jeudi 8 juillet 2010

OURANOS ET LES «PIANOTEUX»

Si vous n’avez pas lu un article de la Presse du 20 juin (signé Hélène Baril) sur les effets des changements climatiques sur Hydro-Québec tels que prédits et décrits par le consortium québécois OURANOS, vous avez manqué une ahurissante incursion dans la science-fiction.

Voici le scénario : d’abord, le climat se réchauffe; avec pour résultat d’augmenter les précipitations dans le Nord du Québec; ensuite, les réservoirs d’Hydro-Québec débordent; et « à la limite, écrit Mme Baril, d’autres réservoirs pourraient être construits pour contenir ces surplus, suggèrent-ils» (il s’agit des scientifiques d’OURANOS).

Quand j’ai lu cela, je me suis dit : «Tiens! Tiens! L’évacuateur de crues de la Grande (vous savez, l’Escalier des Géants) va enfin pouvoir servir!» À moins qu’on décide de construire, à coup de milliards, d’autres réservoirs pour emmagasiner les surplus d’eau.

Ce n’est pas tout! Comme il fera plus chaud en 2050, OURANOS nous annonce que notre facture de chauffage va baisser. Merveilleux! On passe de la science-fiction au conte de fée!

Mais qui est donc OURANOS? Il s’agit d’un consortium qui regroupe quelque 250 scientifiques et professionnels. Il dépense 12 millions de dollars par année. Et il est financé par les gouvernements (fédéral et québécois) et Hydro-Québec.

OURANOS adhère sans réserve au dogme réchauffiste. «L’action d’OURANOS, peut-on lire dans son texte de présentation, s’inscrit dans un contexte ou la contribution des activités humaines aux changements du climat et à l’amplification des changements climatiques est reconnue par la communauté scientifique internationale.» Vous avez compris? Le consensus est établi et le doute n’est plus permis sur l’origine humaine du réchauffement. Et sur quoi s’appuie cette foi inébranlable? Sur les rapports du GIEC!

On le voit, la démarche d’OURANOS n’est surtout pas de s’efforcer de mieux comprendre les causes des changements climatiques et d’explorer d’autres théories que celle du réchauffisme anthropique. Il ne faut surtout pas prendre le risque d’ébranler le dogme et l’orthodoxie climatique du GIEC.

Alors, que font-ils donc, tous ces 240 «scientifiques et professionnels»? Ils font des simulations! Ils simulent le temps qu’il fera en 2030, où en 2050, où en 2100.

Le GIEC, dont la mission est de préciser l’ampleur de la responsabilité humaine dans le réchauffement récent, a donné une importance démesurée, au sein de la climatologie orthodoxe, aux modèles informatiques et aux prédictions climatiques qui en découlent. Le problème, c’est que ces modèles ne reproduisent en rien la réalité complexe (et aussi chaotique) du climat de la Terre. Ils sont tous fondés sur le postulat, simpliste et faux, affirmant que l’augmentation de température résulte de la hausse du CO2.

Aujourd’hui, ces modèles ont été réduits en miettes par la critique émanant de plusieurs climatologues reconnus. Je pense, entre autres, à Richard Lindzen et à Marcel Leroux.

Or, c’est dans ce contexte qu’OURANOS entend «assumer la responsabilité de la simulation du climat régional au Canada». Fort bien! Mais c’est sur la base de modèles qui sont faux parce qu’ils incorporent une théorie qui est fausse. Par conséquent, si les simulations planétaires sont fausses, les simulations régionales le sont aussi.

Iles vrai qu’OURANOS se glorifie de posséder 3 superordinateurs CRAY-SX-6, mais ce n’est pas parce qu’on pianote sur le clavier de gros et puissants ordinateurs que ce qu’ils régurgitent est nécessairement conforme à la réalité climatique de l’avenir. OURANOS, au fond, c’est un club sélect de pianoteux de superordinateurs qui font des horoscopes climatiques pour le siècle à venir. Par exemple, l’horoscope d’Hydro-Québec : température à la hausse jusqu’en 2100; pluies abondantes; vous allez devoir construire de nouveaux barrages pour contenir les surplus d’eau.

De nos jours, si quelqu’un s’avisait de faire des prophéties à partir de l’examen des entrailles des poulets, comme dans l’antiquité, on trouverait cela burlesque et d’une imbécilité absolue. Mais si c’est en fouillant les entrailles d’un superordinateur, alors là, vraiment, c’est on ne peut plus sérieux et admirable. Inclinons-nous avec respect devant de si clairvoyants pianoteux!

Je vais scandaliser dans doute bien des croyants de la secte carbocentriste, mais je vous annonce sans détour que consacrer 12 millions par année pour faire de l’astrologie climatique, c’est une très mauvaise allocation de ressources, pour ne pas dire du gaspillage.

Jacques Brassard

31 commentaires:

Anonyme a dit…

Y`ont de la misère a prédire la météo 2 jours à l`avance.Là ils prédisent 50 ans-1 siècle à l`avance.C`est des déconnectés.Des belles ti-jobs payantes à rien faire d`utile pour la société payé par les payeurs de taxes.Nos gouvernements cherchent des places ou couper pour réduire le décicit,je commencerais par là.

Fernand se déchaine a dit…

Très bon article Monsieur Brassard. J'imagine que SOS Orford va l'encadrer...

Une remarque au sujet d'Ouranos. Pourquoi ces 240 supposés scientifiques n'investissent pas leur 12 milliona annuels à trouver une solution pour enmagasiner l'électricité et ainsi comdanner les évacuateurs de crue qui permettent de stopper les turbines en période hors pointe, principalement la nuit ? Ca au moins, si ces gens imaginaient des centrales de stockage d'énergie électriques comme de grosses piles au lithium, ces chercheurs feraient oeuvre utile. Ainsi on produirait plus avec moins et aussi on diminuerait le rythme de construction de nouvelles installations car on utiliserait au maximum de leur capacité les barrages actuels. Mais c'est trop simple. Pourquoi pas stopper le développement les éoliennes qui produisent à fort prix et ne sont pas fiables. Le vent ne souffle pas nécessairement en période de pointe de la demande d'électricité et encore là on ne peut la stocker.

À bien y penser Ouranos est actuellement la cinquième roue du carosse alors qu'elle pourrait être utile à quelque chose. En tout cas, c'est pas pire que Steven Guilbault qui s'unit à des groupes américains et des pétrolières dans les sables biutumineux pour venir régenter le secteur de la forêt boréale. Luis aussi gaspille temps et argent des gouvernements déficitaires...

yves pelletier a dit…

En effet, le groupe Ouranos ne cesse de nous étonner avec leurs prévisions farfelues, parfois même au-delà des prévisions du GIEC. Une honte. J'en avais parlé un peu lorsqu'ils ont publié un article dans Québec-Science l'hiver dernier: http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/2009/07/29/revue-de-presse-quebec-science-decembre-janvier-2009/

Quand est-ce qu'ils vont comprendre qu'un modèle n'est pas une preuve de quoi que ce soit, si ce n'est que l'interprétation simpliste de celui qui y a entré des équations linéaires ayant pour prémisse que le rôle du CO2 était un facteur dominant? En 2001, dans son 3e rapport, le GIEC a inclus la mention suivante, qui a passé inaperçue : «Le système climatique est un système couplé non linéaire chaotique, donc la prédiction à long terme des conditions climatiques n’est pas possible» (voir: http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/2010/07/05/citation-le-giec-et-les-predictions/)

Si les données ne collent pas aux modèles, c'est que les données sont erronées! C'est du moins l'avis de Kevin Trenberth dans le courriel 1255352257.txt du ClimateGate. Jamais n’a-t-on envisagé que les modèles fussent erronés... Et Ouranos n'y fait pas exception.

Lisez le document de James Johnston (Global Warming Advocacy Science: a Cross Examination), qui fait une contre-interrogation de la science du GIEC, pour constater à quel point toute opinion divergente est systématiquement écartée pour faire place au dogme carbocentriste.

Anonyme a dit…

vous avez bien raison Monsieur Brassard!....savez vous que toutes les fluctuations de températures sont toujours les mêmes!j'ai les données quotidiennes à Montréal archivées de McGill College qui date depuis 1871-1993,j'ai presque que tout vérifiée depuis quatre ans... on tient compte que de Dorval depuis 1946-47)....rien n'a changé,on raconte n'importe quoi dans les médias(records de.... température chaleur,froid,,chutes de neige,verglas,canicule etc,rien que du faux!

crioux a dit…

De plus en plus, les "prédictions" se font avec des modèles informatiques au lieu d'observations sur le terrain. Il est plus facile "d'ajuster" les données pour faire dire ce qu'on veux avec des données virtuelles qu'avec des données réelles.

Anonyme a dit…

Merci Monsieur Brassard pour votre belle analyse.

L'idéologie est souvent loin de la réalité...

Creative abortion math

http://www.nationalpost.com/related/topics/Creative+abortion+math/3193772/story.html

Reynald Du Berger a dit…

On vient de démontrer que l'Oscillation multidécennale Atlantique (phénomène cyclique naturel) est responsable d'au moins 50% de la variation climatique arctique. http://www.agu.org/pubs/crossref/2010/2010GL042793.shtml
Le dernier rapport du GIEC dit qu'on est sûr à 90% (pas 87%, ni 91%, pourquoi pas 90.00%?) que le "réchauffement climatique" est d'origine anthropique. On parle de consensus. Aucune percée scientifique n'a jamais été le résultat de consensus de scientifiques. Pendant plus de 50 ans, un consensus de géoscientifiques a rejeté la théorie de Wegener. C'est au début des années '70 que le consensus a dû reconnaître que Wegener avait raison, ce qui a donné la Tectonique des Plaques. Quand j'étais étudiant on me disait que si on entrait une connerie dans un ordinateur, il ne pouvait en sortir que des conneries, mais ces conneries se trouvaient ennoblies par le fait qu'elles avaient été mises au monde par une machine coûteuse. C'est la démarche que nos modélisateurs climatiques utilisent de façon abusive. Le problème avec le GIEC c'est que les délires de ses scientifiques consacrés débouchent sur des recommandations aux politiques très couteuses et qui vont toucher l'économie de tous les pays de l'ONU. Dans quelques années, quand on aura démontré que le GIEC avait tort d'attribuer le changement climatique au CO2 humain, je propose qu'on élève à Washington, un monument de la honte climatique avec tous les noms des scientifiques (vivants ou décédés) du GIEC qui auront contribué à cette vaste fraude scientifique.

Jean de Québec a dit…

Comme vous disez si bien Messieurs, c est une fraude et il y a un agenda caché derriere tout ca.Ce qui est triste c est que nos dirigeants se foutent du peuple et n en font qu a leurs tetes ou sont carrément sous l emprise d ont ne sait quel groupe de pre$$ion ce qui en fait de parfaites marionnettes.Le peuple c est le grand oublié et meme la quantité négligeable de toute leurs politiques de maguouille.Stéphane Guilbeault et ses pairs genre Grennpeace, WWF et autres, c est drole on n e les entends pas sur le pire déversement pétrolier de l histoire.Qui servent ils! ils devraint etre sur les barricades tout ces ENVIRONNEMENTEURS.Pff ils n ont aucunes crédibilité comme beaucoups de personnages bien en vue.Merci de votre lucidité,Mr Brassard et a bientot.

Serge-Étienne Parent a dit…

Il y a une différence majeure entre être sceptique et dénier. Lien suggéré: un article de David Brin, pour enrichir sa culture scientifique!
http://www.davidbrin.com/climate2.htm

yves pelletier a dit…

Ironiquement, on apprend aujourd'hui aux nouvelles que des bateaux sont retirés des eaux de la marina au lac St-Jean, parce que le niveau de l'eau est trop bas!

Isabelle Robillard a dit…

J'ai des mauvaises nouvelles pour les théories d'Ouranos:

des géologues sont présentement dans la région du Réservoir Opinaca (Baie James). Son niveau est très, très bas cet été, m'a t-on dit.

Le long de la route reliant Matagami à Radisson, des trous d'eau normalement présents les autres étés ont disparu en cet été 2010.

La nature change et bien malin qui peut prédire de quel bord le changement s'opère.

Peut-être l'année prochaine, les réservoirs afficheront de nouveau complet...Allez savoir.

Anonyme a dit…

Bien sur qu'avec la chaleur qu'on connait jusqu'à présent cette été, tous les réchauffistes se félicitent, et commencent à prédire que ce n'est qu'un début, qu'il va falloir s'y habitué, que les effets du réchauffement de la planète sont biens arrivés pour les 50 prochaines années.

J'aimerais bien qu'il m'explique pourquoi les deux dernières étés ont été si froides.

Le réchauffemnt de la planète ça doit pas arrivé comme un coup de vent .
C'est tellement ridicule. Vive l'industrie de la peur, la seule industrie en expension au Québec.

Simon Leduc a dit…

Encore une autre organisation réchauffiste qui défend un grand mensonge (la responsabilité de l'être humain dans le réchauffement planétaire) avec l'argent des contribuables québécois. Je crois que le 12 millions de ce groupe obtient pourrait servir à d'autre chose. Je suis tellement tanné d'entendre ces idéologues réchauffistes nous casser la tête avec leur fausse théorie. Ils tentent de nous endoctriner l'esprit. Le réchauffement climatique est un mensonge, cela n'existe pas, point à la ligne.

Cavour a dit…

Peut-on avoir des doutes après 2 jours de météo ?

1908 - Sécheresse au Québec :

« Les premières années, de 1906 à 1911, sont marquées par des sécheresses continuelles, il pleut très rarement et en faible quantité. Le point critique est atteint en 1908 lorsque le feu embrase la majeure partie de la province. Dans son rapport pour cette saison, le ministre des Terres note :

« Jamais depuis longtemps, les conditions atmosphériques ne s'étaient présentées plus favorables au développement des feux de forêt que durant l'été 1908 […] L'extrême sécheresse que nous avons eu à subir surtout en juin et durant les mois de l'automne jusqu'en novembre, n'a pas donné un seul moment de répit à l'armée des gardes-feu agissant sous le contrôle commun du Département et des porteurs de permis de coupe de bois. Étant sans cesse entouré d'une fumée épaisse obstruant la vue à de très faibles distances, et qui semblait provenir de tous les points de l'horizon, il était presque impossible de rendre un compte exact de la situation des endroits les plus en danger. »

Le 5 novembre 1908, à la fin de la saison, le chef du Service de la protection exprime à quel point ces incendies ont causé des ravages peu communs :

« L'été dernier sera mémorable, car la sécheresse commençant au mois de juin a duré presque sans interruption jusqu'au mois de novembre et a été générale presque dans toute la province, mettant nos terres boisées dans des conditions qui ne se sont peut-être jamais présentées auparavant. Des sources et des cours d'eau d'un assez bon débit, qui dans les saisons ordinaires ont toujours fourni de l'eau en abondance, ont tari cette année, et le terreau végétal, les feuilles dans les bois se sont complètement desséchées rendant bien difficile la tâche de réprimer les incendies, car ceux qui ont eu à les combattre, vu la rareté de l'eau, ont dû avoir recours aux coupe-feu et à la terre. »

Source :

http://www.mrn.gouv.qc.ca/forets/fimaq/feu/fimaq-feu-historiquepertur.jsp

Conservateur québécois a dit…

Qui va lire les rapports de ces "scientifiques" dans 100 ans ? Comment peut-on sérieusement prédire le climat qu'il va faire en 2100 ????Je pense que nous allons être la risée des générations futures quand ils vont lirent nos inepties sur le réchauffement !

Reynald Du Berger a dit…

@Serge-Étienne Parent: Il y a ceux qui affirment qu'on est sûr à 90% (c'est 90% qui est le chiffre "magique" officiel du rapport GIEC de 2007) qu'un réchauffement d'origine humaine existe, ils sont les "affirmatifs", il y a les sceptiques comme moi et les négatifs qui nient toute contribution significative de l'homme au climat. Il faut noter qu'absolument aucun scientifique affirmatif ne conduit des expériences scientifiques en ce moment visant à mieux comprendre le climat. La plupart se contentent de le modéliser, avec des paramètres incomplets et qu'ils maîtrisent mal. Seuls les scientifiques sceptiques ou négatifs mènent des expériences comme CLOUD (12 instituts de recherche de 8 pays) à Genève pour mieux comprendre la formation de nuages en basse altitude sous l'influence du bombardement par les rayons cosmiques - abondants en cette période de creux solaire - facteur d'évolution du climat beaucoup plus important que le CO2. Je rappelle à ceux qui s'excitent devant des canicules locales, des froids sibériens "anormaux" comme a connus l'Europe l'hiver dernier, et des glaces fondantes ou des rivières à sec, que toutes les données scientifiques thermométriques (thermomètres et satellites) globales actuellement démontrent sans contestation possible que LA TEMPÉRATURE DE SURFACE MOYENNE DE LA TERRE DEPUIS 1998 STAGNE OU DIMINUE! et ceci est en totale contradiction avec l'output des modèles du GIEC qui prédisent tous un réchauffement global contemporain. Plus les données mesurées s'accumulent, plus les observations se raffinent, plus les expériences scientifiques sortent leurs résultats qui contredisent les modèles du GIEC, plus le sceptique que je suis tend vers le négatif et je l'avoue.

Anonyme a dit…

Monsieur Brassard,

j'espère que vous allez dénoncer le nouveau fardeau que le gouvernement vient de mettre sur les épaules de contribuable. Le paiement des essais de procréation assistés par le gouvernement est inacceptable. On paye déjà assez et malheureusement, on dirait que les autres défenseurs aux Québec de la droite tel Nathalie Elgrably, semble se taire, probablement dû au rôle que joue la femme PKP dans cette affaire. Moi, je parie que d'ici 5 ans le contribuable va être imposé à 65% de son salaire pour payé toutes les mesures électoralistes de Charest.

Anonyme a dit…

Enfin quelqu'un brise un tabou...
Raymond Gravel doit se repentir...

http://www.ledevoir.com/societe/medias/292573/libre-opinion-raymond-gravel-doit-se-repentir

Anonyme a dit…

L'abbé Gravel dénonce la « calomnie »
http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2010/07/12/007-raymond-gravel-propos.shtml

yves pelletier a dit…

Ce n'est pas tout... Le gouvernement du Québec annonce une aide de 14 millions de dollars pour Ouranos...

«Le but est de faire du Québec l’endroit en Amérique du Nord où il y aura la plus faible empreinte carbone»

J'en ai fait un article ici:
http://www.rechauffementmediatique.org/wordpress/2010/07/15/ouranos-le-gouvernement-quebecois-a-la-rescousse/

Reynald Du Berger a dit…

Peut-on s'étonner de ce nouveau gaspillage de 14 millions de fonds publics quand le conseiller en environnement de Madame le Ministre du "développement durable", de l'environnement et des "parcs" est .... Steven Guilbeault? Au Québec, on préfère "séquestrer" le bon carbone plutôt que les méchants criminels.

Bernard Tremblay a dit…

Je crois que les simulations numériques sont nécessaires en climatologie pour mieux quantifier l'importance relative des différents facteurs radiatifs externes et internes qui affectent le bilan énergitique de l'atmosphère et de l'océan. Prenons par example la théorie selon laquelle les rayons cosmiques pourraient contribuer à la formation de nuages et donc affecter la température globale. Supposons que l'expérience CLOUD démontre un effet positif de l' intensité des rayons cosmiques sur la formation de nuages. Pour essayer de quantifier l' importance relative d' un tel phénomène il faut essayer de modéliser aussi simultanément l' importance des autres facteurs radiatifs externes (ex: solaire, aérosols) et internes (ex: circulation océanique). Les simulations numériques du climat peuvent donc servir d' outils pour mieux comprendre le climat en essayant de classer les différents facteurs selon leur importance.
Ce qui me consterne cependant c'est que les décideurs ne sont pas au courant des paramètres ajustables utilisés dans les modèles dont les plus importants sont les aérosols et la sensibilité des modèles à une augmentation en CO2. Chaque groupe de modélisation utilise des facteurs radiatifs différents pour les aérosols. Ils utilisent aussi des paramétrisations différentes des nuages, de la convection, des couches limites, de la radiation d’onde courte et longue, du vent et de la température dans la haute atmosphère, de la turbulence des océans, de la couche de mélange à la surface de l’océan, de la pénétration des ondes solaires à la surface de l’océan différente.
Je suis tout à fait d'accord qu' il y a un abus de la part des modélisateurs lorsqu' ils essaient de faire des prévisions régionales surtout de précipitations ce qui est beaucoup plus difficile à modéliser.
Je pense que les modélisateurs devraient faire moins de marketing de leurs modèles et bien représenter au décideurs les paramètres ajustables qu'ils utilisent dans leurs modèles.

Anonyme a dit…

Indiana Planned Parenthood Caught On Tape Giving Fabricated Medical Information

http://www.lifesitenews.com/ldn/2010/jul/10072001.html

Anonyme a dit…

J'ai beaucoup plus confiance en 240 scientifiques qui oeuvrent dans leur domaine de recherche qu'en un commentateur qui est contre toute approche scientifique qui pourrait aller à l'encontre de ses idées.

Anonyme a dit…

...une certaine volonté d’en finir avec la langue de bois et qui s’est aperçue de la sottise de l’acte d’avortement d’un enfant à naître.

http://www.cqv.qc.ca/fr/richard-martineau-et-sophie-durocher-et-si-parlait-davortement

Anonyme a dit…

Was there a case for the Crusades?
http://life.nationalpost.com/2010/07/26/4330/

The Real Story of How Christianity Became an
Urban Movement and Conquered Rome
http://www.rodneystark.com/

Anonyme a dit…

Église du Saint-Nom-de-Jésus
D’autres moyens à notre disposition
http://www.vigile.net/D-autres-moyens-a-notre

Anonyme a dit…

Un récent sondage d'Ipsos-Reid démontre que bien des Québécois sont favorables à l'initiative de santé maternelle et infantile du gouvernement canadien

http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/July2010/27/c6677.html

MONTRÉAL, le 27 juill. /CNW Telbec/ - Le groupe Campagne Québec Vie (CQV) est heureux de constater qu'un bon nombre de Québécois supportent la décision du gouvernement Harper de ne pas financer l'avortement dans les pays en voie de développement. Un sondage pancanadien d'Ipsos-Reid mené du 17-21 juin dernier à la demande de Canada.com révèle que 40% des répondants québécois supportent la décision du gouvernement d'exclure le financement de l'avortement de son initiative de santé maternelle et infantile. Les résultats montrent des différences régionales entre les provinces de l'ouest et les provinces maritimes et le Québec.

...

Georges Buscemi, président de CQV se dit déçu que les médias québécois n'aient pas cru bon de rapporter cette nouvelle. "Il semble que les médias au Québec parlent d'avortement seulement quand cela leur permet de pointer du doigt l'Église catholique ou certains partis politiques." a-t-il déclaré.

M. Buscemi, donc l'organisme non-partisan travaille à promouvoir le respect de la vie humaine de la conception jusqu'à la mort naturelle, voit dans les résultats de ce sondage une preuve qu'il est possible d'avoir un débat rationnel au sujet de l'avortement au Québec. Il mentionne que "plusieurs raisons ont pu pousser les répondants à exprimer leur support pour cette initiative. C'est un point de départ pour entamer un dialogue de société." pense M. Buscemi.

En 2004, dans son rapport sur les décès des femmes et des filles sur la scène internationale, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) concluait qu'une infime partie de ces décès étaient en lien avec une grossesse. La décision du gouvernement Harper, perçue comme idéologique par plusieurs, est loin de l'être selon M. Buscemi. "Il s'agit en fait de s'assurer que les femmes et les enfants ont accès aux soins de base, à l'équipement nécessaire et sanitaire, et à du personnel formé pouvant les soutenir et les soigner. Il est bien de constater que le Premier Ministre est soutenu dans ses efforts qui visent à avoir un impact réel et positif sur la vie des femmes et des enfants des pays en voir de développement." a expliqué M. Buscemi. Un autre rapport de l'OMS renforce l'opinion de M. Buscemi. Dans 'Maternal Mortality, A Global Handbook', l'OMS explique que dans les pays industrialisés, la baisse dramatique des taux de mortalité maternel coïncide "... avec le développement des techniques obstétriques et l'amélioration de la qualité des soins de santé générale des femmes" (Maternal Mortality, A Global Fact Book, OMS, 1991 Compilé par Carla Abou Zahr and Erica Royston).

Il est important pour les médias québécois d'encourager les citoyens du Québec à prendre part aux débats sociaux de façon respectueuse et rationnelle. "Nous espérons que les médias saisiront cette opportunité et donneront aux Québécois une plateforme où il leur sera possible de discuter de la meilleur utilisation possible de l'aide humanitaire. Pour ma part, et tout comme 40% des Québécois semble-t-il, je suis heureux de constater que le gouvernement Harper a courageusement décidé que le Canada devait faire sa part pour soigner les femmes et les enfants dans le besoin" a conclut M.Buscemi.

Renseignements: Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie, Cell : (514) 928-4819, Tél : (514) 344-2686, Courriel : georgesbuscemi@gmail.com

Anonyme a dit…

Inde : discrimination des familles de plus de 2 enfants

http://www.genethique.org/revues/revues/2010/juillet/20100727.2.asp

L'Union européenne franchit le cap des 500 millions d'habitants

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jKQdCut61Qf3XUYA911iG44geZOw

Anonyme a dit…

L'avortement ne réduit pas la mortalité maternelle

http://www.genethique.org/revues/revues/2010/juillet/20100728.3.asp

Anonyme a dit…

La population mondiale vieillit de plus en plus vite

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2384939&rubId=4077