétiennes. Car, alors, on devrait considérer tous ces Chrétiens persécutés et massacrés…comme des frères, en quelque sorte!"

Et pourquoi se limiter à la chrétienté quand on est en mode fraternel? Un juif, un musulman, un bouddhiste est autant mon frère, vous ne trouvez pas?

Vous dites que le sort de plusieurs communautés chrétiennes brimées est passé sous silence, et vous avez raison. Mais vous êtes coupable du même aveuglement que la gauche qui focalise sur le sort des Palestiniens puisque vous, vous ignorez et niez les malheurs et l'injustice qui frappent ces mêmes Palestiniens.

Conservateur québécois a dit…

Nous Chrétiens sommes persécutés par les musulmans et les athées dans le monde. La rage des athées envers les Chrétiens est féroce et sans pitié. Et que nous proposent les athées comme modèle de société ? Rien , le vide. Quant à la persécution des Chrétiens par les musulmans, ce la dure depuis des siècles. Mais nos bonne âmes de gauche trouve cela juste.Nous avons ce que nous méritons disent-ils...Comme si les pouvoirs musulmans n'avaient opprimés personne dans l'Histoire !!!

Anonyme a dit…

Comme il y a longtemps le peuple allemand devant les nazis, les musulmans sont sans défense devant les islamistes. Nos progressistes à deux sous auraient intérêt à se souvenir qu’avant de devenir des bourreaux implacables, les nazis s’étaient déclarés les défenseurs d’un peuple opprimé et humilié.
Si jamais aucun reproche n’est fait à ceux qui se croient irréprochables, les islamistes puis les musulmans à leur suite pourraient devenir, si ce n’est déjà fait pour les premiers, les nazis des temps modernes. Et tous ceux qui se croient courageux de défendre la cause palestinienne, entre autre, n’être plus que les héritiers des idiots utiles qui avaient applaudit naguère Chamberlain de s’être incliné devant Hitler. Le génie du Potomac pourrait bien être le plus illustre des cons.

honorable a dit…

@Spritzer: si le sort des Palestiniens vous inquiétait autant qu'il inquiète M. Brassard ou moi (1) vous seriez fort inquiet des 3 Palestiniens qui ont été exécutés par le Hamas il y a 2 jours.

http://www.nytimes.com/2012/04/08/world/middleeast/hamas-executes-3-palestinians-in-gaza.html

Mais on connait tous votre morale à géométrie variable: vous vous scandalisez plus d'une branche d'olivier palestinien brisée par un soldat israélien que de 3 Palestiniens exécutés par le Hamas. Le sort des Palestiniens ne vous intéresse que dans la mesure où vous pouvez en même temps dénigrer Israel.

Anonyme a dit…

M. Brassard,
Vous faites bien de dire ces choses-là.
J'ai beaucoup de peine pour les chrétiens qui se font massacrer en pays musulman et du silence des médias à ce sujet.
Encore cette fin de semaine de Pâques, 38 chrétiens assassinés au Nigeria devant une église.
Gigi

Anonyme a dit…

M. Brassard,
Vous ne publierez pas ceci, mais je pense que vous avez écrit votre chronique assez vite.
D'habitude votre français est exceptionnel, mais ici vous avez laissé deux petites fautes.
Voilà: la raison d'être est de conspuer et non pas conspué.
Quand les chrétiens se font massacrer et non pas massacrés.
Gigi
Vous êtes bien le seul qui dénonce des situations terribles dans le monde. On dirait que les gens sont endormis et ne réagissent plus. Je vais essayer d'étoffer plus mon commentaire cette semaine. Bonne semaine pascale! Je suis catholique pratiquante.

Anonyme a dit…

"...vous ignorez et niez les malheurs et l'injustice qui frappent ces mêmes Palestiniens."

Les palestiniens sont en premier lieu les victimes de leurs dirigeants corrompus et de la surenchère qui a cours entre les régimes tyranniques du Moyen-Orient. Nasser, Saddam, Assad, Kadhafi, les rois du pétrole, les ayatollahs... Ils se sont tous fait du capital politique avec la cause palestinienne, et ils se sont tous moqués du sort des palestiniens.

Pourquoi ne pas comparer les palestiniens qui vivent en Israël avec ceux qui ont la malchance de vivre à Gaza? Les premiers sont prospères, libres, jouissent de tous les droits y compris celui de dénigrer le pays dont ils sont les citoyens. Les seconds vivent sous un régime totalitaire et despotique qui se moque éperdument de la cause nationale et dont l'objectif à long terme est d'instaurer le califat universel.

Mais puisqu'il est question des chrétiens persécutés en terre d'islam, il est opportun de comparer les palestiniens chrétiens qui vivent en Israël avec les chrétiens qui vivent dans les pays arabes. Première surprise: au Moyen-Orient c'est seulement en Israël que le nombre de chrétiens est en constante augmentation, partout ailleurs leur nombre est en chute libre. Deuxième surprise: c'est seulement en Israël que les chrétiens jouissent de tous les droits et de toutes les libertés garanties par la déclaration universelle des droits de l'homme.

Les coptes d'Égypte ne se sont pas gênés pour dire ouvertement qu'ils enviaient le sort des palestiniens des territoires occupés par Israël, cela en dit long sur les persécutions dont les chrétiens sont l'objet en Égypte. Il faut cependant reconnaître que les musulmans en Égypte sont aussi moins bien traités que les musulmans en Israël.

Un peu d'objectivité ne fait pas de mal!

Hélios d'Alexandrie

Christian Rioux a dit…

La gauche et l'Islam ont un point commun:
une élite qui décide de ce qui est bien pour le peuple et lui impose de force.

Jean-Luc Proulx a dit…

Bon, ben, si le Hamas le dit, ça doit être vrai, contrairement à l’historien Newt Gingrich: http://www.libertynewsonline.com/article_343_31719.php