jeudi 19 novembre 2009

J'avais écrit l'an passé une chronique sur Paul Desmarais, le grand financier et Seigneur de Sagard. Elle n'a jamais été publiée parce que je contrevenais à une règle non écrite au sein de GESCA qui consistait à ne jamais critiquer le Grand Boss. La voici.

UNE LÉGENDE : PAULDESMARAIS

Dans son édition du 26 juin dernier, la revue française Le Point nous présente Paul Desmarais en page couverture avec un titre louangeur en même temps qu’accrocheur : « Une Légende du Monde des Affaires parle ». Étant un lecteur assidu du Point, j’ai donc lu avec beaucoup d’intérêt l’entrevue que « la Légende » a bien voulu accorder à l’hebdomadaire français. À la fois captivant et…instructif!

D’abord, je dois vous citer un extrait de la présentation du personnage : « Viscéralement opposé aux séparatistes, il se dit profondément canadien. En économie, il se dit reaganien. Dans son immense propriété de Sagard, non loin de Chicoutimi, l’homme le plus riche du Québec reçoit les puissants de la planète. » Intéressant, n’est-ce pas? Alors, la prochaine fois que vous passerez par Sagard en direction de la Malbaie, vous pourrez toujours essayer de deviner quel est « le puissant de la planète » qui se trouve au Château! Il paraît que ça pourrait être tout aussi bien un Bush, où Clinton, où Sarkozy où encore quelques membres du Comité Central du Parti Communiste de la République Populaire de Chine! Et ça se passe à Sagard, pratiquement à côté de chez vous! Vraiment fabuleux, ne trouvez-vous pas?

Dans cette longue entrevue, M. Desmarais nous raconte son extraordinaire aventure d’homme d’affaires. Comment il a commencé, modestement, à Sudbury, dans le nord de l’Ontario. Et comment il a connu une ascension fulgurante, avec plein d’anecdotes pittoresques. Et aussi comment il a implanté son entreprise en Europe, aux Etats-Unis, en Asie. Il nous révèle qu’il a décidé d’aller faire des affaires en Chine après la lecture d’un livre de Pearl Buck, une romancière américaine, prix Nobel de littérature en 1938. Pas mal, non? Et il nous informe que son château de Sagard n’est pas inspiré de Versailles ( comme aurait pu le penser un rural dans mon genre! ), mais « d’une villa des environs de Venise », la Malcontenda de Palladio. C’est pas beau ça? Abordons maintenant deux éléments clés de son entrevue : son appartenance identitaire et sa vision politique.

Extrait de l’entrevue. « Vous sentez-vous Québécois? », lui demande le journaliste. « Mais pourquoi me posez-vous cette question? », lui réplique le milliardaire. « Parce que vous êtes né en Ontario », luis répond le journaliste. Retenez bien la réponse de M. Desmarais : « Je suis franco-ontarien de naissance. J’ai choisi le Québec pour y vivre. Je suis canadien. Le Canada, c’est mon pays. Le Québec, c’est ma province. » Voilà qui est d’une limpidité remarquable! Mais, en même temps, voilà une illustration éclatante de l’embrouillage identitaire qui caractérise le Québec depuis tant d’années. Lorsqu’on tente de décortiquer les attaches identitaires des habitants du Québec, on voit bien qu’ils se répartissent dans plusieurs catégories : des Québécois, des Canadiens, des Québécois surtout mais aussi Canadiens, des Canadiens d’abord mais également Québécois. Ce chaos identitaire engendre un déboussolement politique. Ne faisant pas consensus sur ce qu’on est, nous sommes forcément divisés sur la route à suivre et la destination. Paul Desmarais, lui, il est Canadien, uniquement et exclusivement. Et il n’est pas seul ainsi. Les 50% de citoyens qui ont voté Non au dernier référendum sont soit des Canadiens « pur jus », soit des Canadiens-Québécois, soit des Québécois-Canadiens…C’est pas mal mêlant!

Notez que ce phénomène de désordre identitaire n’est pas une exclusivité québécoise. Il se retrouve aussi ailleurs. Par exemple, il était très présent aux origines des Etats-Unis d’Amérique, alors qu’une proportion non négligeable des citoyens des colonies anglaises d’Amérique se considéraient d’abord et avant tout comme des Britanniques. Tellement que beaucoup d’entre eux-- qu’on désignait comme Loyalistes-- n’ont pas voulu vivre dans le nouveau pays, les Etats-Unis, et ont migré vers des territoires demeurés fidèles à la Couronne, c’est-à-dire …au Canada.

Quant on examine la vision politique de M. Desmarais, on quitte l’univers rationnel de l’homme d’affaires pour faire irruption dans un monde de sentiments et de passions. C’est un cri du cœur : « Si le Québec se sépare, ce sera la fin. Moi, je suis attaché à la liberté et à la démocratie. » On appelle cela de « petites phrases assassines » où des sous-entendus perfides et malveillants. Non seulement, pour M. Desmarais, un Québec souverain va entrer en agonie mais il ne sera ni libre ni démocratique. Il a tellement les séparatistes en horreur qu’il est inconcevable qu’ils puissent être aussi attachés que lui à la liberté et à la démocratie. Rappelons-nous que c’est une pareille aversion des souverainistes qui explique et justifie le Scandale des Commandites. Car tout est permis quand il s’agit d’écraser les infâmes qui veulent briser le Canada.

J’ai comme l’impression, connaissant l’opinion peu aimable que la Légende Desmarais a des vilains séparatistes, qu’il doit préféré inviter à son Château de Sagard des officiels communistes chinois plutôt que des saboteurs du Canada.

Jacques Brassard

37 commentaires:

Anonyme a dit…

Croyez-vous qu’il a déjà invité le maire de sa ville de Saguenay?

Tiquepoli

TIMINOU a dit…

La majorité de vos lecteurs n'a pas l'occasion de lire les articles dont vous parlez...malheureusement....
car j'imagine que plusieurs auraient compris que pour le Monsieur en question, nous...les québécois...pas fédérastes...on est une gang de cons...
merci de nous avoir montré ce que la HAUTE SOCIÉTÉ pense de nous....les payeurs de taxes...
je comprend aussi que la gang de "pissoux" du Quotidien aient (excusez l'expression) pissé dans leurs culottes

TIMINOU

Le Train De La Nuit a dit…

Belle illustration de la concentration de la presse au sein de deux empires principaux, et du potentiel d'Internet...

Jonathan Gagné a dit…

Superbe article monsieur Brassard ! Je ne suis moi même pas indépendentiste, mais je suis parfaitement d'accord.

Anonyme a dit…

Excellent commentaire M.Brassard, je suis heureux de retrouver vos propos, suite à votre départ du Quotidien.
J'ai pu lire vos commentaires sur le grand gourou environnentale,qui était sur le plateau de TMEP,dimanche dernier. La "gang" du plateau buvaient ses propos sans jamais émettre le moindre doute sur ses belles paroles. C'est pathétique. En plus, ils en font une autopromotion pour des visées politique...

loumal

Gébé Tremblay a dit…

Il faut dire que vous brouillez un peu les cartes aussi, M. Brassard. Desmarais dit qu'il est canadien, tandis que vous dites qu'il est Canadien.

La majuscule signifie le peuple, tandis que la minuscule réfère à l'État, au pays, et est donc civique. Les Québécois ont toutes les raisons de ce dire Canadien (peuple) puisqu'ils en sont les fondateurs.

Desmarais n'a pas cette conscience de ses racines. C'est même reconnaissable dans le choix de Sagard pour son palais italien au Québec. Sagard avait essentiellement étudié les Hurons des Grands Lacs (partie de Nouvelle France à l'époque) et lorsqu'il référait au Canada ce n'était qu'exclusivement au territoire des rives du St-Laurent, aujourd'hui le Québec. Lorsque Sagard décrit les grands voyages auxquels il se joignait avec ces Hurons des Grand Lacs (Toronto) pour aller faire du troc avec les Montagnais, Algonquins et Français sur les rives du St-Laurent (de l'Outtaouais en passant par Québec jusqu'à Chicoutimi, il parlait d'aller faire du troc avec les Canadiens.

Les Québécois ont toutes les raisons de se dire Canadiens.

C'est Desmarais qui a un problème d'identité. Faire de Sagard un monument au Québec plutôt qu'à Toronto démontre son obstination à vouloir changer l'histoire ou simplement de l'ignorance.

Desmarais n'est pas né dans le Canada d'origine (400 ans), il est né dans la fédération britannique multiculturelle canadienne anglaise de 1867.

Jean-Luc Proulx a dit…

J'ai une question à vous poser, monsieur Brassard: avez-vous lu le livre de Robin Philpot qui s'intitule «Derrière l'État Desmarais: POWER»? Si la réponse est non, je vous invite à vous le procurer et à le lire.

C'est absolument incroyable! Desmarais n'est aucunement un entrepreneur. Il n'a jamais pris de risques, il n'a jamais créé de la richesse. Tout ce qu'il a fait, c'est flairer les bonnes affaires en achetant les autres et en empochant la cagnotte.

D'ailleurs, après avoir lu ce livre, plusieurs questions surgissent concernant l'honnêteté de Desmarais et même sur son pouvoir politique titanesque, autant ici qu'ailleurs dans le monde.

J'ai même écrit un billet là-dessus, billet que je vous invite à lire: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/10/questions-paul-desmarais.html

Anonyme a dit…

Paul Desmarais' Web of Influence Over Canada

http://www.lifesite.net/ldn/2003/may/030502a.html

http://angelqueen.org/forum/viewtopic.php?p=108248&#108248

Anonyme a dit…

Le scandale des commandites n'est en rien basé sur l'aversion des souverainistes, mais bien de la réunion d'un groupe d'individus malhonnetes et profiteurs .. Placés le mêmes individus dans un Quebec souverain en interaction les uns avec les autres , avec des budgets gouvernementaux , les mêmes malversations et actions arriveraient, bien que non souhaitable et répréhensible, la malhonneteté n'est pas fédéraliste Monsieur
Brassard , elle est humaine

Preuve que le Canada est la plus grande démocratie du monde, nommé moi un gvt d'un autre grand pays de ce monde qui tollérerait que le parti d'oppostion soit un parti secessioniste , Les USA (CIA, FBI et NSA aurait fait saboté dans tout les sens et de facon magistrale un tel parti ) , le Royaume Uni , impensable , la France jamais , nommé les tous ... un à un

La Beauce terre de mes racines , le Québec est ma patrie et le Canada mon pays et j'en suis très fier .. aucune contradiction dans cet énoncé , vous retrouverez cela partout dans le monde , et ca ca donne de l'urticaire aux prolétaires PQuiste et BQuiste de ce monde

Dommage pour vous

Jean-Luc Proulx a dit…

@ Anonyme, 20 novembre 2009 à 17h08.

Premièrement, le Bloc n'est pas un parti souverainiste, sinon il ne demanderait pas au fédéral d'intervenir dans les sables bitumineux de l'Alberta, puisqu'il s'agit là d'une compétence provinciale. Gilles Duceppe fait semblant d'être souverainiste et il l'est quand son idéologie marxiste l'arrange bien.

http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/07/la-trahison-de-notre-pickle-national.html

Deuxièmement, le scandale des commandites était, d'abord et avant tout, de la publicité pour vendre le Canada et acheter le patriotisme des Québécois à coup d'argent sale et de p'tits drapeaux canadiens dans des événements sportifs et culturels, à la suite de la victoire serrée (et volée) du NON au référendum de 1995. Si ce n'est pas de l'aversion envers les souverainistes, je me demande bien ce que c'est.

«Preuve que le Canada est la plus grande démocratie du monde»

La Loi sur les mesures de guerre, l'espionnage de la GRC sur le mouvement indépendantiste, le vol de la liste des membres du Parti québécois par la GRC, les faux attentats et les faux communiqués du FLQ signés GRC et ordonnés par le gouvernement fédéral, la Nuit des longs couteaux de 1981, le rapatriement unilatéral de la Constitution, Option-Canada, le love-in, les commandites, la Loi sur la clarté référendaire, etc., ce sont toutes, il est vrai, des actions extrêmement démocrates!

Lévis, ville où je suis né!

Québec, ville où j'ai décidé de vivre!

La région de Québec, ma patrie!

Le Québec, mon pays!

Le Canada et les États-Unis, mes voisins!

Matulu Tremblay a dit…

C'est la chose la moins étonnante qu'un quotidien cesse de publier vos chroniques.

Celle de autruches est du tir à bout portant sur une communauté en particulier, c'est sûr.

On est frileux au Québec, même si moins frileux qu'ailleurs dans le monde et au Canada.

Pertinent le commentaire, 1er paragraphe de Anonyme, 20 nov. 17h08. Suis d'accord avec cela.

Avec le blogue, on vous lit + souvent, on a des réactions. Finalement, il y a du positif dans ça.

Anonyme a dit…

Au sujet de cette déclaration: "Si le Québec se sépare, ce sera la fin. Moi, je suis attaché à la liberté et à la démocratie." ... impliquant qu'un Québec séparré serait plus totalitaire...

Comment pourrait-on ne pas le croire? C'est d'ailleurs ma prémisse de base pour être contre la séparation du Québec.

Le Bloc et le PQ, par leurs actions, par leurs positionnements politiques (à gauche), par leur gestion (et je mettrais ici les libéraux), par leur dédain de tout ce qui n'est pas francophone, et surtout anti-anglophone, leur peur de l'argent (l'argent est sale), nous laisse tout le loisir de penser qu'un Québec séparé serait un endroi invivable...

Patrick Bégin

Anonyme a dit…

à M Proulx

Quand vous voyagerez de par le monde ,Monsieur Proulx, tenté de sortir avec votre passeport du Québec , et vous me direz où vous serez aller ,laissez moi deviner, le plus loin sera 100 pieds de l'autre coté de la frontière, vous pouvez penser tant que vous le voulez que votre pays est le Qc , un fait demeure vous etes canadien que vous le vouliez ou pas.

La vrai démocratie en action ,vous la voyez avec M Brassard ,qui publie ici ces opinions et sachez que je suis outré de l'action de ces patrons, il n'a rien mentionné d'ordurier ou de déplacé , il n'a émis que des opinions et si certains des faits s'avere faux , il y a des tribunaux pour ca .

Le bloc est un parti arriviste, et ensuite souverainiste à mon avis

Relisez mon paragraphe monsieur Proulx, je connais des souverainistes croches et des fédéralistes croches, arreter de croire qu'au lendemain d'un oui , qu'il y aura des arc en ciel partout et que nous serons au royaume des Calinours .

M. Parizeau a fait des pages pleines dans les journaux de propagande avec le logo du gouvernement, alors qu'il avait le mandat de gouverner et non de référender, pour servir sa cause à même l'argent des taxes, les commissions bidons itinérante sur la souveraineté, les rapports le Hir (il devait y en avoir 9, et apres le 2e ... poubelle , si c'est pas du controle de l'info , c'est quoi ??? )

Malgré ce que vous affirmez , je maintiens que le Canada est la plus grande démocratie du monde, nommer moi 2 pays qui sont plus démocratique SVP...

La nuit des long couteaux , fait connu et vérifiable: M.Levesque avec des positions drastiques et irréconcilliables, a joué aux cartes et pris du scotch toute la nuit plutôt que de voir aux intérets raisonnables du Qc , le rapatriement a été fait par un gvt dont les tetes d'affiches était tous des québécois , les mesures de guerre, bien que non souhaitable dans aucun pays, ont été demandées et appliquées par des québécois ..Les acteurs du scandale des commandites sont en grande partie des québécois, le Canada n'est certe pas un pays parfait , j'en conviens ,voyez les 2 cotés de la médaille , votre discours laisse croire que vous endossés les actions et l'existence du FLQ...est ce le cas ???

En passant je ne suis pas moins québécois que vous, je le suis tout autant

Sans rancune

Bonne journée M. Proulx, compatriote québécois et concitoyen canadien :)

Michel Bolduc a dit…

Patrick,

Si tout ce qui tu écris était vrai, les souverainistes n'auraient pas accepté la défaite grève coeur de 1995 aussi facilement. Malgré l'écart de Parizeau, leur attitude générale a été des plus nobles... "On se retrousse les manches et on continue en privilégiant la voie démocratique..."

Anonyme a dit…

Bonjour M. Brassard,

Certain que M. Desmarais est très actif politiquement, c'est son droit, tout comme vous. Il a par contre une portée plus large dù à son statut social, il a ses propres idées, que je ne partage pas, et son pouvoir est énorme. Il défend ses positions de fédéraliste et il faut le comprendre c'est un "business man". Je suis d'accord qu'il en mène large, cependant à sa place vous en feriez autant, différemment.

Concernant la question identitaire, je vous cite :
"Ce chaos identitaire engendre un déboussolement politique."

C'est plutôt la politique qui engendre le déboussolement identitaire. L'identité est d'abord familiale, ensuite on se réfère à notre ville notre région, par la suite c'est le nationalisme et enfin le fédéralisme, pour terminer par l'appartenance continentale et mondiale.

On nous dit que nous sommes canadiens et/ou québécois prioritairement, l'identité personnelle a sacré le camp. On te fond dans la masse et tu devient minus. Plus facile de gouverner des masses que des êtres humains.

Le problème identitaire est une fausseté que les politiciens et autres manipulateurs utilisent(médias, etc.)pour se faire du capital politique, et surtout diviser la population.

En terminant, il faut savoir que nos "racines" identitaires sont plus profondes et diversifiées que nous le concevons, et que ce n'est pas de faire partie d'un groupe qui est important, c'est ce que l'on y apporte de personnel, référence à notre identité.

Luc Bertrand, Valleyfield, Québec, Canada, Amérique, Planète Terre.

Jean-Luc Proulx a dit…

@ Anonyme, 21 novembre 2009 à 7h06.

Bien, par où commencer?

1) Le passeport québécois? Ben oui, ben oui! Il faudrait peut-être que le Québec soit un pays, pour qu'un tel passeport puisse exister, en pensez-vous pas?

2) «un fait demeure vous etes canadien que vous le vouliez ou pas.»

Navré, mais je suis Québécois. Je ne me considère pas Canadien, puisque ce pays nous a rejeté en 1982 et nous a jeté dehors à grand coup de pied dans le (bip). De plus, constitutionnellement parlant, le Québec ne fait même plus partie du Canada depuis 1968.

En 1968, quand le Québec a abolit son Conseil législatif et renommé son Assemblée législative pour «Assemblée nationale», il n'a jamais fait mettre ces changements-là dans la Constitution canadienne, ce qu'il était obligé de faire, si il voulait demeuré dans le giron constitutionnel canadien.

Notre Assemblée nationale est ILLÉGALE et l'absence du Conseil législatif est ILLÉGALE, dans le cadre constitutionnel canadien et nous y sommes assujettit quand même, à cause des maudits juges déguisés en Pères Noël du gouvernement non-élu des juges du Canada (lire: la Cour suprême). Bref, le Québec est un pays souverain occupé par le Canada, un pays non-souverain administré depuis le Royaume-Uni, pas depuis 1982, mais bien depuis 1968.

On ne rit plus, là.

«Le bloc est un parti arriviste, et ensuite souverainiste à mon avis»

Le Bloc est un parti arriviste, puis marxiste. Il y a longtemps que je ne considère plus ce parti comme étant un parti souverainiste. Gilles Duceppe fait semblant d'être souverainiste pour pouvoir encaissé son chèque et sa pension à vie du loyal gouvernement canadien de Sa Majestée la Reine du Royaume-Uni. L'argent d'Ottawa (lire: argent créé par les méchantes pétrolières de l'Alberta dégueulasse) a fini par avoir le dessus sur l'idéal souverainiste qu'il disait défendre à l'époque.

Pourquoi pensez-vous que Duceppe, dans sa campagne de peur anti-américaine, islamo-marxiste, antisémite, environnementeuse, raciste et anti-Alberta de l'année passée, n'a jamais prononcé le mot «souveraineté», hein? Les soi-disant «valeurs québécoises» de Duceppe, ce sont les siennes et non les miennes.

3) «arreter de croire qu'au lendemain d'un oui , qu'il y aura des arc en ciel partout et que nous serons au royaume des Calinours.»

D'abord, au lendemain d'un OUI, on va être un peuple de m..... comme tous les autres, avec ses qualités, ses défauts, ses problèmes et ses non-problèmes. Aucun de nos problèmes socio-économiques ne seront réglés comme par enchantement et les épais qu'il y a aujourd'hui ici seront toujours là, au lendemain d'un OUI.

Mais, au moins, on va s'être débarrassé de la cr..... de question constitutionnelle une bonne fois pour toute et nos problèmes, ce seront nos problèmes. On ne pourra plus dire que c'est la faute d'Ottawa si on n'est pas riche et ne pourra plus se faire vivre par le BS de la péréquation. Il va falloir prendre nos problèmes à bras le corps, comme un grand peuple digne de ce nom.

De plus, ce nouveau pays participera à l'avenir du monde dans les instances internationales, et ce, en son nom et non plus assis sur un tabouret à regarder le Canada parlé à sa place et faire un hochement niais de la tête, comme Harper le voulait avec la fraude qu'il nous a fait avec l'UNESCO.

4) «M. Parizeau a fait des pages pleines dans les journaux de propagande avec le logo du gouvernement, alors qu'il avait le mandat de gouverner et non de référender»

En 1994, Parizeau avait promis de tenir un référendum sur la souveraineté dans la première année de son premier mandat, ce qu'il a fait. Ce que vous dites là, c'est l'équivalent de dire que les gens sont caves et qu'ils ne savent pas ce qu'ils font quand ils votent! Le PQ a toujours été transparent et démocrate. À chaque qu'il a promis un référendum et qu'il a gagné les élections, il en a tenu un. À chaque fois qu'il n'en a pas promis un et qu'il a gagné les élections, il n'en a pas tenu. C'est tout!

5) «nommer moi 2 pays qui sont plus démocratique SVP...»

Les États-Unis et l'Inde!

Serge a dit…

Bienvenue dans notre monde de blogueurs et carnetiers. La vraie liberté d'expression, monsieur Brassard.
sp

Jean-Luc Proulx a dit…

(suite)

6) «M.Levesque avec des positions drastiques et irréconcilliables»

Monsieur Brassard doit bien rire dans sa moustache en lisant ça, lui qui était ministre du gouvernement de René Lévesque. René Lévesque est allé à Ottawa pour négocier de bonne foi. Il voulait donner une dernière chance au Canada pour qu'il accepte nos demandes traditionnelles et il croiyait que ça marcherait, si les provinces étaient unis devant Ottawa. Pour ce faire, il s'est bâtit un front commun avec Claude Morin, la taupe de la GRC au PQ.

«a joué aux cartes et pris du scotch toute la nuit plutôt que de voir aux intérets raisonnables du Qc»

Dans les faits, il était convenu que les négociations prendraient une pause pendant la nuit du 3 au 4 novembre 1981. Lévesque est donc allé se coucher. Mais, pendant la nuit, Jean Chrétien, sous les ordres de Pierre Elliott Trudeau, a réveillé les premiers ministres des autres provinces, ils ont négocié toute la nuit, dans le dos de Lévesque et du Québec et il y a une entente entre tout ce beau monde-là.

Bref, on s'est fait avoir comme des chiens, n s'est fait traiter comme des chiens, on s'est fait «remettre à notre place» comme des chiens et on s'est fait mettre dehors du Canada et assujettir à ce faux pays-là comme des chiens.

«le rapatriement a été fait par un gvt dont les tetes d'affiches était tous des québécois»

Des colonisés, des pleutres, des pissous qui, au lieu de se tenir debout pour leur patrie en s'opposant aux ignobles desseins du Grand Boss, ont joué les descentes de lit et, ce faisant, ils ont trahit la nation dont ils étaient les fils! Des traîtres, c'est tout ce qu'ils sont!

7) «les mesures de guerre, bien que non souhaitable dans aucun pays, ont été demandées et appliquées par des québécois»

Connaissez-vous une personne qui a souffert de cette loi martiale fasciste, au fait? Moi, oui, le père d'un de mes amis s'est fait enlevé de force (oups, pardon «arrêté»), dans le cadre de cette loi martiale fasciste.

Je me souviens que Pierre Elliott Trudeau a décrété la Loi fasciste sur les mesures de guerre pour régler notre crise politique que la GRC amplifiait dans les coulisses.

Je me souviens que 8000 soldats ont occupé illégalement le territoire québécois, comme dans une parfaite dictature militaire, que près de 4500 invasions de domiciles ont été répertoriées pour y être fouillés et que, approximativement, 500 personnes ont été enlevées de force (oups, pardon, «arrêtées»), tout ça parce qu’elles étaient soupçonnées de ne pas avoir la bonne idéologie fédéraliste, selon Saint-Trudeau.

8) «Les acteurs du scandale des commandites sont en grande partie des québécois»

Des traîtres, eux-aussi! En plus, ce sont des maudits beaux crosseurs.

Jean-Luc Proulx a dit…

(suite et fin)

9) «votre discours laisse croire que vous endossés les actions et l'existence du FLQ...est ce le cas»

Le FLQ était une organisation terroriste et infiltrée à l'os par la GRC. La GRC a envoyé des centaines de faux communiqués du FLQ avant et pendant la Crise d’Octobre et elle commettait des actes terroristes pour faire peur aux matantes en faisant passer les «maudits séparatisss à m....» pour des méchants terroristes.

En 1969, la GRC voulait commettre un acte terroriste en faisant sauté des avions de American Airlines en dstination de du Canada pour faire passer ça sur le dos du FLQ. Tout était prêt, jusqu'à ce qu'une fuite dans les journaux vienne tout gâcher. On ne peut pas commetre un acte terroriste, quand il est déjà annoncé, n'est-ce pas?

Robert Samson, agent de la GRC, posait des bombes pour faire passer ça sur le dos du FLQ, jusqu'à ce qu'il se fasse démasquer, en 1974, quand une de ses bombes lui a explosé en pleine face, lui arrachant ainsi une partie de l'oreille droite.

Carole Devault, agente de la GRC, commettait des actes terroristes pour faire passer ça sur le dos du FLQ et c'est elle qui écrivait les faux communiqués du FLQ pour faire passer ça sur le dos du FLQ.

Claude Morin, le sale traître qui était un agent de la GRC depuis le début des années 1950, informait ses patrons à Ottawa, sous les noms de code Q-1 et French Minuet, sur les faits et gestes du Parti québécois et du mouvement souverainiste et des stratégies politiques que prenaient le gouvernement Lévesque, de même que des extraits de différentes réunions du Conseil des ministres. Morin est, donc, en grande partie, responsable de la déchéance de René Lévesque.

La GRC a espionné René Lévesque, le Parti québécois et le mouvement indépendantiste, durant les années 1950, 1960 et 1970 et elle a même poussé l’odieux en volant la liste des membres du Parti québécois, dans un élan de paranoïa absolument incroyable.

Ensuite, le SCRS a été créé pour hériter du mandat d’espionnage de la GRC, en 1983, par Pierre Elliott Trudeau, et ce, sous recommandation du rapport de David McDonald, un ancien président du Parti libéral de l’Alberta qui s’est vu confier cette job-là pour nuire aux travaux de la Commission Keable que René Lévesque avait créé au Québec pour enquêter sur les crimes de la GRC dans l’Affaire Robert Samson.

Monsieur Brassard était aux premières loges, à l'époque. Vous n'avez qu'à lui demander et je crois bien qu'il me donnera raison. Sinon, tapez «GRC Guerre indépendance Québec» sur Youtube!

Entre vous et moi, le FLQ est loin d'être le seul groupe terroriste dans cette histoire. La GRC et le PLC devraient, également, lui tenir compagnie.

10) «En passant je ne suis pas moins québécois que vous, je le suis tout autant»

Je n'ai jamais dit le contraire. C'est juste que, moi, contrairement à vous, je l'ai étudié, mon Histoire!

Anonyme a dit…

Vous avez etudié l'histoire qui fait votre affaire .. je m'apercois que vous monopoliser ce blogue avec vos interventions fleuve..

Plusieurs de vos arguments que vous énoncer tiennent plus de la chasse aux sorcières et des blablas véhiculés sur internet que des faits .. une chance que la GRC a infiltré le FLQ et avec raison , une maudite chance oui , arrivez sur Terre Monsieur Proulx , connaissez vous un pays qui n'a pas de service d'intelligence , d'espionnage et de contre espionnage , des magouilles , il y en a eu partout partout aux USA ( Mc Carthy , Hoover), en France, en Russie , il est normal qu'un pays s'en serve pour protéger ses intérets et ses citoyens contre toute menace de l'extérieur comme de l'intérieur. Le FLQ , c'était des excités, des terroristes, une menaces pour les québécois et les canadiens

Les USA et l'Inde , de plus grandes démocraties que le Canada...Les répressions des manifestants pendant la guerre du Vietnam, les putch commandés en Amérique du Sud ,l'Irangate, le Watergate ,esclavage et ségrégation raciale systématique avant 1964, anhilation des populations autochtone au fil des décénnies(pas mieux au Canada), le FCC et ses intrusions, la NSA, le réseau Echelon , interdiction de boire de l'alcool avant 21 ans alors qu'on a le droit de voter et conduire, interdiction de filmer les retours de soldats morts d'Irak et d' Afg., le Patriot Act seuleument que ca , vous en voulez encore combien d'exemples ?... et croyez le ou pas , si je quitte un jour pour un autre pays, c'est en Floride que je vivrai.

En ce qui a trait a l'Inde , aller dire aux femmes veuve qu'elles ont les mêmes droits que les autres citoyens, une vache a plus de considération, elles sont abandonnées , laissées à elle même sans aucun soutien familial, financier, moral , l'état les laissent crever. Demandé à un habitant du Cachemire quelle considération il recoit de l'état central indien , ce sont des citoyens de 2e classe ... NIL

M. Parizeau a ,à maintes reprises mentionnés qu'une fois le référendum gagné, il aurait à suspendre les libertés de presse .. très démocrate ca .

Vos arguments , je suis capable de reconnaitre que certains sont valables et que d'autres sont nébuleux, aucun des miens ne l'est si je vous lis bien , d'ici là je dois vivre , je vous suggere de décrocher un peu...je laisse à d'autres le loisir de s'exprimer , sachez que je n'ai aucune animosité envers vous , cher concitoyen canadien, compatriote québécois .

Je vous souhaite un bon weekend malgré tout
Monsieur Proulx :)

Anonyme a dit…

Hiver démographique au Canada
http://fr.wikipedia.org/wiki/Crash_d%C3%A9mographique

Population vieillissante
http://populationcrash.tripod.com/fr.html

Jean-Luc Proulx a dit…

@ Anonyme, 21 novembre 2009 à 14h44.

1) «Vous avez etudié l'histoire qui fait votre affaire ..»

Non, c'est juste que, pour me faire une idée, je ne me base pas uniquement sur ce que me disent les médias.

2) «je m'apercois que vous monopoliser ce blogue avec vos interventions fleuve..»

Je ne fais que répondre à des commentaires qui me font sursauter, comme les vôtres. C'est ça, un blogue, mon ami! X peut réagir au commentaire de Y, si cela lui en dit.

3) «une chance que la GRC a infiltré le FLQ et avec raison»

Donc, vous appuyez sans réserve les actes terroristes que la GRC a commis en sol québécois pour faire passer ça sur le dos du FLQ, de même que les faux communiqués que la GRC a rédigé pour faire passer ça sur le dos du FLQ? C'est bien ça que vous me dites, n'est-ce pas?

4) «Les répressions des manifestants pendant la guerre du Vietnam»

Une erreur! Ils avaient le droit de manifester.

5) «les putch commandés en Amérique du Sud»

En pleine Guerre froide, il était impératif que l'on se débarrasse des dictatures communistes en Amérique du Sud. C'était une question de sécurité nationale, autant pour les États-Unis que pour le Monde libre.

6) «l'Irangate»

L'Irangate, c'est quand l’ayatollah Khomeiny est arrivé au pouvoir en Iran avec la Révolution islamique. Ils ont enlevé des membres de l’ambassade américaine en Iran et ils ont essayé d’échanger les otages pour des armes venant d’Amérique du Sud. Les profits de cette vente d’armes sont allés aux Contras, des guerilleros engagés dans une lutte anti-communiste contre le régime sandiniste du Nicaragua.

Il y avait une compagnie qui était au coeur de l'Irangate: la filiale iranienne de la Bank of Credit and Commerce International (la BCCI). Il s'agit d'une ancienne banque (elle a fait faillite) du tiers-monde pour le monde arabe qui a été fondée par Agha Hasan Abedi, un ami personnel de Rahim Mottaghi Irvani. C'est lui qui dirigeait la filiale iranienne de la BCCI, peu après sa fondation.

La fille d'Irvani, Nezhat Mottaghi Irvani, est mariée avec Hassan Khosrowshahi. Les deux sont multimillionnaires et ils dirigent la Inwest Investment, une compagnie qui obtient de juteux contrats de la Défense nationale et qui finance grassement la caisse du Parti libéral du Canada aller-retour. Neshat, qui a travaillé dans les compagnies de son père en Iran, a même été nommée par Paul Martin sur le Conseil d'administration de Radio-Canada.

La BCCI a même fait une alliance avec la China International Trust and Investment Corporation (la CITIC), un groupe chinois de trafiquants d'armes. Ils ont fait de bonnes affaires entre eux et même avec...la Canada Steamship Lines (la CSL), une sous-division de Power Corporation que Paul Desmarais a vendu, en 1981, à Lawrence Patty et à Paul Martin. La CITIC collabore même de très près avec Desmarais.

Allez lire l'enquête que Patrick Bourgeois a mené sur Radio-Canada, sur Power Corporation et sur l'entente secrète de convergence que les deux ont signé, en 2001, pour partagé les ondes.

Allez lire le billet que j'ai écrit là-dessus: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/08/le-gouvernement-desmardais-1er-partie.html

7) «le Watergate»

Richard Nixon n'est pas les États-Unis.

Jean-Luc Proulx a dit…

(suite)

8) «esclavage et ségrégation raciale systématique avant 1964»

L'esclavage a été abolie, aux États-Unis, dans les années 1860 par Abraham Lincoln. La ségrégation raciale était l'affaire que de quelques États seulement. Sur 50 États, 17 obligeaient la ségrégation, 16 l'interdisaient et les 17 autres n'avaient aucune loi dans un sens ou dans l'autre.

L'armée américaine a été utilisée pour que les Noirs puissent aller à l'école. On ne peut pas en dire autant de l'armée allemande sous Hitler qui était utilisée pour tuer les Juifs.

Si les Américains étaient si racistes, le discours de Martin Luther King aurait viré en bain de sang et Rosa Parks aurait été sévérement lynchée.

9) «anhilation des populations autochtone au fil des décénnies»

Aucun pays n'est parfait!

10) «le FCC et ses intrusions»

Je suis anti-CRTC, je suis donc anti-FCC. Le FCC est l'équivalernt américain du CRTC.

De plus, si tu trouves que le FCC a fait des intrusions, tu n'as pas encore vu le malade mental que Obama a nommé à la tête de ce bureau de censure.

Imaginez, pendant un instant, que Stephen Harper nommerait, à la tête du CRTC, un type qui considère la liberté d’expression comme étant une distraction et qui affirme, du même souffle, qu’il admire Hugo Chavez et sa gestion despotique des médias! Voyez-vous où je veux en venir?

http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/10/le-tyran-de-washington.html

11) «la NSA»

La GRC, le SCRS!!! Pas mieux!

12) «interdiction de boire de l'alcool avant 21 ans»

Stupide, tout comme l'âge légal pour la consommation d'alcool!

13) «interdiction de filmer les retours de soldats morts d'Irak et d' Afg.»

Si la famille le demande, je n'ai aucun problème avec ça.

14) «le réseau Echelon, le Patriot Act»

Pour votre information, ces deux abominations sont anti-constitutionnelles, aux États-Unis. Les États-Unis ont une Constitution qui protège leurs droits et leurs libertés, mais leurs politiciens se sont torchés avec elle, depuis des années. C'est pour ça que l'on assiste à la renaissance des Tea Parties et que Glenn Beck et Ron Paul sont si populaires. Ils incarnent ce que les États-Unis étaient à l'origine. Ils incarnent l'Amérique des Pères fondateurs et ça, c'est le patriotisme à son meilleur.

Le gouvernement américain n'est pas les États-Unis d'Amérique.

http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/04/le-gouvernement-nest-pas-la-solution-le.html

Jean-Luc Proulx a dit…

(suite et fin)

15) «En ce qui a trait a l'Inde , aller dire aux femmes veuve qu'elles ont les mêmes droits que les autres citoyens»

Dans la culture hindoue, les veuves sont tenues responsables de la mort de leur mari pour ne pas avoir su retenir son âme et, autrefois, elles devaient se jeter dans le bûcher crématoire de leur mari pour que leur «faute» soit «pardonnée».

Les vieilles mentalités sont encore bien ancrées dans la société indienne, mais ça n'empêche pas que l'Inde est une démocratie. C'est un mélange entre le système politique britannique et le système politique américain.

16) «Demandé à un habitant du Cachemire»

Le Cachemire est un État princier vassal de l’ex-Empire des Indes britanniques qui est à majorité musulmane, qui est gouverné par un maharadja hindou qui décida d’appartenir à l’Inde, ce qui lui a permit d’intervenir militairement pour que le Pakistan fasse une offensive armée et lui permettre de prendre un tiers du Cachemire. Ce dossier n’est toujours pas réglé à ce jour, car le Pakistan revendique la partie du Cachemire occupée par l’Inde. Principalement à cause de ça, il y a eu une course à l'armement nucléaire entre l'Inde et le Pakistan, dans les années 1970.

17) «M. Parizeau a ,à maintes reprises mentionnés qu'une fois le référendum gagné, il aurait à suspendre les libertés de presse»

C'est bizarre, mais j'ai été incapable de retrouver ce que vous avancez là sur le net. Votre source, SVP?

18) «aucun des miens ne l'est si je vous lis bien»

Non, je n'ai jamais dit ça Vos arguments sont, en grande partie, des clichés fédéralistes usés comme un vieux 35 tours qui saute.

Allez, sans rancune!

Bonne soirée!

Anonyme a dit…

@jean-luc proulx
POURQUOI NE PAS CRÉER VOTRE PROPRE BLOG PUISQUE VOUS SEMBLEZ EN AVOIR TELLEMENT LONG À DIRE...
le blog de Monsieur Brassard n'a pas été créé pour vous permettre de prendre toute la place mais pour laisser à chacun le droit de s'exprimer
BRIÈVEMENT

Anonyme a dit…

@Anonyme...

JLP a son blogue et n'y a aucune retenue (voir http://lequebecdedemain.blogspot.com/).

Intéressant à lire, mais un peu trop sauce conspirationniste à mon goût.

tvq

Anonyme a dit…

Excellente initiative ce blogue. À quand une page « fan » sur Facebook ou un Twitter pour annoncer la publication de vos nouvelles chroniques. Ça augmenterait la visibilité de votre blogue auprès des gens branchés.

Anonyme a dit…

J'abonde dans le sens que votre article condamne le mépris de l’homme envers les séparatistes. Toutefois, pour reprendre des mots qui furent utilisés récemment. Nulle ne peut tirer de pierres, lorsqu’il habite un château de verre. Les séparatistes sont des plus sectaires, et méprisant quand il en viens à la défense du rêve de leur pays. Si quelqu’un s’y oppose, il est immédiatement rabroué de commentaires vils et pour utiliser un terme populiste « il se fait watcher ». Le débat doit aller dans les 2 sens certains qui sont fédéraliste et d’autre qui sont séparatistes. Mais toujours quelque chose de positif et jamais dans la calomnie et le manque de respect.

Martin
poim1205@gmail.com

Matulu Tremblay a dit…

Trop d'idées exprimées, c'est comme pas assez. Trop long. On s'y perd.

Et puis, on est hors du sujet, on, exclut .....

Suis déçu de la place envahie dans ce blogue.

En suis à ma première expérience en blogue.

Si c'est ça, ...., dommage.

Yvon Dionne a dit…

Si nous mettions Québec Solidaire au pouvoir, nous aurions une République populaire démocratique du Québec. Le PQ n'est pas non plus de reste dans sa primauté du collectif sur les droits individuels. Quant à Desmarais, c'est le père de Trudeau et de Paul Martin. Pas fameux. Il y a plusieurs conceptions de la démocratie. Comme l'écrivait Bertrand de Jouvenel dans «Du pouvoir» la démocratie n'est pas tant le pouvoir du peuple que le pouvoir sur le peuple. Nos «délégués», une fois élus, se donnent le pouvoir de tout décider apparemment pour notre bien. On voit avec Charest que lorsqu'on met une telle personne les deux mains sur le volant on risque de prendre le champ. Pas satisfait de nous taxer pour financer son déficit, il vient d'annoncer d'autres taxes et dépenses pour donner l'exemple aux autres pays dans le contrôle illusoire du climat.

Yvon Dionne a dit…

J'ai oublié de mentionner dans ma note précédente que Desmarais a aussi soutenu Maurice Strong à Power Corporation. Strong vit maintenant à Pékin mais est encore actif en sourdine. Il a son blogue. C'est un grand activiste du contrôle onusien planétaire, à nos dépens. Il est entre autres l'organisateur du Sommet de Rio en 1992 et a donné aux ONG partageant son point de vue une tribune à l'ONU, pour faire pression sur leurs gouvernements. Line Beauchamp s'en inspire... Une vraie farce hier quand Radio-Canada à l'émission de Anne-Marie Dussault a invité Line Beauchamp et Équiterre pour parler des nouvelles interventions pour réduire les GES. Belle objectivité car Équiterre est financé par Beauchamp et qu'un autre d'Équiterre (Steven Guilbault) est conseiller de Line Beauchamp. Il n'y eu aucune discussion sur les coûts, les impacts, et en particulier pas de discussion sur les impacts sur le climat ! Décidément, Radio-Canada fait partie de la même gang d'ineptes.

Julien Beauregard a dit…

Il a invité Lucien Bouchard en tout cas... Il y a des méchants séparatistes plus mous que d'autres.

Anonyme a dit…

Des gens comme M. Proulx me convainquent de ne plus adhérer à ce projets d'arrièrés mentaux. Accrochés au passé, emprisonnés dans leur aveuglement idéologique et d'épuration raciale. Non merci à votre projet de pays cher Monsieur.

David a dit…

Quand je pense à Paul Desmarais, c'est plus l'image de George Soros qui me vient en tête que l'image de Ronard Reagan.

Sahakiel a dit…

Vous savez, monsieur Desmarais est un hommme certes puissant, mais je me trouve que les descriptions qu'on emploie pour lui seraient plus appropriées pour Sauron ou Darth Vader...

Accessoirement, si vous ne supportez pas les éditoriaux de la Presse, ne lisez pas les éditoriaux de la Presse-personne ne vous FORCE à les lire. Et si vous ne voulez pas payer pour les éditoriaux de André Pratte via les impots et subventions, consolez vous, les autres doivent payer pour Hamas-Licking-Man (AKA, Hétu)

J-P Chabot a dit…

Concernant cet article, je le trouve intéressant et bien écrit mais..., je suis d'accord avec Paul Desmarais. Voici pourquoi. Je suis un québécois d'origine. Mes ancêtres sont ici depuis le milieu des années 1600. Pour une question de "chicanne" avec le curé du village, mon père, Catholique, changea de religion. Résultat, nous avons été expulsé des écoles françaises du Québec. Mon père fit des démarches pour que nous soyons réintégré mais il s'est rendu compte qu'au Québec il n'y avait pas d'écoles publiques françaises, il n'y avait que des écoles Catholiques pour les francophones. Nous étions collectivement aussi arriéré que ces gens du Proche et du Moyen Orient qui n'ont que des écoles religieuses ! Certes, les choses ont changées mais l'inconscient collectif est en nous quand nous parlons des NOUS, les québécois. Moi je me suis rendu compte que les NOUS m'ont rejeter pour des raisons mesquines et j'ai été obligé d'aller dans les écoles anglaises. Pour une question religieuse, les dictateurs québécois m'ont volé mes droits à l'éducation dans les écoles françaises. Les Groulx et Compagnie travaillaient à développer le Nationalisme exagéré du Québec Catholique. Cette notion nous influences encore de nos jours. Si vous êtes intéressé par ce sujet honteux de notre histoire, je vous invite à voir sur You Tube 4 de mes capsules. Faites écrit de cette façon jeanpierrechabot et vous comprendrai pourquoi je me sens chez moi au Canada. Merci J-P Chabot

Anonyme a dit…

Quel grand homme ce Paul Desmarais. Encore un de plus qui contribue au développement de notre économie grâce au sable bitumineux. Vous ne devriez pas le critiquez messieur Brassard. Il fait partie des notres. Il est un de ceux qui ce bas contre les réchauffistes et les guilbeaults de ce monde en investissants dans l'économie albertaine. Un Grand Québécois. Un exemple à suivre pour tous les québécois. Si seulement il y aurai plus de québécois dans son genre, quel grande nation nous serions. Vive Paul Desmarais.