vendredi 4 février 2011

ANGÉLISME ET TROMPE-L'OEIL

Comme vous tous, par les temps qui courent, je regarde à la télé les manifestations gigantesques qui ont lieu en Tunisie d’abord, en Égypte ensuite, et même en Jordanie et au Yémen. Les images nous montrent des foules qui hurlent leur colère et des régimes autoritaires qui vacillent et se lézardent.

Évidemment, comme toujours dans ces cas-là, des reporters dépêchés sur les lieux recueillent les commentaires enfiévrés des manifestants et mettent en relief le désir de liberté et l’aspiration à la démocratie. À TVA comme à Radio-Canada, les reportages tendent tous à montrer et à démontrer qu’il s’agit d’une révolution, c’est-à-dire d’un renversement de régime, et dont l’issu quasi inéluctable sera la naissance d’une démocratie véritable. Et les reporters de s’extasier béatement devant la ferveur et l’enthousiasme des manifestants convaincus d’être les accoucheurs d’un État libre et démocratique.

Or, il y a beaucoup d’angélisme et une approche jovialiste chez les reporters de même que chez les Chefs d’État et ministres occidentaux, dans leur évaluation des évènements supposément révolutionnaires qui se déroulent dans cette région du monde. De l’angélisme et une compréhension superficielle de ces convulsions qui secouent des régimes autoritaires qu’on croyait immuables.

Car, voyez-vous, dans toute cette immense partie du Monde, la démocratie n’a jamais existé. Il n’y a jamais eu de régimes qu’on aurait pu désigner comme étant démocratiques. Jamais! Par conséquent, il n’y existe aucune culture démocratique. Toutes les valeurs qui sont la substance d’une démocratie -- état de droit, libertés reconnues et constitutionnalisées, système judiciaire indépendant du pouvoir politique, pluralisme politique, alternance pacifique en matière d’accession au Pouvoir-- toutes ces valeurs n’ont jamais pris racine dans ces pays.

Quand le communisme s’est effondré en Europe de l’est, les peuples concernés ont été en mesure, après avoir balayé leurs dictatures, de renouer avec une expérience et une culture démocratiques antérieures à la mise en place des régimes totalitaires par Staline. Dans le monde arabo-musulman, ce n’est pas cela du tout. La démocratie ne fait pas partie du vécu historique de ces peuples.

Sauf au Liban ou vit une importante communauté chrétienne. Mais, aujourd’hui, la démocratie libanaise est chose du passé. Le Hezbollah, organisation islamiste et terroriste, commanditée et armée par la mollahcratie iranienne, a fait main basse récemment sur l’État libanais par un véritable coup d’état. Adieu démocratie!

En fait, le seul et unique État pleinement démocratique dans cette partie du monde, c’est Israël. Une authentique démocratie! Ce qui d’ailleurs ulcère et pousse au mensonge tous les Amir Khadir de ce monde.

Ceux qui s’imaginent que les régimes qui remplaceront les autocraties de Tunisie et d’Égypte (et d’ailleurs) seront meilleurs et plus favorables à la liberté et la démocratie se font des illusions. Ils sont bernés par des trompe-l’œil.

«Dans les conditions qui prévalent en Égypte, écrit Stéphane Juffa de la Metula News Agency, si l’armée perdait la main, tous les indices montrent que le nouveau régime serait encore moins démocratique et plus répressif que celui de Moubarak. Avec en prime, un risque de voir les Frères Musulmans-- principale force organisée en dehors de l’armée—s’approcher du trône pour ne plus le lâcher.»

C’est ça la réalité socio-politique de ces pays. Ce sont tous des pays musulmans, et l’Islam qui y domine, ce n’est pas l’Islam modéré que l’on souhaite en Occident (d’ailleurs, existe-t-il vraiment?), mais l’Islam radical, extrémiste, l’Islam de la charia intégrale, l’Islam anti-occidental et antisémite pour qui la liberté est un vice et la démocratie une tare.

Dans de telles circonstances, la politique d’Obama est carrément irresponsable et dangereuse. Son angélisme de gauche risque d’avoir des conséquences désastreuses pour l’Occident tout entier. Il fait preuve d’un messianisme imbécile. Il se voit comme un accoucheur de démocratie dans un pays où elle n’a jamais existé. Et pour la faire naître, il croit utile de larguer son allié Moubarak. Exiger des élections dans un pareil chaos, ça ne peut que reproduire, mais à grande échelle, ce qui s’est passé dans la bande de Gaza : l’accession des barbus obscurantistes au pouvoir. N’oublions pas que le Hamas est une branche des Frères Musulmans.

Si l’Égypte bascule dans l’islamisme, les Américains (et l’Occident) ne perdront pas seulement leur principal allié dans cette partie du monde, mais ils vont se retrouver face à un camp islamo-totalitaire (Iran, Syrie, Gaza, Liban) puissamment renforcé par l’inclusion du pays qui contrôle le canal de Suez.

Voilà pourquoi Caroline Glick, l’analyste toujours lucide et pénétrante du Jerusalem Post, qualifie « la réponse des USA aux évènements d’Égypte, comme étant irrationnelle, irresponsable, catastrophique, stupide, aveugle, traîtresse et terrifiante ». Voilà qui n’est guère ambigu!

Caroline Glick nous rappelle par ailleurs qu’un sondage de juin 2010 révélait que 59% des Égyptiens déclaraient soutenir les islamistes, que 82% soutiennent la lapidation des adultères, 82% approuvent le fouet et la main coupée pour les voleurs et 84% acquiescent à l’exécution de tout musulman qui change de religion. Merveilleuses conditions d’implantation de la démocratie, n’est-ce pas?

Attention! Je ne suis pas en train de vous dire que je ne suis pas démocrate et que j’ignore que le régime Moubarak est corrompu et despotique.

Je dis simplement que le fait de larguer un allié ne conduira pas à l’instauration inévitable d’une démocratie et aura plutôt pour effet non seulement de favoriser l’arrivée au pouvoir des islamistes anti-occidentaux et antisémites, mais également de précariser les alliances avec d’autres États de la région (Arabie, Yémen, Jordanie et même l’Irak) et d’accentuer l’insécurité et l’encerclement de la seule démocratie de toute cette partie du Monde, Israël.

Jimmy Carter, qui est sans doute le pire président américain du XXe siècle, porte une très large responsabilité dans l’apparition d’un régime totalitaire islamiste en Iran. Il a laissé tomber le régime du Shah (qui, il est vrai, n’était pas très exemplaire sur le plan démocratique) pour se retrouver avec un régime bien pire encore.

Aujourd’hui, Obama le Messie est en voie de surpasser Carter en aveuglement et en angélisme, car il aura perdu comme alliés le Liban, la Turquie et l’Égypte, consolidant ainsi l’aire d’influence de la tyrannie des Mollahs.

C’est le nabot frénétique de Téhéran qui doit se frotter les mains!

Jacques Brassard

34 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci Monsieur Brassard.

Un bon texte de Sandro Magister pour vous.

L'Égypte "démocratique" veut que les apostats soient mis à mort

http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1346582?fr=y

Une bonne partie de la population égyptienne qui s’est rebellée ces jours-ci contre le régime trentenaire de Hosni Moubarak affirme qu’elle préfère la démocratie à toute autre forme de gouvernement.

Mais dans le même temps elle veut, à une majorité écrasante, que ceux qui commettent l’adultère soient lapidés, que l’on coupe les mains aux voleurs et que ceux qui abandonnent la religion musulmane soient mis à mort.

C’est ce qui résulte d’une enquête menée en Égypte et dans six autres pays à majorité musulmane par le Pew Forum on Religion & Public Life de Washington, numéro un mondial des recherches en ce domaine...

Source: www.missa.org

Anonyme a dit…

M. Brassard,
C'est parfait comme analyse. De tout ce que j'ai lu sur le sujet, votre approche est la plus lucide.
J'ai regardé les nouvelles sur LCN, Radio-Canada et un peu sur CNN toute la semaine; j'ai navigué sur bien des sites Internet. Je n'en revenais pas de la naïveté de certains journalistes (presque tous anti Moubarak sans aucun discernement).
Juste Richard Martineau qui est un peu plus lucide et encore!!
G.F. Québec.

Anonyme a dit…

Bonsoir M. Brassard, bravo, bravo. Mais, nous sommes si peu à avoir réellement compris les enjeux et les désastres que obama est en train de produire dans ce coins du monde, déjà, volcanique !...

Israel se retrouve aujourd'hui encore plus que jamais à la veille de 1967. Un encerclement sans précédent est en train de se produire autour de lui. Et, il ne peut surtout pas compter sur ses alliés d'autrefois... D'ailleurs n'en n'a-t-il déjà eu réellement ? Souvenons-nous des guerres qu'Israel a dû mener contre ses ennemis en 48, en 56, en 67 et, 73 il était bien seul. Je me rappelle, lors des scuds lancés sur Tel-Aviv, par sadam lors de la guerre du Golfe, les USA demandère à Israel de ne pas répliquer, de peur que les pays arabes qui étaient les alliés du temps contre sadam, se détourne... Les pays n'ont pas d'amis, seulement des intérêts... Il est vrai qu'on n'a bien du mal à cerner ceux d'obama. Quoi que...on s'en doute...

Le seul qui semble ne pas lâcher ses amis, est Israel.

Pour finir, vous avez raison, le fou d'Iran doit se frotter les mains là ! D'ailleurs, cela peut-être très bien orchestré entre autre par sa clic, pour occuper les occidentaux aveuglés dans l'angélisme et le misérabilisme, pour voir que pendant ce temps, ce hitler des temps moderne, peut continuer son avancé vers le but ultime, la bombe. En Egypte, une population très peu éduquée, il est très facile pour ces énergumènes d'infiltrer les manifs et d'ensuite manipuler les foules à leur guise et dans leurs propres intérêts... Sans oublier que pendant ce temps, on lâche la pression sur le heizbollah qui peut dormir tranquile, par rapport au TSL sur la mort du 1er ministre R Hariri en 2005 au Liban.

Il est presque impossible de croire que nos dirigeants occidentaux soient autant imbéciles, puisque même nous, qui ne sommes pas dans ces sphères, voyons ce qui se trame et eux ne le verrai pas ? Dans cette évidence, on ne peut que penser que tout cela est fait, de manière volontaire...

Hanaël.

Anonyme a dit…

Felicitation Mr. Brassard, tres bonne analyse.
Dans le meme ordre d'idees, a propos d'Obama de de Carter, a lire:
Obama will go down in history as the president who lost Egypt
http://www.haaretz.com/print-edition/news/obama-will-go-down-in-history-as-the-president-who-lost-egypt-1.340057
ESI_Montreal

Anonyme a dit…

Obama est sur le point de perdre la guerre ideologique a part de ca pourquoi accueillons nous ici des musulman qui ont des valeurs opposer aux notre les élites de l'occident invitent les loup dans la bergerie alors qu on devrait tous les réexpédier la d'ou ils viennent sans aucune exception a moins qu ils abjure mahomet

honorable a dit…

Il y a exactement 5 ans, en France: Ilan Halimi était outrageusement torturé par des antisémites. Il a été trouvé nu attaché à un arbre. Il est mort en chemin vers l’hôpital.

http://www.youtube.com/watch?v=AlikL0ANpHc

Les insinuations malveillantes et diffamatoires d’Amir Khadir (1), combinées à plusieurs autres facteurs, comme des incitations humoristiques à la Dieudonné, des accusations de « double allégeance » faites par certaines personnes haut placées envers des membres importants de la communauté juive, etc., pourraient mener jusque là des esprits influençables et déséquilibrés. Ces mêmes esprits, en France, avaient eu la tête tellement remplie du mythe du pseudo « communautarisme » de la communauté juive française, et du mythe du juif argenté, qu’ils s’attendaient à ce que la « synagogue » paie une rançon faramineuse pour retrouver Halimi vivant.

Il ne faut pas avoir peur de le dire: une suite de diffamations, exagérations et mépris envers Israel peuvent à la longue créer une atmosphère toxique avec conséquences parfois douloureuses.

Je ne fais que reprendre ici les thèmes développés par Robert S. Wistrich dans les chapitres 8 (Frenchmen, Arabs, Jews) et 9 (Liberté, Egalité, Antisémitisme) de son excellent livre intitulé "A lethal obsession; anti-semitism from antiquity to the Global Jihad" (Random House, 2010, 1184 pages), livre chaudement recommandé par Jean Ouellette, qui est professeur à la retraite de l'université de Montréal, et qui a servi récemment dans un comité national sur l'antisémitisme.

Notamment, Wistrich note en page 291: "Communitarianism has become the stigmatizing label (...) Yet in reality, most French Jews (like their American coreligionistes) are far more individualist than communitarian."

A ceux qui préfèrent une vidéo alternative, voici l'opinion de Nicolas Sarkozy:

http://www.youtube.com/watch?v=GQbdyFrvMC0&feature=related

Nicolas Sarkozy affirme, devant ce qui semble être les députés français:
"La vérité, c'est que lors des perquisitions, ont été découverts des documents de soutien au comité de bienveillance et de secours palestinien ainsi que des prescriptions de caractère salafite. Je le dis pour que chacun en soit informé, et on ne peut pas d'un côté avoir l'exigence de la vérité et de l'autre ne pas donner des informations quelles que soient par ailleurs la procédure, le juge et l'instruction."

(1) Khadir prétend que c'est la faute d'Israel si l'Egypte n'est pas en voie vers la démocratie. Donc, les propos de Khadir sont diffamatoires: ils portent atteinte à la réputation d'Israel par des paroles ou des écrits non fondés, mensongers (c'est la définition textuelle du Larousse 2000).

"Parler de liberté n'a de sens qu'à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu'ils n'ont pas envie d'entendre." George Orwell

Anonyme a dit…

Il ne faut pas oublier qu'un appui inconditionnel à Moubarak par les USA provoquerait un ressentiment encore plus fort. C'est plutôt l'irresponsabilité et la naiveté des médias qui me désole...
Par ailleurs, pensez-vous que tout est beau en Tunisie actuellement ??? Allez médias de ce monde, vérifiez en profondeur..

Anonyme a dit…

Obama prouve encore qu il n'a aucune experience en politique etrangere.....
tout cela va finalement se retourner vers les usa......

Anonyme a dit…

@Honorable, bravo, je vous appuie et vous rejoins totalement sur votre commentaire. Merci de l'avoir mit ici.

Bon courage et bonne chance dans votre démarche, sans langue de bois... Hanaël.

Anonyme a dit…

Time to stop Muslim immigration to U.S. before it's too late

http://www.renewamerica.com/columns/fischer/110131

Anonyme a dit…

Les sirènes de l’islam modéré

http://daoudal-hebdo.info/Daoudal_Hebdo/Bienvenue.html

Anonyme a dit…

Tiens...Khadir et ses apôtres devraient aller lancer leurs souliers là-bas.

Ça leur éviterait de se ridiculiser ici, sur la rue Saint-Denis où l'on peut admirer leur savoir-faire en matière de relations humaines régulièrement.

Anonyme a dit…

Obama est le Chamberlain des temps modernes

Anonyme a dit…

Comparer la crise iranienne avec celle de l'egypte c'est un peu de l'ignorance. D'autres parts, selon votre logique on aurait du laisser sadam Hussein en place.... On veut une democratie en Egypte en autant que le choix des 60 millions d'egyptiens ne deplaise pas Israel ... Trouver l'erreur

Anonyme a dit…

@Jacques Brassard

"Car, voyez-vous, dans toute cette immense partie du Monde, la démocratie n’a jamais existé. Il n’y a jamais eu de régimes qu’on aurait pu désigner comme étant démocratiques. Jamais! Par conséquent, il n’y existe aucune culture démocratique. Toutes les valeurs qui sont la substance d’une démocratie -- état de droit, libertés reconnues et constitutionnalisées, système judiciaire indépendant du pouvoir politique, pluralisme politique, alternance pacifique en matière d’accession au Pouvoir-- toutes ces valeurs n’ont jamais pris racine dans ces pays."

Donc, si je vous comprend bien, puisqu'il n'y en a jamais eu, il ne devrait pas y en avoir...Ou plutôt l'Occident ne devrait pas prendre le risque qu'il y en ait une...Belle logique


"Quand le communisme s’est effondré en Europe de l’est, les peuples concernés ont été en mesure, après avoir balayé leurs dictatures, de renouer avec une expérience et une culture démocratiques antérieures à la mise en place des régimes totalitaires par Staline. Dans le monde arabo-musulman, ce n’est pas cela du tout. La démocratie ne fait pas partie du vécu historique de ces peuples. "

Grand vécu démocratique pour la Hongrie, la Roumanie et Bulgarie qui furent alliés de l'Allemagne nazie lors de la deuxième guerre...Quand aux Baltes, auxquels vous faites probablement référence, ils n'ont été indépendants qu'entre 1919 et 1929, l'Estonie devenant vite un régime semi-autoritaire, la Lettonie, une dictature en 1934, et la Lithuanie quand a elle, est victime d'un coup d'État militaire dès 1926, Il y a fort à faire avouez-le pour arriver à parler d'une tradition et d'une culture démocratique en Europe de l'Est. Aucun de ces pays n'a eu besoin de Staline pour devenir une dictature...

"Je cesserai ici de vous reprendre points par points. A la lecture de votre billet je ne puis que conclure que un : puisqu'il n'y a jamais eu de démocratie ni de culture démocratique dans un pays musulman, il est préférable, pour l'Occident judéo-chrétien et Israel, qu'il n'y en ait pas. Deux, que le gouvernemt Obama fait preuve d'aveuglement en laissant aller ce mouvement. Je comprend ici que la répression des manifestants par l'armée et le soutien inconditionnel des occidentaux au régime de Moubarak étant le meilleur gage de sécurité pour l'Occident et Israel, toute vue opposée ou modérée relevant de l'angélisme. Si je pousse votre logique implacable, il serait donc préférable d'ouvrir un troisième front, après l'Iraq et l'Afghanistan, pourquoi pas en ouvrir plusieurs autres...Puisque tous ces pays sont susceptibles de tomber aux mains des islamistes, pourquoi ne pas prendre le plus court chemin, déclarer la guerre en bonne et due forme a tous ces islamo-fascites !!! Une bonne guerre comme au temps des croisades, quoi de mieux que de foutre une raclée à tous ces islamo-fascites. Peut-être qu'après on devrait en foutre une aux chinois qui ne partagent pas notre amour de la démocratie et de la liberté, n'oublions pas les russes non plus...À travers vos arguments j'essaie en vain de déceler une ou des pistes de solutions aux problèmes du Moyen-Orient, mis a part convertir les populations locales aux joies de la liberté à l'occidentale et à extirper de force la religion musulmane (puisque fondamentalement totalitaire) de ces contrées, la seule solution qui se dégage a répétition (mais non avouée) c'est qu'il ne nous reste qu'une bonne vieille guerre tous azimuts contre ces "barbares", à moins qu'ils ne se décident à adopter nos valeurs pour leur propre bien, le reste n'étant que considérations angélico-environementalo-gauchistes et autres fadaises islamo-syndicalistes ...

En passant, la Turquie est encore membre de l'OTAN...Sa politique étrangère est seulement moins inconditionellement pro-israelienne, c'est juste un peu plus nuancé comme position...

Anonyme a dit…

M. Brassard, voici le genre de commentaire que vous ne supprimez pas, curieux mais non surprenant de votre part (j'ai corrigé les fautes d'orthographe):

pourquoi accueillons-nous ici des musulmans qui ont des valeurs opposées aux nôtres; les élites de l'occident invitent les loups dans la bergerie alors qu'on devrait tous les réexpédier là d'où ils viennent sans aucune exception, à moins qu'ils abjurent mahomet

Anonyme a dit…

Un peu de desinformation au Devoir ne fait jamais de tord...

Les Frères musulmans sont-ils une menace ?

http://www.vigile.net/Les-Freres-musulmans-sont-ils-une

Anonyme a dit…

Come on... les mentalités ont évoluées depuis les croisades. Je suis certain qu'il y a beaucoup de gens au Maghreb et au Proche-Orient qui ont suffisamment de culture démocratique pour éviter d’encenser une pays qui supporte des dictatures et qui bafoue les droits de la personne. Pathétique.

Anonyme a dit…

Et voilà...

La bête sort de son trou:

http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/05/01003-20110205ARTFIG00002-les-freres-musulmans-sortent-de-l-ombre-en-egypte.php

Anonyme a dit…

Un éminent géologue sonne l'alarme

http://www.cyberpresse.ca/environnement/dossiers/gaz-de-schiste/201102/08/01-4367957-un-eminent-geologue-sonne-lalarme.php

Anonyme a dit…

Le français dégringole!

http://www.lautjournal.info/default.aspx?page=101

Conservateur québécois a dit…

Obama est en effet en pleine déroute sur la scène mondiale. Il ne maîtrise aucun dossier international. C'est une girouette sans direction qui ne fait que réagir aux évènements. Comme Sauveur on a déjà vu mieux ! Les foules arabes sont en effet toujours tombés entre les mains de dictateurs, que l'on pense à Nasser, S.Hussein, le Hamas, le FIS algérien, etc. Il n'y a pas lieu d'être optimiste. mais les gauchistes québécois sont heureux: un allié de moins pour les USA dans la région. Mais attendons: l'armée égyptienne n'a pas dit son dernier mot.

Anonyme a dit…

Qui va défendre les chrétiens du Moyen-Orient?

Who will defend Middle East Christians?

http://www.cathnews.com/article.aspx?aeid=24989

Anonyme a dit…

Saving Those Damned Catholics

http://www.youtube.com/watch?v=p_-hFSJr8ho&NR=1

Anonyme a dit…

Profondes divergences américano-saoudiennes au sujet de l’Egypte : Abdallah se tient aux côtés de Moubarak et se tourne vers Téhéran.

http://www.aschkel.info/article-profondes-divergences-americano-saoudiennes-au-sujet-de-l-egypte-abdallah-se-tient-aux-cotes-de-moubarak-et-se-tourne-vers-teheran-66889111.html

Quand on disait qu'obama est en train de commette une énorme bêtise et de pousser les régimes arabes modérés vers les islamistes... Bravo ! Cela aura des conséquances très graves sur tout le P.O. Israel se retrouve de plus en plus encerclé et la paix risque de s'éloigner un peu plus chaque jour.
Hanaël.

Daniel Tremblay a dit…

Vous écrivez:

"Quand le communisme s’est effondré en Europe de l’est, les peuples concernés ont été en mesure, après avoir balayé leurs dictatures, de renouer avec une expérience et une culture démocratiques antérieures à la mise en place des régimes totalitaires par Staline. Dans le monde arabo-musulman, ce n’est pas cela du tout. La démocratie ne fait pas partie du vécu historique de ces peuples."

De quel vécu démocratique parlez vous? Ignorez-vous donc que la première Douma n'a été formé qu'en 1906? Pensez-vous qu'en 11 ans de simili-démocratie une profonde culture démocratique s'y est implantée?

Daniel Tremblay a dit…

@Conservateur Québécois

Vous dites:"Les foules arabes sont en effet toujours tombés entre les mains de dictateurs..."

Prenons un peu de recul: depuis combien de temps sommes-nous en démocratie en occident? Pas très longtemps, à l'exception des Royaume-uni et de ses rejetons.

Quelques exemples de dictatures occidentales:

Allemagne: Après la première guerre mondiale on a créé la République de Weimar; leur première véritable démocratie, qui a pris fin avec la victoire des Nazi aux élections de 1933, vous connaissez la suite...

Espagne: après avoir sacré leur roi dehors en 1931. les espagnols fondent leur seconde république, (la première, au XIXe siecle a duré juste une couple d'année) 1936, Franco arrive et se place au pouvoir en 1939, au terme d'une sanglante guerre civile il demeure au pouvoir jusqu'en 1975!

Russie: peu après la création de leur premier parlement la Douma en 1906, le pays tombe aux mains des bolchéviques en 1917. 70 ans plus tard l'URSS s'écroule et tadam! démocratie! Démocratie autoritaire mais démocratie quand même...

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas longtemps, on aurait pu dire la même chose de bien des pays occidentaux.

Anonyme a dit…

selon ce qui nous est rapporté par nos excellent journalistes ''Neutre'' et nous avons eu une excellent exemple de la neutralité légendaire de nos journaleux du Québec par Joyce Napier de Radio-canada lors de la tragédie du tireur fou. Obama n'a pas de défaut il est parfait mais n'oublions pas que Barak Obama est un MUSULMAN et il semble qu'il ne soit pas né au USA donc illégitime a la présidence de ce pays.

Anonyme a dit…

M. Brassard, avez-vous lu le billet de M. Martino, qui donne un lien vers une chronique de mme Fourest ?

J’ai retenu un bout de sa chronique où elle fait preuve d’une mauvaise foi crasse et d’ignorance ou encore pire d’aveuglement volontaire !

« Il y a peu de chances que nous regrettions ces régimes qui vont tomber. Quand bien même le pire en profiterait.

C’est la crainte exprimée par Benjamin Nétanyahou. Son inquiétude serait plus convaincante s’il avait su profiter de la « stabilité » de l’Egypte pour faire
avancer le processus de paix. Au lieu de refuser toutes les concessions faites par l’Autorité palestinienne. Résultat, le processus de paix est enterré,
l’Autorité palestinienne discréditée, le Hamas revigoré et la gauche israélienne au fond du trou. En quoi cela pourrait-il être pire ? Le conflit du Proche-Orient
pourrit la géopolitique depuis trop longtemps. Il a perdu le droit de justifier qu’on diffère, en plus, la démocratisation arabe. »

On m’avait dit que la dame avait complètement dérouté dans son parcours, mais je ne le pensais pas autant…

Faut-il rappeler à madame, que Le Pm israélien, a gelé pendant 10 mois, la vie des juifs et de leurs familles dans les implantations et que l’autorité palestinienne
a refusé pendant ces 10 mois, de parler avec les israéliens !Et, quand on la lit, on n’a une net impression que cette dame met la faute que sur, les israéliens…
Formidable bouc émissaire, n’est-ce pas ? Ahh, ces juifs et ces israéliens, s’ils n’existaient pas, faudrait sans doute les inventer !…

Je me demande où cette dame voit les nombreuses concessions des palestiniens !

Ces racourcis douteux et malhonnête me fâche chaque fois.
Décidémment, Martino, j’ai bien du mal à le suivre ! Tant ôt à gauche, tant tôt à droite, un pas de reculons, un pas en avant…

Anonyme a dit…

Je reproduis ici le commentaire de M. Ouellette, à mon commentaire, sur son propre blogue, que je vous invite à adopter !

« Caroline Fourest est dans le champ.

D’abord, elle déforme la position d’Israël sur le soulèvement égyptien. Le premier ministre israélien a clairement énoncé cette position en soulignant qu’Israël
n’avait rien à craindre d’une éventuelle démocratie égyptienne, tout au contraire: « Israel is a democracy and supports the advance of liberal and democratic
values in the Middle East. The advancement of those values is good for peace » (
Source). http://www.pmo.gov.il/PMOEng/Communication/Spokesman/2011/02/spokeegypt010211.htm

Ensuite, les seuls qui aient jamais « différé » la démocratisation des pays arabes sont les dictateurs arabes. Comme l’écrivait récemment la journaliste
Égyptienne Mona Eltahawy: « Enough with dictators hijacking sympathy for Palestinians and enough with putting our lives on hold for that conflict ».

Fourest fait preuve de pure démagogie lorsqu’elle prétend qu’Israël n’a pas profité de la stabilité liée à la paix avec l’Égypte pour faire avancer le processus
de paix avec les Palestiniens. C’est en partie grâce à la stabilité liée à la paix avec l’Égypte qu’Israël a ouvert les négociations avec les Palestiniens.
Que le processus ait été infructueux ait dû à plusieurs facteurs internes (israéliens et palestinien,
surtout palestiniens à mon avis) http://davidouellette.wordpress.com/2010/12/23/boycott-disrael-replique-a-jean-francois-lisee/
et externes (ingérence syro-iranienne dans les affaires palestiniennes, déstabilisation des frontières israéliennes), etc.

Si Fourest croit que le conflit israélo-palestinien pourrit la géopolitique de la région, c’est qu’elle ne comprend rien à la géopolitique. Ce sont les
manigances géopolitiques iraniennes et syriennes qui pourrissent le dossier israélo-palestinien en renforçant le front du refus de la paix via le Hamas
et le Hezbollah, rendant périlleuses toute concession de l’Autorité palestinienne. Les récentes fuites d’Al-Jazeera en sont l’illustration, d’ailleurs.
Elles ont voulu dépeindre l’Autorité palestinienne comme traître à la cause palestinienne pour le plus grand bien des islamistes palestiniens.

Bien que je ne crois pas que les Frères musulmans s’empareront fatalement du pouvoir en Égypte, s’ils le devaient, Fourest ne regrettera peut-être pas Moubarak,
mais je crois que les Égyptiens si…Et si Fourest croit que la situation géopolitique est pourrie maintenant, que pensera-t-elle quand une Égypte islamiste
aura basculé dans le camp irano-syrien?
»

Bien d'accord avec lui !

http://davidouellette.wordpress.com/2011/02/11/joseph-facal-plante-rachad-antonius-a-bazzo-tv/#comments Hanaël.

Anonyme a dit…

Oh, Mme Fourest devrait lire cela, y compris les journalistes de cyberpresse, canoë, de l'AFP et de bien d'autres.
Voici donc cinq faits de base, des dates et des chiffres sur les implantations israéliennes en Cisjordanie et à Gaza :

1. Depuis 1996 (donc depuis 15 ans), Israël n’a construit aucune implantation nouvelle en Cisjordanie. Toutes les constructions réalisées depuis, l’ont
été dans des implantations existantes, pour répondre à la croissance naturelle de la population.

2. L’ensemble de toutes les implantations en Cisjordanie ne représente que 5% de l’ensemble du territoire de la Cisjordanie.

3. Israël a gelé la construction dans les implantations existantes durant 10 mois. Il s’agissait là d’une décision sans précédente prise par le gouvernement
israélien. Jusqu’à présent, aucun des gouvernements précédents, en commençant par le gouvernement Rabin en 1992, n’avait pris une telle décision. Au contraire,
la construction dans les implantations s’était même poursuivie durant le processus de négociation avec les Palestiniens.

Et pourtant, c’est aujourd’hui que les Palestiniens refusent de négocier!

4. En août 2005, Israël a totalement démantelé 19 implantations dans la bande de Gaza, et quatre en Samarie du Nord. Dans la bande de Gaza, ce désengagement
s’est accompagné de l’évacuation générale de la population juive, y compris la suppression des cimetières.

Depuis, le Hamas a fait de Gaza un territoire terroriste, semblable à celui qui existait en Afghanistan avant 2001. Un beau gachis.

5. Les Implantations israéliennes dans les territoires contestés ne sont pas des colonies. Le lien historique entre les Juifs et la Terre d’Israël commence
il y plus de 3000 ans. La présence juive en Judée et Samarie s’est poursuivie sans discontinuer durant toutes ces années, malgré l’expulsion forcée par
les Romains et les autres. Il s’agit d’une présence juive en Cisjordanie. Exactement comme il existe une présence musulmane en Israël.


Par Yaron Gamburg, Porte-parole à l’Ambassade d’Israel en France
http://ambisrael.fr/5-rappels-de-base-au-sujet-de-la-%c2%abcolonisation%c2%bb/
Hanaël.

Anonyme a dit…

Beaucoup de gens voient venir les intentions des frères musulmans. Moubarak avait opté pour une transition plus lente, mais Obama lui a forcé la main pour qu'il parte maintenant.
Il n'y a rien de rassurant pour l'avenir quand on connait les méthodes de ces extrémistes islamiques. On est loin d'une démocratie.
M. Obama prend d'énorme risque.
Je souhaite que tout cela aboutisse à une vrai démocratie, mais la religion musulmane est l'antithèse de la démocratie et de la liberté.
Tout cela peut mené à pire que le régime Moubarak.

Anonyme a dit…

Les égyptiens disent à qui veut les entendre, pensez-vous que nous avons pris autant de risques pour remplacer la dictature de Moubarak par la tyrannie islamiste?

L'islamisme est le grand perdant de cette révolution et j'expliquerai pourquoi.
Tout d'abord parce qu'il a été mis sous le boisseau par les islamistes eux-mêmes, ce qui prouve qu'il est loin d'être un thème aussi porteur que le laisse entendre le fameux sondage. Autrement dit l'islam politique ne possède pas l'attrait que les pseudo-experts lui prêtent.
Ce ne sont pas les islamistes qui ont initié la révolution et ce ne sont pas eux qui en ont défini les objectifs et la stratégie. Ils ont été à la remorque et n'ont pas réussi à surfer sur la vague.
Les valeurs défendues par les manifestants sont antithétiques à l'islamisme, qu'on pense aux libertés individuelles, à la démocratie, au pluralisme, à la séparation des pouvoirs, à la laïcité, à l'égalité des citoyens sans égard à leur religion etc.
Les autorités religieuses égyptiennes et saoudiennes se sont déclarées hostiles à la révolution, ce qui indique qu'elles ne croient pas qu'elle sert les intérêts de l'islam ou qu'elle soit conforme à ses enseignements.
Les autorités religieuses de L'Iran ont fait mine d'appuyer la révolution mais en désinformant les iraniens, elles ont prétendu que la révolution est islamique et ont censuré tous les reportages et toutes les nouvelles en provenance de l'Égypte. Les prétentions des mollahs se sont par ailleurs méritées une rebuffade sèche de la part des égyptiens.
Le conseil militaire qui détient le pouvoir n'éprouve aucune sympathie pour les islamistes et, sans aller jusqu'à les pourchasser ou les censurer, ne leur permettra pas de déroger aux règles démocratiques.
Les révolutionnaires partisans de la démocratie ont le vent dans les voiles non seulement à cause de leur soudaine popularité mais surtout à cause des réformes et des transformations profondes qu'ils cherchent à implanter et dont ils surveilleront de près la mise en place.
L'islam politique ne s'était pas préparé à la révolution et encore moins au changement de régime, il n'a rien à proposer sur le plan constitutionnel qui soit conforme aux objectifs de la révolution. De plus dans le contexte actuel il lui est pratiquement impossible d'organiser une contre-révolution. Par conséquent les changements constitutionnels vers une démocratie libérale et pluraliste se feront sans qu'il puisse s'y opposer efficacement.
L'Égypte reçoit déjà l'attention de l'Europe et de l'Amérique, elle s'est tournée vers la méditerranée et vers l'Ouest dont elle attend le support pour accéder à la modernité et reprendre son rôle de leader au Moyen-Orient. Il sera très difficile à l'islam politique d'inverser le courant.

En conclusion ceux qui à partir d'un sondage cherchent à prédire l'avenir d'une nation aussi ancienne que l'Égypte devraient plutôt tirer les leçons des évènements récents et admettre les faits. Ils devraient à tous le moins s'interroger sur leurs certitudes et peut-être sur leurs préjugés.

Hélios d'Alexandrie

Anonyme a dit…

<>


Je pose la question suivante? Quand on vit dans un climat social comme celui-ci pendant des centaines d'années, génétiquement qu'est-ce qu'on obtient?

<<84% acquiescent à l'exécution de tout musulman qui change de religion.>>

Selon ma compréhension de l'énoncé, il élimine ceux qui ont un sens critique et remet les choses en question.


Pas évident de créer une démocratie quand on remet le sors de notre réflection en une divinité.


Williams Pq