mardi 3 janvier 2012

LA GUERRE DES TUQUES


ON EST TOMBÉ BIEN BAS

Je suis stupéfié! Vous lirez un commentaire ou l’on évoque mon petit-fils Émile. Ce dernier a livré un dur combat contre la leucémie. Toute sa famille a vécu cette épreuve dans l’inquiétude. Et, après deux ans de traitements, dont certains le vidaient de toute son énergie pendant plusieurs jours, il est maintenant guéri.

C’est pendant cette longue maladie que ma fille et mon gendre ont eu l’idée, afin en quelque sorte de tirer du positif d’un événement douloureux, d’amasser des fonds dans le but de doter l’hôpital d’Alma d’une chambre à pression positive.

Précisons qu’Émile était certes «l’étendard» de cette campagne, mais que ce n’était pas pour lui personnellement qu’on récoltait des fonds, c’était pour l’hôpital, c’était pour la communauté du Lac- st-Jean. D’ailleurs mon petit-fils a très peu utilisé cette chambre. Elle sert désormais pour tous les malades, les enfants en priorité, dont le système immunitaire est particulièrement défaillant.

Et il est vrai que, dans le cadre de cette campagne, un groupe d’employés d’Énergie Électrique de RTA a accompli un travail remarquable pour amasser des fonds (40000 $).

Mais voilà que ces employés me reprochent, parce que j’ai osé critiquer la stratégie syndicale dans le conflit d’Alma, de faire preuve d’ingratitude à leur endroit.

C’est comme si leur contribution à une campagne qui, je le répète, n’avait pas pour objectif d’aider Émile (il avait tous les soins requis et toute l’affection de sa famille), mais d’améliorer les services pédiatriques de l’hôpital d’Alma, les rendait redevable d’un retour d’ascenseur de ma part dans leur bataille contre RTA. Un retour du balancier! Ils ont été généreux dans une œuvre communautaire, je dois leur apporter mon soutien!

Je suis scandalisé et révolté de voir ainsi mon petit-fils de 8 ans embarqué dans cet affrontement syndicats-RTA.

Si je vous comprends bien, vous regrettez votre acte de générosité tout simplement parce que le petit garçon qui a en quelque sorte servi de «déclencheur» de cette initiative communautaire est le petit-fils d’un grand-père que vous détestez parce qu’il ose douter de la stratégie de votre syndicat et de la pertinence de vos objectifs. Je vous le dis, je trouve cela répugnant!
Quand la poussière sdera retombée et que les esprits chauffés à blanc se seront apaisés, j'ose espérer que vous aurez honte de cet amalgame indigne.

D’autre part, après la calomnie sur les «enveloppes brunes» que j’aurais reçues de RTA, voilà maintenant que mon entrée au Journal de Québec à titre de chroniqueur serait une promotion pour ne pas avoir louangé le plan de guerre du syndicat! Ça vole tellement bas… que le débat s’est enlisé dans le fumier!

J.B.


-------------------------------------------
                                                

En ce début de janvier 2012, dans le froid et la neige, la région du Saguenay Lac St-Jean, se voit plongée dans une version adulte de la «Guerre des Tuques». Surréaliste!

C’est ainsi que le chef de guerre du syndicat des travailleurs de Rio-Tinto- Alcan a lancé ses brigades fanatisées à l’assaut de la multinationale maléfique et félonne. L’entreprise, ayant vu venir l’attaque, s’est retranchée dans sa forteresse et a décrété un lock-out.

Cette guerre d’usure risque de durer longtemps!

Comment en est-on arrivé là? À prime abord, il saute aux yeux que les leaders syndicaux ont opté, et cela depuis des années, pour un syndicalisme que je qualifierais de préhistorique, c’est-à-dire un syndicalisme  de confrontation fondé sur les vieilles lubies de la lutte des classes : d’un côté, des travailleurs, qui s’imaginent prolétaires, «exploités» et «maltraités»; de l’autre, une entreprise «sans cœur», «vorace» et «sauvage».

C’est cette forme de syndicalisme qui se pratiquait autrefois. Il faut dire avec une certaine crédibilité. Puisqu’on pouvait, à une certaine époque, sans tomber dans la démesure, décrire des travailleurs en grève comme vivant dans des conditions de travail et de rémunération légitimement …améliorables.

Mais ce n’est manifestement plus le cas dans les usines d’Alcan au Québec. D’ailleurs, les syndiqués eux-mêmes reconnaissent et affirment qu’ils n’ont rien à redire concernant leurs conditions de travail, leurs salaires et leurs régimes de retraite.

Il faut dire qu’ils savent bien que tout le monde sait qu’ils sont à cet égard des privilégiés. On le voit bien quand Alcan procède à des embauches. C’est alors la ruée par milliers pour avoir la chance de «gagner le gros lot» : un emploi dans l’entreprise.

Mais alors, pourquoi cette guerre? Pourquoi le président du syndicat, après un vote de grève massif, a-t-il déclaré : «Maintenant, nous avons l’arme et nous avons les balles»?

Entre vous et moi, une déclaration aussi belliqueuse prononcée par un homme politique aurait provoqué illico sa lapidation suivie de sa crucifixion sur la place publique. Mais proclamée par un syndicaliste, elle ne soulève aucune indignation chez les faiseurs d’opinion de la presse, d’habitude pourtant si  prompts à s’indigner quand il s’agit de politiciens.

Une telle déclaration était sans l’ombre d’un doute une véritable déclaration de guerre. Toutes les troupes à l’assaut!

Mais, je le redemande, si les conditions de travail et de salaire ne font pas problème, si, de plus, les emplois sont garantis, pourquoi cet affrontement, pourquoi cette course absurde au casse-pipe?

C’est quoi le mobile de ces hostilités toutes imprégnées de rancœur tenace et d’une surprenante virulence?

Je vous le donne en mille : c’est la sous-traitance. Le syndicat est enragé et il est déchaîné contre la sous-traitance. Il en a fait le ressort de sa montée aux barricades et le levain de l’exaltation belliqueuse de ses soldats.

Pourtant, dieu sait que la sous-traitance est une pratique bien établie, depuis fort longtemps, dans les grandes entreprises. Elle a toujours été présente dans les usines d’Alcan. Elle est omniprésente, par exemple, dans l’industrie automobile. C’est ce qui permet, dans une économie mondialisée et fortement compétitive, aux entreprises de garder le contrôle de la filière de production et de confier à de sous-traitants des tâches connexes. Cela donne aux entreprises une nécessaire souplesse de fonctionnement.

Est-il envisageable d’obtenir, dans une négociation de convention collective, l’abolition de la sous-traitance? Certainement pas! Le croire, c’est de la pensée magique!

Peut-on alors sérieusement penser que les syndicats d’une unité de production (Alma en l’occurrence)  puissent obtenir davantage en matière de limitations de la sous-traitance que ceux des autres unités de production (Arvida, La Baie, Laterrière, Shawinigan) du Québec? Le croire, c’est de l’aberration! Et c’est lancer ses troupes dans une opération suicidaire!

Comment les syndiqués ont-ils pu s’imaginer qu’ils allaient obtenir sur cette question capitale pour l’entreprise un traitement privilégié et des pratiques différentes?

Comment ont-ils pu croire leurs chefs syndicaux quand ils les ont transformés en avant-garde d’un combat planétaire, en troupes d’élite ayant pour mission de faire une percée dans les remparts d’une multinationale diabolisée?

Il a fallu sûrement des mois de propagande intensive pour qu’ils soient convaincus qu’ils sont les plus forts et les plus aptes à terrasser la Bête infernale!

Et voilà-t-il pas que c’est par altruisme qu’ils livrent ce combat. Ce n’est pas pour eux qu’ils se battent. Non, c’est pour la région. Et c’est pour les générations futures. Ce n’est surtout pas, au grand jamais, pour collecter plus de cotisations syndicales. Voyons donc!

Écoutez-les.

Un syndiqué : « C’est pour la région et les générations futures que l’on se bat. Ça va être une bataille épique. Ça prendra le temps que ça prendra…». J’ai bien peur qu’il va trouver le temps long …bien avant l’entreprise.

Un leader syndicale : « On se bat pas pour une augmentation de salaire, on se bat pour la région. On est prêt et on est capable d’aller jusqu’au bout du conflit».  Ce jusqu’auboutisme est typique des débuts de conflit de travail. Six mois plus tard, on fanfaronne un peu moins.

Ce discours syndical est bien connu. Il consiste à s’efforcer de convaincre la population que c’est pour elle que l’on a déclenché la guerre. Il consiste aussi à arracher des larmes aux citoyens en leur révélant qu’ils se battent pour leurs enfants.

C’est là un disque bien usé. Je me souviens qu’en 1972 (j’étais gréviste alors) le prêche syndical consistait à dire que si on réclamait des augmentations de salaire substantielles, ce n’était pas vraiment pour nous, mais pour les pauvres salariés du privé. En vertu du principe étrange qu’une hausse des salaires dans le secteur public allait migrer par osmose vers le privé. Le pire, c’est qu’on y croyait!

Moi, je vous le dis tout net, cet altruisme, cet oubli de soi autoproclamé, cet esprit de sacrifice dans l’intérêt de la « veuve et de l’orphelin », tout ce prêchi-prêcha syndical me laisse totalement froid.

C’est de la bouillie pour les chats! C’est une homélie larmoyante qui ne sert qu’à masquer des intérêts bassement corporatistes : moins de sous-traitance égale plus de syndiqués et davantage de cotisations syndicales. Un point, c’est tout!

C’est sûr que présenté de cette façon, ce n’est pas très inspirant pour les fantassins qui vont au front. Alors, on a recours à l’artifice du «combat héroïque» …pour les autres! Pour la région toute entière! Pour les générations suivantes! Je suis sidéré de voir qu’une si vieille astuce «pogne» encore!

Les leaders syndicaux, dans toute cette affaire, ont agi de façon irresponsable. Ils se sont comportés en va-t-en-guerre irréfléchis. Mais, surtout, ils n’ont pas évalué correctement le rapport de force. Ils ont été incapables de déterminer jusqu’où ils pouvaient aller dans leurs revendications. C’est là pourtant la qualité essentielle d’un chef syndical. Cette qualité brillait par son absence. C’est le goût de la bagarre et  l’aversion envers l’entreprise qui occupaient tout leur esprit.

Dans les années 90, l’usine de pâte et papier d’Alma était menacé de fermeture. Heureusement, il s’est trouvé des leaders syndicaux qui ont pris la juste mesure de la situation et qui ont opté pour un syndicalisme de concertation. L’usine est toujours en opération et elle est rentable. Au même moment, à l’usine de la Baie, appartenant aussi à Abitibi-Bowater, les syndicalistes ont choisi l’affrontement et la ligne dure. Aujourd’hui, l’usine est non seulement fermée, elle est démantelée.

Ce rappel d’un passé récent illustre à merveille combien le gros bon sens, le jugement et le discernement sont des qualités indispensables chez celui qui veut devenir leader syndical. Dans le conflit actuel, ces attributs de la sagesse ne sont pas au rendez-vous chez les principaux leaders syndicaux. Le gros bon sens a foutu le camp. Le jugement est en congé. Et le discernement  est en vacances.

Avec comme conséquence qu’ils ont lancé leurs troupes dans un combat perdu d’avance. Ils n’ont pas vu que leurs objectifs étaient inatteignables.  Ils ont poussé leurs camarades dans une impasse. Ils ont beau faire le matamore, ils les ont précipités dans un piège. Un beau gâchis!

De plus, ils ont le culot de se prétendre investi d’un mandat afin de se battre pour « la région et les générations futures ». Quand donc leur a-t-on accordé un tel mandat? Personne ne leur a confié – mis à part 88% des 778 travailleurs syndiqués – la mission d’entreprendre pour nous, population régionale, une lutte « épique » sans issue.

Je sais fort bien que ce que vous venez de lire ne se retrouvera pas sous la plume des commentateurs et chroniqueurs de la presse et de la radio. Pas plus que dans la bouche des politiciens de tous les niveaux. On lira et on entendra surtout des salamalecs flagorneurs envers les syndicats, la reprise de la sempiternelle rengaine  « so-so-solidarité » ou encore des appels insignifiants à la bonne volonté des parties. 

Et il en sera ainsi tout simplement parce qu’ils ont peur d’avoir à subir les foudres syndicales. Les corporatismes syndicaux connaissent à fond, et depuis fort longtemps, l’art de l’intimidation et ils s’en servent sans retenue. Regardez ce qui est arrivé au président de la Chambre de Commerce du Saguenay quand il a osé mettre en doute, et d’une façon plutôt polie, le discours syndical sur la sous-traitance. Il s’est fait rabroué et insulté.

Je vous prédis donc que nos élites politico-médiatiques vont surtout pleurnicher sur les calamités résultant du conflit tout en prenant bien soin de ne surtout pas attribuer une large responsabilité à l’état-major syndical dans le déclenchement du conflit.

Moi je me permets de dire que les leaders syndicaux, en omettant de bien jauger les périls et les culs-de-sacs générés par leur défaillance de jugement et leur mauvaise analyse de la conjoncture économique, sont les principaux responsables de cette ruineuse guerre de tranchée.

Jacques Brassard eure

FAÇON DE FAIRE

Je vous avise que les commentaires injurieux, diffamatoires et menaçants à mon endroit ne seront publiés que s'ils sont signés (nom, adresse, téléphone et adresse internet). Je pourrai ainsi envisager s'il est pertinent d'entreprendre des poursuites judiciaires pour diffamation et atteinte à ma réputation. Et tout particulièrement, les salopards poltrons qui m'accusent de recevoir des «enveloppes brunes» de la compagnie.
D'autre part, il y en a qui trouve que mon point de vue sur le conflit est contradictoire avec mes convictions souverainistes. Plutôt bizarre comme rapprochement. Clarifions les choses, Je suis toujours souverainiste. Je n'ai pas changé à ce sujet. Depuis plus de 40 ans. Mais je ne veux surtout pas d'un pays qui serait sous la botte des corporatismes syndicaux. Ce serait un régime de terreur ou la liberté d'opinion et de penser serait mise au rancart. Merci pour moi!
Jacques Brassard







180 commentaires:

je veux pas de trouble a dit…

j'ai vécu le lock out de l'automobile en 2003 à Québec qui a durée 9 mois, les 2 derniers mois a été un combat contre la sous traitance et les syndiqués on perdu, entre le refus de l'entente du 2 août 2003 et l'entente final fin septembre 2003, ils ont perdu 7 semaines de salaires avec une augmentation supplémentaire de 1% seulement selon l'entente refusé du 2 août, tout cela pour la sous traitance seulement, et je vous laisse devinez que le vote du 2 août, le syndicat a invité 100 membres sur 850 qui allaient votés contre l'entente alors que les 750 autres auraient acceptés l'entente du 2 août,sans oublié les médias qui avaient filmé le vote du 2 août pour faire un gros show télévisuel, je déteste ce genre de comportement syndicale et médiatique.

Anonyme a dit…

FÉLICITATION Mr Brassard . il était pourtant evident que ce combat ne faisait aucun sens . Pour l'entreprise , ce n'est pas une question régionale mais mondiale .

ludovich a dit…

Tout comme le corps canadien sur Dieppe , le mandat syndical serais t'il venu de plus haut afin de tester les defenses avant le jour j

Anonyme a dit…

C'est suicidaire, cette grève chez Rio Tinto. Déjà, les alumineries tournent au ralenti dans le monde et on procède à des fermetures sur plusieurs continents. Pas facile de choisir qui seront les prochaines victimes. La fermeture d'une usine, ça s'accompagne de pleurs et de grincements de dents. Alors, si vous avez à choisir la prochaine fermeture et que vous entendez parlez qu'une de vos usines est en arrêt de production pour cause de syndicats aux demandes hallucinantes, laquelle prendrez-vous???

ludovich a dit…

avant de voter pour une telle greve , j'aurais du moins évaluer les équivalences disponibles dans la région , avec mon sec 5 .Équivalence salariale et conditions .Bonne chance les gars , il va vous rester le walmart...ou le zellers....
Tres personellement , c'est beau des bûches pour chauffer mais prévoyer également de l'huile a mouche , ca va etre long en ... et tout ca probablement pour la meme gang de crinqueux chronique...sots sots sots

Pierre L. a dit…

Il faut aussi dire que des pays qui ont des réserves de pétrole essaient de diversifier leur économie [ Arabie Saoudite ] vendant leur électricité moins cher que celle du Québec.
Ensuire les syndiqués seront les premiers à crier
à l'injustice si Rio Tinto ferme ou déménage comme les raffineries à Montréal.

Conservateur québécois a dit…

Le syndicalisme préhistorique ! Quelle belle expression de votre part. Nos syndicaleux québécois se pensent encore dans les années 1970 quand la Chine, l'Inde, la Russie, le Brésil étaient hors du circuit capitaliste.Aujourd'hui la concurrence est mondiale !!! Mais beaucoup de Québécois se pense dans une bulle imperméable aux perturbations économiques mondiales ! La triste réalite c'est que les Québécois sont ignorants en matière économique. Les Québécois recoivent leur formation économique par les chefs syndicaux !!! On n'entend qu'eux dans les médias ! Mais grévistes de Rio Tinto, ne perdez pas espoir. Amir Khadir s'en vient ! Il était à Québec hier avec les chômeurs de la White Birch ! Khadir a la solution à tout. N'oublions pas que LE parti des syndicaleux c'est Québec solidaire. La solution de Khadir: la nationalisation !!! Et fini les problèmes ! Avec des Khadir et des syndicaleux, l'économie québécoise est entre bonnes mains pour faire faillite et s'effondrer.

Anonyme a dit…

SONT-ILS INCONSCIENTS, NAÏFS OU SOTS? Au lieu de penser à la population à leurs enfants et petits-enfants, ils seraient mieux de penser à leur chance d'avoir un emploi assuré et rénumérateur avec un plan de retraite avantageux. Tout ce qu'ils méritent c'est que la Compagnie mette la clé dans la porte et déménage en Asie où les salaires sont sous le seuil de la pauvreté. Pensez-vous que la population de la région et les générations futures vont les admirer? Déniaisez-vous avant qu'il soit trop tard gang de chialeux.

Gilles Laplante a dit…

En principe, ces gens ne devraient pas être stupides. Alors comment se fait-il qu'il acceptent de poser un geste aussi stupide. Pour les travailleurs, il n'y a strictement rien à gagner mais tout à perdre. Pour le syndicat, il pense pouvoir garder quelques cotisations mais risquent de tout perdre si Rio-Tinto fait comme Walmart et ferme la boite. Les deux font tout le contraire de ce qu'ils prétendent, se battre pour la région et les générations futures. Si l'usine ferme, et c'est ce qui arrivera si la partie syndicale ne revise pas ses positions, c'est toute la région qui connaitra le marasme économique et les régions futures iront travailler ailleurs. Y-aura-t'il une entreprise qui osera aller s'installer là après un pareil désastre?

ludovich a dit…

En 1988 , je fut mis en lock out par mon entreprise . Nous fûmes 183 personnes a manifestés et a débrayes .Les cadres ont roulés la shop et la recherche et développement fut accentuée , pour résultat final que nous avons gagnés notre 50 cennes de l'heure , cependant de nouveaux processus furent développés et nous furent 57 a retourés au travail.

Anonyme a dit…

Le syndicat se targue d'avoir la population de son côté. Cela fait surement parti de la propagande syndicale. C'est pas parce qu'on entend quelques voitures klaxonnées près d'une ligne de piquetage qu'on peut prétendre cela.

Ce genre de syndicaliste a pour effet d'accentuer le fait pour de nombreuses entreprises multinationale, (qui offrent de gros salaires) d'éviter le Québec lorsque vient le temp de penser à vouloir construire une usine au Canada ou en Amérique du nord.

Seul le coût de l'électricité penche dans la balance pour Rio Tinto Alcan, de rester au Québec.
Au lieux d'être fière de pouvoir conserver des emplois de qualité, le syndicat cherche par tous les moyens à se donner une figure de combattant dans ce dossier, espérant démontré à tous les travailleurs non syndiqué que seul un syndicat peut venir à bout des méchants capitalistes qui sont là pour faire de l'argent. Comme si eux ne veulent pas en faire.
Belle gang d'hypocrites.

Ce conflit est un autre exemple que les syndicats n'ont pas évolués. Se battre pour des pécadilles, comme la sous traitance, quand on sait que la sous traitance s'applique généralement pour effectuer des changements ou de la modernisation dans les équipements. Et en plus, cela crée autant d'emplois, mais n'apporte pas de temp supplémentaire aux employés et de cotisation au syndicat. Mais cela ils ne le diront pas.

Anonyme a dit…

La gauche syndicale se met au service des activistes du N.P.D. et de Q.S.C’est avec ces énergumènes les plus réactionnaires que le Québec va se désindustrialisé. Les chefs syndicaux d’Alma sont totalement irresponsables.

rosduf a dit…

Bravo et merci monsieur Brassard.

je suis entirerement d'accord avec vous.
Quand vous dites que les medias sont en dehors de la coche vous avez raison. Cependant, il y a au moins une exception. Celle de radio-X a 97.5 FM.

Dommage que l'on ne puisse pas attacher un dossier. J'aurais attache un extrait mp3 que j'ai fait de cette emission du 4 jan 2012. Cependant, j'inclus l'adresse du site:

http://www.radiox.com/emissions/le_show_du_matin/

Allez a la section suivante:

Auditeur frustré et Eric Duhaime 2012!
Pour ce qui concerne RTA Alma ca commence 19:45 minutes environ et aussi a 31:55 minutes environ.

C'est tres interessant.

Rosduf La Baie

Anonyme a dit…

C'est fou combien de gens partage la meme opinion face a se conflit mais tout le monde se cache pour le dire par peur d'intimidation. On se croirait a la petite ecole. Il serait temps de faire un mouvement inverse dans la region et demontrer qu'il existe des gens sense qui pensent reellement a l'avenir de leur region. Que ce soit en encourageant les achats locaux pendant le conflit. En encourageant les PME d'ici qui sont le reel avenir pour nos jeunes et que ce soit en tenant tete aux fiers a bras qui pensent nous intimider et qui nous ferons chier tantot avec leur gros bateaux et leur 12 ski-doo et qui se fouttent des gens de notre region. Ce qu'il se battent pour en fait c'est de donner le droit a leurs enfants de continuer l'intimidation de gens plus reflechi et sage qu'eux. C'est a nous de changer les choses et cesser de dependre de gens qui ne merite pas le pouvoir qu'on leur donne. Pour des raisons professionnels je ne peux m'afficher publiquement avec ce discours. Par contre, j'embarquerai si tel mouvement prend forme.

Anonyme a dit…

Dépandamment du prix obtenu pour l'électricité et compte tenu des salaires qu'elle n'a pas à payer, il est fort possible que la compagnie fasse plus d'argent maintenant qu'avant. Attendez-vous donc à un long arrêt de travail. Malheureusement, je ne pourrai pas aller porter de café au gréviste cet hiver. Peut-être de la limonade l'été prochain...

Réal Carbonneau
Miami

Anonyme a dit…

La seule chose qui me déçoit du texte est que je ne l'ai pas lu dans un journal à grand tirage. Personne n'ose s'avancer sur la place public. Les médias sont à la recherche de la perle rare pouvant réellement dire l'heure juste. Tous le monde à peur des menaces potentielles de la classe syndicale.


La région du Sag.-Lac. et l'ensemble du Québec me font peur avec cette mentalité qu'on lui doit tout sans effort. Je crois qu'il aura un prix à payer pour tout ça et ce n'est pas seulement le syndicalisme qui sera touché mais l'ensemble de la population.

Anonyme a dit…

J'ai lu votre article que j'ai trouvé très pertinent, sensé et logique. Par contre, j'estime qu'il manque un aspect très important à ce débat, soit la vision de nos politiciens concernant l'exploitation des ressources naturelles du Québec par les grosses entreprises comme RTA. Si cette vison était claire et connue de tous, nous n'en serrions probablement pas là.

AUCUN ÉLU ne se lève pour dire, "non ne vous battez pas, voilà comment les choses fonctionnent à ce niveau, on s'en occupe...". Jamais, ils parlent du bout des lèvres à peine et tiennent des propos sans implication et sans risque.

Pour quelle raison avez-vous omis cette portion de l'histoire ?

Anonyme a dit…

Quelle entreprise autre que Riotintoalcan viendra investir au sag-lac?...
Le dommage est fait avec tout le temps d'antenne sur les médias nationnaux et internationnaux.
Comment etait le climat dans l'usine dans les dernieres années?

Anonyme a dit…

Bonne Année et BRAVO à vous pour votrte courage (vous habitez la région!) Monsieur Brassard.

Voici au moins un commentateur qui semble partager en partie votre point de vue et qui travaille pour un journal à grand titage:

http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/chroniques/jeanjacquessamson/archives/2012/01/20120104-091849.html

En résumé, SEUL le prix de l'électricité ridiculement bas (en bas du prix coûtant!) a attiré les allumineries au Québec. NOUS (TOUS les Québécois...) nous trouvens donc à subventionner directement ces jobs à $90,000.00 par année après un gros Secondaire IV!!!

Eh ben...c'qu'on peut être généreux et altruistes (ou cons, c'est selon!) au Québec.

Pour ma part, le seul fait que notre indigné national, Godasse Khadir, soit allé les encourager m'a aidé à prendre parti.

Aux syndicaleux: cessez votre aveuglément jurassique, ravalez votre orgueuil mal placé et admettez votre gaffe. Ce sera déjà un pas dans la bonne direction.

Anonyme a dit…

Rio Tinto , cette pieuvre aux centaines de tentacules à travers le monde , en a rien à pleurer avec même pas 3% de profit qu'elle encaisse dans toute la région du Saguenay-Lac St-Jean .Pour elle ,c'est un point sur la carte .Il faut être borner pour croire que ce géant (corps sans âme)va céder à de pareilles lubies pour ses pauvres petits SALARIÉS avec grosse maison ,autos ,bâteau , moto-neige , moto , piscine etc...Je n'ai pas pitié d'eux,cette gang de nantis qui se pogne le LUC et comme vous dites qui se revendique " d'un altruisme de combat" pour mieux satisfaire leur propre égo faussement déguisé . De plus je ne leur ai jamais demandé de revendiquer en mon nom , ni celui de mes enfants . Gang d'enfoirés qu'ils sont. Que la compagnie ferme les portes pour leur en boucher un trou pour toujours , Ils vont voir de ce qu'il en retourne de vivre non pas en BS : i-e ,en Bien Servi ,mais en vrai BS .

Anonyme a dit…

Vous n'avez rien compris M. Brassard..... je comprends seulement que vous portez des jugements sans aucun fondement et sans aucunes connaissances du conflit. Demandez des questions aux personnes concernées et vous verrez seulement que ces une question d'héritage que ces gens veulent laisser à leurs enfants. Ou sont vous enfants et que font ils?

Anonyme a dit…

Je note le nom du signataire et des commentaireux, on se reparle plus tard

Steve Gauthier
Syndicaleux!!!

Josée Maltais a dit…

C'est quoi cette merde de commentaires négatifs de gens qui n'osent même pas mettre leurs noms.
Encore de la jalousie envers les travailleurs de RTA p.c.q. il sont bien payés et n'ont pas de gros diplome!!! C'est justement ils sont bien payés et on le culot de se battre pour que les générations futures aient les même chances qu'eux.

C'est pas compliqué, ils ne veulent pas enlever la sous-traitance déja existante, ils veulent juste que lorsqu'un employé prenne sa retraite, il soit remplacé par un employé avec les mêmes avantages que lui.Ils veulent que la compagnie garantissent un plancher d'emploi à 600 employés, et ce lorsque la compagnie va bien. Ceci n'excluent pas que des clauses peuvent y être en cas de récession ou de baisses du marché...etc...

Cela leurs donne encore une marge de 275 postes qu'ils pourraient envoyer en sous-traitance...
on parle ici d'une compagnie privé non canadienne, qui profite de nos ressources naturelles, les syndiqués veulent que les richesses de cette compagnies qui réalise des milliards de profits par année, continu d'être redistrubiés ici dans la région. Couper les postes et les envoyer en sous-traitance leurs feraitent économiser des miettes comparé à ce qu'ils font en profits...M.Jacques n'approuve pas cela p.c.q. il est bouché et entêté à vouloir cassé les syndiqués et est grassement payé pour faire ce traval, il n'a aucune concience humaine, c'est juste les millions qui l'intéresse.

Les commentaires que je lit plus haut me désole, incite au drainage vers le bas, enrichissement des riches, apauvrissement des pauvres...

Josée Maltais a dit…

Ha je vois , après approbation, voila pourqoui il y a juste des commentaire négatifs. Et bien m. Brassard mon fils joue dans la même équipe de hockey que votre petit fils, alors je vous parlerais en personne

Anonyme a dit…

C'est bien dans ce cas, avec votre mentalité Mr.Brassard, on laisse un beau gros cratère au Québec, mais je m'en fou, c'est nos enfants qui vont payer rendu là. De toute façon, vous serez mort et je serai à la retraite à quoi bon servir la génération futur! Profitons en! perdons pas une journée de plus, laissons les syndicats, allons travailler pour laissé un futur de misère et sans intérêt pour tout les enfants du Québec!

Anonyme a dit…

Félicitations M. Brassard,

Vous exprimez haut et fort ce que la majorité silencieuse pense de ce conflit qui n'aurait jamais dû être.

Au 5 janvier 2012, en fonctionnant "très bien" au 1/3 de la production avec les cadres seulement (1/5 des employés), RTA Alma fait la preuve qu'il y a trop d'employés actuellement à Alma.

La prochaine offre patronale risque de ne plus contenir la sécurité d'emploi proposé le 30 décembre 2011. De plus, le contexte économique mondial est très en faveur de RTA...

Comme vous M. Brassard, il est clair que les leaders syndicaux, en omettant de bien jauger les périls et les culs-de-sacs générés par leur défaillance de jugement et leur mauvaise analyse de la conjoncture économique, sont les principaux responsables de cette ruineuse guerre de tranchée.

Anonyme a dit…

Pardonnez leurs, car ils ne savent pas se qu'ils disent: la preuve, on parle de greve alors qu'il s'agit d'un lock-out; de plus, parlez-en à l'usine de Caterpillar de London, s'il n'est pas important de garder une certain rapport de force avec les multi-nationale, qui annoncent les profits en millards et les bonus en millions.---la dernière offre patronale réduirait de moitié les salaires et entraînerait une diminution draconienne des avantages sociaux et ferait disparaître le régime de retraite — le tout alors que les profits et les salaires des dirigeants ont atteint des niveaux records. Bravo, appauvrissons la classe moyenne et donnons encore un peu plus de nos richesses régionales et provinciales à l'étranger, très des petits commerces locales. Bravo Jacques Brassard, combien $$$ pour une pareil campagne de salissage???

Anonyme a dit…

Ceci est un test, que pensez vous de la censure, accepter vous les opinions qui ne sont pas les vôtres. J'espère que oui, mais j'attends toujours la preuve !

isadragon a dit…

Enfin un écrit sensé. Je le partage parce que je le trouve juste.
Nous, gens du Saguenay, ne sommes pas derrière eux comme ils peuvent bien le faire croire. Je trouve personnellement ridicule ce conflit et tant mieux si Rio Tinto a déclenché un lock-out. Le climat de travail est désagréable depuis longtemps dans cette usine. Les employés ont l'air de pensé que tout leurs est dû.
Je les trouve inconscient de prendre la population de cette ville en otage pour une raison aussi stupide que la sous-traitance. Les grosses entreprises en ont toujours eu besoin pour fonctionner.
Ce ne sont que des jeunes inexpérimentés qui veulent le beurre et l'argent du beurre.
Merci à eux de faire fuir le peu de grosses entreprises qui veulent bien s'établir dans notre région
Leur "pseudo leader" syndical est un pur idiot.
Chaque personne politique qui s'associera à se conflit perdra sa crédibilité

Merci M.Brassard pour ce texte qui devrait être beaucoup plus lu

Anonyme a dit…

Plusieurs personnes ont essayés de partager leur point de vue, peut-être différent du vôtre, mais n'est-ce pas ça la liberté d'expression. Pour le moment, votre crédibilité en prend un coup M.Brassard. Même sur le site de rio tinto alcan, on censure moins que vous les opinions divergentes.......vous n'êtes vraiment pas à la hauteur de votre grande gueule !!!On joue à l'autruche, tout l'monde pense comme moi, je n'ai aucune critique sur mon blogue.

Anonyme a dit…

Excellent! On a l'impression dans les médias que l'opinion publique est pro-syndicat... mais je n'en suis pas si certain (crainte d'intimidation). Si on regarde toutes les PME, les propriétaires de commerce, les cadres de RTA, les employés non-syndiqués de l'usine Grande-Baie, les salariés syndiqués d'autres installations qui ont su faire des concessions afin de maintenir leurs opérations (Vaudreuil, Arvida, Shawinigan...) ça fait quand même un paquet de gens ! Ce qui est triste c'est que ces gens sont moins organisés et crie beaucoup moins fort car il n'y a pas de gourou pour les rassembler... Surtout que les leaders RTA eux-même restent trèes prudent.

Anonyme a dit…

Quel commentaire éloquent M. Brassard. Vous avez raison, la peur de représailles des instances syndicales est plus fort que la force de dire la vérité.

Jacques Brassard a dit…

Contrairement à ce que certains pensent, je censure très peu. Mais dans le cas présent, ça dépasse les bornes. Le commentaire suivant, par exemple: « Bravo, jacques Brassard, combien de $$$ pour une pareille campagne de salissage???».Un accusation semblable, si ce n'était pas sous le couvert de l'anonymat, c'est une poursuite assurée en diffamation et pour atteinte à la réputation. Et je gagnerais!
Comme vous verrez, d'autres sont de la même eau.
Menaces, intimidations et insultes imprègnent leur prose. En plus d'une tentative de piratage de mon blogue. Mais je vous avise qu'à l'avenir je vais censurer. Il y a tout de même des limites à se faire vomir dessus!
Jacques Brassard

Anonyme a dit…

J'ai travaillé pour un sous-traitant chez Rio Tinto et les gars commencent à travailler à 10h et termine à 14, si ils ont besoin de sous traitant, c'est bien parce-qu'ils la font pas leur @£¢¤ de job!!!

Anonyme a dit…

Bon, après avoir lu votre blog, Monsieur Brassard, je dois être dans le champs avec mon opinion, car ce que vous dites, c'est que les 684 employés sont des crétins....N'aillons pas peur des mots....Je n'ai peut-être pas votre language fascinant et impressionnant, mais je pense que chacun à droit à son opinion. Avez-vous des actions dans RIO TINTO ALCAN???? Est-ce que ces gens doivent se mettre à 4 pattes devant ce GÉANT!Selon vous, OUI.... Il y aura combien de sous-contractants, si on ne fait rien dans ces usines???80% 90% Oui,surement que les économies seront la pour ces MEGA ENTREPRISES,il feront davantage de profits$$$$$, profits qui iront directement dans les poches des actionnaires, qui eux auront de plus gros bateaux et de plus gros ski-doo... Oups Désolé, ils n'ont pas de neige car il ne reste pas au QC.....Que les employés de RIO TINTO ALCAN ALMA gagne 150,000$ par année, c'est quoi le problème.....Il y a des jaloux???Et oui le problème du peuple QC, c'est péché de faire de l'argent...il y a des personnes qui représente le peuple, qui font autant d'argent, et qui soulève moins de poussiere qu'un préposé à l'entretien ménager chez RIO TINTO ALCAN....Les grosses compagnies sont au saguenay Lac-st-jean, pour des raisons ÉCONOMIQUES, grâce à la disponibilités des nos ressources naturelles, alors que ces emplois restent en RÉGION, car c'est tout ce qui va nous rester....Malheureusement, quand il reste 1000$ de profit dans les poches de ses grosses compagnies, il en veulent 2000$ au détriment de tout le reste, AH LE CAPITALISME......Ces 778 travailleurs en font beaucoup plus ensemble pour notre région en dépassant leur salaire dans nos épiceries, nos commerces que les actionnaires de RIO TINTO ALCAN.......Désolé Monsieur Brassard, je ne suis pas d'accord avec vous, mais je respecte votre avis, sans rancune!

Anonyme a dit…

Bonjour M. Brassard,

J'aimerais agrémenter vos propos avec ces quelques lignes sur ce conflit, qui sont vraies et vérifiables.
-Le salaire horaire actuel des ouvriers d'Alma est de 38$ l'heure, mis a part le temps supplémentaire. Cela permet aux cuvistes de l'usine Alma d'atteindre facilement un salaire de 100 000 dollars par an. La plupart gagne en moyenne 105 000$ par an.
-Avant le Lock-out, chaque employé avait bien pris soin de ne pas céduler de vacance au mois de janvier, car comme on l'entendait dans l'usine: À partir de janvier, on est en vacances!
-Le nombre moyen de semaine de vacances prises par un employé de 10 ans de service: 8!
Cela inclus les dix jours de congé sans justification nécessaire.

Mélanie Tremblay a dit…

Étonnant qu'il n'y ait que des gens d'accord avec vous dans les commentaires suivants votre article. Avez-vous vu l'entente, avez vous lu les petits caractères qui viennent avec les emplois garantis... Avant de parler à travers son chapeau, vaut mieux avoir les vrais informations.

Anonyme a dit…

Félicitation M.Brassard,
Vous dites tout haut ce que le monde pense tout bas en particulier les propriétaires de commerce d'Alma qui ont surement peur de se prononcer et ainsi se mettre a jamais les employés a dos et pour longtemps.Est-ce qu'une tel bataille signifie que les employés des autres installations de RTA au Saguenay qui ont acceptées les changements avec la sous-traitance sont des imbéciles et pas de couilles. Je crois pas..
L'exécutif syndical a decidé de faire une guerre personnel de rapport de force sans penser aux familles ..
Bravo....Belle demonstration d'intelligence..
Vous méritez pas votre job et votre salaire messieurs d'alma

Anonyme a dit…

Je suis gêné d'être citoyen d'Alma présentement et d'être associé à ce conflit ridicule. On ne peut pas en vouloir aux syndiqués, ils se font berner par leur représentants syndicaux qui ont soif de gloire et de cotisations. De plus, des dizaines de témoignages d'intimidation de toutes sortes de la part des syndiqués qui n'acceptent pas que d'autres aient des opinions divergentes ont été entendus. Ils ont même fait une liste blanche et une liste noire des commerces qui les supportent (ils apportent du bois et du café !!!). Comment faire autrement, ces pauvres commerçants seront boycottés s'ils ne sont pas d'accord avec eux ! Si ce n'est pas de l'intimidation...ça me donne mal au coeur des syndicaleux.

Mélanie Tremblay a dit…

Bonjour M. Brassard voici quelques précisions pour m. Anonyme de 17h41.

Le salaire horaire avant lock out d'un opérateur était de 36,41$. Je fais moi-même du temps supplémentaire ce qui me permet d'atteindre un salaire autour de 80 000$ je dirais que je suis dans la moyenne. J'avais pris la première semaine de vacances en janvier. Cela fait 10 ans que je travaille pour cette entreprise et j'aurai ma 3e semaine de vacances cette année, plus les 2 supplémentaire payer par mon 40/38 (à chaque semaine 2 heures sont mises en banque pour créer de l'emploi et ce 2 heures payées par moi-même me donne deux semaines supplémentaires) à la fin de l'année. Les 10 jours sans justification nécessaire sont en fait les 10 congés familiaux dont tout le monde à droit(ce sont les normes du travail) ils sont justifiables et payables à même nos banques de temps accumulé. Si je fais du temps supplémentaire à taux et demi et que je les mets en banque c'est 2 semaines de plus que j'aurai (mais on s'entend que je les aurai travailler ces journées). En publiant des gens qui exagèrent et extrapolent, vous ne faites que mettre de l'huile sur le feu.
Bonjour à vous.

Anonyme a dit…

Il ne se passe pas un jour sans qu'on entende aux nouvelles la fermeture d'une entreprise au Québec dont encore une hier avec 350 employés. Dans un tel contexte et en raison d'une économie régionale malmenée, il n'est pas surprenant que le conflit de l'usine RTA d'Alma soulève la grogne de plusieurs. Qui plus est, une grande proportion de la population est d'avis que la phase 2 de l'usine qui devait générer des investissements de plus de 1 milliard ne s'est pas concrétisée en raison de la mauvaise entente qui règne à l'usine...

En passant, il doit certainement y avoir des mines d'aluminium au Saguenay-Lac-St-jean et je ne suis pas au courant. Il semble en effet que RTA utilise à outrance voir pille nos ressources naturelles....

Pascal

Anonyme a dit…

Maltais est pas trop fort comme leader syndical...
Enliser la ville d 'Alma comme cela dans un tel conflits n' a pas de sens....
Je me demande a quoi pensaient les employés pour se laisser embarqués de la sorte...
Hum *&%$#@
C.Coté

Stéphane Dumas a dit…

Bonjour M. Brassrd,
je trouve que vous avez pris le temps d'analyser le conflit en détails et je vous en félicite. Je suis d'accord avec vous lorsque vous affirmez que le syndicalisme d'affrontement est dépassé. J'explique cette affirmation par la théorie des vecteurs en mathématique. Lorsque 2 vecteurs se font face à un angle de 180 degrés, la résultante sera toujours plus petite que si ces mêmes vecteurs tendent dans la même direction même s'ils ne sont pas parfaitement alignés. La coopération est une des plus belles qualités humaines et elle engendre les plus grands résultats.
Cependant lorsque j'écoutais parler M. Etienne Jacques et qu'il affirmait que RTA perdait 1 million $/ jour dans ce conflit, je me demandait pourquoi il voulait diminuer la masse salariale de l'usine Alma en utilisant la sous traitance. Un million par jour de profit net ce n'est pas suffisant? Qu'est qui sera suffisant pour RTA au nom de la mondialisation M.Brassard ? Pouvez-vous me le dire?
La stratégie syndicale n'est peut-être pas la meilleur, je vous l'accorde, mais le but de cette compagnie n'est certainement pas d'enrichir encore plus la région du Saguenay Lac-St-Jean en utilisant la sous-traitance. Leur but est plutôt de maximiser le rendement aux actionnaires qui bien souvent ne résident pas ici et qui n'en ont jamais assez.

Alors dites-moi svp, comment faire pour qu'il y est plus de redevances en échange de nos richesses naturelles ici en région sinon que par la masse salariale?

Puisque nos gouvernements sont incapables de négocier de meilleures redevances, ils laissent les syndicats faire "La job de bras". Ils n'ont même pas été capable d'inclure une clause dans les ententes secrètes leur permettant de récupérer temporairement les droits hydro-électriques en cas de conflit. La société d'état permet à RTA d'engranger des profits même si l'usine est en lock-out.

En terminant j'aimerais avoir vos réponses à mes questions.

Merci de m'avoir lu

Stéphane Dumas

Anonyme a dit…

Bonjour
J'aimerais seulement préciser quelques points. Je suis la conjointe d'un syndiqué de l'usine de RTA Alma. J'aimerais mettre de la lumière sur le mensonge que je lis plus haut selon lequel chaque employé n'avait prévu aucune vacances après le 1er janvier. Mon conjoint lui-même devait être en vacances en ce moment même et pour les 2 prochaines semaines ainsi qu'au début mars. Je sais qu'il en est de même pour plusieurs de ses collègues sur son équipe. Alors j'aimerais maintenant savoir, M Anonyme qui a écrit le commentaire ci-dessus, où je peux vérifier vos affirmations qui sont selon vous "vraies et vérifiables"? J'aimerais aussi dire que les employés n'ont pas 8 semaines de vacances par année. Ils s'accumule du temps qu'ils peuvent reprendre en vacances. Il y a beaucoup de jaloux!! Moi la première car j'aimerais beaucoup moi aussi avoir la chance de me cummuler du temps pour avoir plus de vacances. Ce que vous semblez oublier c,est qu'ils travaillent 12 heures par chiffres, qu'ils travaillent une fin de semaine complète sur deux et qu'ils sont en présence de contaminants qui sont dommageables pour leur santé. Les gens travavillant dans tout domaine comportant des risques pour la santé ont des salaires plus élevés. On n'a qu'à penser aux mineurs, aux monteurs de ligne, etc.

Je peux vous dire que personnes n,est en vacances présentement... Ces travailleurs et leurs famille sont les premiers touchés par le conflit. Pensez-vous que ces hommes et ces femmes sont heureux de la situation? Pensez-vous qu'ils n'aimeraient pas mieux avoir un contrat de travail? J'entends des commentaires comme le fait que ces employés prennent la région en otage? RTA dans tout ça? Depuis quand dans un conflit il n'y a qu'un seul fautif? Ils ont le dos large ces syndiqués...

Avant de porter des jugements aussi gratuits sur ces gens, vous devriez aller lire un peu sur le sujet, sur les impacts de la sous-traitance sur la communauté et sur l'économie, sur leurs appuis, sur la Compagnie rio Tinto elle-même, sur la mondialisation. Après avoir beaucoup lu sur les deux côtés de la médaille, on est certainement plus à même de se forger une opinion basée sur autre chose que "ils gagnent 38$ de l'heure et ils ne sont pas contents".

J'ai des amis qui sont cadres aussi dans cette
usine. Je sais que ce n'est pas facile pour plusieurs d'entre eux aussi. Je sais que certains d'ente eux n'étaient pas heureux de mettre leurs confrères dehors comme des malfrats alors qu'au bout du compte, ils sont tous ensemble dans le même bateau et que tantôt, ils devront se cotoyer à nouveau...

Je respecte l'opinion de chacun... encore plus quand une personne malgré son opposition au conflit est capable de reconnaîte que les torts ne sont jamais que d'un seul côté...... Mais c'est plutôt rare à ce que je vois et lis autour de moi...

Moi je suis fière de ces gens. Pas seulement de mon conjoint mais de tout ceux qui acceptent de rester debout parce qu'ils ont des convictions et qu'ils n'ont pas honte de le dire. C'est plutôt rare de nos jours où ce qui importe c'est sa propre personne.

En conclusion, comme dans toute bonne négociation, les 2 parties doivent y mettre du sien. J'espère que CHACUN saura faire son petit bout de chemin... Et que chaque citoyen comprendra qu'on paye un prix actuellement pour ce conflit, mais que s'il n'a pas lieu maintenant, nous payerons un jour ou l'autre...

Anonyme a dit…

Bonjour monsieur Brassard,

aujourd'hui ,j'ai entendu dire que l'objectif de RTA était de passer de 800 employés de production a 250 d'ici les prochaines années est-ce vrai?
Et si c`est une bonne idée chez RTA on pourrait l'appliquer dans la fonction publique du québec.
De cette manière je pourrait payer moins d'impot et de taxes et vivre avec mon salaire durement gagner dans une PME.

Anonyme a dit…

Monsieur Brassard,

article intéressant. Je n'en revient pas de lire les commentaires de ceux qui s'auto-investissent d'une mission envers les générations suivantes... c'est à pleurer!

Ffin de faire taire les commentaires de ceux qui vous dénoncent pour censure, je vous propose de TOUT publier ce que vous recevez, sur dépôt de preuves d'identité vérifiables. Ce qui vous permettra des recours face aux diffamateurs, sans avoir à poser de gestes arbitraires.

Stéphane Leclerc
Québec

Anonyme a dit…

Des tactiques syndicales d'une autre époque. Un syndicalisme sauvage aveuglée par le désir de maintenir son membership. Des syndicats qui voient disparaître leur précieux pouvoir à l'intérieur des usines. Pouvoir qui se dilue dans ce nouveau modèle d'affaires mondial qui favorise la sous traitance. Une sous traitance efficace parceque déterminée à aiguiser sans cesse leur savoir faire. On est en compétition avec la planète! Y en t-il qui ne l'ont pas compris?

Rio Tinto n'est pas parfaite mais elle demeure un donneur de travail majeur pour notre province. Elle constitue un exemple comme citoyen corporatif en environnement, elle protège ses travailleurs comme peu d'entreprise le fait dans le monde. Elle respecte minutieusement nos lois. Peut-on au moins en échange lui donner son droit de gérance en lui laissant utiliser son droit d'accès à la sous traitance?

Noël Chouinard a dit…

M.Brassard
Je suis vraiment surpris et déçu de votre commentaire. Avec votre expérience, vous auriez pu faire preuve de plus d'analyse et objectivité. Je suis comme vous je l'espère pour un pays. Mais pas un pays de république de banane. Vous juger tous les gens de cette usine comme des inconscients qui suivent une idéologies sans réfléchir. Pourquoi y en aurait-il pas qui comme vous ne voudrait pas le meilleur pour ceux qui nous suivront? Je suis d'accord avec vous le moment présent n'est probablement le moment idéal. Mais vous avez tenté de faire de nous un pays et ce envers et contre tous. Y-a-t-il un moment idéal lorsque nos convictions sont en jeux? Je pense qu'ils le font avec la certitude que c'est bien.Je suis un cadre retraité et je suis content d'avoir pu faire carrière dans une compagnie comme celle-ci. J'ai toujours été bien traité et je l'apprécie. Cependant j'ai aussi donné pour ce que je recevais. Aujourd'hui j'ai une pensée pour ceux qui sont à l'intérieur de l'usine. Ce n'est pas facile pour eux, je sais je l'ai déjà vécu. Je leur souhaite bonne chance et je comprend les syndiqués de leurs en vouloir. J'étais syndiqué en 1976. Ils font le devoir que leurs tâches exigent et comme vous ils ont une famille. J'ai un fils qui en ce moment vit ce conflit et je le respecte comme j'ai été respecté en 1976.

Anonyme a dit…

Bien d'accord avec vous m brassard...je suis de la génération future et honnêtement, il y a d'autres combats plus criants ou importants a débattre dans le moment. Mon père a été touche par le fermeture d'abitibi et notre famille aurait troque après coups une sécurité d'emploi pour bien des choses. Que vaudront un plancher d'emploi et une limitation de la sous-traitance s'il n'y a plus d'usine...je me pose la question. Au nom de la génération future svp laissez nous juger de la pertinence des combats que nous voulons mener...et mener les vôtres!!!

Dany Savard a dit…

Il est très inquiétant de voir certains des commentaires qui sont énoncés, principalement pour ceux pour la grève.

La question est pas de savoir si je suis jaloux des salaires gagnés, que se soit 80,000$ pour passer le balai à l'intérieur de l'usine ou travailler dans les cuves. Tant mieux pour lui.

Le problème est tout autre, il faut croire que l'on vit dans une huître pour ne pas voir le réel problème de ce conflit. Le problème est la mondialisation, car faire des demandes de ce genre face à un géant planétaire ne risque que de donner plus de raisons aux dirigeants pour construire d'autres usines ailleurs, que se soient en Chine ou tous autres pays où la main d’œuvre est autant scolarisé et demande beaucoup moins de l'heure (et non-syndiqué). Que se soit le Brésil, l'Inde ou la Chine, ils sont de plus en plus scolarisé et sont prêt à tout pour travailler.

Ce n'est pas les profits de RTA qui compte (même si ils sont faramineux) mais bien la rentabilité. Si il est plus rentable de payer plus cher l’électricité et moins les employés, c'est ce qu'ils feront et iront ailleurs. Car une société en bourse veut seulement une chose, faire le plus d'argent possible. Mais ça, les syndicats ne semblent pas le comprendre.

Tout ça pour dire que si ils veulent penser aux générations futures, ils devraient plutôt se concentrer à augmenter leur productivité et s'assurer que grâce à notre électricité à prix dérisoire, RTA continue à moderniser leurs usines ici et en construise d'autres. Ne pensez pas qu'une compagnie de ce genre à des sentiments, seul les chiffres leur parlent.

Anonyme a dit…

Cher M.Brassard, Sachez-que si notre cher gouvernement protégerait nos ressources, nous n'aurions probablement jamais entendu parler de conflit. Tout le monde parle de plancher d'emploi mais c'est juste un terme. Ce que nous voulons c'est premièrement une vraie entente négociée, et je vous jure cher M.Brassard que cette compagnie n'a jamais écouté nos représentants syndicaux. Je me demande vraiment si Rio Tinto Alcan n'a pas planifié tout ça en fait. Deuxièmement on nous a « câllissés » en lock-out et ce n'est pas peu dire. Pourquoi n'ont-ils pas voulu négocier après le premier Janvier vous croyez? Ha oui, ils avaient peur que quelques individus fassent du grabuge! Ils disent qu'ils perdent un million par jour et je peux vous assurez M. Brassard que nous mettions tous les efforts nécessaires à la production. Jamais ces quelques individus n’auraient pu faire du grabuge pour un million de dollars par jour! Je ne m'avancerai pas trop mais je suis persuadé que dans le mois de décembre nous avons battu quelques records de productions. Et troisièmement nous n’avons pas choisi le "timing" c'est eux qui l'on imposé. Nous tout ce que l'on veut c'est qu'un employé qui part à la retraite soit remplacé par un syndiqué, on ne demande pas à la compagnie de ne plus faire affaire avec la sous-traitance, à Alma comme ailleurs nous avons besoin d'eux pour certains travaux. De plus si Rio Tinto Alcan développe de nouvelles technologies nous sommes prêts à leur concéder les emplois qui vont avec. Mais, sous-prétexte de la mondialisation, devrions-nous laisser aller nos ressources sans une certaine garantie d'emploi. Vous vous dites certainement on en a des garanties, cette entreprise investit dans la région, et je ne contredis pas ça, mais peut-elle en faire un peu plus, moi je crois que oui.
Et en terminant Cher M.Brassard j’espère que nous allons trouver un terrain d’entente assez rapidement. Mais sachez que moi, je crois en notre cause. Oui on le fait pour la région et pour nous syndiqués aussi, parce que les beaux avantages, tant cités par vos lecteurs, si on veux les conserver c’est seulement en conservant notre rapport de force que l’on y arrivera. On ne comptera certainement pas sur nos gouvernements pour nous aider. Mais je ne suis peut-être qu’un imbécile avec peu de scolarité, alors peut-être que seulement vous avez raisons.

Léo Pard a dit…

Bravo M.Brassard,

Je suis à 200% en accord avec votre texte. Dans le contexte mondial actuel, les entreprises ont l'opportunité de s'installer partout dans le monde, et le message que les syndicaleux envoient présentement à ces grandes entreprises, est négatif. Il n'est certainement pas rassurant d'investir dans une région où les syndicats sont trop forts. La preuve : où est la phase 2 à Alma?? l'usine est pourtant conçue pour accueillir cette phase 2. Le syndicat pense faire ce combat pour les générations futures, mais je crains que ce soit l'effet contraire qu'ils récoltent, et plus vite qu'ils le pensent. Est-ce que 0 emplois à 38$/hr valent mieux que 500 à 20$/hr. Retournez faire vos calculs messieurs. M.Brassard, vous avez raison de dire que cette façon d'agir est un syndicalisme préhistorique, c'est pathétique. Un gourou et une bande de moutons ayant subi un lavage de cerveaux.
Ils ont effectivement gagné à la loterie Alcan, et ne réalisent pas la chance qu'ils ont d'y travailler. Pourquoi RTA veut-elle engager davantage de sous-traitants? parce qu'ils savent que la job va être faite, et que si le gars se pogne le cul, il sera remplacé, chose qui est difficile avec un syndiqué. C'est là où en est rendu le syndicat : trop loin. Toute entreprise existe pour faire de l'argent, et pas pour vos beaux yeux. Ils recherchent la rentabilité, et la sous-traitance est un moyen d'y arriver.
M.Brassard, vos propos sont pertinents et justes. Tous les bornés aux barricades devraient le lire attentivement, et prendre le temps d'y réfléchir.

Mélissa L. a dit…

Je respecte normalement le principe du syndicalisme pour la protection du petit contre le gros... mais dans le cas de ce conflit je crois que c'est un peu se plaindre la bouche pleine. Je ne sais pas vraiment ce qu'implique comme perte pour les employés la pratique de sous-traitance dans ce cas-ci, mais normalement la sous-traitance c'est justement pour envoyer la job sale ou l'over ailleur pour arriver dans les délais. Ce que fais généralement toutes les entreprises, encore plus une multinationale. On est déjà chanceux d'avoir ces entreprises ici.. et surtout dans de petites régions comme alma.
Pour une grande partie de la population, même après plusieurs années d'étude, nous sommes content de pouvoir atteindre un salaire entre 30 000$ et 50 000$ par année dans notre métier.
Je crois que les employés d'Alcan ont oublié ce qu'est la vie d'un ''salaire moyen''.
C'est bien beau de se plaindre en ce moment pour une ''bonne cause'' mais au bout du compte Rio Tinto n'ont sûrement pas le temps et l'intérêt de niaiser avec ça. Vous faites çà pour les générations futures ok... mais je crois qu'il y a plus de chance que vos générations futures doivent s'expatrier ailleurs pcq l'usine aura fermé.
Je me dis par contre que plus de 650 personnes sont du même avis... ça ne doit pas être tous des caves! Mais bon... en espérant pour eux qu'ils redeviennent raisonnables dans leurs convictions pcq ce n'est pas seulement eux qui écoperont des conséquences mais l'économie et la démographie d'une région.

Anonyme a dit…

Baisse du prix de l'aluminium de 25% en 1 an de $2700 à $2000/tonne. La demande baisse au point où Alcoa annonce des réduction de production de 12%.
Ils risquent d'être dehors longtemps et pour rien.Quelle connerie, si ça tourne mal, Maltais se fera offrir une job de permanent aux métallos. Déjà vu!

Anonyme a dit…

Assistons-nous vraiment à une lutte locale entre les travailleurs d'Alma et la compagnie ? Attention ! Tout comme dans le cas du WalMart de Jonquière, le combat se livre peut-être au-dessus de nos têtes, bien au-delà de la région. Il s'agit ici d'une multinationale minière britano-australienne, multimilliardaire, qui affronte un syndicat international, les Métallos. RTA connait les enjeux actuels et les transposent sûrement dans un futur rapproché aux prochaines négociations avec les Métallos qui représente une majorité des travailleurs de leurs mines. En clair; pas question de céder à Alma quelques concessions que ce soit, ce qui créerait un dangereux précédent pour les négos à venir dans les mines, qui sont le moteur de Rio Tinto.

Rio Tinto n'est pas Alcan. L'usine d'Alma n'est pas ''Le Joyau'' indispensable de la compagnie. Comme dans le cas de Wal Mart à Jonquière ''l'unité'' d'Alma n'est qu'une usine mineur d'une méga-société. À partir de maintenant, qu'on le veuille ou non, le cas vient d'être transféré sur le bureau du siège social de Rio Tinto à Londres. Ni Étienne Jacques, le représentant régional de RTA, ni même Jacynthe Côté, ne pèsent très lourd dans ce qui s'en vient dans l'avenir.

M. Brassard utilise un ton très mordant contre la stratégie syndicale, un ton efficace qui lui est propre, coloré, personnel, une continuité de ce qui a fait son succès pendant des années au Salon Bleu. Son blogue est le reflet de sa pensée, libérée de toute contrainte de Parti; c'est un enrichissement au débat public. Son billet a fait le tour des réseaux sociaux en 48 heures, Facebook le propage comme un virus... Mais rien dans la vie n'est jamais tout blanc ou tout noir. Les travailleurs d'Alma se battent pour que, lorsqu'ils seront tous à la retraite, dans une quarantaine d'années, la britanno-australienne Rio Tinto n'exploite pas nos ressources naturelles avec quelques centaines de sous-traitants mal payés. La compagnie, se disant sensible à ses travailleurs, veut légitimement éviter la contrainte d'un plancher d'emploi advenant soit un changement technologique (qui se traduit toujours par un besoin en main-d'oeuvre diminué) ou advenant une crise économique majeure.

Qui dit vrai ?

Tout dépend de votre perspective. Mettez vous deux minutes dans la peau de Tom Albanese, le numéro Un de Rio Tinto. Quelles décisions prendriez-vous pour le bien de vos actionnaires, de votre c.a., de votre intéret personnel ? Quelles seraient plutôt vos revendications si vous étiez Marc Maltais, l'incarnation des travailleurs, bien payés et pères d'enfants dont vous souhaitez la même chance que vous avez eu ? Et jusqu'à quel point pèse sur la balance la question de la perte futures des cotisations syndicales comme le suggère M. Brassard?

Conclusion: une simple observation; le gros bout du bâton est détenu par la compagnie. Le fond de grève de 5 millions n'est pas inépuisable. On sous-estime aussi les pressions qui viendront des conjointes des employés en lock-out, qui se fatigueront après quelques mois de la lutte, peut-être bien, futile de leur lock-outés de conjoint.

Donc qui a raison ? Ce conflit n'est pas un scénario hollywoodien. Il n'y a pas de Bons ni de Mauvais. Chacun agit selon son intérêt. La Vérité se situe quelque part entre les deux positions. Mais, quoiqu'on dise, un long conflit, comme cela se dessine, ne fera que des perdants. Malheureusement, les commerçants d'Alma vont écoper. Les travailleurs et leurs familles aussi. Et la compagnie va perdre des centaines de millions.

De tout ce conflit sortira-t-il quelque chose de bien ? On ne peut qu'espérer...

Roger Tremblay, Hallandale, Floride.

réjean girard citoyen du peuple qui veut vivre dignement et normalement! a dit…

je n,en revient tout simplement pas d,un tel discour, et dire que je pensais que tu était devenus un peu visionnaire,, alors la, c,est le retour a la case départ,, regarde partout l,histoire et la facon de fonctionner de ces entreprises dans l,monde,, appauvrissement graduel de leurs masses salariales et embauche de mexicains et ou de chinois a 6$ l,heure,, c,est bon pour une économie régionale ca??

Anonyme a dit…

Tout d'abord, mes amis, sachez que je ne suis ni pro, ni anti-syndicaliste. Je n’ai aucun membre de ma famille qui travaille à l’usine d’Alma et comme chacun d’entre vous, j’ai suivi le conflit via les medias. C’est donc sans aucun parti pris que j’écris cet article. Seulement, comme tout le monde, je suis doté d’une raison, cette raison m’a emmenée à m’informer sur les raisons de cette situation et à ne pas me contenter de l’information teintée de sensationnalisme que nous offre les médias. Dernier point, je ne suis pas un journaliste près de cet affaire, ni un docteur en administration, en fait, ce texte, c’est mon opinion, vous avez le droit d’être contre ma vision des choses, mais de grâce, ayez la classe d’intervenir avec respect.







Depuis le début de la couverture médiatique, j’ai lu un nombre ridiculement élevé de gens mal-informés et d’envieux. Messieurs, mesdames, sachez que le salaire n’est pas la raison de ce conflit de travail. Je crois qu’il faut le préciser. Arrêtez les statuts comme : « Grever à 35$/h, y en a qui sont bien… ». Cessez de traiter les travailleurs de « bébés gâtés », ces gens là font tourner notre économie et la bataille qu’ils mènent, ce n’est pas directement pour eux, mais pour les futurs travailleurs de la région. Sans attaque envers personne, des salariés comme eux, ça en prends. Ça fait vivre nos petits commerçants, ça permet littéralement de payer le salaire des petits travailleurs locaux qui, eux aussi, ont une famille à faire vivre. En plus, au montant d’impôts que ces travailleurs paient chaque semaine, ils contribuent en grande partie à financer nos services publics et gouvernementaux. Alors avant de lancer des attaques à ces grévistes, pensez-y !







Deuxièmement, un des gros problèmes connu en région, c’est le vieillissement de la population. En fait, si la population vieilli, c’est parce que les jeunes quittent pour les grandes villes. Au Saguenay-Lac-St-jean, les 2 gros employeurs sont RioTinto Alcan et Produit Forestier Résolu. Pour ce dernier, les temps sont durs, on peut donc compter RTA comme la seule grosse source de travailleurs ici dans notre patelin. Aujourd’hui, l’argent mène le monde et les nouveaux adultes près à entrer dans l’ère du travail, chercheront à obtenir et où garder des emplois bien rémunérés avec des bons avantages sociaux. La multinationale offre ce genre de job, et tous les jeunes ont déjà rêvé de travailler pour elle. Ça les employés de l’Usine d’Alma l’ont compris, et c’est pour ça qu’ils se battent.







Pour finir, je vais vous expliquer le principe de la sous-traitance, je le connais bien puisque que je le vit. Un sous-traitant, ici je parle du travailleur, effectue la même job qu’un employé RTA sauf que la compagnie n’a pas à s’occuper des différents avantages qu’elle offre à ses employés. Elle signe un contrat avec une autre compagnie, qui elle, redistribue à ses employés. Les sous-traitants, bien que très compétant, reçoit un salaire considérablement plus petit que les employés d’Alcan en plus de ne pas avoir les mêmes avantages. Il faut comprendre que c’est beaucoup plus difficile de se payer du luxe, des véhicules neufs ou une maison avec un salaire de 15$/h, c’est l’économie de la région en entier qui y goûte. C’est pourquoi, j’appuie les travailleurs de l’Usine d’Alma dans leur quête d’obtenir un plancher d’emploi pour s’assurer que dans l’avenir, des jobs intéressantes comme les leurs, il en reste et pour que les jeunes d’aujourd’hui, puisse encore rêver de faire vivre leur famille ici, au Saguenay-Lac-St-Jean.

Donc je crois qu'il est important de s'assurer d'avoir un bon plancher d'emploi, mais je peux également comprendre le fait que les personne engagé pour faire de la sous-traitance ont le droit de gagner leur vie eux aussi. Sur ce merci d'avoir pris le temps de me lire

Anonyme a dit…

Pas croyable d'entendre des commentaires semblables de votre part M.Brassard.A vous entendre les québecois devraient se faire niveler par le bas et ne rien dire. René L, doit se virer dans sa tombe a entendre un discours digne du patronat de votre part.....j'en reviens pas ...Mario Simard, Péquiste et VRAI SOUVERAINISTE

Léo Pard a dit…

Vous faites bien M.Brassard de censurer votre blogue, les personnes qui appuient sont assez crus et violents dans leurs propos, et ont même fait fermer mon compte facebook parce que je n'avais pas la même opinion qu'eux, alors il n'est pas surprenant qu'ils essaient de faire de même avec votre blogue. C'est typique de leur mentalité : ils sont bornés et ils n'acceptent pas que quiconque ait l'opinion contraire.

Anonyme a dit…

Pendant ce temps là, le beau modèle socialiste Québecois est à prêt s`effondrer : Perte d`emploi de 26 milles, taux de chômage à 8.7 %. On parlera pas du taux d`emploi qui est un des plus bas au Canada. Continuez à enquiquiner les compagnies les syndicalistes et vous allez rejoindre les rangs des chômeurs et des biens-êtres social.

Anonyme a dit…

Ce conflit est une désolation totale, comment peut-on se faire manipuler à ce point? Je parle bien sûr du 88% des gars qui ont embarqués dans ce beau roman d'amour afin de nous sauver.
Ils envoient le message qu'ils sont encore plus gâtés que l'on pensait. Ils sont inconscients ou quoi? Ils croient même que la population est de leur bord, c'est ridicule.

Ce conflit va faire mal à beaucoup de gens et surtout à l'image de la région, j'ai honte pour eux.

Réveillez-vous, rentrez travailler afin de ne pas tout perdre et de tout faire perdre à nos enfants et à notre ville, vous avez l'air à des gars endormis et manipulés par les leaders syndicaux.

Et pour conclure, oui je sais ce que veux dire le plancher d'emploi, je connais les enjeux de la sous-traitance, je connais vos salaires et vos conditions. Cessez de nous prendre pour des imbéciles, faites voter la population pour savoir si on vous appui, vous allez probablement tomber de haut.

à bon entendeur, salut. G.C. Tremblay

On reste à demi anonyme, c'est gars-là nous font frémir de par leurs idées et leurs gestes.

Anonyme a dit…

Comme quelque uns l'on écrit, avant de dire n'importe quoi, prenez le temps d'appeler ou de vous informer sur les vrais raison. Chacun son opinion

evenssimard a dit…

Cela n'a pas de bon sens, être dans le champ comme cela....un employé qui a 10 ans d' ancienneté à 4 semaines de vacances, les 4 autres semaines de vacances que tu parles ce sont du temp supplémentaire que l'on accumule. thats it. Les 10 jours de congé que tu parles cela doit être les congés familiaux que tous les travailleurs du Québec peuvent prendre a leur frais pour s'occupper de leurs enfants. Pour finir,le salaire d'un employé alcan est de 75 000$ annuel a 40 hrs semaines. si tu veux faire 105000$ tu dois travailler 52 heures semaine. Encore une autre mise au point d'un autre imbécile qui n'a jamais mis les pieds dans la boîte et qui ne sait pas de quoi il parle.

Anonyme a dit…

on voit que sous le couvert de l'anonymat, c'est plus facile de se laisser parler d'insulte, d'injures et de jalousie

bref le typique québecois envieux de son voisin, et que l'on va aller loin aces des gens comme cela!

Gilles Laplante a dit…

Étonnant les commentaires grossiers et insultants de ces gens qui se plaignent de la censure. Il semblerait que les syndicaleux ne sont pas toujours rationnels. C'est peut-être dû à un manque d'argument.

@Josée Maltais

Il faut arrêter de fonctionner à la pensée magique. Une compagnie est en affaire pour faire de l'argent. Et ne venez pas me dire que RTA exploite ses employés. Il y a dans le monde, des dizaines de milliers de personnes qui seraient prètes à faire ces jobs pour la moins de la moitié de ce que gagnent les syndiqués d'Alma. J'ai de la parenté qui travaille pour RTA mais, heureusement pas à Alma. Dans ces usines, il y a de la sous-traitance et ils vivent très bien avec, sans crainte pour leur travail. C'est curieux, même lors de sa construction, cette usine était déjà tout croche.

Anonyme a dit…

Félicitations M. Brassard!

J'adhère entièrement à vos propos. Je trouve cette situation triste à mourir. Quand je vois un homme vivant un grand "power trip" entraîner tous ces hommes et femmes ainsi que leur famille dans une situation qui ne pourra que les pousser dans la misère, je trouve cela épouvantable. J'ai lu certains de leurs propos sur la page Facebook du syndicat et je déplore l'aveuglement dans lequel ils s'enferment. Même qu'à certains moments la réalité est altérée. J'aurais le goût de les brasser et de leur dire de se réveiller avant qu'il soit trop tard. Plutôt qu'entretenir leur haine face à cette compagnie et ses cadres, ils devraient s'attarder au côté positif des effets qu'a eu leur emploi dans leur vie et celle de leur famille. Et, le jour où ils se retrouveront face à des problèmes financiers importants, j'espère qu'ils se rappelleront qu'ils ont coché oui sur leur bulletin de vote... car le lockout est la conséquence de leur oui.

Anonyme a dit…

La sous-traitance dont il est question ici serait accomplie par des sociétés de la région non?

So much pour le principe syndical de "se battre pour la région"...

La VRAIE raison de cette indécence qu'est ce lock-out est la défense du SYNDICAT. Point final! Ça n'a RIEN à voir avec la région ou nos enfants. D'ailleurs, Monsieur Brassard l'a clairement expliqué!

BRAVO encore une fois Monsieur Brassard de ne pas vous dégonfler comme le font la plupart des gens de la région à cause des menaces potentielles du syndicat.

Je serais d'ailleurs intéressé de voir un sondage sur les appuis au syndicat dans ce conflit...

Anonyme a dit…

bien moi messieur brassard bien d,accord avec vous en plus j,ai pas peur de laisser mon nom steeve girard

Anonyme a dit…

Merci Monsieur Brassard et félicitation de dire tout haut ce que les gens pensent tout bas.
Ces syndicalistes qui travaillent pour la génération future, n'ont pas pensé que la sous-traitance fait travailler des gens de leur région et de leur milieu. C'est une bonne facon de travailler pour la génération future.
Hey!!! c'est assez le syndicalisme à outrance.
Comme vous n'êtes pas des employeurs, restez des employés (des employés gâtés) à part ca.

Anonyme a dit…

que les travailleurs en sous-traitance soit payé decret construction ,bref que la machinerie de production soie construction et non hors construction ,présentement des compagnie comme fjordtech,ami mécanique,pog,soudure express paye leur travailleur environs 18 $ /hrs sans régime de retraite et aucune assurance salaire ou de santé,la construction paye selons lapprentissage 1 a 3 ieme année et les compagnons et les maneuvres selons la convention collective de la ccq ,présentement un salaire du apprentit 1 année est environs 16$ de l'hrs et un compagnons 32$ de l'hrs et un manoeuvre 24$ de l'hrs et un soudeur 28$ de l'hrs,moi je suis pour la sous-traitance mais decret construction

ludovich a dit…

Syndiqués , et si vous n'étiez , malgré vous que des marionettes locales au profits de marionettistes internationals ?????
En esperanr qu'aucunes cordes ne se coupent car ce serait irréparable pour la région , et au dela de cela pour bien des couples , ce que j'ai vécu d'ailleurs a la mil Davie.

Anonyme a dit…

Wow!!!! M. Brassard vous êtes mon héros du jour. Bravo pour votre bravoure. Je peux vous dire que c'est ce qui devrait être dans les médias comme cotre opinions de ce que véhicule le syndicat comme propagande pour s'attirer la sympathie du public. C'est sûr que le gens de la plupart des médias qui ont des employés syndiqué ne veulent pas voir ce genre de commentaire... mais lorsque l'on voit sur facebook des épouses de travailleur de RTA qui flushe leurs amis et amis parce qu'ils ne sont pas solidaires, alors là ont peux se rendre compte de l'empoisonnement syndicaliste que le syndicat fait parcourir aux gens se retrouve bien loin. Au point de casser des amitiés au nom de la cause. WOW! Je crois que messmer les a hypnotisé. La survie d'une entreprise lors de fluctuation du marché passe par la flexibilité. Le syndicat hypnotise ses membres pour avoir un mandat de grève et non pas de négociation. Ils ne veulent pas négocier, ils veulent dominer. En plus il y a plusieurs conflit d'intérêt car au contraire de leurs membres les dirigeants syndical, eux, sont pleinement payé et encore plus car ils font du temps supplémentaires pour des rencontres... Je ne peux pas croire que les gens se font avoir par de vieux syndicaliste comme cela. Les membres ne sont pas au courant des négociations et des propositions des négociateurs car ils gardent ca confidentiel pour ne pas nuire à leurs soit disant stratégies. Ce sont les travailleurs de RTA qui font pitié là-dedans car ils se battent pour le pouvoir syndical sans plus. Ce n'est pas la sous-traitance le problème... C'est le bon jugement. Laissez faire les menaces et les insultes m. Brassard. Une personne comme vous avec votre baggage et votre expérience savez que les commentaires agressifs contre votre opinion démontre que beaucoup de gens sont des réactionnaires qui ne veulent pas l'opinion des autres. Encore Bravo pour votre éloquence, vous avez fait ma journée.

Gilles Bernier a dit…

M.Brassard vous me décevez avec une vision préhistorique du capitaliste. Je me présente tout de suite comme un homme de droite presque anti-syndicaliste et n'ayant aucune parenté proche touché par ce conflit. Cependant contrairement a votre prétention, je crois que les travailleur de l'usine d'alma ont entièrement raison et devrait être appuyé par l'ensemble des leaders régionaux. Vous savez très bien que les avantages énergitiques dont bénificie rio tinto sont très important une étude parle même de 500 millions par année. La masse salariale de tous les employés des usines de la région n'est même pas la moitié de cela!! Ils en ont coupés plus de la moitié au cours des des 20 dernières années et laissez les faire je vous paris qu'ils vont en coupés encore 50% au cours des prochaines années. Quand va t-ont se tenir debout et dire a rio tinto que ces avantages énergétiques doivent être rattachés a un nombre minimum de création d'emplois bien rénumérés? Qu'est que ça donne des usines avec presque pas d'employés bien rénumérés ?? Laissé les faire et je vous parie que rio tinto va se faire un plaisir de robotiser le maximum possible avec quelques emplois de sous traitants a 15.00 L'heure!! j'appuie leur revendication car ces avantages énergétiques doivent être pris en considération sinon qu'ils partent j'en connais plusieurs prêt a sauter sur çette manne que les concurents n'ont pas et font quand même beaucoup d'argent. Gilles B

Nicol Tremblay a dit…

Je ne veux pas m'immiscer outre mesure dans le débat mais je crois qu'il est nécessaire de corriger quelques erreurs historiques dans ce dossier. Je le ferai pour une seule : la contrepartie de nos ressources.
Quand je lis que ce conflit et ses demandes de plancher d'emploi et de restrictions de la sous-traitance sont la contrepartie du fait que l'on ne demande rien pour l'utilisation de nos ressorces par Alcan ( à l'époque), le moins que je puisse dire est qu'il s'agit d'un aveuglement volontaire.
Quand nous avons travaillé à la fin des années 80 pour obtenir que la prochaine Usine Alcan soit construite à Alma, c'est sur la base des ressources que nous avons plaidé notre cause et obtenu gain de cause.
Le résultat est simple :
1. nous avions une viielle usine qui produisait 75 000 tonnes par année
2. nous avons une nouvelle usine ultramoderne produisant plus de 450 000 tonnes par année
3. Rio Tinto attend une entente pour confirmer des travaux supplémentaires ajoutant encore 150 000 tonnes pour un total dépassant 600 000 tonnes de production par année.
S'il vous plait, négociez vos affaires mais ne déformez pas et ne sous-estimez pas le travail réalisé il y a 20 ans, entre autres par Jacques Brassard et le soussigné.
Nicol Tremblay, maire d'Alma de 1987 à 1991.

Anonyme a dit…

bravo mr brassard la realitee en pleine face

Anonyme a dit…

Je suis d'accord à 100% avec vous M. Brassard. Tous se qu'ils vont avoir, C'est une fermeture imminante ou de très grosse perte côté travail et négosiation. Bien de valeur pour eux. Mais se n'est pas d'aidé la population du Saguenay Lac St-Jean comme ils disent si bien. Sa va seulement nous renfoncés plus dans le merde. Si vraiment ils l'auraient faient pour la région, ils auraien sus se que la région en pensait vraiment.... Merci de faire comprendre aux indécis de votre point de vu.

Denis Landry a dit…

Bonjour M. Brassard!

Et bien voilà un texte qui décrit fort bien la situation qui se vit présentement à RTA -Alma. Qui a-t-il à rajouter? Rien si ce n'est que de mentionner que j'entends plusieurs personnes de la région parler, en comparaison, de la victoire de David contre Goliath,.....Il est une chose qu'il ne faut surtout pas oublier concernant David: David, en homme avisé, avait évaluer ses chances, David était un homme INTELLIGENT.........

Merci pour ce que vous nous partagez M" Brassard!

Anonyme a dit…

Vous avez analysé le conflit comme les écologistes font quand ils parlent de kyoto et le fameux réchauffement climatique dont les humains sont responsable que vous vilipendez avec conviction et je vous en félicite. C'est a dire toujours dire juste un côté de la médaille en ajoutant un peu de désinformation. Ce n'est pas du tout un conflit relié au salaire ou avantage connexe mais tous simplement pour éviter de fermer des poste bien rénumérés en sous traitance avec le salaire qui va avec. Si rio tinto ne bénéficiait d'aucune avantage énergétique par rapport a ces concurents je serais d'accord avec votre position mais une multinationale qui bénificie de nos ressources hydraulique et qui se comporte comme si ils ne devait rien a personne se doit d'être remis a l'ordre.Leur avantage équivaut selon une étude a $500 millions par année, une véritable fortune que ces concurents nord américain n'ont pas. Si les politiciens auraient mis leur culotte dont vous M.brassard en les obligeant a garder un nombre d'emplois minimum nous en serions pas la. Ne trouvez vous que c'est une concurence déloyale vis a vis les autres producteurs d'aluminium nord américain m.brassard vous l'apôtre du laissé faire capitaliste!

Anonyme a dit…

Bonjour Monsieur Brassard, je reconnais là votre style à la fois provocateur et réaliste qui à su vous démarqué au cour de votre carrière, n'en déplaise à ceux qui n'aime pas votre style, il y a des vérités qui sont parfois difficiles à entendre et de ce que je lis décrit plus haut, vien probablement de situation vécus ou rencontré pendant le cheminement de votre longue carrière.

Cependant, la situation à l'usine RTA d'Alma se démarque des autres situations vécu dans le passé, puisque la convention proposé à l'Usine Alma ouvrirait par attrition à plus de 700,000hrs de sous-traitance d'ici la fin de la protection des emplois évoqué par la partie patronal...en plus des 200 travailleurs déjà en sous-traitance dans l'usine ce qui représente 400,000hrs.

Le NMA(Nouveau Model d'Affaire) est appliqué à l'usine Arvida avec un planché d'emplois applicable avec AP60, si je ne m'abuse.
Cette NMA causerait-elle préjudice, si je ne m'abuse il me semble qu'ìl y avait une loi pour la discrimination à travail égal, salaire égal.

Allez voir ce lien,...
http://www.cyberpresse.ca/le-quotidien/opinions/201002/08/01-947423-possible-dexiger-des-emplois.php

En tout cas, les opinions sont tous très intéressente lorsqu'on a déférence pour autrui.

Monsieur Brassard,
je vous invite à rencontrer l'exécutif syndical afin de vous expliquer les enjeux auquel font face ces travailleurs versus les offres patronal proposé, qui sont différentent des offres présenté aux médias par Monsieur Étienne Jacques.

Respectueusement, un citoyen de votre région, qui a compris que les lendemains seront difficile régionnalement s'ils acceptent les offres proposé.
La génération future de travailleur de RTA ne sera que des sous-traitent à un salaire de $30,000 à $50,000 par année s'ils acceptent.

Est-ce accetable en échange d'avantage énergétique ?

Anonyme a dit…

Tout a fait d'accord avec vous monsieur Brassard. Depuis plus de 10 ans que l'usine d'alma se plaint et mene la vie dure a Alcan qui es pourtant un exellent employeur. Je crois qu'il on commis une erreur et qu'il vont payer cher
Marc Levesque
Chicoutimi

Anonyme a dit…

@Anonyme 14:20hrs
Mieux vaut des sous-traitant à $50,000 par année que des chômeurs à $0.00 ou des BS à $10,000 ou moins. Il ne faudrait pas trop écoeurer Rio Tinto car ils peuvent s'installer partout dans le monde et faire autant sinon plus d'argent. Hydro les aide et c'est tant mieux sinon, il n'y aurait pas d'usine à Alma.
Bravo Monsieur Brassard. Bravo pour votre courage de dire tout haut ce que 98% de la population pense secrètement mais qui ne parle pas, de peur des représailles.

Anonyme a dit…

Je suis tout a fait d'accord avec vous M. Brassard. J'aimerais également mettre en évidence que nous sommes dans un système capitaliste et que si RTA ou tout autre compagnie ne fait pas assez d'argent par rapport à la concurrence, elle va simplement déménager ailleurs. De plus, actuellement, et ce malgré les politique tarifaire d'Hydro-Québec plus qu'avantageuse pour RTA, il en coûte actuellement moins chère de produire un lingot d'aluminium en Inde et en Arabie Saoudite. Imaginez ce qui se passera lorsque ces belles installations seront rendu désuètes... Alors, messieurs les syndicalistes, vous travaillez pour la région ? Si par contre, une base de sous-traitance se développe, ne pourrait-elle pas être 'exportable' et servir également les autres entreprises de la région, voir les autres alumineries au travers du monde ? Non ? Marmen ne fait ses tours que pour le Québec ? Magna International ne vend ses pièces qu'en Ontario ?
Je vous souhaites bonne chance messieurs les syndiqués ! Rendez-vous dans 6 mois pour un autre commentaire...

G. Boudreau a dit…

Vous avez utilisé des images forte à conotation tres péjoratives contre les syndicat, M Brassard dans votre texte.
Difficiles pour certain syndiqué de ne pas se sentir attaqués par tant de préjugés qui présumes de leur mauvaise intention face à ce combats contre ce géants industriel! Faut il pout autant réagir avec des propos virulent ! Bien sure que non évidemment. Nous ne sommes pas plus idiots que la majorité des citoyen M. Brassard et nous ne nous laissons pas diriger comme des adeptes d'une secte incapables de penser par soi meme. Est- que certain ont des intéret personnelles dans cette lutte ( cotisation ) ? Ce n'est tres certainement pas mon cas. Chacun y vas des ses propres préjugés qu'ils soient anti syndical ou pro syndicale. Vous donnez votre opinion et celà découlle tres certainement de vos experience personnelles acquise avec le temps. Nous pourrions parler aussi des préjugés qui circule depuis longtemps sur les politicien: ( je ne donne celà que comme exemple et n'essaie en aucun cas de vous discrédité , bien sure ! )On parle de corruption gouvernementale, de traitement de faveur, de commandite, de vacance couteux payé à meme les fonds publiques ou de compagnie tiers, etc ! celà s'applique à tous les politicien? Bien sure que non !! Ce ne sont là que des préjugés tenaces qui ne font que creuser le fossé de ce qui est vrai ou faux tant qu'à moi. Vous avez bien sure un blog d'opinion mais parfois les mots utilisé font toutes la différence. La violence n'est pas nécessaire ni ici, ni ailleurs, ni de la part des syndicat et non plus du coté des gens qui sont contre les syndicat, et je crois, personnellement que le monde syndicale est lui aussi en train de changer tranquilement. Et c'est bien ainsi. Rien n'est parfait, Mais je crois que tout peut au moin s'améliorer. Alors, que nous soyons pour ou contre, essayons de dire notre opinion avec civilité. Pour repondre à un M Léo pard qui s'est plaint de s'etre fait tasser du facebook du syndicat, pour avoir suivi la conversation, ce monsieur était plutot agressif et un peu irrespectueux dans ces propos. (Ne me demandez pas ce qu'il disait, ces propos ont été effacé et c'est pour moi du passé): La censure s'applique tout aussi bien sur notre site facebook que sur votre blog M.Brassard. Vous n'avez pas a tolérer qu'on vous parle mal sur votre blogue et il en est de meme de notre coté. Si quelqu'un est contre le combat syndicale et contre le syndicat sur notre page facebook, il est certain qu'il vas y avoir plein de monde qui vont essayer de lui expliquer le contexte syndicale. Il en est de meme lorsque nous allons sur celui de RTA...on se fait dire leur vérité à eux c'est pas trop long! L.important est de le faire avec respect; Ce que l'émotivité arrive parfois à nous faire perdre à l'occasion ! Merci de me lire M. Brassard. Bien à vous; G.Boudreau

Jean-Marc Gagnon a dit…

je trouve votre commentaire pertinent et plein de bon sens.

Yvon G. a dit…

Bravo M. Brassard pour vos propos je n'ajouterai pas de commentaire de plus pour ne pas être redondant mais j'aimerais seulement ajouter que lorsque je vois les journalistes annoncer qu'ils ont reçus un appui de taille lorsque le président FTQ et le député Patry lui même ancien chef syndical donnée leur appui aux travailleurs ma foi d'honneur quelle formation donne t'on aux journalistes de nos jours pour dire de pareille connerie en pleine TV.

Anonyme a dit…

Monsieur Brassard,

J'ai pris connaissance de votre article. D'emblée, je dois vous admettre que lorsque je lis le texte d'un chroniqueur, d'un journaliste que ce soit dans le journal ou son blogue personnel, je m'attend a ce que l'auteur expose les diverses facettes et visions d'un sujet afin que le lecteur puisse en faire sa propre opinion. Les anglophones ont une expression, "Three sides to every story" ! En tant que journaliste / chroniqueur, puisque c'est ainsi que vous vous présentez sur votre blogue, je crois qu'il faut exposer ces diverses facettes, afin que l'opinion du lecteur en devienne la troisième. Autrement, il n'y en a qu'une, celle de la démagogie et/ou de l'opinion politique. Malheureusement, je ne vois qu'une facette dans votre article… pour l'instant… Peut-être un autre billet suivra après réflexion.

J'espère que par souci d'exposer les diverses facettes de ce sujet, que vous publierez mon commentaire. Je n'aurais pas la prétention d'écrire un article, mais seulement une remise en contexte suivit d'une question que je crois légitime.

La région du Saguenay Lac-St-Jean souffre d'une désintégration progressive de sa population et de la richesse "relative" de celle-ci et ce, depuis plus de 30 ans. Le son de cloche a été émis très tôt dans les années 80 au lendemain d'une dure récession. Vous n'êtes pas sans vous rappeler, a cette époque, du gel de salaire des fonctionnaires et déjà, en 1984, la société Alcan affirmait au Sommet régional qu'elle "ne grandira plus au Québec !"

Pendant plus de 20 ans, les élus municipaux, sociologues, travailleurs sociaux et hommes d'affaire de la région ont décrié l'importance de développer le secteur secondaire de l'économie régionale, seul responsable de la création durable d'emploi et garant de la survie d'une région afin de contrer cette désintégration et l'exode des "cerveaux" vers les grandes villes. Alors que les grandes sociétés internationales voyaient au développement du premier secteur de l'économie pour leur plus grand bénéfice, la population au développement du troisième secteur… les politiciens se devaient de favoriser l'éclosion et le financement du second. Redonner au peuple Québecois les rennes de son développement.

(a suivre)

Anonyme a dit…

(suite)

Malheureusement, nous étions a une époque ou les déchirements politiques étaient plus importants ! Définir l'identité nationale était plus important que développer la richesse nationale ! Alors qu'au lendemain de la révolution tranquille, l'un n'allait pas sans l'autre !

N'oublions pas que les politiques de développement du Gouvernement du Québec depuis le début des années 60 avait pour objectif unique de développer Montréal, la Sainte Metropole, celle par qui les régions du Quebec allaient rayonner ! Puis, une fois conscient des conséquences néfastes de ces politiques, sauver une région devait passer par le développement du secteur tertiaire, du tourisme, seul point de salut ! Cependant, les politiciens, toute allégeance confondue, n'ont pas su répondre adéquatement a la demande et, seulement dans les années 2000, avec les comités régionaux ACCORD, ces secteurs d'activités ont été développés.

Mais il était trop tard, cette désintégration avait fait son chemin…

Question : Aujourd'hui, n'êtes-vous pas étonné que ces travailleurs tentent d'éviter cette sous-traitance a moindre cout pour sauver leur salaire, leur gagne-pain alors que si les politiques de développement avaient été concertées et décentralisées, "dé-montréalisés", ils ne seraient pas des salariés mais des propriétaires, voire des entrepreneurs travaillant avec les "cerveaux" de la région ? Dans le domaine de l'aluminium ! Maitre Chez Nous !

Vous avez raison, ce n'est probablement pas pour sauver les générations futures, il est probablement trop tard… cette désintégration a fait son chemin.

Cependant, intituler votre article "Guerre des Tuques" est un affront aux habitants et travailleurs de cette région. Tout comme ceux qui réduise l'exercice politique a une simple "Guerre des Boutons" qui a pour champ de bataille, l'Assemblée Nationale ! C'est simplement méprisant !

Je ne signerais pas cet article, il n'est pas diffamatoire et mon objectif est de remettre en contexte, un contexte régional !

Je serais alors L'EXILÉ. Un exilé du Saguenay qui y a fait son Bacc en Sciences Politiques, ses études de Maitrise en Etudes Régionales, son AEP en développement logiciel. Un exilé qui a préféré quitter cette belle région pour fonder une famille plus tôt ! Un exilé qui ne travaille pas pour le secteur privé ou j'aurais un meilleur salaire mais qui est a l'emploi d'un syndicat ou je profite d'excellentes conditions de travail, et ou la dignité humaine est prisée !

Enfin, ce commentaire n'est pas l'opinion de mon employeur, elle est celle d'un adulte qui a grandit dans cette région et qui a eu la chance d'être exposé a un environnement qui a nourrit un esprit critique !

Merci

Anonyme a dit…

Anonyme a dit,
Je suis tout à fait d'accord avec votre analyse sur ce conflit. Si je compare la moyenne de salaire de ces employés, leur scolarité, avec le salaire des enseignants et des infirmières, je me dis qu'il y a quelque chose qui ne marche pas à quelque part. Mon père n'a jamais eu la chance de travailler pour l'Alcan, il courait les jobs de misère à travers la province, hiver comme été pour faire vivre la famille, j'en ai mal au coeur quand je vois un conflit comme celui-lui.

Conservateur québécois a dit…

N'oublions on pas que les travailleurs de l'Alcan ont des salaires subventionnés par le le gouvernement, donc par le peuple ! Sans électricité presque donnée par le gouvernement du Québec, pas d'Alcan ! Alcan n'est pas ici à cause de la supposée compétence des travailleurs québécois; Alcan est ici pour notre électricité à bas prix. De l'aluminium on peut en produire dans n'importe quel pays sous-développés. Ça ne prend pas un doctorat en physique nucléaire pour travailler dans une aluminerie. C'est du travail répétitif, routinier, industriel style début du XXe siècle... Messieurs les syndicaleux, continuez à faire fuir les multinationales et vous finirez tous par travailler chez Jean Coutu ou Wal-Mart ! Dans ma région, personne n'a de sympathie pour les gars de l'Alcan. Le syndicalisme québécois est incapable de s'adapter. C'est un syndicalisme pour adolescents. Le syndicalisme québécois porte une responsabilité dans la désindustrialisation du Québec. Pour finir, on peut être indépendandiste et avoir pour modèle Singapour !Accusez Mr. Brassard d'être à la solde d'Alcan relève bien des tentatives d'intimidation et de salissage des syndicaleux-gauchistes québécois. À quand les bûchers pour ceux qui ne sont pas de gauche au Québec ?

Anonyme a dit…

Félicitation M. Brassard. Moi aussi je suis complètement d'accord avec vous. Soyez patient...le temps vous donneras raison (quand ça sera fini) et les 88% d'endoctriné finiront par ouvrir leurs yeux. C'est pourtant tellement évident. Bravo pour ce message courageux.

J'aimerais d'ailleurs entendre un peu plus les 12% qui ont votés contre la grève...ceux qui ne se laisse pas aveuglé malgré un discour syndical de chaque jours...à vous aussi je lève mon chapeau en passant...transmettez votre vision aux autres...

Eric G
Alma

Anonyme a dit…

Employer d'une usine Olymel

Nous avons eu le droit à une fermeture nous ici... condition trop élevé, salaire trop élevé aussi... rien à voir avec Alma mais pour le travail que nous avions à faire versus le rendement, c'était ridicule!

Bref... 2ans de fermeture, on signe une entente pour ouvrir à nouveau, nous perdons grosso-modo 30% de salaire et de condition de travail. Le rendement du travail à la chaine à augmenter, la quantité de grief "niaiseux" à diminuer, les absences aussi, maintenant nous pouvons vraiment dire que la shop "run" comme du monde et au niveau que ca doit "runner".

Il sera plus facile pour nous dans le futur de demander de meilleurs conditions. Nous somme plus solide en tant qu'employés et quand je dit solide je parle de rendement, nous somme efficace, rapide, très rentable... Redemander une augmentation de salaire là où nous somme rendu serait pas exagéré comparativement à il y a 7ans.

Quand on tombe... c'est vrai que l'on ce rend compte du confort que nous avions dans le passé et on apprécie un peu plus ce qu'on l'on PEUT avoir après!

Maxime a dit…

Bravo M. Brassard|!

Anonyme a dit…

bravo m. brassard. cependant vous avez oublier d'ecrire que la pluspart des representants syndicaux aspirent a une carriere politique et qu'une greve est le meilleur moyen de se faire connaite et d'acquerir du capital politique

Anonyme a dit…

La convention collective des employés d'Alma est tellement avantageuse que les travailleurs ne savent plus quoi demander ou sur quoi protester.
Que donne-t-on en cadeau à un enfant lorsqu'il a presque tout? Comme, il est bien gâté, il demande des items hors de prix ou pas de son âge. Nous devons, donc, en tant que parents recadrer le tout et imposer des limites. C'est exactement ce que fait RTA avec le plancher d'emploi et la sous-traitance. Il faut être bien endoctriner par son "secte_dycat" ou être inconscient du marché économique actuel pour croire que la compagnie acceptera un plancher d'emploi ou diminuera la sous-traitance. Au fait, le meilleur moyen de contrer la sous-traitance, les syndiqués d'Alma l'ont entre leurs mains. On appelle ça la productivité. Si vous travailler un peu plus (exemple 9 heures sur 12), la compagnie ne sera pas portée d'aller en sous-traitance. Vous avez l'expertise, l'équipement et le talent. Tout ce qui vous manque c'est du coeur à l'ouvrage. Vous avez un excellent salaire et de bonnes conditions, vous le dites vous-même. En contre partie, votre patron s'attend à une bonne productivité en échange de ce qu'il vous donne.

Réveillez-vous avant qu'il soit trop tard et arrêter de vouloir sauver la région. Commencer par garder vos jobs et ce sera bien suffisant.

Anonyme a dit…

Quel courage font preuve les syndiqués d'inviter leurs détracteurs à s'expliquer sur la ligne de piquetage! On reconnait bien là le courage en gang! En fait, Leur leader syndical me rappelle un peu le révérend Jim Jones, qui avait convaincu un millier de fidèle que la fin du monde était imminente. Ces dernieres paroles furent: Nous commettons ce suicide en protestation contre les conditions de ce monde inhumain. Pour sa part, Charles Manson avait convaincu sa troupe que c'était les acteurs de Hollywood qui corrompait le système et qui était responsable de leur condition misérable.
Bravo à notre Moise Thériault régional!

Anonyme a dit…

M. Brassard, je suis d'accord avec vous, ce conflit est absurde. D'une part, RTA cherche à demeurer compétitive donc à faire des profits, d'autre part le syndicat cherche à garder un maximum de membre qui auront d'excellentes conditions de travail. Je me pose deux questions, d'abord est-ce qu'une entreprise manufacturière peut encore aujourd'hui offrir des salaires de 80,000$/année à des employés de production et demeurer compétitive longtemps? J'en doute... D'autres part, est-ce qu'une entreprise manufacturière peut offrir des revenues de plusieurs millions de $ à son président et demeurer compétitive? J'en doute tout autant... Et ceci est très dûr à accepter pour le salarié moyen, les chefs d'entreprise ne donnent que très rarement l'exemple...

Reggie a dit…

Peut'on se poser la question ? Pourquoi la sous-traitance ? . Serais-ce parce que ca prend moins de temps pour faire la job ? Moins de bénéfices sociaux a payer ? Posons nous la question. Les conventions sont'elles trop généreuses ?

Anonyme a dit…

BRAVO MONSIEUR NICOL TREMBLAY, ÇA REMET LES PENDULES À L'HEURE

Anonyme a dit…

Bonjour Monsiieur Brassard,
vous avez probablement raison sur le fond mais nos syndiquées du Québec ne vont-il pas a l'école de l'élite sans scrupule. En 1930 lors de l'enquête du congrès américain sur la crise de 1929, les banquiers ont dit au gourvernement qu'ils avaient comprise et que sa ne se reproduirait plus. En 2008 sur le retour des subprimes...etc, les banquiers ont encores dit que maintenant ils ont compris. M. Roth qui a était a la tête de nortel lors de la débacle c'est sauvé avec des dizaines de millions de dollars. M Milton quand air canada était sur le bord de la faillitte c'est sauvé avec plus de 60 millions de dollars. Plus prês M rousseaus c'est sauvé avec pres de 300 000 pour avoir fait perdre 40 milliard a la caisse de dépot. Le gourvernement du quebec croule sous les dettes mais va payer un arena a MM Péladeau et Lebaume. Le capitalisme n,a que pour seul but le profit et la mondialisation a donné lieu au capitalisme sauvage qui se fou des gens de l'environnement, c'est dailleur pourquoi les compagines préfêre les pays émergent au la vie n'est pas vraiment importante...Donc Il faut se regarder dans le miroir aveant de lancer la premiere pierre...Et si les actionnaires etaient moins gourmand il y aurait de la richesse pour tout le monde. Pour sauver les banquiers de leurs frasques de la crise des subprimes c'est environ 1 millions de dollars par habitant de la terre qui aurait pu etre versé...pendant ce temps dans notre petit québec des amis de l'establishement trouvent les syndicats trop gourmand...bizarre

Moofo a dit…

"La génération future de travailleur de RTA ne sera que des sous-traitent à un salaire de $30,000 à $50,000 par année s'ils acceptent."

Cry me a river.

Le cout de la vie a Alma rends ces deux montants très raisonnables. Cessez de vivre dans un vase clos et regardez autour de vous.

Mon Guess est qu'il vont fermer l'usine.

Le mandat de RTA est de produire de l'aluminium et de pouvoir la vendre. Pas financer des gros salaires et avantages a leurs employés. Encore moins financer l'économie d'une région qui s'assures depuis plus de 10 ans que les jeunes y restent pas.

Jean-Sebastien Fortier, 33 ans, Montreal
Parti du saguenay depuis 2000 et ne reviendra jamais.

Anonyme a dit…

D'accord avec vous Monsieur Brassard. Je suis pas mal tannée des syndicats et de leurs sempiternelles récriminations. Par le passé, les syndicats ont amené de bonnes choses mais maintenant, ils veulent mener partout et où ils sont très actifs ça fonctionne bien mal. Regardons nos hôpitaux... J'veux rien savoir de travailler pour une entreprise syndiquée où souvent l'ancienneté prévaut sur la compétence et laisse place aux traîne-bottes. Quand je lis "La génération future de travailleurs de RTA ne sera que des sous-traitants à un salaire de $30,000 à $50,000 par année s'ils acceptent." je sens le mépris dans ces propos et me dis que bien des gens mieux scolarisés et tout aussi dévoués seraient bien contents, eux, de toucher un maigre 50 000$ annuel. Je pense que ces travailleurs sont déconnectés de la réalité et que leur réveil risque d'être brutal lorsqu'ils réaliseront la perte de leurs acquis et peut-être même la perte définitive de leur emploi. Sans niveler par le bas, qu'est-ce que les générations futures auront finalement gagné? Pour avoir vu ma région natale se vider de sa population et de ses entreprises, j'invite les gens à y penser à deux fois avant de perdre bien plus que ce qu'ils gagneront au change....

Anonyme
Issue du Bas-Saint-Laurent

Anonyme a dit…

Je crois que certaines personne ne savent pas compter.
Si il n'y avait pas de conflits à l'usine d'alma, il y aurait une phase 2, qui créerait 500 emplois (plus tard, certes, quand le prix de l'aluminium remontera). Où sont les pertes si on gagne 500 emplois?
Et Rio tinto ne vole pas nos ressources naturelles, ont leur a donné pour qu'ils s'installent ici.

Je ne signerai pas, pour ne pas faire de tort à mon employeur. Un peu épeurant depuis que j'ai su qu'il y avait une liste noire...

S.F.

honorable a dit…

Parmi les idiots qui vous critiquent, beaucoup veulent vous faire taire: c'est leur modus operandi face à une pensée qui diffère de plus de 45 degrés de la leur. Beaucoup, aussi, adoptent le sophisme suivant comme clé de raisonnement. Ils se demandent: "à qui profite le crime?" (question valable en soi, mais trop subtile pour les idiots.) S'ils identifient quelqu'un, alors ils concluent immédiatement, et sottement, que cet individu est nécessairement le criminel ou le complice du criminel! Tout à fait primaire comme raisonnement, mais je l'ai vu très souvent chez ces individus, peut-être même au Bye Bye!

Dans votre cas, c'est "à qui profite l'opinion"? Beaucoup de personnes profitent de votre opinion, évidemment (cela dépasse déjà ces idiots), mais il est clair que Rio Tinto-Alcan "profite" de votre opinion. Si elle en profite, c'est que vous en êtes le complice ou le laquais (!!) Et si vous en êtes le complice ou le laquais, vous devez donc être rémunéré par celle-ci (!!)

Pour ces idiots, seuls les gauchistes expriment une opinion sans rémunération. Tous ceux qui ne pensent pas en gauchiste sont nécessairement rémunérés pour leur opinion!

Je ne saurais vous dire combien de fois j'ai été "accusé" d'être rémunéré pour mes opinion sur Israel, par exemple. C'est tout de même incroyable de constater à quel point ces idiots sont prisonniers d'un rigide carcan idéologique.

Ils n'ont malheureusement retenu, dirait-on, que le pire des anciens cours de catéchèse: "hors de mon église, point de salut"...

PS: les idiots qui vous critiquent, et qui viennent de lire ce commentaire, sont tellement idiots qu'ils vont erronément retenir que j'ai écrit: "ceux qui critiquent Brassard sont des idiots". (Je n'ai pourtant jamais écrit cela nulle part.) Parfois, je me dis que ces idiots sont irrécupérables, puisqu'ils ne savent pas lire. Pourtant, il faut continuer à leur parler, parce qu'Ils sont presque majoritaires: les "analphabètes fonctionnels" représentent, selon les études, 50 % de la population québécoise.

Papitibi a dit…

Ils disent ce battre pour la population mais chaque job chaque nous coûte 125K par année. Électricité, subvention ect. On ne serait pas mieux de les mettre sur le BS? Moi je demeure pas à Alma, j’y suis jamais allé et ça m’intéresse pas de faire vivre cette région.

Anonyme a dit…

c'est sur que le syndicalisme sous cette forme est dépassé , et pour preuve la plonge du syndicat dans le dossier de couche tard, du journal de MTL , la droite qui commence a avoir une oreille attentive au sujet des syndicats qui sont devenu une contrainte au développement économique. pas pour rien que ce combat semble si important pour le syndicat qui penses sincèrement etre en devoir de redorer son blason s'en prenant aune multi.

Anonyme a dit…

Je n'ai pas lu tous les commentaires, toutefois je suis un peu surpris M. Brassard que votre article ne traite pas a) du niveau des stocks mondiaux d'aluminium et b) de l'enjeu stratégique du plancher d'emploi non pas dans une perspective syndicale mais dans une perspective d'équilibre de la compétitivité des Nations ayant des bassins de main d'oeuvre bien inférieures à ceux de pays comme la Chine par exemple.

Anonyme a dit…

tres bon mrs brassard.il faut arreter de penser que le bonheur de travailler passe forcement par l alcan. bye

edith a dit…

reponse a anonyme 38$l'heure desolé mon marie gagne pas ca il a 2 semaines de vacances et les 10 journées sans justification tout le monde au quebec ont droit et c'est sans solde et les prime de nuit de 26.43 de l'heure j'ai jamais entendu parler m.anonyme a pas une bonne source ou c'est mon marie qui ce fait avoir.

edith a dit…

38$de lLheure mon marie n'a pas sa et il a 2 semaines de vacances les prime de 26.43$de nuit jamais entendu parler et les 10 jours de congé sans justification sans solde tout le monde au quebec y ont droit allors m.anonyme n'a pas une bonne source.

edith a dit…

En passant jIai peinne a croire que des gens pensent comme vous je vous retourne l'expression prehistorique.Quand ce serat seulement des sous -traitant de l'exterieur de la region qui remplaceront les employer a alma la le region deviendra(prehistorique)

Anonyme a dit…

Allez en paix

http://fr.canoe.ca/infos/chroniques/richardmartineau/archives/2012/01/20120107-065303.html

Reynald Du Berger a dit…

Vous êtes plus courageux que moi M. Brassard. Les insultes et les injures ont eu raison de moi et j'ai donc mis fin à mon blogue. Rarement un de vos billets n'a attiré autant de commentaires et je vous en félicite. Vous êtes le poisson vivant qui seul peut nager à contre-courant... car il est vivant. Bonne année 2012!

Anonyme a dit…

Mon père était représentant syndical lors des grandes batailles des années 50,60 et 70...Asbestos, Thetford Mines, Murdochville, il a aidé les travailleurs de peine et de misère à obtenir des conditions de travail meilleures pour les ouvriers de l'époque, et parfois au péril de sa vie.
Ce qui m'amène a dire que si il était avec nous aujourd'hui, il aurait beaucoup à dire sur la situation... Il était fier des avancées dans le domaine du travail, mais en 1995, l'année de son décès, il me disait déjà, que les syndicats prenaient trop de place dans la région et que la compétitivité des compagnies auraient bientôt des problèmes. La réalité du travail aujourd'hui n'est plus la même qu'à l'époque des grandes revendications. Visionnaire??
Je suis d'accord avec vos propos, pour une fois, quelqu'un qui dit les vraies choses.
Merci
Sonia d'Alma

Yannick Rivard a dit…

Félicitaiton M. Brassard. Garder le courage pour votre combat. Très peu de journaliste en parle ouvertement sauf quelques un comme vous. Ce qui est dommage c'est que certains de nos soldats modernes (vous en autre) doivent ce cacher par craindre ce faire poursuive... Je tiens à vous féliciter pour tenir le fort du combat en souhaitant que d'autres comme vous rejoigne les rangs.

J'espère personnellement que vous poursuivrai ceux qui vous manque de respect. Vous avez le droit à votre opinion c'est un pay démocratique et non de dictacture comme les grêviste voudrait faire...soit que vous ne parler pas avec des menaces.

Les salariés et les syndicalistes devrait regardé les faits soit le salaire moyen au Canada et au Québec. Naturellement au Canada le salaire moyen est plus élevé soit environs 48000$ source: http://www40.statcan.ca/l02/cst01/labr69f-fra.htm versus leur 80 000$. Autrement dit: ils font 1 personne le salaire de presque 2 personnes moyennes...autrement dit 1 personne à la compagnie fait la moyenne d'un salaire total d'une famille de 2...

À ceux qui vous insulte ce serait bien qu'il apprenne à lire les statistiques :)

Au syndicaliste: en bas de la moyenne il y a beaucoup de travail à faire dans les Waltmart etc... en haut de la moyenne il ne faut pas ce plaindre le ventre plein ! :)

Le réveil va être brutal après quelques mois avec 0 salaire ou un chomage à la réalité du marché...

Je viens de la région de Montréal et j'ai 27 ans donc s'il pense qu'ils ont l'appui de la population... ce serait temps qu'il ce regarde le nombril. J'ai été à l'école et mon salaire est légèrement supérieur à la moyenne. Où était le syndicalisme pour nous encourager à l'école ? :)

Le mauvais rêve d'une compagnie syndical ce serait qu'il ait des grêvistes pour eux et je leur souhaite.

Anonyme a dit…

@Edith , ton epoux doit etre l'invité du diner de con car la moyenne salariale a été confirmé par le syndicat , vérifie tes affaires et pousse ca au syndicat , il merite au moins l'égalité hehehe

100commentaires a dit…

Truffé de sophismes: appels à la tradition, caricature, attaque à la personne, double faute, appel à l'émotion.

De la droite populiste toute crachée. Il y autant de dogmatisme ici que dans les blogues de Québec Solidaire, mais l'idéologie est différente.

Bref, on m'a encore fait perdre mon temps.

C'est lassant à la fin. Je prie pour une droite intelligente et critique, mais je pense que je n'ai pas allumé assez de lampions encore.

Anonyme a dit…

deja 6 jours passé de la premiere page a la 5 pages du journal , ils seront des oublillés bientôt

Jacques Brassard a dit…

à 100 commentaires:
Ainsi donc, vous priez «pour une droite intelligente et critique», mais il semble que vous n'avez pas «allumé assez de lampions».
Je suis vraiment désolé de vous décevoir. Pourtant prière et lampions, ça devrait marcher!Vous n'avez pas été trop pingre sur les lampions, j'espère! Si ça ne marche pas, très cher,J'ai bien peur qu'il faudra vous y mettre vous-même. Allez, au boulot, et concoctez-nous cette «droite intelligente et critique».
C'est pas tout de faire la fine bouche, il faut mettre la main à la pâte. Je suis impatient de goûter la substantifique moelle de votre contribution.
Jacques Brassard

Tommy Simard a dit…

Wow! M. Brassard je vois bien que vous n'avez rien compris! Je travaillais chez RioTinto a Alma avant que ceux-ci ne nous jettent dehors. Je peux vous affirmer que le régime de terreur ou la liberté d'opinion ,de penser, de NÉGOCIER et de MANIFESTER , un régime qui ne permet plus aux personnes concernées de pouvoir revendiquer pour que les valeurs, les ressources et les droits des Québécois soient respectés, ne vient pas du tout de la partie syndicale! "INJONCTION" est un mots qui résume assez bien le régime contre lequel vous vous affichez clairement! Alors OUI contradictoire est votre discours et oui contradictoire est votre opinion sur ce conflit! Vous faites exactement comme M. "Quidish" (pas sure du nom du personnage) dans V pour Vendetta, vous utilisez de bien gros mots pour faire PEUR au monde et vous MENACEZ de recours judiciaires ,ceux qui par cette tribune, exprime un droit fondamental, celui de la liberté d'expression. Comment quelqu'un comme vous ,pouvez pouvez accepté de laisser notre QUÉBEC s'appauvrir de la sorte alors que vous vous dites souverainistes. Et bien mon cher M. Brassard ,au QUÉBEC des souverainistes comme vous on n'en veut pas! C'est mon opinion et maintenant il me reste a voir si j'aurai une mise en demeure pour avoir exprimé le fond de ma pensée... Tommy Simard syndiqué à l'usine Alma.

Josée a dit…

Anonyme du 8 janvier, t'es qui toi pour savoir ca que ca été confirmé comme ca? Je seconde Édith, et puis même si c'était vrai qu'il y avait des primes de nuit si haute, sa regarde pas personne.

RÉFLÉCHISSER TOUS UN PEU LA, COMBIEN DE PERSONNE AIMERAIS QU'ON DIVULGUE LEURS SALAIRES ET LEURS AVANTAGES SOCIAUX PARTOUT DANS LES MÉDIAS COMME CA. IL Y PAS JUSTE EUX QUI ON DES BONS SALAIRES, LES AUTRES, PERSONNE EN FAIT TOUT EN PLAT.
NE VENEZ PAS ME DIRE QU'IL NE LE MÉRITA P.C.Q IL N'ONT PAS DE DIPLOME. PLEIN DE GENS DIPLOMÉ QUI SE PENSE PLUS INTELLIGANT, NE SONT PAS ASSEZ INTELLIGEANT POUR SAVOIR QU'IL Y A D'AUTRE CRITERE POUR ÉVALUER UN SALAIRE. COMME lE TRAVAIL PHYSIQUE, LES RISQUES POUR LA SANTÉ, L'HORAIRE VARIABLE, LES SALLES JOBS..ETC...

J'ai travaillé 10 ans pour un entreprises régional bien connue, j'ai un DEC, les employé d'usine qui n'avaint pas tous leurs secondaires 5 et étaient plus payés que les employés de bureau, p.c.q. il avaient chaud ou froid et nous on étaient bien assis à l'air climatisé.

Il faut voir que chaque salaire à une réalité différente, ce n'est pas juste une question de dipômne.

Anonyme a dit…

A 100 COMMENTAIRE:
J'ignorais qu'il y a des personnes qui sont
OBLIGÉES de lire ce blog. Continuez de brûler des lampions afin de tenter d'allumer votre esprit.

anonyme a dit…

Mon chere M. Brassard, vous qui pensé que le seul bu des syndiqués est de réclter plus d'argent aux syndicats, je vais vous demander de sortir votre calculette et faire les calculs suivant ..
1) combien coute par jour un lock out comme celui-ci au syndicat ? réponse: environ 750 fois 500/=375,000.00 / semaine diviser / 7 =$53,571.00/ jour .
Si je prend votre résonnement et si rta réembauche 200 travailleurs dans les 20 prochaine année pour grossir les goussets syndical comme vous le crouez combien raporteras votre hypothese ? 200 multi 27.00 par sem=$5400.00 x 52 sem= 280,000.00 /année
Donc sa coute 375,000.00 au syndicat par semaine pour pouvouir dans 20 ans en réclamer 280,000.00 année .
Hummm je n’ai peu etre pas un bac en finance mais tout de même trouver un autres argument celui-ci ne tiens aucunement la route

Anonyme a dit…

@Edith

'reponse a anonyme 38$l'heure desolé mon marie gagne pas ca'

Même si ton mari gagnerait 34$ de l'heure selon sa classification, il est un privilégié. Et tu oses te demander si ton mari se fait pas avoir.

Si une compagnie est assez cave pour payer des salaires comme cela pour des travailleurs avec un sec.5 ou moin , vous avez raison de refuser toute proposition, et de demander au moin 45$ de l'heure, tant qu'à être cave ils vont surement accepté à la longue. Lachez pas. Sotsotsot.

Anonyme a dit…

en 10 ans depuis le démarrage de cette usine,c'était la premiere fois,le 31 décembre, qu'on entendait un de ces bébés gâtés dire qu'il voulait travailler!!malheureusement la barriere était fermée!!
le meilleur moyen de contrer la sous-traitance est la productivité, n'importe lequel des sous-traitants qui travaille dans les installations de RTA à cÔté des gars de RTA sait ca!!!
et le meilleur moyen d'augmenter la richesse d'une collectivité (surtout celle du Lac-St-Jean par les temps qui courent)est d'amener une compagnie à investir et créer de nouveaux emplois au lieu d'inclure des cages dorées en héritage et de lui donner des raisons d'aller voir ailleurs
bravo M,Brassard de susciter le débat

jean-luc a dit…

je suis de tout coeur et d'esprit pour cette remise en situation: j'ai travaillé près de 15 ans dans une coopérative de travailleurs (malheureusement forestière) et à plusieures reprises nous avons été 'harcelé' par des syndicats aux beaux discours à la recherche de nouvelles cotisations...les sous-traitants dont ils ont tant de mépris ne viennent pas de la planète MARS: ce sont leurs voisins, leurs beaux-frères....qui n'auront jamais la possibilité d'être engagé chez ALCAN (critères; age, instruction, expériences...). Ces travailleurs de l'ombre sont compétents et très fiers de gagner leur vie à $18-$20 de l'heure pour faire vivre leur famille. Nous étions de cette race dans notre coop travaillant en sous-traitance pour Abitibi: La conjoncture économique nous a décimé....ce que ne voit pas ces leaders 'allumés'...

jean deschenes a dit…

Lettres - Des gars impressionnants

Roméo Bouchard - Saint-Germain-de-Kamouraska, le 1er janvier 2012 4 janvier 2012 Actualités économiques

De nos jours, c'est bien vu de dénigrer les syndicats. Moi, je suis toujours impressionné de voir des travailleurs décider de faire la grève dans une société individualiste et égoïste comme la nôtre.

Les gars d'Alma, qui sont parmi les mieux payés au Québec, ont refusé à 80 % de laisser Rio Tinto Alcan, l'entreprise qui tient le Saguenay dans sa main, donner leurs emplois en sous-traitance et à rabais, pour épargner encore plus d'argent.

«On veut que ceux qui vont être engagés dans l'avenir aient d'aussi bons salaires que nous», a dit le jeune président du syndicat, Marc Maltais. On croit rêver, tant on n'est plus habitué à autant de solidarité et de lucidité. La flexibilité de l'emploi réclamée un peu partout par les patrons est en train d'annuler tous les gains sociaux que les travailleurs ont pris deux siècles à gagner, au prix de luttes souvent meurtrières.

Et pourtant, ils savent qu'ils vont en payer le prix, eux, leur famille et leur collectivité, pour des mois, pour toujours peut-être.

Pour ajouter au paradoxe, la p.-d.g. de Rio Tinto Alcan dans le monde, Jacinthe Côté, est elle-même originaire du Lac-Saint-Jean: elle a été élevée dans une famille modeste du rang Nord de Normandin, au Lac-Saint-Jean, comme moi, et est ma petite-cousine. Mais les entreprises sont des personnes morales qui, paradoxalement, n'ont ni coeur ni conscience: seulement une calculatrice intégrée.

Les gars de Rio Tinto Alma, il y aura sûrement des gérants d'estrade pour s'interroger sur vos intentions et vos stratégies, mais moi, vous me redonnez confiance dans mon peuple et dans l'humanité. Merci et bravo!

Anonyme a dit…

Félicitations M Brassard pour votre courage. Vos propos sont justes et intéressants. Cependant je ne crois pas qu'il faille lancer la Pierre exclusivement aux syndicats et leurs membres.Je crois plutôt que si la classe politique réagit peu ou pas c'est qu'elle en est la grande responsable. Au fil des décennies elle a copiné avec eux pour aller jusqu'à se faire corrompre. Depuis plusieurs années que notre système est pourri de l'intérieur. Nos lois offrent le loisir aux syndicats de «diriger» le Québec, il laisse nos politiciens dans l'intimidation. Ce qui fait que nous avons une économie artificielle. Nous attirons le travail à coups de subventions, crédits d’impôts, ressources à bon prix, prêts sans intérêts etc... Le Québec a une économie déséquilibrée!Des charges sociales pour l’entreprise trop élevées,la législation trop lourde et j'en passe...L'économie se bâtit avec l'innovation,la formation,la productivité et l'efficacité. Ça passe par les PME. Ce que nous avons au Québec se sont des multinationales qui tètent les cadeaux. Les Québécois subventionnent des Jobs dont les avantages ne sont pas en liens avec l'apport économique des ouvriers. Ça vaut pour non seulement Rio Tinto mais pleins d'entreprises qui s'installent chez nous. La rémunération doit être en lien avec l'apport économique de chacun. Nous devons en revenir là pour créer l'équilibre et offrir une meilleure répartition de la richesse. Enfin je crois...

Anonyme a dit…

Mon cher cousin très éloigné. Je suis un expatrié du Saguenay qui vis présentement en Australie et j'occupe une position de direction de marché. Avant cette affectation j'ai vécu en Nouvelle Zélande pendant 4 ans et demi. Je suis le sort de la région avec intérêt.

Ton analyse de la situation est très juste et je serais ravi de voir un parti politique qui soutiendrait cette ligne de conduite. Mais je crois que tu ne vas pas assez profond dans tes commentaires. Cette ''mentalité d'hyper syndicaliste'' est très profonde dans notre région et je crois qu'elle nuit profondément au développement de la région.

Les bleuets sont rendu un peu comme les noirs dans les ghettos des grandes villes américaines, la seule différence, c'Est qu'au lieu de se glorifier dans le crime, il se glorifie dans les affrontements. Que ce soit pour un projet de développement économique, une nouvelle loi ou encore une nouvelle mentalité, il y a toujours plus de monde chez nous qui sont contre que pour....A chaque fois c'est pareil, on tue la poule dans l'oeuf ou bien on s'assure que la poule pondra pas d'oeuf. C'est vraiment désolant.

J'ai eu la chance de voir ce que certais pays peuvent faire avec un peu de bonne foi et je vous dirait que même si ce n'est pas parfait, au moins ca avance, pis même si il y a un peu d'opposition, les gens se ralient et donne une chance au coureur. Mais chez nous, on dirait qu'il y a personne qui peut prendre les rennes. C'est une mentalité de pittbull qui ne nous fait aucune faveur.

J'aimerais avoir ton opinion sur les causes potentielle de cette condition et comment tu verrais la chose si tu étais au pouvoir.

Signe: Denis Brassard,
48 Shepherd Street,
Wynnum (Brisbane) Queensland, Australia

denis.en.nz@hotmail.com

Anonyme a dit…

Emploi : 99 000 emplois créés en Alberta en 2011

http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2012/01/06/003-taux-chomage-baisse-alberta.shtml

Anonyme a dit…

Le devoir de ceux qui profitent de bons salaires, c’est de continuer à tout faire pour que cela continue. Ils profitent maintenant de ce que des générations de travailleurs plus anciens ont légué. Ce sont les vielles générations qui ont mangé leurs bas, sachant alors que les générations suivantes profiteraient de leurs combats.

Les gars d’Alma ont le devoir—pour eux d’abord, mais aussi pour la région—de faire en sorte de ne rien risquer, ni pour eux, ni pour les générations futures. Si les générations futures de travailleurs devaient manger leurs bas dans la sous-traitance, personne ne souhaite cela, ce sera à eux de faire les combats nécessaires.

La solidarité des générations exige maintenant de ceux qui sont actuellement les gras-durs d’Alma, qu’ils ne mettent rien en péril, justement pour que les futures générations de la région puissent avoir une chance eux aussi.

La solidarité, ce n’est pas toujours la pancarte sur la ligne, c’est parfois savoir serrer les dents…

M.H.

Conservateur québécois a dit…

Comment la gauche (PQ et PLQ) gouverne au Québec ? En vidant les poches des riches (au-dessus de 23 000 $ par année...) !!! Car, de vrais riches il n'y en a pas au Québec. Ils forment une infime minorité. Donc, les gouvernements gauchistes québécois vident les poches des travailleurs du privé pour tout donner aux syndiqués du secteur public (en pensions et salaires). Et on apelle ça du socialisme ??? Le modèle québécois est un exemple de despotisme bureaucratique typique. Et quand je vois le NPD aller se prosterner devant les travailleurs de l'Alcan en lock-out, je me dis que le NPD forme une bande de syndicaleux qui se contrefichent du peuple. Ce parti est indigne de gouverner.

Marcel Tardif a dit…

Bonjour Jacques, je trouve ton analyse très juste et d'appoint, il devrait être publier. Je vais l'envoyer à d'autres, bonne journée, Marcel.

Marcel Tardif a dit…

Bonjour Jacques, je trouve ton analyse très juste et d'appoint, il devrait être publier. Je vais l'envoyer à d'autres, bonne journée, Marcel.

Anonyme a dit…

Dommage que ce commentaire n'aparaisse pas dans un journal régional bien en vue.

Mélanie Tremblay a dit…

Ne pas avoir d'instruction et avoir peu d'ambition est un critère d'embauche pour RTA dans la région du Saguenay-Lac-St-Jean. C'est le profil ciblé pour l'embauche des travailleurs afin de diminuer la force des syndicats dans la région. RTA croit alors que ces travailleurs réaliserons l'énorme chance qu'ils ont d'avoir gagné à la loto de la région.

Or,RTA s'est tiré dans le pied avec cette stratégie car ces travailleurs ayant très peu d'esprit critique sont très facile à manipuler pour les syndicats. Il est alors facile pour les syndicats de se servir de ces hommes pour faire avancer leurs causes en sachant ces informations et connaissant la mentalité très syndicaliste des gens de cette région. Dommage pour ces imbéciles, ils réaliseront trop tard leur immence chance d'avoir pu travailler pour cette compagnie. Peux-être alors réaliseront-il que cette compagnie qu'ils détestent profondemment leur a permis de bien commencer leur vie dans LEUR région.

Signé une expatriée de la région qui assiste à la mort prochaine de sa région natale.

Mélanie Tremblay a dit…

Ah oui j'oubliais, allez faire un tour sur le site facebook du syndicat des métallos d'Alma. C'est de toute beauté de voir ces travailleurs cracher sur la compagnie qui les fait vivre et aussi faire de l'intimidation contre les cadres.

Un gros merci à ces travailleurs de contribuer au déclin de notre belle région!

Anonyme a dit…

Juste dommage que nous devons dire que RTA est implantée ici pour nos ressources naturelles, à quand pourrons nous dire que RTA est implantée ici pour nos ressources humaines?.....et que ca serait l'fun d'entendre les dirigeants de RTA, nous avons une usine à Alma car les ressources humaines sont fiables, productives, vaillantes, c'est pourquoi RTA a le PLAISIR d' offrir de très bonnes conventions collectives!!!....

Non on se content seulement de dire que les multi nationale sont ici pour nos ressources naturelles. N'est pas un peu désolant!! en terminant, plusieurs ont bien du fun sur votre dos sur le réseau social facebook!!! :-)

Anonyme a dit…

Bravo Monsieur Brassard pour votre document.
Dommage que ce n'est pas publié dans le journal

Ces dirigeants syndicaux sont des irresponsables

Ça va être très long .

Ça prendrait un autre vote dans un mois. Ce serait vite réglé

Michel Châteauneuf
Chicoutimi

Anonyme a dit…

les syndiqués disent que la cie font du nivellement par le bas.... ils donnent aussi le message que à nos enfants, fait ton secondaire 5 pas besoin de plus tu vas travailler chez RTA à 100 000$ par année, tu vas gagner le "jack pot" tu vas gagner à la loterie RTA....méchant beau message a nos jeunes, les syndiqués de RTA encouragent nos jeunes tout simplement à faire le minimum, par le fait même, ils disent au jeunes, pas besoin d'aller à l'école tu vas avoir une job a 100 000$ chez rta...résulats, nous allons avoir une belle région de non-instruits, on limite de développement intellectuel de nos jeunes en pronant le "faire le minimum"...cé quoi ca si c'est pas du nivellement par le pas!!! Nous allons avoir une belle génération d'aliénés mentaux!!!! grrrr

Anonyme a dit…

Les employés RTA sont très bien rémunés...C'est un fait. Cependant, les 7 millions de masse salariale versés ici, à Alma, sont pratiquement re-dépensés ici, à Alma(et non dans les poches des actionnaires à l'extérieur)...
La population qui est si indignée aujourd'hui aura les résultats d'une baisse salariale dans quelques années....Et là il sera trop tard pour réaliser le pourquoi ces hommes se seront battus...

David M a dit…

Ouf ! Je suis soulagé de vous lire, ça fait du bien, ça me rassure même de voir que je ne suis pas le seul à penser ça. Et ce qui me fait encore plus plaisir c'est de constater que la majorité des commentaires va dans votre sens, le BON sens... Les syndicats sont nés du besoin de défendre les travailleurs peu instruits et n'ayant accès qu'a peu d'informations, aujourd'hui les employés de ces grosses usines ne sont plus des ouvriers comme dans "l'ancien temps", isolé du reste du monde ! Ils le voient bien qu'ils sont bien payer et bien traiter quand ils se comparent aux autres. Si vous voulez vous battre pour la région, retournez au travail et dépensez votre paie dans les commerces de la région !

Anonyme a dit…

Que dire de la mentalité des membres de ce syndicat :

Si le maire est neutre, il est contre leur cause

Si un commerçant est neutre, il est contre leur cause

Si un commerçant est contre, il faut le boycotter

Si Radio X n'est pas pro-syndicat, c'est une radio de merde

Si 104,5 est pro-syndicat, c'est l'unique radio qui comprend l'enjeu réel

Si la population n'est pas pro-syndicat, c'est dû à un lavage de cerveau médiatique

Si RTA échange de l'énergie avec Hydro-Québec, c'est injuste, c'est la faute du gouvernement.

Si Alcoa annonce une diminution de sa production de 12%, c'est de connivence avec RTA pour créer une impression de Récession

Si Shawinigan a eu un problème de disjoncteur, c'est du sabotage de RTA pour devancer la fermeture de l'usine

Si le responsable du syndicat d'Arvida n'appuie pas le syndicat d'Alma, c'est inacceptable...

La secte suit le gourou.
Vive le gourou

Eric Martin a dit…

Je suis 100% d'accord que ce conflit relève de l'air préhistorique du syndicalisme.

Le meilleur moyen d'assurer des emplois aux prochaines génération ne serait-elle pas d'avoir un climat sain dans cette usine et ainsi permettre la construction d'une 2e phase qui créerait beaucoup d'emploi de qualité le temps de la construction et des centaines d'autres direct et indirect par la suite. De cette façon la ville et la région y gagnerait à coup sur.

Pathétique de lire et d'entendre ces syndiqués s'indigner devant qui que ce soit qui ne les supporte pas. Tout leur semble dû. Ils en font pitié.

jean deschenens a dit…

Michaël BoivinSyndicat Métallos de l'usine Alma 9490

Concernant les propos du tres honorable Jacques Brassard.Je me rappelle avoir deja lu deux éditoriaux mémorables venant de sa plume 1 le réchauffement de la planete et la pollution sont des problemes inventés par le corporatisme des environnementalistes et 2 Que les américains avaient raison d'envahir l'Irak et l'Afghanistan parce qu'ils représentaient des vrais dangers pour nous.Pas pour rien qu'il n'écrit plus dans le quotidien

Anonyme a dit…

@ jean deschenens:

ET???

Ça a quoi à voir avec votre situation lamentable???

Anonyme a dit…

Comme il y a du positif dans tous ce qui se passe dans la vie bien j'ai l'honneur de vous dire que cette mise à pied temporaire ordonnée par l'employeur (traduction de lock out je suis quand même un CANADIEN FRANÇAIS, quand même surprenant de voir tant de séparatistes et de souveranistes réunis utiliser un expression anglaise gros comme le bras!!, quand même ironique) Tout ça pour dire que nous devons diversifier notre économie. Nous devons transformer nos matières premières, trouver d'autres moteurs économiques. Il faut arrêter de compter sur les syndicats pour trouver de bons emplois!! Les syndicats ne sont pas des entrepreneurs, ce ne sont pas eux qui engagent, ce sont les entreprises qui engagent, pas les syndicats. Nous devons donc compter sur les entreprises pour faire rouler notre économie. Il faut attirer les entreprises pas seulement avec nos richesses naturelles mais aussi avec notre main d'oeuvre. Je crois qu'une main d'oeuvre polyvalente, vaillante, instruite, fiable ca pas de prix pour une entreprise. Si tu justifie ton salaire par la qualité de ton travail et ta production, ton employeur ne voudras surtout pas te perdre au main d'un compétiteur et l'un des moyen pour ne pas perdre un bon employé, tu lui dones une bonne paye, de bon avantage etc, c'est juste un échange de bons procédés!! diversifion notre économie, instruisons nos jeunes, formons des entrepreneurs, ayons une mentalité entrepreneur au lieu d'avoir une mentalité revendicatrice!! POIGNONS NOUS comme on dit en bon français!!! Soyons compétitifs, les entreprises grosses comme petites vont vouloir s'implanter ici ca cé certain!!

En terminant M. Brassard, j'espère que vous n'êtes pas trop offusqué de voir un fédéraliste partager une parcelle de vos opinion sur votre blog 3 fois plutôt qu'une!! ;-)

Anonyme a dit…

Moi je me dis qu'un droit de gérance ça se doit d'exister et c'est la responsabilité des syndiqués de prouver à leurs patrons que ce sont eux qui sont les mieux qualifiés pour faire le travail. Si cette donnée n'est pas existante, il me semble que la compagnie a un choix économique et rationnel d'aller en sous traitance.

Je souhaite à tous que la raison l'emporte et que chacune des parties fasse ce qu'il faut pour régler ce conflit au plus vite; ceci dans l'intérêt des travailleurs et des familles qui n'ont pas les moyens de voir s'éterniser de pareilles luttes d'égo. Surtout pas lorsqu'on a besoin de $ 100,000 en salaire annuel !!

Anonyme a dit…

@Michael boivin

Ne pouvant justifier l'injustifiable , je te comprends tres bien de centrer ton tir ailleurs que sur les raisons éhontées de votre greve...oups pardon , lockout

Anonyme a dit…

Affûter les armes et avoir son fusil chargé de balles. Bravo! Belle visibilité pour notre région. Quelle entreprise voudra venir s'établir ici? En guerre avant de s'établir.. Et oui, inquiétude face à notre vision régionale, l'avenir de nos enfants voulant travailler et s'établir ici, la roue économique qui se joue présentement. les usines qui ferment, le taux de chômage croissant etc... Allez! SS( sans sollicitude) suivez votre Adolf Maltais Hitler, attisez vos chambres à gaz afin d'exterminer à jamais l'espoir: espoir d'une région saine et accueillante , espoir que nos enfants puissent y vivre et y travailler,espoir d'une intelligence collective positive. Il est temps que cette guerre finisse.
Un prof syndiqué mais lucide qui, avec 19 ans de scolarité , ne gagne que 50 000$ par année..
N.B L'intelligence c'est de faire preuve d'un jugement critique qu'importe la situation, de faire le meilleur choix et d'en faire une bonne leçon de vie.

Anonyme a dit…

qui va perdre dans ce conflit,la Cie,les employés,la région surtout et encore plus sur le long terme pour les investissements futurs perdus, parce qu'il y en aura de perdu,c'est certain.
probablement que les permanents du syndicat qui conseillent les employés ne perdront pas trop de leur bon salaire avec compte de dépenses roulant, peut-être même qu'ils auront un boni comme les grands patrons qu'ils haissent pour avoir fait un bon show
M.Maltais aussi ne devrait pas trop perdre,s'il manque son coup,le syndicat pourra toujours le récupérer comme permanent à un meilleur salaire que ses ex-confrères avec aussi compte de dépenses pour aller prêcher la foi ailleurs, comme plusieurs syndicaleux du Saguenay qui se sont bien recyclés dans cette carrière
s'il réussit , le syndicat pourra à ce moment-là le récompenser en l'amenant à la permanence pour aller aussi prêcher la bonne nouvelle ,belle carrière en perspective
devrions-nous plaindre les employés de se laisser berner ou plutôt les brasser pour qu'ils se réveillent,possiblement un peu des deux ,c'est une chose d'être trop gêné pour refuser de porter la vague orange ,c'en est une autre de se laisser embarquer dans une guerre sainte de quelques fanatiques
l'hiver va être long et dur,mais pas si pire pour tout le monde

Anonyme a dit…

Dans ce conflit, en regardant bien les enjeux ( pour rta une perte de revenu vite compensée par la vente d'électricité, l'augmentation du prix du métal que produira cette baisse de production,donc profits supérieurs et la bonne raison pour ne pas batir la phase 2 d'alma. Pour les dirigeants syndicaux, une table en or pour prouver leur foi sundicaliste qui leur ouvrira des garanties d'emploi très rémunératrices dans le futur et un peu essayé d'avoir de meilleurs garanties pour leurs travailleurs qu'ils représentent.) Scénario ou réalité, qui peut le dire. Seul une vérification pointue des livres de rta et la situation financière exacte des dirigeants syndicaux d'ici 1 an disons pourrait le confirmer ou non. Une chose demeure certaine s'il y a des gagnants, je ne vois pas comment ce pourrait être les employés actuels ou la région.

Conservateur québécois a dit…

150 commentaires sur votre blogue monsieur Brassard ! Votre blogue va bientôt battre le blogue du gauchiste pro-Obama Richard Hétu de La Presse ! À remarquer que le blogue de Hétu est monopolisé par qqs lunatiques de Québéc solidaire , ce qui fait gonfler sa doi-disant popularité... Parlant des États-Unis, si Romney prend le pouvoir, il est à prévoir qu'il baissera taxes et impôts pour les compagnies de son pays. Il est certain que les qqs compagnies multinationales établit au Québec foutront le camp aux É-U où elles trouveront un climat plus favorable aux affaires. Au Québec, avec notre mentalité gauchiste, nous continuerons de taxer et de syndicaliser nos entreprises. Dommage, mais le Québec est devenu hostile aux affaires. D'autres compagnies comme Electrolux vont partir au sud. Donc, syndicaleux de Rio Tinto, prenez garde à ce qui se passe aux États-Unis. Vos jobs pourraient y déménager un jour.

Anonyme a dit…

L'objectif visé n'est pas le bon et en plus les combattants ne sont pas les bons non plus...
La région a besoin de plus d'emplois;c'est donc la transformation qu'il faut viser et ça ce n'est pas la responsabilité des syndicats d'Alma..surtout pas avec les conditions qu'ils ont(mais tant mieux pour eux).
Le milieu socio-politique de la région doit travailler davantage à ce chapitre;le vrai avenir de la région réside entre autre mais surtout là-dessus à court terme.
Il n'y a pas de honte à dire que l'on s'est trompé...Règlons ce lock-out et redéployons nos billes pour LA RÉGION et AVEC LES BONS ACTEURS.
Il n'y a pas de place ici pour ceux qui veulent seulement tirer la couverte de leur bord:Politiciens,organisations syndicales et prêcheur dans le désert.

Anonyme a dit…

C'est une belle secte les syndicats on voit que
ca remplacé la religion et le lavage de cerveau
est três bien intégré SoSoSolidarité

Anonyme a dit…

La sous-traitance? Il ne faut pas perdre de vue que plusieurs personnes de notre belle région ont un emploi grâce à celle-ci. Où est rendu l'humanisme syndical quand le mot solidarité c'est de s'en prendre aux plus démunis que soi? Car, il faut bien le dire, ceux-ci ne travaillent pas à 40$ /heure et ont des responsabilités financières et familiales . Ce syndicalisme irréfléchi nous amène à penser que ce n'est qu'une lutte de pouvoir. Oui, nous vaincrons quoi qu'il advienne.
Mais, qu'adviendra-t-il?. À vous de me rassurer.

Anonyme a dit…

Mon commentaire concernant votre point de vu sur le conflit Alma.Je suis 100% d'accord avec vos idées concernant ce conflit.J'ai travaillé 36 ans pour la (méchante) compagnie Alcan avec des avantages qu'on retrouve rarement ailleurs je profite d'une tres belle pension.C'est triste de constater que la mégalomanie de quelques personnes peux faire souffrir toute une région.R Gingras

renoir a dit…

Je refais mon commentaire.

Félicitations à vous Monsieur Brassard pour cette intervention, mais j'aimerais que vous publiez
ce commentaire.

De nos jours, avec la science, la
connaissance, et l'intelligence des
gens éveillés, il est facile de
mettre les syndicats où ils devraient être.

On a juste à aller au Mexique, à Punta Cana, en Grèce, en Turquie,
en Syrie, à Panama, etc......, je ne les nommerai pas tous, et voir
ce qui se passe là bas et c'est
là que les sysdicats devraient aller et ils feraient du bien à tout ces gens de la classe moyenne qui en profiterait comme nous.

De nos jours nous avons à peu près tout, mas pas ces gens là bas.

Les messieurs du Syndicat, aller
dans ces pays et avec votre force
vous pourrez refaire ce que vous
avez fait ici.

Votre rôle ici est juste d'amasser
de l'argent, et d'essayer de garder
ce que nous avons eu.

Signé:

Renoir.

Anonyme a dit…

Alain Lemieux

je viens de lire que Jacques Brassard vient d être nommé dans le journal du Québec comme chroniqueur dans le journal du quebec, ca doit une promotion pour avoir chienné les syndiqués de RTA, faudrait lui rappeler que v'la 2 ans, les employé d'Energie Electrique de RTA dont je fais parti, ces mêmes la qui blastent, ont ramassé 40 000 $ a la sueur de leurs front et sur leurs temps, avec leurs salaires trop élevés pour aider son petit fils (Le petit Emile atteint de leucémie a Alma) a avoir une chambre à pression positive a l'hospital d'Alma. Beau retour de balance, merci m.Brassard, je vais m'en rappeler

Anonyme a dit…

En fait, il faut se demander si c'est la juste cause, nous devons alors se poser plusieurs questions. Supposons que RTA réussi à remplacer 400 emploi rta par des travailleur syndiqués, les travailleurs syndiqués se retrouvent en minorité, est ce que leur rapport de force sera plus faible lors des prochaines négociations? s'il sont moins a payer de cotisation syndicales, comment feront-ils pour se verser un fonds de pension? Est ce travailler chez RTA est un fin en soit? y a t-il d'autre "bonne job" dans la région ou bien y a juste RTA? S'ils se battent pour nos enfants, qui les a mandatés? Ce n'est pas tout le monde qui veut travailler chez RTA. Les travailleurs risquaient beaucoup en refusant les offres, ont ils vraiment fait ca pour ceux plus tard ou bien c'est pour sauver leur fond de pension et les cotisations syndicales? S'ils font ca pour les générations futures? pourquoi ne pas l'avoir fait lors de la première signature de convention? Qui payera le prêt qu'ils ont contractés pour subvenir à leur besoin durant la grève? est ce que ca sera la génération future?
(bel héritage 6 000 000$) et combien de temps ca va prendre pour rembourser intérêt inclus?
Les commerces, les sous-traitants qui ont comme principal client RTA qui vont payer pour eux s'il se retrouvent en difficultés? Comment le syndicat prévoit-il la durée de la mise a pied temporaire ordonnée par la partie patronale? Est ce que le syndicat à prévu des mesures d'atténuation socio-économique pour notre région? Pourquoi le syndicat, au lieu d'investir 6 millions dans un fond de grève, n'investit pas dans la création d'emploi de qualité en se portant acquéreur lui même d'une entreprise, ou de dévelloper une entreprise et de faire travailler l'équivalent de la perte anticipé par le plan de RTA, les emplois ainsi perdus pourraient être remplacés par une entreprise propriété du syndicat au même salaire et avantage que RTA, 6 millions ce n'est pas rien?

M. brassard, qu'en pensez vous?
N'aurait-il pas été mieux d'investir ce 6 millions dans la création d'emploi "de qualité" si c'est si facile d'être rentable et productif?

jean hamelin a dit…

une réalité qui s`oublie avec le temps,mon père à travaillé à cette usine et est mort du cancer,ses meilleurs chums également,mon beau-père aussi,beaucoup d`orphelin de la part de cette usine,et leur enfants qui travaillent à cette usine non pas oublier,quand l`usine à fait ses demande d`emplois ils ont eu environs entres 10.000et 15,000 cv de toute les régions du québec pensez-vous sérieusement qu`il ont pris seulement les secondaires 5 ben voyons donc,arrêter de chialer après les syndicats ils non plus le pouvoir des année 70 la preuve c`est pratiquement des lock out qu`on voit partout,j`ai déjà été en grève 1 mois,quand il faut y faut la tendance dans les médias est très forte pour descendre les syndicats ne pas oublier que c`est une créature des boss,le lac st jean c`est fait voler son eau et maintenant on va lui enlever sa fierté d`être travailleur ,on nivèle par le bas au québec présentemet,il y à juste les bandits à cravate qui se sauvent avec les fonds de pension et nos bandit accrédité du gouvenemnt qui on le haut du pavé ,travailleur ferme ta gueule et écrase slogan de nos bien pensant,lac st jean terre de combat je te salues

Anonyme a dit…

@Alain Lemieux , quel manque de logique...inimaginable d'être aussi imbécile et subjugué par une situation de choux gras incommensurables , je vois bien la l'idéologie imbue et préhistorique syndical archaique.
Quel imbécile.
Croyer vous vraiment qu'a l'heure de la communication de tels propos , qui normalement seraient venus du fond de la salle par des suiveux mal habiles , de tels propos sont acceptables .
Le pire la dedans mr Lemieux , c'est que vous pensez ce que vous dites . SOTS SOTS SOTS

Anonyme a dit…

À ALAIN LEMIEUX....
JE N'OSE MÊME PAS VOUS APPELER MONSIEUR CAR VOUS ÊTES UN CON ET UN MESQUIN.
j'OSE ESPÉRER QUE CE NE SONT PAS TOUS LES EMPLOYÉS DE RTA QUI SONT AUSSI STUPIDES QUE VOUS.
JE COMPREND DONC TRÈS BIEN QUE LA MAJORITÉ DE LA POPULATION DU LAC ST-JEAN SOIT CONTRE VOUS ET VOTRE SYNDICAT. OÙ EST LA LIBERTÉ D'EXPRESSION AU LAC ST-JEAN?
VOUS M'ÉCOEUREZ...
Albertine S., Québec

Anonyme a dit…

À Alain Lemieux:

Votre attaque envers la situation professionnelle de Jacques Brassard (chroniqueur journal de Québec) et envers sa situation personnelle (petit fils malade) est absolument déguelasse. C'est totalement inadmissible. Vous avez manquer une belle occasion de vous la fermer. De plus, dans votre gang de syndicaleux, sans colonne vertébrale, qui renifle l'entre-jambe de Marc Maltais, vous devez être plusieurs à avoir de belles pensées. Sur la ligne de piquetage, votre quotient intellectuel doit frôler celui d'un caniche.

Un résident d'Alma qui a honte de vous et de votre syndicat. C'est vrai que vous travailler bien pour la région lol!!

Anonyme a dit…

En lisant les commentaires formulés par certains syndiqués tel que M. Alain Lemieux, il me semble que le potentiel de champion pour mon dîner de cons dépasserait les limites. Des belles têtes de vainqueurs... comme le dirait si bien Thierry L'Hermite. Même M. Mignon a l'air intelligent à côté de certains syndiqués.
Merci à vous de faire passer la région et ces habitants pour des imbéciles de première.

horizons a dit…

Je suis résident d'Alma et quel ne fut pas ma surprise de voir que l'on s'en prends a un jeune.qui lutte pour sa maladie et même si il est guéri que l'on ose s'en prendre a son grand-père qui je suis sur a dû vivre de dure moment,aux syndicaleux qui n'ont aucun respect pour ceux qui ne sont pas de leurs idées ce sont tous des pourris ou presque car ils présument que ce sont juste eux qui ont le pas,on verra dans quelques mois ou ils en seront rendu car n'oublions pas que les premiers jours d'un conflit c'est le party mais après,ce sera différent et on verra d'autres idées sortir et ce ne sera pas a l'avantage des syndicaleux je vous le jure en attendant je dis Bravo a M Brassard je n'ai pas été toujours avec ses idées mais je le respecte pour ce qu'il est et il l'exprime clairement qu'on soit d'accord ou pas alors respectez ce que les gens ont a dire sur votre conflit sinon fermez-la

alain a dit…

Je vois que vous vous servez allégrement du commentaire de quelqu un vous a envoyé sur ce que j ai écrit a quelqu un d'autre que vous, c'est pas moi qui vous a envoyé ce texte et vous le savez très bien. Si vous retirez pas ce commentaire que vous vous servez pour rehausser votre tribune à mes dépends d'ici le 16 janvier 2012, je vais prendre les moyens légaux pour faire corriger la situation présente. Vous vous gardez bien de publier le vrai texte que moi, je vous ai envoyé et je ne veux pas non plus que vous le publiez pour que vous vous en serviez à mes dépend comme vous le faites présentement, Votre facon de manipuler l'information m'écoeure et fait en sorte que les lecteurs qui vous lisent, soient biaisés des vrais intentions de vos intervenants. Je vous sommes de retirer au plus vites ces commentaires sous peine de poursuuite contre vous
Alain Lemieux

Anonyme a dit…

Mr. Alain Lemieux,

Votre commentaire de trou de cul a été publié sur la page facebook de votre syndicat. Sur cette même page vous dites avoir envoyé ce même commentaire à ce blog. Maintenant, vous niez et vous dites avoir envoyé un autre texte. On se croirait dans un procès envers un voleur: c'est pas moi mr. le juge, j'ai trouvé ce radio par terre...

pathétique...

Assumez vos écrits, et faite le seul acte brave qu'il vous reste à faire:
présentez des excuses.

je signe avec mes initiales, par peur de causer du tort à mon employeur.

S.F.

Anonyme a dit…

J'ai lu votre ajout Monsieur Brassard et je n'en reviens toujours pas.

Je savais les syndicats retors et vicelards envers ceux qui se permettent de les affronter intellectuellement mais à ce point?

Quand on pense que le Parti québécois est en grande partie financé par ces scélérats, on remercie les Québécois d'avoir dit NON à 2 reprises.

Imaginez-les au pouvoir, à droite du Président de la Républik du Québec...

P.S.: Félicitations pour votre nouvel emploi.

Anonyme a dit…

Encore une fois, félicitations M Brassard pour votre courage. L'un des problèmes de notre société c'est justement le manque de courage. Analyser les choses comme elles sont afin d'y apporter les vraies solutions. Nos richesses ne suffisent plus à camoufler notre improductivité. Nos élus ont maintenant de la difficulté à jouer avec nos sous puisque le cochon est vide depuis longtemps!Il y a bel et bien un déséquilibre dans notre société, ce n'est pas entre riches et pauvres mais entre éduqués et disons peu instruits. On a qu'à regarderles différents blogues pour constater l'ignorance, la vulgarité, la violence et les bassesses. Ces travailleurs traitent la population d'ignorants et de jaloux!?!?!? C'est à nos élus que revient le devoir de rééquilibrer le marché. Pour ce faire,ils devront eux mêmes cesser se faire acheter. À quand la fin de l'économie artificielle? Quand allons nous cesser de subventionner les Jobs? Les travailleurs se doivent d'être rémunéré en rapport avec ce qu'ils apportent à l'économie. Ces gens parlent de cheap Labor! Je suggère qu'ils remplacent les mexicains aux récoltes si le conflit perdure. Ça leur replacera peut-être les idées. Notre système fiscal doit être revu, nos programmes sociaux ainsi que les lois du travail. Ces lois sont désuètes et accordent trop de pouvoir aux syndicats.En terminant je trouve dommage que ce conflit génère de l'intimidation, de la méfiance et même de la violence.

guy lavoie a dit…

Bonjour mr Brassard j'ai beaucoups de difficulté avec les commentaires que vous publiez signés anonyme qu'il soit pour ou contre votre opinion.Cela encourage les abus de language et le manque de respect.entre intervenant.D'ailleurs les exemples sont assez éloquant sur votre blog

guy lavoie

Anonyme a dit…

C'est facile de cultiver la haine, l'intimidation et la confrontation. Beaucoup plus dure d'accepter que le coffres des métallos sont à sec et que le cotisations sont la baisse.

Les mégas alumineries qui se constuisent dans les pays Arabe ont des coûts 50% moins élevés qu'au Québec. Bien oui y a pas seulement le Québec qui pensent à "subventionner" l'électricité. Oui c'est vrai que le courant Arabe est fait au combustibles beaucoup pulluants. RTA a le choix entre une gang de chialeux et une pollution augmentée pour une infime partie de ces activités. Hum pas évident.

La logique l'emporte toujours mais parfois ca prend du temps...

Anonyme a dit…

les professionels comme les policiers disent que lorsqu'ils sont devant une foule, le QI des gens baisse drastiquement pour être prête de celui d'un singe, a voir le commentaire de M. Lemieux, y en a qui n'ont pas besoin d'être dans une foule pour que l'on puisse évaluer leur QI!! Les paroles c'est comme au hockey, quand tu n'es pas capable de patiner aussi vite que ton adversaire, ben tu accroche illégalement.....j'espère qui en a qui vont avoir la punition qui va avec...inconduite de partie!!! y a un joueur qui se croit de calibre majeur...c'est juste un novice qui rêve de jouer dans la LNH. M Lemieux, CHEAP SHUT que vous avez fait là, vous devriez avoir honte, et si c'était votre enfant qui avait été malade, vous auriez été le premier à monter au barricade, La fondation du petit Émile donne l'opportunité a d'autre enfant malade d'être soigné ici a Alma! il n'y a pas que les métallos qui a donné pour les amis d'émile, d'autre ont donné...arrêtez donc de vous prendre pour le nombril du monde!!!

Anonyme a dit…

Commentaire sur le FACEBOOK du syndicat vers 10h00am :

Je veux pas sapper le moral des troupes à matin mais... est-ce que tous l'monde réalise que ce conflit est orchestré depuis des mois par la cie et que tous les acteurs pouvant intervenir à un moment ou à un autre entre les deux parties sont acheté par la cie depuis bien longtemps... Ils n'ont laissé absolument rien au hasard et ont les moyens financiers et relationnels pour le faire... De la façon légal vous n'avez aucune chance, ils ont tout prévus, il va falloir y aller d'une autre façon, d'une façon qu'ils n'ont pas prévu ou envisagé, d'une façon surprise, car sinon...ça va être malheureux pour tous les syndiqués, je n'ai pas le goût DUTOUT de vous voir rentrer la queu entre les jambes...OHHHH NON!!! Mais j'imagine que Monsieur Maltais a prévu tout ça, je lui fait entièrement confiance!

--------------

Suivons aveuglément le gourou
Vive le gourou

Anonyme a dit…

le maire d'alma ne prends pas position et rencontre Étienne jacques y a reçu une envelloppe brune, jacques brassard prends pour partie pour la compagnie c'est surement qu'il a reçu une envelloppe brune, jean charest achète de l'électricité, il a recu une envelloppe brune, Marc-andré Bédard a renouvelé le bail de la shipshaw pour 100 ans, il a lui aussi reçu une envelloppe brune, CA VEUX TU DIRE QUE SI JE PRENDS PARTIE POUR LE SYNDICAT JE VAIS RECEVOIR UNE ENVELLOPPE BRUNE DU SYNDICAT?.....Ha non cé vrai cé juste la compagnie et le gouvernement les méchants malhonnêtes!!!

Marie Côté a dit…

Bonjour M. Brassard! C'est vraiment dégradant de se servir d'un enfant dans un tel conflit. Ça fait juste démontrer que les syndiqués, avec leurs lavage de cerveau subit par Maltais et ses délégués, n'ont plus de conscience. Il serait grandement temps que les syndiqués réfléchissent sur leurs positions avant qu'ils ne soient trop tard. Le CHEF Maltais est un syndicaliste de naissance, il ne connait rien d'autre que l'art de revendiquer.Fils d'un syndicaliste, il a apprit très jeune comment manipuler les autres pour causer du trouble.L'abolition de la sous-traitance est impossible et il le sait mais il devait trouver matière pour être sur le spot! Il n'a aucune conscience pour mettre en otage la population complète de la région.Maltais est le RESPONSABLE de cette guerre qui mènera à la fermeture de l'usine, ne l'oubliez pas! Les syndiqués devraient demander la démission de MALTAIS pour sauver leur job. Réveillez-vous!

guy lavoie a dit…

Bonjour j'aimerais juste souligner les gestes de générosités fait dans les derniers mois par les employées cadres et syndiquées de riotinto division energie electrique. Tout d'abord notre équipe du defi pierre lavoie a remis $5400 a l'école Albert Naud ,ensuite mes confreres de Shipshaw $1275 a Claudia Gagnon une jeune femme souffrant d'une malformation au visage,le departement du civil $1000 au groupe le PAS et le comité du travaille de rue et pour finir plus de 80% de mes confreres et conseurs participent par prélevement hebdo au financement de centraide et de la croix rouge.C'est geste de generosités se poursuiveront encore en 2012 et dans le futur.

Anonyme a dit…

pour qu'un geste soit vraiment charitable, il ne faut rien espérer avoir en retour....si on le fait pour avoir un retour d'acsenseur, ben ce n'est plus vraiment charitable!!

De plus faut pas mêler les choses!! Tant qu'a ca, RTA donne beaucoup plus en don et commandite de toute sorte!!juste a penser au grand défi pierre lavoie!! cé pas rien!!

guy lavoie a dit…

Cher anonyme je ne comprend pas vraiment le sens de votre commentaire .Quand il y a une collecte elle est fait paritairement.Il n'y a pas de distinction entre TCA,,RTA,cadre et syndiqué .De plus je suis tres fier d'etre membre et benevole de l'equipe energie electrique du defi Pierre Lavoie je suis bien placé pour connaitre les sommes investis par RTA dans cette evenement.Il ne m'as jamais effleurer l'esprit d'attendre quoi que ce soit en retour.J'en retire par contre comme mes collegues une immense fiertée a chaques fois que j'aide quelqu'un dans le besoin.

Anonyme a dit…

c'est tout à votre honneur alors M. Lavoie. Nous partageons alors ce point. Mon commentaire se voulait par contre pertinent pour monsieur Lemieux qui lui, attend toujours le retour de l'ascenseur pour employer ses termes. Mes plus cordiales salutations.

Jean Moffatt a dit…

Bravo et félicitations M.Brassard. Vos analyses et commentaires sont toujours très justes et pertinents.Le syndicalisme archaique est évidemment présent dans le conflit RTA. J'ai été travailleur syndiqué chez Abitibi Bowater a Alma pendant 37 ans et si nous avions utilisé cette forme de syndicalisme notre usine serait fermé depuis 20 ans.