vendredi 3 février 2012

LA FUITE EN AVANT!

(Chronique du 2 février dans le Journal de Québec)
                                             

M. Charest persiste et signe! À Davos, il a de nouveau revêtu son accoutrement de Curé de la «Verdoyance»  pour claironner sa volonté de faire cavalier seul en mettant en place au Québec un marché du carbone.

Et cela même si la Fédération des Chambres de Commerce y voit «une menace pour la compétitivité des entreprises québécoises, puisque la province serait la seule juridiction nord-américaine, avec la Californie, à aller de l’avant avec une telle mesure».

Et dans cette fuite en avant, le PM est sans état d’âme face aux inquiétudes des entreprises. Ces dernières, insiste-t-il, «doivent inclure dans leur planification un élément qui tient compte de ce que les changements climatiques amènent des coûts additionnels que nous devons assumer pour aller vers une économie plus verte.»

Décidemment, le PM du Québec est un ardent prêcheur réchauffiste affichant une parfaite indifférence devant les dégâts économiques que risquent de provoquer ses obsessions anti-carboniques. Il entend même jouer un rôle actif dans la grande liturgie du prochain Sommet de la Terre en juin prochain à Rio.

Or, n’oublions pas que cette politique nuisible repose sur une théorie-- qui consiste à croire que le réchauffement climatique est causé par les émissions de CO2 résultant des activités humaines— dont les fondements scientifiques sont largement fissurés.

D’abord, nous savons maintenant que les scénarios concoctés à partir de modèles informatiques…sont faux. Depuis 15 ans, en effet, c’est officiel, LE RÉCHAUFFEMENT S’EST ARRÊTÉ. Et cette information est issue, non pas des vilains climato-sceptiques, mais de quatre bases de données, dont l’university of East Anglia Climatic Unit, une organisation pourtant reconnue pour son zèle réchauffiste. Cela suscite il va sans dire quelques angoisses parmi les scientifiques et les chamanes écolos qui ont bâti leur carrière et leur activisme, avec de juteuses subventions à la clé, sur le dogme anthropo-réchauffiste. Plutôt embarrassant!

Rendez-vous compte : le taux de CO2 continue de s’accroître, alors que la température de la Terre, elle, a cessé d’augmenter. Depuis 15 ans! C’est une sacrée nouvelle! Qui, normalement, aurait dû faire les manchettes! On sait pourquoi ce n’est pas le cas : la nomenklatura politico-médiatique et «zartistique» est toute entière vouée à la propagation de la doctrine du réchauffement anthropique et pratique à fond l’auto-censure.

D’autre part, on sait désormais que les cycles solaires et le rayonnement cosmique influent fortement sur l’évolution du climat de la Terre. Beaucoup plus que le CO2 des humains (5% du total), relégué à un rôle mineur en matière de changement climatique. En d’autres termes, la science du climat n’est pas «établie» et le débat est loin d’être clos.

Normalement, de telles percées dans la science du climat devraient la purger du poison idéologique qui la contamine et aussi inciter la classe politique à la prudence. Ce n’est pas ce qui arrive au Québec. Tous les partis politiques sont, sur cette question, comme cul et chemise et ânonnent en chœur le credo et les psaumes réchauffistes. Et le gouvernement de M. Charest, même si les bases scientifiques de ses politiques sont de plus en plus précaires, continue avec ferveur, en matière de «lutte aux changements climatiques», de dilapider des fonds publics, de nuire aux entreprises et de freiner le développement économique. Et ce n’est pas  Pauline Marois, avec sa garde rapprochée écolo, qui va lui faire des reproches.

Jacques Brassard


16 commentaires:

Conservateur québécois a dit…

L'écologisme est devenu une religion et Charest veut en être l'un des grands prêtres, tout comme Marois, Khadir, Legault, et cie. La religion verte est la religion de l'Occident. Face au désert moral qui frappe le Québec, il fallait bien que quelque chose remplace les religions traditionelles.

Anonyme a dit…

Je me pose une question:Selon les découvertes sur l'arrêt du réchauffement climatique, comment il se fait que le climat ne se refroidisse pas plus que ça?

À cause de l'activité solaire qui est présentement dans un début de cycle qui favorise grandement le refroidissement du climat, le climat reste stable. Même que l'année 2011 est la moins chaude depuis le début du 21e siècle. Les scientifiques prétendent que l'activité humaine contrebalance les effets de l'activité solaire.
Je ne suis pas un adepte du réchaufisme humain, mais je me pose la question quand même.

Une réponse SVP.

honorable a dit…

Questions que tous devraient poser à M. Charest:

D'après les calculs de votre ministère, combien de millièmes de degrés de réchauffement (ou dix millièmes de degrés, plus probablement) vont être éliminés par vos mesures, et à quel coût?

Cela en vaut-il la chandelle et la bureaucratie?

Le Québec ne retire-t-il pas un certain nombre d'avantages d'un réchauffement climatique?

Pourquoi le Québec devait-il faire figure de leader contre le réchauffement climatique alors qu'au total le Québec bénéficie d'un réchauffement climatique, les avantages d'un tel réchauffement compensant largement ses inconvénients?

Anonyme a dit…

Les Québécois sont tellement endormis politiquement, et ne s'informent tellement pas, qu'ils vont continués à croire tout ces charlatants du réchauffement par le CO2, et soyez certain que Jean Charest le sait très bien. Il ferait n'importe quoi pour se faire réélire, même s'il met en péril l'économie du Québec.

La preuve que les Québécois sont une gang de suiveux qui s'informent pas, est l'élection à la grandeur du Québec des députés incompétents du NPD le 02 mai dernier.

Anonyme a dit…

Et la vague sans précédent de froid en Europe, ça ne lui dit rien ça Jean Charest et ses suiveux!

Yves B. a dit…

Est-ce que pour vous arrêter l'augmentation des température, c'est comme dans la figure 1 de l'article ci-joint.

http://www.skepticalscience.com/still-going-down-the-up-escalator.html

Pour vraiment parler de refroidissement ou de réchauffement il faut regarder le comportement des océans car l'eau peut accumuler beaucoup plus de chaleur (réchauffement : chaleur) que la surface terrestre. l'eau étant beaucoup plus dense que l'air et beaucoup plus conductrice de chaleur. Le sol n'est pas très conducteur de chaleur non plus puisque qu'il est à peu près toujours à la même température pour une même profondeur et ce peu importe la température extérieure (environ 5 à 10 degrée celsius à 2 m en tout temps de l'année).

Pour vraiment savoir si il y a réchauffement ou refroidissement de manière globale, il faut vraiment tenir compte des océans. La masse d'eau des océans est de beaucoup supérieur à la masse des continent. le transfert de chaleur peut se produire jusqu'à de grande profondeur (1000 ou 2000 m). C'est un peu comme un principe de pompe à chaleur.

Quand on considère les températures à la surface de la terre, il peut y avoir un effet de rétroaction faisant en sorte que l'augmentation de la température de l'air à la surface de la terre n'est pas linéaire. les océans ne transfert pas de manière linéaire la chaleur qu'ils ont accumulés année après année.

à ce titre je trouve très intéressant et informatif l'article suivant et en particulier la figure 3: http://www.skepticalscience.com/Empirical-evidence-that-humans-are-causing-global-warming.html

M. Brassard vous affirmez des choses, mais vous ne donnez pas la référence exacte, ça donne l'impression que c'est votre évaluation personnelle jubilatoire dans votre combat contre la théorie des changement climatique d'origine humaine.

Tout comme votre nouvelle collègue du journal de Montréal Nathalie Eldegrably-Lévis quand vous écrivez sur les changements climatiques on comprend que vous avez un mandat (personnel ou commandé) de tenter de détruire la thèse du RCA.
C'est mon avis et je sais qu'en disant cela je ne me fais pas d'amis sur ce blogue mais ce n'est pas mon genre de suivre votre troupeau !


Yves B.

Yves Pelletier a dit…

@Yves B.

Si vous voulez convaincre qui que ce soit de vos arguments, il faudra chercher ailleurs que SkepticalScience. Il s'agit du site le plus partisan qui soit en la matière.

L'auteur (Cook) est aussi un champion de la censure...

curieux a dit…

Ces études sur le rechauffement climatique que mentionne M.Brassard sont passés innapercus?Je n'ai pas trouvé la nouvelle ni a cyberpresse ni a radio canada ni ailleurs.

Anonyme a dit…

D'accord avec vous mais au lieu de dire seulement que cela fera mal aux entreprises, il faut dire que cela fera mal aux employés et à l'économie du Québec au complet

Gilles Laplante a dit…

Je me demande quel intérêt les réchauffistes auraient dans une glaciation. Ils seraient aussi touchés que le reste de la population. Est-ce que se sont des suicidaires? Réalisent-ils les coûts engendrés par une baisse de la température, augmentation des besoins en chauffage donc pression indue sur les besoins en énergie, coûts de déneigement, famines dues à une diminution des récoltes?
Je serais d'avis que, quand les gens auront repris leurs esprits, on poursuivent au criminel tous ces pseudo-scientifiques et qu'on les emprisonnent pour fraude.

Daniel Brisson a dit…

Bonjour!

Voici, en date du 5 février, la carte de c ouverture de la calotte polaire qui est dans les normales 1979-2000, et même au-delà dans certaines régions. http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_daily_extent_hires.png

De plus, il est vrai que la calotte polaire fond mais par en-dessous, cause: un volcan gros comme Pompéï (rien de moins!) est actif depuis 1999! http://www.sciencedaily.com/releases/2008/06/080625140649.htm

Finallement, voici la météo à Resolute Bay: Lu 5 fév: -26°C ; mar -29°C -34°C ; mer -29°C -30°C ; jeu -25°C -33°C ; ven -19°C -25°C ; sam -25°C -26°C ; dim -26°C -27°C . Comme on voit, cé pas vraiment une température chaude, et cela dure depuis miantenant 1 mois!

yves b. a dit…

à Gilles Laplante

Qu'elle intérêt à une glaciation ? Ah oui vous avez vu ça ? à qu'elle endroit au québec cette année (2011, 2012) ?

L'intérêt pour nous c'est que ça ne surchauffe pas trop ailleurs pour que ça ne nous revienne pas d'un coup par après dans le sens d'égalité. Ça prend un peu d'humilité et de sens du partage pour accepter cela. Pensez qu'il n'y pas de frontière entre les pays en terme d'atmosphère.

Réalisez vous qu'aujourd'hui les maisons sont mieux isolées que les maisons d'auparavant que nous pourrions tout à fait baisser d'un ou deux degrées sans effet néfaste pour notre économie. Ça s'améliore. Vous avez peur de geler dans le futur ? mettez des combines :) des films de plastiques dans vos fenêtres (jokes) !

D'un autre côté plus on reste dépendant de la ressource pétrole, moins on développe d'autres alternatives et plus on va être en retard sur d'autres pays qui développent ces technologies environnementales et qui développent leurs économies. L'achat de pétrole extérieur au Québec nuit à notre balance commerciale de plusieurs milliard de dollars par année alors qu'on est assis sur l'hydroélectricité et que les moteurs électriques sont beaucoup plus efficaces que les moteurs à combustion (90 % vs 30 ou 40 %). Je sais qu'il y a encore de problèmes avec les batteries et de leurs autonomies, mais j'ai espoir que ça va changer bientôt (5 ou 10 ans).

Christian Rioux a dit…

Le réchauffement s'est arrêté, pourquoi il ne fait pas très froid?

Imaginez-vous que c'est comme des montagnes russes, en haut de la côte, c'est un petit plateau. Ça reste stable un moment, tout juste avant de redescendre.

Et je crois que la descente est commencée, regardez ce qui se passe en Europe.

Anonyme a dit…

Lu sur la Cyberpresse ce soir. Je n'en reviens pas. Je ne crois pas que les Québécois demandent ça. Les journaux et les politiciens nous mentent et ça coûte et ça va nous coûter cher, bien trop cher.

Publié le 07 février 2012 à 14h19 Mis à jour à 18h35

Taxer pour freiner le réchauffement, demandent les Québécois
(Québec) Les Québécois demeurent favorables à la lutte contre les changements climatiques et espèrent même que le Québec se trouve parmi les leaders en Amérique du Nord et dans le monde dans ce combat environnemental.... etc.

honorable a dit…

Les Québécois sont très “verts” dans les sondages en partie parce qu’ils pensent toujours que ce sont les méchants “autres” qui polluent. Au contraire, la principale source de gaz à effet de serre au Québec est le transport.

Quand les “verts” ne vivant pas aux abords du seuil de la pauvreté vont enfin donner l’exemple en se débarrassant de leur voiture, de leur chalet, et en abandonnant leurs vacances à Cuba ou ailleurs outre-mer, alors seulement je vais les écouter avec une oreille assez attentive. J'en ai un peu assez de ces verts qui prêchent la verdure, regarde les autres de haut du haut de leur pureté autoproclamée, tout en générant beaucoup plus de gaz à effet de serre que moi-même.

Normand Larouche a dit…

Voilà resortit le mythe du complot... le réchauffement serait arrêter depuis 15 ans, mais la NASA, l'OMM et des milliers de scientifique nous mentent volontairement !!! ajouter à cela les métérologues et la nomenclature politique.

un peu de sérieux svp.

Pour se qui est de la vague de froid en Europe, les « climato-sceptiques » le mentionne pour démontrer leur arguments, par contre, ils sont bien silencieux quand la même Europe a été sous l'emprise de vagues de chaleur.
En ce même moment, dans l'Est de l'Amérique, il fait 3 degré de plus chaud que la normale, et ce, depuis la mi-décembre.Il faut, bien entendu regarder la tendance à long terme.