vendredi 13 avril 2012

ASTROLOGIE CLIMATIQUE

(Chronique parue le 13 avril dans le Journal de Québec)
                                            

Comment pensez-vous que le GIEC, organe d’inquisition climatique de l’ONU, et tous les réchauffistes obsédés du CO2 en arrivent à vous épouvanter en prédisant une hausse catastrophique des températures d’ici la fin du siècle? Sur quelles bases scientifiques peuvent-ils annoncer qu’en l’an 2100, la température de la Terre sera de 3, 4 et même 5 degrés de plus et que cela aura des conséquences cataclysmiques pour l’humanité (hausse du niveau des océans, sécheresses, évènements climatiques extrêmes, «naufrages» d’archipels)?

En fait, toutes ces prédictions calamiteuses sont fondées sur des modèles informatiques. Vous nourrissez l’ordinateur d’un certain nombre de données, vous mélangez le tout, vous pianotez sur le clavier et vous avez les hausses de température pour dans 30, 40, 75 et  100 ans! C’est de l’astrologie climatique!

Et quelle est la donnée centrale qu’on fait ingurgiter à l’ordinateur? C’est, vous l’avez deviné, l’augmentation progressive du CO2 d’origine humaine dans l’atmosphère. On se rend jusqu’au doublement ! Qu’advient-il donc lorsque l’on double le taux de CO2 émis par les humains? L’apocalypse!

En réalité, si l’on s’en tient à cette hypothèse du doublement, l’augmentation de la température est plutôt modeste : un demi-degré, 0,5C!

Comment alors arrive-t-on à 3, 4, 5 degrés de plus? En faisant digérer par l’ordinateur des effets amplificateurs. Les modélisateurs appellent ça des «rétroactions positives». Et elles concernent surtout les nuages et la vapeur d’eau (principal gaz à effet de serre).

Or, de nos jours, on peut, sur plus d’une trentaine d’années, comparer les températures réelles aux scénarios enfantés par les ordinateurs. Résultat : les prédictions sont fausses! Le réchauffement prévu par les modèles ne se retrouve pas au rendez-vous. Depuis 15 ans, il est même absent. Et selon de plus en plus de scientifiques, les décennies qui viennent seront plutôt froides. Et c’est le Soleil qui en serait la cause.

Dans les milieux réchauffistes, gravitant autour du GIEC, on se démène (j’oserais dire…qu’on carbure!) pour trouver la «chaleur perdue». Mais, comme l’écrivent plusieurs savants dans une lettre au Wall Street Journal, «ce réchauffement ne manque que si l’on croit aux modèles informatiques où de prétendues rétroactions impliquant la vapeur d’eau et les nuages amplifieraient le peu d’effet du CO2».

Comment se fait-il alors que l’alarmisme climatique fondé sur la phobie du CO2 continue toujours de s’imposer sur la scène politico-médiatique et dans les milieux scientifiques «officiels»? C’est fort simple, c’est une question de fric!

«L’alarmisme climatique, écrivent les 16 scientifiques  dans leur lettre ouverte, s’accompagne de grands avantages pour de nombreuses personnes. Il est source de subventions gouvernementales pour la recherche universitaire et de croissance pour les bureaucraties gouvernementales. L’alarmisme sert également de prétexte pour augmenter les taxes et impôts, les subventions, payées par les contribuables, versées aux entreprises familières du jeu de coulisses politiques, et un leurre pour attirer de grosses donations au bénéfice d’organismes de bienfaisance qui promettent de sauver la Planète.»

Et voilà ce qui explique qu’au Québec, par exemple, je ne connaisse qu’un seul scientifique climato-sceptique. Il s’appelle Reynald Du Berger. C’est un géologue-sismologue, retraité de l’UQUAC. Et il est interdit de séjour et de parole dans les CEGEPS. Trop dérangeant! Ailleurs, aux États-Unis, au Canada, le débat fait rage. Chez nous, les scientifiques s’entassent dans le Poulailler de la Poule aux Œufs d’Or (l’État) et reçoivent leurs soldes pour réciter le catéchisme écolo-réchauffiste. Affligeant spectacle!

Jacques Brassard




26 commentaires:

TheVoice a dit…

Si tout est affaire de subvention, il me semble que la plupart des scientifiques devraient crier à la supercherie à grand renfort d'article "sérieux" puisque les gouvernements américain et canadien sont dirigés par des climato-sceptique. Et pourtant, non!

Et en passant, on dit UQAC et non UQUAC. Où peut-être était-ce une boutade pour ridiculiser un peu plus les scientifiques, vos pires ennemis...

Anonyme a dit…

Les savants et les spécialistes se sont déjà trompés. On se souvient du bogue de l'an 2000 et des catastrophes qu'il devait engendrer. L'épidémie de SRAS devaient faire des millions de morts, l'épidémie de grippe H1N1 également et on nous a promis l'épidémie de grippe aviaire qui tarde à se matérialiser. Dans tous ces cas les autorités se sont lancées à corps perdu et ont dépensé des milliards pour à peu près rien, le temps ayant permis de dissiper les pires craintes.

Pour ce qui est du réchauffement climatique anthropogénique les hypothèses scientifiques non-fondées risquent de donner le même genre de résultats, mais il y a une différence avec les autres catastrophes qui n'ont pas eu lieu, c'est que la "catastrophe" due au réchauffement est supposée se manifester dans un avenir éloigné, il est donc possible, en l'absence de preuves ou d'indices probants, de continuer à gaspiller de l'argent et d'hypothéquer le développement au nom de la vertu et du salut de la planète. Et tant qu'à y être pourquoi ne pas en tirer profit aujourd'hui?

Proverbe égyptien: Les naïfs font le gagne-pain des charlatans.

Hélios d'Alexandrie

Anonyme a dit…

Qu'est-ce qui justifie un tel acharnement de votre part en ce qui concerne les changements climatiques ?

Bâtir un argumentaire qui dans les faits ne s'appuie pas sur la science. Juste un exemple: dire qu'il y arrêt du réchauffement depuis dix ans ça s'appelle du cherry picking, puisque c'est basé sur l'année la plus chaude 1998. Prenez l'année 1999 et le portrait change. La tendance depuis 50 ans est à la hausse. C'est la seule chose évidente et cela n'est pas écrit dans les cartes du ciel ou dans les boules de cristal.

Anonyme a dit…

La météo c'est comme la politique; on nous prédit bien des choses, mais c'est pas toujours ce qui arrive.

Vous dites qu'on interdit de parole monsieur Du Berger dans nos CEGEPS. C'est probablement pour ne pas couper le temps de parole à Paul Rose! Apparamment, il a été invité à parler aux jeunes étudians pour la grève. Mais attention à monsieur DuBerger, lui est dangereux;)

Christian Rioux a dit…

Excellent votre résumé, mais la gauche verdoyante Utilise son arme favorite: la censure!

http://www2.lactualite.com/valerie-borde/2012-04-16/climat-faites-taire-jacques-brassard/

Christian Rioux a dit…

M. Brassard a raison, prenez le temps de vous renseigner.

Anonyme a dit…

Lâchez pas et continuez d`écrire M.Jacques Brassard pour dénoncer ces gourous des changements climatiques. La papesse des changements climatiques de l`Actualité vous a descendu et veux vous censurer. Elle était en entrevue à midi. Pas mieux que les islamistes qui veulent censurer ceux qui critique l`islam. Pas pour rien que les gauchistes sont les plus grands défenseurs des islamistes. Vous devriez la trainée en cour pour atteinte à votre réputation. Et le gauchiste Dutrizac aussi.

Anonyme a dit…

Attention, Valérie Borde, journaliste scientifique de gauche (ou extrème gauche, on ne sait pas encore) veut, tactique gauchiste typique, vous "faire taire":

http://www2.lactualite.com/valerie-borde/

Anonyme a dit…

Attention, Valérie Borde, journaliste scientifique de gauche (ou extrème gauche, on ne sait pas encore) veut, tactique gauchiste typique, vous "faire taire":

http://www2.lactualite.com/valerie-borde/

Fr. D. a dit…

Intéressant de voir comment le GIEC arrive à ses consensus, lire aussi le livre de cette autre complotiste (Donna Laframboise) qui dérangerait la stalinienne de l'Actualité :

http://www.youtube.com/watch?v=3kMyX8dOZCk

Anonyme a dit…

Merci pour le lien M. Rioux. En lisant l'article de l'actualité j'en ai appris un peu plus sur les techniques des marchands du doute (de Naomi Oreskes et Erik M. Conway). Livre que je vais certainement lire.

Papitibi a dit…

Nous sommes désolés mais nous devons vous faire taire selon la pseudo scientifique Valérie Borde.

Anonyme a dit…

C'est qui cette conne amie du grand con Dutrisac? Qui se ressemble s'assemble n'est-ce pas?
Les commentaires doivent lui faire regretter d'avoir écrit ces inepties. Mais j'en doute fort. Bornée un jour, bornée toujours.
Continuez votre beau travail Monsieur Brassard. J'espère que le Journal de Québec sera moins stupide que Le Quotidien de Saguenay et ne vous empêchera pas de donner un autre point de vue.

Anonyme a dit…

Que l'article de cette écolo-gauchiste ne vous empêche pas de donner votre opinion. Vous avez déjà été muselé par Gesca. Espérons que le JdQ vous soutiendra dans cette tentative non fructueuse de baillonnement.

Christian Rioux a dit…

La censure est l'arme des faibles qui sont incapable d'argumenter

Anonyme a dit…

Je viens d'écouter votre entrevue à la Première Chaine de RC et je tiens à vous féliciter d'avoir le courage de tenir tête aux spécialistes du baillon, comme cette professeure de l'Université Laval. Quand je pense que nos enfants sont éduqués par une telle personne...j'ai peur un peu.
Albertine S, Québec

Anonyme a dit…

anonyme, si le bogue de l an 2000 n as pas eut lieu, c est justement qu on a pris des mesures pour changer les vieux ordinateurs, et tu le sais..ne melange pas tout...d ailleur je voie que tu melanges allegrement, meteo et climat, alors qu il s agits de deux sciences bien distincte ..si vous avez une bonne comprehension de l athmosphere, vous avez une bonne chance de faire de la meteo, mais surement pas de la climatologie... pour le reste, qui a dit que cette science n etais pas fondee, moi il me semble que c est plutot l inverse ..ca serais plutot aux septiques de se justifier, d apporter leur donnees... j invite aujourdhui mr brassard a un franc debat la dessus, mais vous savez quoi, je doute qu il ne m appelle ...pas plus que toi, anonyme

Yoda a dit…

Je ne suis pas surpris que Jacques Brassard “agace” (le mot est faible) des gens. Il a tellement utilisez toutes les tribunes à sa portée pour critiquer négativement toutes les personnes qui n’ont pas la même opinion que lui surtout en ce qui concerne les RCA. Pour moi c’est un don Quichotte. Comme ancien profs d’histoire, il se crée ces propres histoires, il les croit et il les répète.
Je ne comprends pas ceux qui sont en admiration devant lui. Si au moins il apportait des faits scientifiques au lieu de juste tentez d’écraser tous ceux qu’il critique. Quand on analyse ces textes on s’aperçoit que c’est juste un frustré.
Le seul mérite qu’il a c’est d’être coloré.
Quand à Mme Borne (c’était la première fois que je la lisais) elle a le mérite de dire tout haut ce que plusieurs pensent tout bas.
Yoda

Anonyme a dit…

Caillou et ses petits "namis" sont sortis de leur trou...xx

Marc Fortin a dit…

Connaissez-vous le principe de précaution ? Dans votre cas, une précaution avisée serait de vous abstenir dès maintenant d'écrire quoi que ce soit et de vous taire une fois pour toute. Votre contribution à la société est des plus nuisibles, des plus néfastes pour le climat et je n’ai pas besoin de modèle informatique pour en arriver à mes conclusions.
Pour ce qui est de la situation environnementale présente et à venir, il y a déjà des signes probants que tous et chacun sont en mesure d’évaluer: J’ai vécu 25 ans à Montréal et j’ai pu y observer le développement anarchique de l’utilisation des transports qui causent de graves problèmes de santé et sociétales en général. Par exemple, allez donc mettre votre nez près d’une artère importante à l’heure de pointe. Respirez-moi cet air et observez l’allure consternée de ces pauvres gens… Sans avoir des effets immédiats sur les changements climatiques, il y a tout de même là matière à changement, non ? Dans les banlieues comme dans nos régions, le moteur sous toutes ses formes est d’avantage qu’un roi et nos écosystèmes sont sacrifiés sur le bûcher d’un progrès aveugle, soit le développement domiciliaire ou industriel. Où donc vivez-vous ? Sur quel planète et pour qui travaillez-vous? N'oubliez pas que nous avons réussi à vous faire taire chez Gesca. Nous, nos petits enfants et les vôtres iront cracher sur votre tombe.
Marc Fortin

Anonyme a dit…

A MARC FORTIN,
Je ne veux pas vous appeler Monsieur car vous êtes méchant, agressif, stupide et insignifiant.
Je me questionne à savoir quelle société vous formerez, vous autres les disciples de la verdoyance, quand vous faites des menaces, quand vous vous attaquez verbalement ou que vous voulez museler quelqu'un qui n'est pas entièrement de votre avis.
Je suppose que ce doit être la polution de Montréal qui vous a rendu si bête et menaçant. Monsieur Brassard n'a jamais dit qu'il était pour la pollution et contre l'environnement. Pensez avant de menacer et insulter. Monsieur Brassard a démissionné de Gesca et il a bien fait puisque qu'il me semble que les idiots comme vous ne l'ont pas empêché d'avoir beaucoup mieux. Je plains beaucoup vos petits enfants d'avoir un grand-père comme vous et c'est dommage que je ne vous connaisse pas parce que j'enverrais aussi les miens cracher sur votre tombe. Quel niaiseux!
Albertine S.

honorable a dit…

Chez Valérie Borde: le message publié:

honorable :
avril 19, 2012 à 17:04
Je sais que vous n’avez jamais décrit les effets positifs d’un réchauffement climatique pour le Canada et la Russie. Je sais aussi que la plupart des journalistes sont tombés dans l’alarmisme climatique. Je ne vous ai pas vu souvent dénoncer ce type d’exagération.

Mais le message envoyé était le suivant:

" honorable :
avril 19, 2012 à 17:04
Je sais que vous n’avez jamais décrit les effets positifs d’un réchauffement climatique pour le Canada et la Russie. Je sais aussi que la plupart des journalistes sont tombés dans l’alarmisme climatique. Je ne vous ai pas vu souvent dénoncer ce type d’exagération.

Parlant de "faire taire", le blogue où je suis le plus souvent censuré est le vôtre. ""

Sebastien Guay a dit…

Pourquoi aucun journaliste de parle de ceci:

http://worldnews.msnbc.msn.com/_news/2012/04/23/11144098-gaia-scientist-james-lovelock-i-was-alarmist-about-climate-change?lite

rduberger a dit…

On m'a en effet désigné persona non grata aux cegeps de Ste Foy et F.X. Garneau. Mais je le suis seulement suite à une brève comparution devant les tribunaux d'inquisition scientifique formés par certains enseignants en sciences de ces deux institutions.

À Ste Foy, on exige que je fournisse les références à tous les graphiques que je présente aux étudiants et on a même demandé une copie de ma présentation powerpoint. J'ai pourtant rappelé à ces enseignants de science que les sociétés savantes devant lesquelles je présentais mes communications scientifiques n'exigeaient de moi que le résumé de ma communication , jamais des copies de mes diapositives. J'ai du mal à accepter d'être ainsi jugé et condamné par des enseignants de sciences qui n'ont probablement jamais été soumis eux-mêmes au jugement de leurs pairs, car ils n'ont jamais subi l'épreuve de la publication scientifique dans des revues à comités de lecture, pas plus que celle de la communication aux réunions annuelles de sociétés savantes.

À F.X. Garneau, on a simplement invoqué le fait que ma présentation allait à l'encontre de ce qui est enseigné dans leur cours de « Changement climatique et biodiversité ». Mon exposé n'a donc pas obtenu l'imprimatur des ces deux institutions. Deux étudiants de Ste Foy ont cependant insisté car ils avaient un travail a présenter sur ce sujet et je leur ai accordé une présentation spéciale en privé, tout comme les premiers chrétiens devaient se réunir secrètement dans les catacombes...

Je suis déçu et triste de constater que des enseignants en science dont une partie du mandat consiste à enseigner à leurs étudiants comment se fait la démarche scientifique, de la formulation d'hypothèses, à la validation de la théorie, en passant pas la collecte de données pour aboutir finalement à la publication – et à la discussion ou critique par les pairs- des résultats.

Je comprends comment Alfred Wegener – qui n'était même pas un géologue, mais un simple météorologue- a pu se sentir quand il a vu sa théorie de la « dérive des continents » conspuée et ridiculisée par le consensus des géoscientifiques pendant plus de 50 ans... jusqu'à ce que cette même communauté reconnaisse qu'il avait eu raison et qu'on baptise désormais sa théorie « tectonique des plaques ».

Anonyme a dit…

@Marc Fortin
Le fait qu'il y ait une pollution localisée près des axes routiers achalandé n'a rien a voir avec le climat de la planète.
Les voitures produisent une pollution qui est le monoxide de carbone (CO) qui ext toxique.
Le CO2 est un gaz naturel nécessaire à la vie sur terre. Vous en produise en respirant. Ce n'est pas la même chose.

Anonyme a dit…

Je suis toujours estomaquer même après toute ses années de voir l’intolérance de la gauche au Québec. Je dis au Québec car je ne connais pas la gauche ailleurs. J’aime bien lire M. Brassard, il apporte souvent un autre angle au courant populaire sur tout plein de sujet. Continuer votre bon travail. Quand je lis ce blogue, les gens haineux et qui demande la censure sont les gens de la gauche-écolo.

Ne faites que regarder votre day to day ou même au cour de votre vie. Je me souviens étant petit des noëls sans neige du début des années 80. L’hiver dernier a été un des plus longs et plus froid depuis très longtemps. A chaque année on brise des record de température qui datte de 45 a 75 ans, vous savez le début de l’air industrielle. Vous n’avez pas appris à l’école que la terre avait eue plusieurs glaciations. Pour avoir une glaciation faut un réchauffement aussi??? Mais mais mais,,,, l’homme n’était pas la avec son air industriel et ses voiture polluante qui détruisent tout. C’était quoi qui a fais fondre la glace??? Les pets de dinosaure??? Je crois que l’activité humaine a une influence sur la terre mais son cycle naturel aussi.

Alain R.