vendredi 18 février 2011

DÉFENSE DE PRIER!

Pour commencer, je me permets de vous rafraîchir la mémoire en vous rappelant une cérémonie qui, au Canada, se déroule à l’occasion d’un événement jugé important (Jeux olympiques, Conférences constitutionnelles, signature de traités etc.).

Lors de circonstances jugées exceptionnelles, on invite donc des Chefs et des Chamans indiens qui exécutent des danses rituelles et qui invoquent les Esprits en agitant des plumes au-dessus d’un bol «boucanant». Les touristes adorent! Et les politiciens, les bureaucrates et les gens bien (dont la proportion d’athées est surement élevée) s’inclinent respectueusement devant ces pratiques animistes. Et cela, même si ce chamanisme n’est pratiqué que par moins de 1% de la population.

Le cérémonial amérindien est pourtant intégré dans des événements impliquant l’État (fédéral et provincial). La spiritualité indienne (c’est comme ça qu’on appelle l’animisme des autochtones) occupe même une place de choix dans le cours Éthique et Culture Religieuse (cette ratatouille multi religieuse fondée sur le relativisme moral). Une de mes petites-filles me racontait récemment qu’avant chaque leçon de ce cours, les élèves devaient, dans le silence, se connecter à la Terre et au Ciel!!!

Quel progrès! Se souhaiter Joyeux Noël est inconvenant, mais enseigner l’animisme écolo-Nouvel-Âge à nos enfants et petits-enfants est tout à fait digne et bienséant.

Toutefois, nous devons bien comprendre que réciter une prière catholique pendant 30 secondes, une fois par mois, à l’occasion d’une séance publique du Conseil Municipal de Saguenay, constitue, selon le Tribunal des Droits de la Personne, vraiment et scandaleusement une contrainte intolérable que l’on impose aux quelques athées présents. Un viol des consciences, quoi!

Je n’en reviens pas! Qu’une télévision d’État, dans son Bye Bye de fin d’année, traîne dans la boue un cardinal et ridiculise le Pape, ce n’est pas bien grave, même si cela crée un malaise chez les catholiques. Mais un malaise provoqué par la vue d’un crucifix dans une salle publique, alors, ça, vraiment, c’est proprement insoutenable pour l’âme hyper-sensible d’un athée!

« L’erreur du Tribunal et du Mouvement laïc, écrit le professeur de droit public, Patrice Garant, est de considérer la neutralité de l’État et des institutions publiques comme un absolu. Or, cette neutralité est toute relative; elle ne se vit pas dans l’abstrait. Elle s’insère dans une culture, des traditions, un vécu. Le Québec est un pays de tradition chrétienne et non voltairienne! ».

Mais si l’on suit le raisonnement du Tribunal, la moindre manifestation de la foi catholique dans l’espace publique et tout symbole ou objet exprimant cette foi, doivent être traités comme des contraintes excessives à l’endroit des athées et des agnostiques.

À partir de là, allons-y joyeusement! Démantelons la Croix du Mont-Royal; tronçonnons les Croix du Chemin (il en reste encore); débaptisons des milliers de rues et des centaines de municipalités à travers tout le Québec; décrochons les crucifix de tous les endroits publics; jetons à terre les clochers trop voyants; enlevons de nos calendriers les fêtes religieuses; changeons le nom de tous les hôpitaux qui s’appellent Hôtel-Dieu; modifions le texte de l’hymne du Canada écrit par Basile Routhier; détruisons tous les signes judéo-chrétiens que l’on retrouve sur un grand nombre d’édifices publics.

Que voulez-vous? Les athées et les agnostiques ont des âmes si fragiles et si délicates qu’un simple signe de la croix peut les faire choir dans un inconfort tellement angoissant qu’elles pourraient demeurées à jamais détraquées.

La tâche du Tribunal et du Mouvement Laïc est colossale! Pensez-y, 400 ans d’une histoire imprégnée de catholicisme, ça laisse des traces de toutes natures : traditions, coutumes, patrimoine, monuments, œuvres d’art, valeurs. Mais aussi un certain regard sur la vie, une conception du Monde et une éthique. Jürgen Habermas, un philosophe athée a écrit (cité par Richard Bastien dans le numéro 17 de la revue Égards) que « le christianisme, et rien d’autre, est le fondement de la liberté, de la conscience, des droits de l’homme et de la démocratie, les signes distinctifs de la civilisation occidentale. À ce jour, nous ne pouvons tabler sur rien d’autre que le christianisme. Nous continuons de nous abreuver à cette source. Tout le reste n’est que bavardage postmodernes. » Nos athées de souche sont pas mal plus obtus.

Cette éthique, d’ailleurs, issue du message évangélique, est toujours bien vivante en Occident. Comme le démontre Frédéric Lenoir dans son livre Le Christ Philosophe, « égale dignité de tous, justice et partage, non-violence, émancipation de l’individu à l’égard du groupe et de la femme à l’égard de l’homme, liberté de choix, séparation du politique et du religieux, fraternité humaine » sont des valeurs qui trouvent leur origine dans le message évangélique.

Mais nos athées du cru sont des béotiens qui ignorent sans doute que les droits de l’homme qu’ils portent comme un ostensoir sont en fait des valeurs judéo-chrétiennes qui ont été en quelque sorte laïcisées à partir du siècle des Lumières.

Quoiqu’il en soit, le Mouvement Laïc (dont le laïcisme militant prend la forme exclusive de l’anti-catholicisme) va donc poursuivre sa croisade en vue de fracasser la matrice judéo-chrétienne du peuple québécois.

Et je précise en terminant que je ne suis pas un fan du Maire Tremblay. J’ai de sérieuses réserves sur sa façon de gérer Ville Saguenay et, sur le plan religieux, je le trouve un tantinet…pharisien! Mais je lui accorde mon appui sans équivoque sur la question de la prière et des symboles catholiques.

Qu’adviendra-t-il de sa cause devant les tribunaux supérieurs? C’est à risque! Car, c’est bien connu, les décisions provenant du «gouvernement des Juges» sont loin d’être toujours respectueuses de nos racines, de notre histoire et de notre identité.

Jacques Brassard

66 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo Monsieur Brassard et merci de si bien exprimer ce qu'une grande partie de la population ressent. La prière, le crucifix, les statues font partie de notre patrimoine. Il faut avoir l'esprit très petit et très mesquin pour enlever aux autres la liberté de choix. Mais les pires dans tout ça, ce sont les gens "des droits et libertés de la personne" qui viennent d'enlever à une partie de la population le droit d'aimer.

Pierre Bouchard a dit…

Vous avez tout à fait raison. En reniant ainsi son passé, le Québec offre un spectacle de déliquescence morale dont Radio-Canada et La Presse se veulent entre autres les metteurs en scène.

honorable a dit…

Surtout que la prière, si je ne m'abuse, est une prière du type "Notre Père", c.-à-d. une prière relativement oecuménique qui ne heurte ni protestants, ni orthodoxes, ni juifs, ni musulmans! Vous faites bien de contraster l'ouverture des BCBG et des BOBO à des rites animistes primitifs que personne ne pratique et leur fermeture envers des rites chrétiens que plusieurs pratiquent.

En passant, le mot "pharisien", que vous utilisez, a une mauvaise presse très injustifiée, mauvaise presse répandue par la propagande chrétienne du temps où les chrétiens étaient en conflit théologique avec les Juifs, et en compétition pour les convertis et la tolérance des autorités. Je n'encourage pas cet usage peu oecuménique.

Les pharisiens n'étaient pas du tout ce que le dictionnaire (1) prétend ("personne dont la piété et la vertu sont purement extérieures; dont la morale est toute formelle et qui juge avec sévérité les actions d'autrui")

Les pharisiens, qui sont sont les ancêtres spirituels directs des juifs d'aujourd'hui,
ont introduit dans le judaisme des notions aussi peu formelles et sévères que:


a) la notion de libre-arbitre;


b) la clémence en matière de châtiment judiciaire;


c) l’opposition à une application rigide des lois du Pentateuque;

d) la croyance en la non-violence vis-à-vis les autorités romaines (idée évidemment partagée par les sadducéens!);



e) un attachement plus que mitigé au culte du Temple, contrôlé par les sadducéens;
f) la croyance en l’arrivée éventuelle d’un Messie rédempteur;



g) la croyance en la résurrection des morts;


h) une vision du monde faisant place aux anges et aux démons.


Notons que toutes ces innovations pharisiennes ont été adoptées par les chrétiens, qui leur doivent donc énormément!

Un livre très utile sur ce sujet:

"A hidden revolution; the pharisees' search for the kingdom within", de Ellis Rivkin.

(1) qui se fait ici la courroie de transmission d'une propagande chrétienne millénaire, mais vieillotte et dépassée.

Anonyme a dit…

Super quel billet brillant Monsieur Brassard.

Moi j'appuie le Maire Tremblay. C'est un catholique droit d'esprit et honnête, il me semble. Bravo! Dans la lignée du Père Albert Lacombe OMI.

Jacques Brassard a dit…

Vous avez raison sur le vocable «pharisien». Je le savais. Mais comme mon propos ne se voulait d'aucune façon ...érudit, j'ai utilisé le mot «pharisien» dans le sens commun d'ostentatoire.
Jacques brassard

Anonyme a dit…

Je suis baptisé, mais non-praticant depuis plus de 50 ans.., et je suis totalement d'accord avec votre billet. Je songe même à appuyer financièrement le maire Tremblay dans sa demande d'appel.

Régent Simard

François a dit…

J'appuie le maire Jean Tremblay à 100 % pour notre quête de liberté de religion dans notre société. Je connais personnellement Jean Tremblay et je témoigne qu'il est un homme pieu et qu'il a de l'amour pour tout le monde et qu'il est sincère. Un homme qui vit l'Évangile du Christ.

François a dit…

Je voulais aussi ajouter que j'appuie aussi le maire pour le droit à la liberté d'expression en ce qui concerne la religion dans notre société.

Anonyme a dit…

bravo M.Brassard. Nous sommes un peuple de peureux.
Il y a des personnes qui ont honte de se dire catholique.
J'encourage M.Tremblay et je crois que tout ce qui dérange a une valeur de débat, ne serais-ce que d'en parler,quand et pour qui les accommodements?
Pour les autres dénominations religieuses.....
Réveillons nous!

Anonyme a dit…

Merci encore une fois, monsieur Brassard pour votre lucidité.

C'est tout à fait désolant de voir qu'on tente d'effacer dans le cynisme et la dérision les quelques traditions qui nous restent encore. Le temps et l'énergie que nos journalistes écolo-gauchistes et athées ont mis à dénoncer le maire Tremblay dans les journaux et à la télé sont ahurissants. On savait que la bien-pensance journalistique était vouée au multiculturalisme et à la libre expression des autres religions, mais elle semble aussi se donner comme mandat de bannir tout signe de catholicisme.

Comme si le Québec était une page blanche.... qui n'avait aucun passé, aucune histoire.

François D. a dit…

Le militantisme pour éliminer tout signe religieux ressemble étrangement à la persécution des religieux en Russie par les marxistes. Sauf que la prison moderne est peut-être la cour de justice et l'arme qui tue, les dommages et intérêts. Pourquoi surtout la religion catholique ? Peut-être que c'est moins "dangereux" que d'autres religions moins tolérantes.
Autant les athées décrient la (pseudo) grande noirceur de Duplessis de connivence avec le clergé que de l'autre côté ils s'empressent et militent pour en créer une très grande noirceur exactement pareille en le remplaçant par l'état et le socialisme. Dont l'impact est malheureusement la perte de notre liberté de décider ce qui est mieux pour soi-même et notre liberté de penser et de parler.

P.S.: Petite anecdote, Maurice Duplessis accusé de la grande noirceur a permis l'électrification des campagnes québécoises afin "d'éclairer" beaucoup de québécois. Et cela c'est sans oublier la construction des écoles.

Anonyme a dit…

Pas beaucoup d'opposants à vos idées M. Brassard???
J'imagine que vous devez filtrer votre blog comme tout bon démagogue que vous êtes!

Conservateur québécois a dit…

Désolant de voir ces intellos démollir notre passé et nos racines religieuses. Ces intellos du courant dominant poursuivent l'oeuvre de P.E.Trudeau: détruire les racines des "pures laines" et se mettre à genoux devant tous les autres groupes religieux. J'avais oublié la prosternation des intellos devant les rites amérindiens ! Merci de la rappeler Mr. Brassard ! Ça fait BCBG que de s'incliner devant les sorciers indiens... Mais faire un signe de croix, quelle honte pour nos grands intellos laiques déracinés adeptes de la religion trudeauiste. On doit bien être les seuls en Occident à rejeter de la sorte notre héritage. Le multiculturalisme est dépassé. Allo les intellos du Québec, vous êtes encore en retard d'une génération dans vos "combats "...

Georges Buteau a dit…

Très bonne chronique M. Brassard, bravo.

Je note que vous lisez Frédéric Lenoir...

Le député PLQ Pigeon avait apporté un autre livre de ce M. Lenoir lors d,une table ronde sur le cours ECR tenue à Québec. Vous verrez que selon la source citée ici (un prof de philo), M. Lenoir manie habilement le syncrétisme et que son message mine la Révélation.

http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2011/02/table-ronde-cours-ecr-le-point-de-vue_19.html

Anonyme a dit…

Ce respect envers les cultes amérindiens qui est proportionnel, chez les mêmes personnes, au mépris et à la haine du christianisme me rappelle ce couplet de la chanson de loco locass, Hymne à Québec

"Depuis des lunes et des lunes on a pu prospérer en paix
Protégés par la plume et l’esprit de Wendake
Et s’il faut un chiffre ou une date à célébrer
Ça fait des milliers d’années que les Wendats sont arrivés. Kuei !
"

Passons le fait que les Hurons-Wendat vivent au Québec depuis seulement le XVIIe siècle. Pourriez-vous imaginer le même groupe parler des traditions chrétiennes du Québec dans une chanson? Et oui, la plume et l'esprit de Wendake nous protège mais pas la foi et l'esprit de nos ancêtres.

Anonyme a dit…

Qu'est ce que l'animisme a apporté à l'humanité comparé au christianisme? Je ne vois pas ce qui pourrait obscurcir un esprit au point de ne pas voir la différence entre ces deux religions. L'occident a été bâti par le christianisme, l'Amérique aussi. Ce n'est pas un hasard si les sciences, les arts, la musique, la littérature, les lois, l'économie, la démocratie se sont développés dans une Europe chrétienne. Tout ça ne nous vient pas du Tibet, des Indes, de l'Afrique; non, mais d'une Europe remplie de monastères, de couvents et d'églises; de gens qui priaient régulièrement.
Ne pas vouloir voir l'apport du christianisme à l'humanité relève d'un aveuglement volontaire. Nous avons connu une prétendue « grande noirceur » et bien nous connaissons actuellement un grand « aveuglement ». Dans un cas comme dans l'autre on ne peut voir. Pas de lumière, égale grande noirceur. Trop de lumière, dans le sens « des Lumières » égale aveuglement.
Au Québec, les intégristes de la laïcité et de l'athéisme ne jugent le passé qu'à l'aune des erreurs comisent par nos ancêtres. Il sont incapable de voir le bien qu'ils ont fait... comme si on jugeait de l'efficacité de l'automobile qu'en ne considérant que les accidents de la route. C'est pas fort!
Vouloir conserver nos valeurs chrétiennes en les coupant de leur source, le Christ et son Évangile, est une utopie. La barbarie va nous rattrapper au tournant.
Benwa

Anonyme a dit…

Félicitations M. Brassard pour votre franc-parler dans ce billet sur ce sujet controversé! Je suis tout à fait d'accord avec votre propos. J'appuie aussi le maire Tremblay dans son combat pour la préservation de notre héritage judéo-chrétien. La situation est particulièrement ironique alors que la devise du Québec est "Je me souviens". À regarder les choses évoluer, elle devrait plutôt devenir "Je ne veux plus me souvenir d'où je viens". L'aplatventrisme des Québécois et leur amnésie historique volontaire sont totalement désolants!

C'est aussi absurde que Ville Saguenay ait à verser 30 000$ à un individu à "l'esprit de porcelaine" seulement pour une courte prière somme toute inoffensive. Cela ressemble étrangement à une tentative de faire une "passe de fric" en jouant à la victime et en tablant sur la frilosité du système judiciaire sur les questions religieuses.

Je trouve le militantisme agressif du Mouvement Laïc Québécois totalement répréhensible. Par leur intolérance intransigeante, ces intellos laïcistes me font penser à des "Talibans de l'athéisme". (D'ailleurs, les Talibans d'Afghanistan ne pouvaient supporter la vue de statues religieuses eux aussi... Tiens donc, ils ont un point en commun!)

Avec le précédent créé à Saguenay, le MLQ risque d'harceler d'autres villes au Québec en faisant des poursuites couteuses pour "dommage moral". (Si cela a marché une fois, pourquoi pas se réessayer?) Alors, il ne faut les laisser faire. Leur désir, c'est de transformer le Québec en Kébékistan, une "merveilleuse contrée" (comme en Russie) où la foi religieuse est honnie de l'espace public...

Bon courage au maire Tremblay! Encore bravo M. Brassard pour votre billet!

Anonyme a dit…

Bravo M Brassard ,
\\Tout ça est très anormal, et très inquiétant, puisque cette « chasse aux sorcières » envers tout ce qui est associé à la religion au Québec, commence à s’apparenter un peu trop aux méthodes communistes!!!
Fanatisme anti-religieux… | Le blogue de julie st-hilaire\\

20 secondes de silence c’est trop pour NOTRE CULTURE mais ont fait pleins d’accommodements raisonnable pour plein d’autres culture ou est la logique !!!!. On n’a vraiment pas de colonne ici pour laisser faire ça.
Donc il faudrait peut être réaliser qu’ils y a eu un ‘’brainwash’’ une attaque contre notre culture et ce depuis des années par nos médias et nos écoles.

Reynald Du Berger a dit…

"Les athées et les agnostiques ont des âmes si fragiles et si délicates qu’un simple signe de la croix peut les faire choir dans un inconfort tellement angoissant qu’elles pourraient demeurées à jamais détraquées. " Ce sont les vampires du 21ième siècle... avez-vous essayé l'ail?

Anonyme a dit…

Encourageant de voir la résurgence de nos racines dans ce débat ! Je préfère de loin entendre Mgr Ouellet que ce prétendu prêtre Raymond Gravel. Il est l'archétype même de l'abaissement auquel nous nous livrons depuis 50 ans.

Anonyme a dit…

félicitation pour votre plume M.brassard.Ca remet en question le point de vue que j'avais sur la laicité de l'état.

Sébas a dit…

Merci M. Brassard!

Qui va oser proposer ceci?

Pourquoi ne pas abolir la charte des droits des avocats et des minorités ?

Avant ces chartes "post-modernes", les lois existaient déjà (et existent toujours, même si perfectibles), pour défendre l'égalité et la dignité de TOUS.

Denis a dit…

Votre réflexion est fort intéressante. Je l'ai proposée aux lecteurs et aux lectrices de mon blogue: http://airlibred.blogspot.com/2011/02/la-priere-au-conseil-municipal.html#links

Anonyme a dit…

Hors sujet, mais d'une importance capitale :

Urgence Libye : Arrêter le massacre - par Jean-Patrick Grumberg


UN Watch a ouvert une page pour nous permettre de réagir et mobiliser la communauté internationale. Pour faire arrêter le massacre du peuple libyen.

Il y a eu plus de 239 morts rencensés ces trois derniers jours, mais le chiffre réel pourrait être monstrueux. L'artillerie et les hélicoptères tirent sur
la foule. Des miliciens armés de sabres et de massues forcent les maisons, attaquent les familles, violent femmes en jeunes filles avant des les assassiner.

Des vidéos sur YouTube montrent des femmes et des enfants sauter du pont Giuliana dans le fleuve Benghazi pour échapper aux massacres. La plupart d'entre
eux ont été tués par l'impact avec l'eau ou se sont noyés.

La Libye siège au Conseil Des Droits de l'Homme de l'ONU : si nous ne bougeons pas, l'ONU ne bougera pas.

S'il vous plaît, cliquez sur le lien ci dessous. Il mène à une page qui vous permettra d'envoyer automatiquement un email à Catherine Ashton, à Ban Ki-moon
et à Barak Obama. Faites circuler cette page afin de faire pression sur l'ONU, sur l'EU pour qu'ils stoppent les crimes du Général Kadhafi.

Lien vers la page de UN Watch pour envoyer les emails
http://www.unwatch.org/c.bdKKISNqEmG/b.1288071/siteapps/advocacy/ActionItem.aspx?aid=15350

Anonyme a dit…

bonjours M Brassard avec ce jugement de court qui institu la «loterie priere» en octroyant 30K a un individu pour avoir assisté a une priere. ca veux tu dire que je peux passer GO et réclamer 30k a chaque fois que je vois un musulman faire du tapis? a 5 prieres par jour je lâche ma job dans 1 mois

Gilles Laplante a dit…

Pour que les choses soient claires: je suis athée, je ne fréquente pas les conseils municipaux et je dirais que le débat me laisse un peu indifférent. Pour moi les gens peuvent croire en toutes les inepties possibles en autant qu'on ne m'oblige pas à y croire et à payer pour.
Mais l'invasion médiatique du sujet m'a amené à y réfléchir. À mon sens, la position des us et coutumes est peu défendable à partir du moment où on accepte que l'État doit être neutre pour bien servir tous les citoyens. Si on rejette cette neutralité, la position de monsieur Brassard et des autres est défendable. Elle est défendable jusqu'à ce que les catholiques soient majoritaires comme c'est le cas actuellement, mais qu'en sera-t-il quand l'Islam en expansion exigera, peu importe l'argument, qu'on fasse une prière à Allah et qu'on installe un croissant à coté du crucifix? Est-ce à ce moment que vous exigerez la neutralité de l'État ou sera-t-il trop tard? Car n'en doutez pas, le jour où le croissant entrera dans les édifices publiques, le crucifix sera près de la porte.

Denis a dit…

Fort pertinent ce commentaire de M. Laplante.

Paul a dit…

Une idee que j'ai recu par couriel..

1. Il n'y aura pas de programmes en langues étrangères dans les écoles.

2. Toutes les annonces du gouvernement et les élections se dérouleront dans la langue nationale.

3. Toutes les questions administratives auront lieu dans notre langue.

4. Les étrangers ne seront pas un fardeau pour les contribuables. Pas de sécurité sociale, pas d'indemnité de repas, pas de soins de santé ou tout autre avantage public ne seront accordé. Tout abus provoquera l'expulsion

5. Les étrangers peuvent investir dans ce pays, mais le montant doit s'élever au minimum à 40.000 fois la moyenne journalière de subsistance.

6. Toute création d’entreprise étrangère est assujettie à une participation d’au moins 51% par un industriel ou individuel local .

7. Si les étrangers achètent de l'immobilier, les possibilités sont limitées.
Certains terrains, en particulier les biens immobiliers disposants d'accès à l'eau courante, seront réservées pour les citoyens nés ici.

8. Les étrangers ne peuvent pas protester chez nous. Aucune manifestation, aucune utilisation d'un drapeau étranger, aucune organisation politique. Aucune calomnie sur notre pays, le gouvernement et sa politique. Toute violation
conduira à l'expulsion.

9. Si quelqu'un pénètre dans ce pays illégalement, il sera traqué sans merci. Arrêté, il sera détenu jusqu'à ce qu'il soit expulsé. Tous ses biens seront saisis.....

Sans pitié, inhumain, trop dur ?

Les règles ci-dessus sont les règles d'immigration en vigueur en Arabie Saoudite et
dans les Émirats Arabes Unis !

jean-louis laplante a dit…

j,endosse totalement la déclaration de m. bras
sard et j,appuie m. tremblay ( le maire )


jean-louis laplante (quebec)

Daniel a dit…

Le Québec a besoin de personnalités connues comme Jacques Brassard et Jean Tremblay pour défendre notre héritage catholique contre le courant anticlérical véhiculé par le Mouvement Laïc lequel conduit à la rupture avec le passé. Ces détracteurs de la culture judéo-chrétienne qui scandent le spectre de la droite religieuse lorsque leurs arguments font défaut, ignorent que la religion catholique a évolué depuis Vatican II. La foi catholique en est une de libération, de justice et de liberté. On ne peut que se réjouir de constater l'appui certain que reçoit présentement le maire Tremblay dans sa démarche d'appel devant les tribunaux; c'est une majorité silencieuse qui se fait entendre.

Soyez réaliste a dit…

M. Laplante,

Le jour où les musulmans seront majoritaires au Québec, ne compterez pas trop sur la laïcité (qu'elle ait été imposée par des athées ou non avant eux).

Les Lois ne tiennent tant qu'il y a des gens nombreux pour les défendre. Une fois en majorité, les musulmans imposeront ce qu'ils voudront.

Luc Chartrand a dit…

Voici la prière (qui n'est pas le Notre Père invalidé en Ontario et mentionné par Patrice Lagacé, cette prière aurait réussi le test des tribunaux en Ontario, ça Patrice Lagacé ne l'a pas dit chez Dumont) :

"« ARTICLE 16.1.- Dès que la personne qui préside l’assemblée entre dans la salle de délibérations du conseil, les membres du
conseil qui le désirent se lèvent pour prononcer la prière traditionnelle dont le texte est ...reproduit ci-après....

« Dieu tout puissant, nous Te remercions des nombreuses grâces que Tu as accordées à Saguenay et à ses citoyens, dont la liberté, les possibilités d’épanouissement et la paix. Guide-nous dans nos délibérations à titre de membre du conseil municipal et aide-nous à
bien prendre conscience de nos devoirs et responsabilités.

Accorde-nous la sagesse, les connaissances et la compréhension qui nous permettront de préserver les avantages dont jouit notre ville afin que tous puissent en profiter et que nous puissions prendre de sages décisions.

Amen. »

Afin de permettre aux membres du conseil et du public qui ne souhaitent pas assister à la récitation de la prière de prendre place dans la salle, le président de l’assemblée déclare la séance du conseil ouverte deux minutes après la fin de la récitation de la prière. »

Anonyme a dit…

Je suis catholique "à gros grain" mais j'approuve à 100 % M. le Maire Tremblay. S'il faut enlever les crucifix de nos endroits publics, il faudra également enlever les kirpans à nos jeunes musulmans,ainsi que toutes les inepties de ces musulmans extrêmes.

Anonyme a dit…

si on joue la game de a à z en retirant tout signe religieux des espaces public pour en faire des espaces laics , alors fini les kirpan sikhs et fini les burka, niqab, capine, voile musulman et tout autres agissement ou habillement relié a une religion quelle qu'elle soi.c'est toujours les catholiques qui doivent s'effacer devant les autres religions alors que c'est les catho qui leurs ont ouvert la porte pour partager NOTRE pays, c'est toujours nous qui fesons les consessions. Les élites politiques québecoises sont toujours en train de nous vanter la France comme l'example a suivre , alors qu'eux ont bien dit, et comme président et comme premier ministre, vous etes venu chez nous pour y vivre en sachant que nous étions un pays catholique et que celui ci avait été batis sur cette base et dans le respect de cette religion, que si tel n'était leurs intention, ils jouissaent comme tout francais d'une autre liberté, celle de sacré leur camp.

Gilles Laplante a dit…

@ Soyez réaliste
Vous avez absolument raison mais si vous leur entrouvrez la porte, les islamistes la passerons bien avant d'être majoritaires. D'ailleurs, ils ont déjà commencé.

Anonyme a dit…

Si le maire de Saguenay était de religion islamique, est-ce que les "démocrates" catholiques seraient d'accord à ce que l'on récite une prière islamique-arabe ? Je ne crois pas. Deux poids deux mesures comme d'habitude.

Sébas a dit…

C’est drôle que pour certains individus, «la chasse aux intégristes musulmans» (sic) est devenu un prétexte pour renier nos traditions (ou nos bases civilisationnelles).

C’est drôle que seulement environ 1% parmi ce 2-3% d’immigrants (*donc pas grand chose), font si peur.

C’est drôle que les mêmes personnes qui dénoncent les intégristes musulmans(ou autres intégristes), ne remettent JAMAIS en question nos politiques d’immigrations…

*

Environ 95% et plus des québécois (de toutes provenances), s’identifient au christianisme… ou du moins, aux valeurs issues du christianisme.

Me semble que ce serait si simple d’établir cela comme une des bases de notre « culture » (sans tomber dans le cléricalisme)… et d’arrêter de se fier à "la charte des droits des avocats et des minorités" (la nouvelle bible?), pour imposer à tous un «nivellement par le bas culturel» de notre civilisation et ce, pour s’adapter à quelques susceptibilités ou pour éviter les dérives religieuses(de toutes provenances). Pourquoi cette position ne serait-elle pas NOTRE «neutralité» à «nous»? Il faut aussi reconnaitre que le modèle français est un échec, tout comme le modèle "multicul" anglais, allemand ou canadien.

Finalement, les lois sont et doivent être le reflet d’une société… pas le reflet d’activistes juridiques, de lobbys représentants quelques personnes ou autres groupes utlra-minoritaires.

Normand Larouche a dit…

Il n'y a pas 2 poids, 2 mesures. Tout les signes religieux, catho, musulmans, juifs ... sont en principe interdit sur les murs des édifices de l'état. Les officiers de l'état ont un devoir de neutralité. Se qui est différent des lieux publique et privée.

D'autre part, un crucifix sur le mur n'a malheureusement pas le pouvoir de faire en sorte que les gens qui le regarde se souvienne comme par magie de leur passé historique. Il m'est quelques fois arrivé de demander à des personnes défendant le crucifix à l'Assemblé Nationale de me dire pourquoi et dans quel contexte ce crucufix y a été installé. Pour toute réponse j'ai eu droit à: ... euh ...
je ne sais pas !!! c'est pas fort pour des
gens qui le défendent au nom de notre histoire passé !

Anonyme a dit…

anonyme 14:34, il y a une sacré différence entre avoir une religion que tu pratiques de maniere discrete et personnelle , et vivre ta religion 24h/jour selon ses préceptres et commendements au point d'assassiner tes propre fille ou ton frère si ceux cis ne se conforme pas a la lettre,
surtout et par dessus tout ne conaiisez vous pas le dicton qui dit À ROME ON VIT COMME LES ROMAIN ?
et vous voulez volus instruire prenez un voyages avec votre épouse ,belle blonde qui a les atouts d'une femme et aller déanbuler avec dans ces pays musulmans sans rien sur sa petite tête et en maillot pour combien de temp vous prendrez pour vous sentir mal a l'aise. il y a selon moi une différence entre recevoir des gens chez moi, et leur donner les clefs de ma maison en disant sents toi chez vous

Daniel a dit…

Anonyme,
Votre question qui suggère une proposition réciproque simple omet une dimension dans le cas de la prière au conseil de ville. C'est ainsi que je ne crois pas que le maire Tremblay ferait une prière catholique si son assemblée était majoritairement musulmane. Par ailleurs, vous sous-évaluez la tolérance des québécois qui acceptent des accomodements beaucoup plus que la plupart des autres pays.

jocelyn62 a dit…

Merci pour ce billet. J'ai écrit quelque chose qui va dans le même sens, mais en appuyant mon argument sur le témoignage de Mme Solange Lefebvre, entendue dans cette cause au Tribunal des droits de la personne. Si vous voulez lire : http://jocelyn62.wordpress.com

Anonyme a dit…

Bravo, bravo, et encore bravo M. Brassard pour ce billet! Enfin un commentaire articulé et intelligent du côté de ceux qui son pour!
Je trouve que nous manquons désespérément d'un représentant qui peut aller sur la place publique ou dans les médias pour exprimer le point de vue de ceux qui son pour la défense de nos croyances et de nos valeurs!
Je trouve cela vraiment paradoxal et culotté de la part de notre système judiciaire de punir le maire pour avoir fait une prière alors que tout le systèmes de nos tribunaux en Amérique du nord, autant aux Etats unis et au Canada a été bâti et fondé à partir des 10 commandements de la bible!!?? Nos pères fondateurs doivent sûrement se retourner dans leurs tombes!
L'enjeux présentement va bien plus loin que d'avoir le droit de dire une simple prière et nous devons en être conscient!
Je suis profondément attristé de voir que pour un seul individu qui s'est plaint on a pénalisé le maire de 30k! pas des dizaines, pas des centaines, pas des milliers....UNE plainte!
D'un autre côté je me réjouis de voir la lever de bouclier et tout l'argent amassé en don provenant de la population!
Encore une fois bravo M.Brassard.
Mario Régis (un chrétien protestant du Saguenay)

Anonyme a dit…

Toutes mes félicitations M. Brassard pour ce billet...et merci d'être une des trop rares voix qui se font entendre pour encourager le maire de Saguenay. Bon courage à vous deux!

Anonyme a dit…

Intéressée,
Enfin on parle. Que je suis heureuse de lire ces beaux témoignage.
Que plusieurs personnes enfin se lèvent et parlen hautement.

Jacques Gagné a dit…

Ce ne sont pas tous les athées qui pensent comme ça. Je suis devenu un athée avec les années en voyant et entendant nos dirigeants catholiques; mais je crois en notre histoire et en ses signes. Je trouve par contre que l’intransigeance de certain pousse souvent d'autres personnes à prendre des décisions erronées. Si on avait pensé à la minute de silence avant la réunion, que chacun aurait pu utiliser à sa convenance et sa croyance, il n'y aurait jamais eu ce problème. Mais qu'un illustre inconnu de la région puisse renverser une majorité, n'est pas, selon moi, un signe de démocratie mais plutôt un signe d'accommodement déraisonnable.

Anonyme a dit…

La CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS commence comme suit :
«Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit :»

Si «le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu», alors où est le mal dans la récitation d'une prière avant de commencer une séance de délibération publique ?

Michel a dit…

O Canada!

Terre de nos aïeux,
Ton front est ceint de fleurons glorieux!

Car ton bras sait porter l'épée,
Il sait porter la croix!

Ton histoire est une épopée
Des plus brillants exploits.

Et ta valeur, de foi trempée,
Protégera nos foyers et nos droits.

Protégera nos foyers et nos droits.

Frédéric Dessureault a dit…

Toujours aussi démagogue M. Brassard!? Au moins vous savez écrire, contrairement aux ignares populiste d'extrême-droite qui agitent les épouvantails de "musulmans-qui-vont-venir-couper-nos-sapins-de-Noël". Et j'inclus le maire Tremblay dans ce groupe qui ne font pas la différence entre espace publique et espace privé. Un gouvernement, qu'il soit municipal ou fédéral se doit d'être laïque pour protéger son indépendance envers l'influence religieuse. Ce qui ne l'empêche pas de protéger le patrimoine tant religieux que culturel.

Benjamin a dit…

Chose certaine, ça serait interdit aux États-Unis qu'un maire fasse une prière au conseil municipal.

Anonyme a dit…

On récite une prière au conseil municipal de Saguenay ? Très honnêtement, je ne vois pas le problème. Vraiment, les partisans de la laïcité et de la « démocratie citoyenne » se prennent beaucoup trop au sérieux. Et l'autre qui s'excite le poil des jambes avec les « ignares populiste d'extrême-droite »... Comme si le maire Tremblay était un dangereux fasciste... Allons donc...

B. Vallée
Québec

Anonyme a dit…

« Je n’en reviens pas! Qu’une télévision d’État, dans son Bye Bye de fin d’année, traîne dans la boue un cardinal et ridiculise le Pape, ce n’est pas bien grave, même si cela crée un malaise chez les catholiques. »

Effectivement, offenser les catholiques, par tous les moyens possibles, semble devenu une espèce d'obligation morale pour nos « artistes ». Et c'est d'autant plus veule que ça ne présente pas le moindre risque pour leur « carrière », bien au contraire !

Je ne sais pas si certains d'entre vous ont vu le guide spécial « Voir Rome » publié samedi dernier dans le journal de Montréal (et celui de Québec). On y découvrait les « coups de coeur » de l'actrice et « artiste » Francine Ruel lors de son séjour dans la ville éternelle. Or, il semble que madame Ruel a tout aimé à Rome sauf, quelle surprise ! le Vatican ! Curieux, mais je m'attendais à ça. S'indigner des « trésors » du Vatican semble être devenu un lieu commun pour la petite bourgeoisie centri-gauchiste... Après tout, quoi de plus convenu (et de plus consensuel) que d'afficher son mépris pour le Vatican et son plus célèbre résident.

Toujours est-il que madame Ruel s'en est vraiment donnée à coeur joie, comme une vraie puritaine. Car elle avoue avoir détesté le Vatican « au plus haut point ». Pour quelle raison, pensez-vous ? Voici ses explications :

« Je n'accepte pas tant de trésors entre les mains d'un organisme si puissant et si riche et qui ne fait rien contre la pauvreté dans le monde. Quelques poignées de porte pourraient nourrir un continent ! Vraiment, ça me dérange. Jamais je ne retournerai au Vatican. »

Et après cette envolée convenue et sans nuance, Madame Ruel a ajouté, en évoquant Versailles : « Au moins à Versailles, on ne prêche pas l'humilité et on ne maintient pas les individus dans l'ignorance au nom d'une religion ! »

Pas trop subtil, en somme. Pour madame Ruel, dont le point de vue « éclairé » (sarcasme) est sans doute partagé par un bon nombre « d'artistes » québécois, l'église catholique, c'est l'ignorance ! Et l'église catholique ne fait « rien » contre la pauvreté. C'est ti-assez clair ? Quant à la « richesse » dont elle s'offusque si niaisement, il s'agit de chef-d'oeuvre dont plusieurs constituent ce que l'art occidental a produit de plus grand. Curieux, ça : quand la « culture » se retrouve au Vatican, il est soudain avisé, pour une « artiste », de cracher dessus... Tiens, tiens, tiens...

Quant à faire comprendre à cette pauvre femme que la richesse artistique du Vatican est aussi le produit d'un long et complexe processus historique, oubliez ça !

B. Vallée
Québec

Anonyme a dit…

D'abord bravo, c'est clair, bien écrit, concis et teinté d'humour... mais quel réalisme derrière cette volonté de nous faire réfléchir sur notre essentiel devenir comme citoyens d'un état tourmenté et parfois ridiculisé par des pseudo-athées qui ont bonne presse dans plusieurs médias et chez plusieurs caricaturistes... Il ne faut pas oublier que nous vivons à l'heure de l'humour! Je vois dans votre article un aspect très encourageant: celui de l'audace de sa foi: foi dans ses traditions, foi dans ses valeurs, foi dans ses origines, foi dans son histoire... Vous nous invitez à votre suite de proclamer bien haut et avec assurance que nous devons plus que jamais, dans le plus grand respect de la différence et des différences, qu'on ne bâtit pas un pays, une société à l'aide de jugements,de jurisprudence et de réglements. Au contraire, nous devons les uns les autres oser ouvrir un dialogue non pas sur ce qui nous différencie, mais ce qui nous permettra de vivre ensemble dans une perspective de durabilité, de progrès, de respect et de fraternité. L'important consiste d'abord et avant tout de ne pas se fermer à la différence, à la divergeance même, et ce qui serait pire, d'abdiquer! L'histoire se répète et la question que je me pose pour avoir vu évoluer depuis 30 ans le mouvement laic québécois avec Mme Norma Legault et M. Daniel Baril est: pourquoi devons-nous nous accuser plutôt que de vouloir dialoguer? La réponse appartient aux gens de bonne foi des deux côtés de la barricade...!

R. Lavoie

Anonyme a dit…

Et bien la liste des commentaires est déjà très bien expliquée...Simplement ajouter que des gens comme vous, M. Brassard, qui parle avec des faits et non pas seulement des opinions personnnelles menés par l'émotivité, et bien, c'est toujours apprécié et construtif...

françois a dit…

Monsieur,
vous lire est très intéressant. Je suis prêtre catholique et je demeure en France depuis 10 ans puisque je suis membre d'une communauté religieuse internationale.

Le fait catholique est reconnu en France comme important et fondateur de la société elle-même. On parle de laïcité positive en voulant laisser une place normale aux diverses religions sans nier celle qui fut à la base de la civilisation elle-même en Europe.

Certaines personnes dont vous faites mention auraient intérêts à venir en France suivre une formation dite de ''bon sens'' dans les relations avec les autres, même ceux qui partagent une foi dont celle chrétienne.

Merci pour votre courage! J'espère que vous ne serez pas traité comme un certain cardinal, voire le Pape lui-même.

Anonyme a dit…

Bravo M. Brassard pour votre billet. Tout ce débat dépasse la simple prière. Il en va de nos valeurs qui ont été à la base même de la fondation de notre pays et de notre peuple. Si nous voulons savoir où l’on va il faut savoir d’où on vient. Certes certain individu appartenant à des communautés religieux ont posé des gestes répréhensible mais n’oublions pas que ces dernières ont joué un rôle de première importance dans nos institutions d’éducation et de santé. Il faut s’ouvrir aux autres tout en s’affirmant tel que nous sommes avec nos valeurs.

Anonyme a dit…

Prêtre depui 36 ans, j'appuie et applaudis la société laïque. Ce n'est toutefois pas une raison pour ne pas respecter ceux qui pensent le contraire. Chacun ses droits. Très bien écrit votre billet, Monsieur Brassard !

Pierre Richard a dit…

Bien dit m. Brassard...

...et je dirais même qu'une société qui cherche à séparer son passé de son présent déracine l'arbre en espérant du même coup le voir tenir fort dans la tempête.

Amen!

Pierre Richard
Cap-Rouge

Anonyme a dit…

Moi,Je tiens à féliciter tous ceux qui non pas peur de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas , je souhaite que le maire Jean Tremblay gagne sa bataille . C'est peut-être seulement une petite prière mais c'est un grand pas vers la liberté du peuple Canadien soyons fier d'être Québécois ne laissons pas les réfugiés nous gouverner gardons nos racines .

Anonyme a dit…

Moi,je dit Bravo et je tiens à féliciter tous ceux qui non pas peur de dire tout haut ce que bien des gens pensent tout bas . J'espère que le maire Jean Tremblay gagnera sa bataille soyons fier d'être des Québécois et Canadiens . Ne laissons pas d'autres peuples changer nos coutumes , gardons nos racines c'est à chaque un de nous dit voir . Si vous ne voulez pas être gouverner un jour par des réfugiés.

Anonyme a dit…

Anonyme a dit
Aller dans les pays musulmans, essayez de changer leurs coutumes, ils vont vous transpercez de leurs kirpans. Ne soyons pas peureux de garder nos coutumes sinon on va tout perdre ce qui nous reste. M. le Maire Tremblay je vous félicitel
Bravo

Monique a dit…

Bonjour monsieur Brassard,
Félicitations pour votre texte clair, vigoureux et bien documenté.
Il vient jeter un air de fraicheur dans une société qui commence à se plaire dans la confusion, le doute et le désespoir.
Il est surprenant que les personnes qui crient au nom des droits et libertés ont beaucoup de difficulté à respecter le droit et la liberté des autres. Elles vont même jusqu'à ridiculiser toutes les personnes qui ont des croyances et des valeurs différentes des leurs. Pourtant, un être qui possède une croyance a autant de force que quatre-vingt-dix-neuf êtres qui n'ont que des intérêts (John Stuart Mill)
Signé: Monique Khouzam-gendron

Anonyme a dit…

Cette lettre fut expédiée au maire Tremblay :

La Charte canadienne des droits et libertés commence par un préambule qui se lit ainsi : « Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit : »
Au préambule de la Charte canadienne des droits et libertés, il est donc explicitement reconnu que les principes qui fondent le Canada reconnaissent que :
a) Dieu jouit de la suprématie ;
b) le droit jouit de la primauté.
Le «Petit Robert» définit le mot « suprématie » de cette manière : « 1. Situation dominante, suprême (en matière politique, religieuse). (...) » Et, pour le mot « suprême », au même dictionnaire, nous lisons : « 1. Qui est au-dessus de tous, dans son genre, dans son espèce ».
Le «Petit Robert» définit le mot « primauté » ainsi : « Caractère, situation de ce qui est premier ».
Évidemment, dans la conjonction « la suprématie de Dieu et la primauté du droit », l’usage de deux mots différents, « suprématie » et « primauté », implique que les attributs signifiés par ces deux mots sont différents l’un de l’autre, ainsi que les sujets auxquels ils sont attribués.
Une fois établi le préambule, suit le premier article de la Charte, qui se lit ainsi : « 1. La Charte canadienne des droits et libertés garantit les droits et libertés qui y sont énoncés. Ils ne peuvent être restreints que par une règle de droit, dans des limites qui soient raisonnables et dont la justification puisse se démontrer dans le cadre d'une société libre et démocratique. »
Ensuite, vient l’énoncé des «libertés fondamentales », à l’article 2, rédigé comme suit : « 2. Chacun a les libertés fondamentales suivantes :
a) liberté de conscience et de religion;
b) liberté de pensée, de croyance, d'opinion et d'expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication;
c) liberté de réunion pacifique;
d) liberté d'association.

Imaginons que, au moment où un conseil municipal s’apprête à siéger, un maire prononce les mots suivants :
« Chers collègues,
Au moment où nous nous apprêtons à poursuivre le bien commun de la communauté de Sagnenay, rappelons-nous que, selon les termes mêmes de la Charte canadienne des droits et libertés, qui garantit les droits et libertés qui y sont énoncés, le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit, et demandons à Dieu de guider nos délibérations en vue d’assurer la primauté du droit. Amen ! »

Anonyme a dit…

Pendant que, au Québec, le Tribunal des droits de la personne déclare coupable la Ville de Saguenay et son maire, Jean Tremblay, d’avoir «porté atteinte de manière discriminatoire» à la liberté de conscience et de religion en débutant les séances publiques du conseil municipal par la récitation d’une prière et en exposant un crucifix et une statue du Sacré-Cœur dans des salles où se tiennent ces assemblées, la Cour européenne des droits de l'Homme autorise la présence de crucifix dans les classes des écoles publiques en Italie.

http://www.liberation.fr/monde/01012326384-l-italie-garde-ses-crucifix-accroches-dans-les-ecoles

Réjean Basque a dit…

Originaire du Saguenay, je me sens toujours interpellé lorsqu'il est question des droits et libertés sur ce beau territoire. D'abords, merci monsieur Brassard de bien vouloir remuer le tapis sur lequel les québécois et québécoises s'essuient les pieds avant d'entrer dans leurs "zone de confort". Puisque cette dernière reflète la personnalité de chacun, il faut admettre que sa propreté dépends, en partie, dudit tapis. Ainsi, cet univers intime et personnel n'est pas remis en question ici, puisqu'il est réservé à tous et chacun dans un besoin d'intimité et un droit fondamental de liberté. Conséquemment, nul ne peut affirmer que son intimité est perturbée dans ce débat. La liberté de pensée et d'expression n'est donc pas en cause ici. Alors, l'évidence d'une oeuvre dite "nécessaire à la défense des droits et libertés" devrait nous apparaître pour le moins utile... Mais c'est souvent sur ce qui est trop évident que notre attention s'égare au profit des crissements de pneus d'un fou du volant. Voilà, peut-être est-ce cela? Notre attention est détournée par une genre de pollution dérangeante. Pourquoi? Hé bien je dirais que la liberté des uns se termine là où commence celle du prochain... Comme on dit: "Vivre et laisser vivre" Alors où se trouve-t-elle cette pollution dans notre cas. La poussière du tapis. Oui. Elle est là, on ne la voit plus, mais elle est bien là. L'utilité de cette moquette n'est plus à prouver, notre intérieur est plus salubre grâce à celle-ci. En regards aux "actionnaires" d'une prospérité individuelle n'empêchant pas celle du voisin, nous donnons le droit à tous et chacun d'utiliser ou non le tapis d'entrée de sa propre demeure. Mais qu'en est-il du tapis d'accès à une salle d'assemblé publique? Le garderiez-vous? L'enlèveriez-vous? Encore une fois l'évidence. La propreté. Mais admettons qu'on l'enlève. L'intérieur de la salle se salit plus rapidement. Le plancher s'use plus rapidement. La poussière entre dans les poumons...etc...Qui voudra enlever la moquette servant au bon fonctionnement des choses alors...????? Car c'est cela qui se produit au Québec. Au Canada et ailleurs aussi. Pendant que le monde cherche des solutions aux problèmes climatiques et environnementaux, ne serions-nous pas plus conséquent d'être intérieurement, non comme des sépulcres blanchies, mais désirant ardemment notre confort propre et sain, pour ne pas dire Esprit-Saint! Merci encore monsieur Brassard! Il est seulement à souhaiter que plusieurs d,entre nous sauront voir l'évidence. Surtout en ce qui concerne les valeurs d'un peuple à fondement chrétien. L'importance d'une âme lavée des péchés semble comme cette poussière, invisible, mais réelle. Je termine en disant que la foi devient puissante lorsqu'il y a un réveil spirituel. Osons y croire, avant de servir de tapis...

Anonyme a dit…

Je suis un catholique pratiquant. Je vais à la messe tous les dimanches et tous les jours de la semaine. Pas étonnant que je sois pour la prière et que j'appuie le maire de Saguenay M. Tremblay. Je travaille aussi à ma paroisse pour aider M. le curé qui a tant besoin de l'aide des fidèles.M. Tremblay est un héros qui défend nos valeurs québecoises contre les ennemis de la culture et des traditions canadiennes-françaises que sont les athés en général. Car il y a des exceptions, des athés qui comprennent qu'il faut de la tolérance envers les catholiques qui ont fondé ce pays. M. Brassard, j'ai apprécié votre texte. Merci de d'exprimer nos valeurs,et merci à M. Tremblay. Et un bon pied-de-nez aux journalistes qui ridiculisent les racines de notre peuple, notre identité et notre culture.

Anonyme a dit…

Ceux qui se lèvent contre la prière et le crucifix, c’est uniquement une attaque contre l’Église et contre la foi chrétienne tout en reniant notre histoire. Ce que je trouve le plus curieux émanant de ces personnes qui se plaignent de la prière et ou du crucifix, ils gardent un mystérieux silence devant la montée de l’Islam qui réclame leur droit à la prière dans une université, le droit au voile islamique quand ce n’est pas la burka. Par contre, il faut enlever le crucifix qui fait partie de notre patrimoine. Les cérémonies amérindiennes où l’on revient à une époque révolue, va-t-on se remettre à adorer le Soleil? Dans ce contexte, il faut faire attention de ne pas critiquer nos juges… En fin de compte, notre sagesse est rendue où?