vendredi 9 mars 2012

UNE NOUVELLE RELIGION

(Chronique parue le 9 mars dans le Journal de Québec)
                                  

La Cour Suprême a donc tranché. Les parents québécois qui réclamaient pour leurs enfants «le droit à l’exemption» au Cours d’Éthique et de Culture Religieuse (ECR) ont vu leur requête déboutée par un tribunal dont la liste des décisions favorables au multiculturalisme s’allonge de façon alarmante.

Saluons malgré tout le courage de cette poignée de dissidents qui refusaient de voir leurs enfants assujettis à un cours que j’ai déjà qualifié de laboratoire de détraquement identitaire et de relativisme moral.

Cette défaite judiciaire est la preuve qu’au Québec il y a bien longtemps que les parents se sont fait dépouiller par l’État de leurs droits en matière d’éducation de leurs enfants.

Il convient de rappeler de nouveau les intentions des concepteurs de ce cours. Il faut, selon eux, favoriser le «vivre-ensemble», la tolérance et le respect du «pluralisme religieux». Et comme ils s’appuient sur le multiculturalisme (enchâssé dans la constitution canadienne), cela signifie que les nouveaux venus qui s’établissent chez nous sont parfaitement légitimés  de conserver leurs identités et leur valeurs. Mieux encore, ils peuvent non seulement les garder, mais aussi les promouvoir.

C’est donc sur une telle base que l’on entend inculquer à nos enfants le «vivre-ensemble», la tolérance et le relativisme moral. Toute résistance de la part des membres du «NOUS» (les «de-souche») à ce remodelage idéologique est considérée par les concepteurs du programme comme de la «suffisance identitaire» qu’il est nécessaire d’ébranler et de rabattre.

En d’autres termes, pour vivre avec l’Autre, pour s’ouvrir à l’Autre, il faut mettre au placard notre identité nationale. Le reniement de soi devient une condition du «vivre-ensemble». Quel hasardeux délabrement!

Résultat : dès le primaire, on immerge l’enfant au sein de huit religions : catholicisme, protestantisme, judaïsme, spiritualités autochtones, islam, bouddhisme, hindouisme, orthodoxie. Et on ajoute «autres religions»…parce qu’au secondaire, une des activités «pédagogiques» consiste à demander aux jeunes d’inventer leur propre religion (credo, livre saint, liturgie, célébrations, clergé). Cela s’appelle : «Youpi! Ma religion à moi!». Ce qui fait dire à Joëlle Quérin, qui l’a analysé sous tous ses aspects, «qu’avec le pluralisme du cours ECR, toutes les pratiques religieuses sont dignes de respect, même celles qui sortent tout droit de la tête des élèves». Du théâtre burlesque à son meilleur!

Il y a tout de même une religion qui prend du gallon dans le cours ECR, et c’est la «spiritualité autochtone». Étant pratiquée par moins de 1%, 20% des pages des manuels lui sont étonnamment consacrées. C’est la nouvelle bigoterie à la mode. On y apprend à prier «notre Mère la Terre» et à remercier «l’Esprit des Plantes et l’Esprit des Animaux». En fait, c’est l’écologisme qui, par ce biais, se hausse au rang de religion planétaire par excellence. Interrogez vos enfants et vos petits-enfants et vous verrez  qu’ils connaissent fort bien les dogmes, les rites et les devoirs de cette nouvelle religion. Ils en connaissent aussi les «péchés» à ne pas commettre : ne pas recycler, utiliser des sacs de plastique, avoir un «gros char», faire bobo aux arbres. Le bêtisier écolo au grand complet!

Cette bouillabaisse multiculturaliste, multireligieuse et relativiste doit être éradiquée de nos écoles. Elle est inspirée par un mépris et une négation de notre identité, de notre histoire, de notre héritage et de nos valeurs judéo-chrétiennes. Malheureusement, aucun parti politique n’a le courage de s’engager à l’abolir.

Jacques Brassard


22 commentaires:

Hervé B a dit…

Bien sur tout ceci est rendu possible par le désintéressement TOTAL des parents face à cette question. Ceux-ci sont maintenant culturellement complètement abrutis par des activités récréatives comme l'audition de Toute la ville en parle, spectacles d'humoristes d'une effarante vulgarité, les 'glorieux' (sport d'une étonnante brutalité perçue maintenant comme étant tout a fait normale) et tutti quanti...

Ils se sont aussi fait déposséder de leurs droits parentaux sous la charte (par le gouvernement ET de l'opposition qui s'est soustraite de ses responsabilités) dans la plus complète indifférence.

Le peuple québécois est un peuple émasculé qui récolte ce qu'il mérite.

Amen

honorable a dit…

Il y a une différence essentielle entre connaitre des choses sur diverses religions et promouvoir " le «vivre-ensemble», la tolérance et le respect du «pluralisme religieux»."

Que je sache, les cours d'économie ou de sciences politiques ne font pas la promotion du "pluralisme économique et politique", pluralisme selon lequel la Corée-du-Nord, Cuba, la Suède et les Etats-Unis seraient considérés sur un pied d'égalité.

Les cours de sciences ne font pas la promotion du "pluralisme philosophique", pluralisme selon lequel toutes les attitudes philosophiques se valent, incluant celle selon laquelle la réalité n'existe pas!

On n'a pas à le faire en matière de religion non plus. Il y a des religions et des pratiques religieuses moins raisonnables que d'autres. Les connaitre ne veut pas nécessairement dire les tolérer ou les considérer comme égales.

Le but du cours doit être de détruire les préjugés, c'est-à-dire les énoncés faux sur une religion. Il n'est pas de prétendre que toutes les religions sont égales ou également valables.

Pour être crû, il n'est pas acceptable d'avoir des préjugés sur les rats ou les araignées. Mais il n'est pas acceptable non plus de les considérer comme nos égaux sous le prétexte du "vivre-ensemble" ou du "pluralisme biologique". Nous leurs sommes supérieurs en intelligence et en bien d'autres choses, ce qui n'empêche pas les rats et les araignées de nous être supérieurs dans d'autres domaines.

La même logique s'applique aux religions. Il y en a qui sont débiles, ou dont certaines pratiques sont débiles. On n'a pas à se taire au nom du "pluralisme" ou du "vivre ensemble"; on n'a qu'à ne pas avoir de préjugés ou dire des faussetés sur ces religions ou pratiques.

Koustic a dit…

Merci de publier cet article. Nous sommes tellement ouverts au Québec multiculturel, avec toutes ces vieilles croyances remises au goût du jour, grâce au New Age envahissant qui renie nos racines.

Anonyme a dit…

Merci beaucoup de soutenir les parents M. Brassard.

Hier le 8 mars, c'était la journée des femmes...

Ceux qui sont pour le nouveau cours ÉCR,
regardez cette Vidéo.

Explications sur l'Islam par Anne-Marie Delcambre, femme courageuse et instruite.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=wVMx93zi45o#!

Conférence sur le vrai visage de l'Islam

http://www.youtube.com/watch?v=L6ooadO91rY&feature=related

Anonyme a dit…

Excellent billet comme toujours. Toutefois, on ne peut blâmer que la Constitution canadienne et l’interprétation qu’en fait la Cour Suprême. En la matière, celle-ci est le reflet d’une société où une seule chose importe et c’est de bien paraître. Notamment, d’avoir l’esprit ouvert. Au Québec, plus qu’ailleurs, on a tellement l’esprit ouvert que la cervelle a depuis longtemps roulé à terre. J’ai hâte que ça fasse bien d’être responsable et d’exercer son jugement mais je ne retiens pas mon souffle. Désolé d’être si pessimiste. Merci quand même de persévérer contre tout espoir.

Réal Carbonneau

Anonyme a dit…

Merci pour ce blog. Mais où en sommes nous rendus? C'est à n'y rien comprendre et cela me dépasse.
C'est incroyable comme on se laisse charrier et manipuler sans que l'on puisse se défendre.
Comme d'autres j'ai manifesté mon opposition au cours d'ÉCR et vraiment, je suis abasourdie par ce dénouement. Il nous reste qu'une chose, continuons et espérons; la grande masse n'est pas si d'accord avec ce qui arrive même si elle est passive. Au fond, c'est ce qui se vit dans l'intimité des familles qui compte, le respect de nos valeurs et de notre identité à enseigner à nos enfants et petits-enfants. C'est ce qui en restera. N'attendons rien des gouvernements, c'est voué à l'échec. Nos premiers colons n'étaient qu'une poignée et on sait jusqu'où ils sont allés par leurs efforts et leurs convictions. On peut même parler d'héroïsme.

Anonyme a dit…

Merci M. Brassard de dénoncer ce cours ECR dans une chronique du Journal de Québec. Mathieu Bock-Côté le fait lui aussi et j'aimerais qu'il y ait plus de journalistes qui le fassent.
Ce cours relativiste sera néfaste pour les jeunes générations. Je connais des mères de famille qui ont dit que leurs petits, de 7 ou 8 ans, arrivent à la maison et demandent de devenir bouddhistes ou adeptes d'autres religions. Imaginez! Les filles de ma nièce (qui vont dans une école privée d'obédience catholique) ne croient plus à la divinité du Christ. Ce cours formate les enfants à respecter tout le monde sauf eux-mêmes et leur propre culture.
De plus, la majorité des Québécois, d'après un sondage Léger-Marketing ne veulent pas de ce cours obligatoire. On traite le Québec comme une page blanche, sans culture, sans racines. Dire que nos parents et grands-parents ont tellement travaillé pour avoir une terre viable. Et voilà où on est rendu avec nos politiciens peureux et nos «zélites déconnectées à la Bouchard-Taylor»
Gigi.

Anonyme a dit…

Le parti Conservateur du Québec prend l’engagement solennel de retirer cette obligation dès qu’il sera au pouvoir » annonce Jean-François Plante, Président du parti.

http://www.conservateurquebec.org/18-fev-2012-ecr/

Anonyme a dit…

«Le parti Conservateur du Québec prend l’engagement solennel de retirer cette obligation dès qu’il sera au pouvoir » annonce Jean-François Plante....»

Et bien, je vous annonce que je vais voter pour le parti Conservateur du Québec aux prochaines élections. J'espère qu'il y aura un candidat dans ma circonscription.
Gigi

mithys a dit…

Le multiculturalisme favorise le repli identitaire, le communautarisme et donc l'intolérance (= la non-acceptation de la différence de l'autre).
C'est au contraire l'interculturalité, les échanges de conceptions religieuses ou philosophiques, qu'il faudrait promouvoir.

Le cours d'ECR ne favorise pas le "relativisme moral", pour la bonne raison que toutes les valeurs ne se valent pas : doivent seules prévaloir celles qui sont "universalisables", parce que
respectueuses de la dignité de l'homme, de la femme et de l'enfant, de leur émancipation, de
leur épanouissement, de leur autonomie de conscience et de pensée, de leur responsabilité
individuelle.

Le temps où les parents croyants, de quelque religion qu'ils soient, en l'absence de toute alternative non confessionnelle, pouvaient légitimement (et même légalement) imposer leur religion à leurs enfants, est moralement révolu.

Il est en effet normal, de nos jours, que l'Etat, qui a la responsabilité de l'émancipation de tous, ait le droit, par l'école, de compenser les influences familiales unilatérales, voire dogmatiques, des parents croyants.

Les nouveaux arrivants, tout comme d'ailleurs les natifs du Québec, bien qu'ils aient le droit de pratiquer leur religion en privé, doivent renoncer à tout prosélytisme et à toute revendication, qu'elle soit inspirée pat la bible, la torah ou le coran, la charia, ou par une secte.

Certes, "l'identité nationale" est respectable, mais elle doit s'adapter à la réalité sociologique et philosophique, et donc accepter que des options non confessionnelles soient proposées.
Michel THYS

Michel Rochon a dit…

Merci , Monsieur Brassard . Un autre exemple parmi tant d'autres de ce que le Professeur DeCoste de l' Université d' Alberta disait il y a quelques années : la Charte des Droits, prétendument adoptée pour protéger les citoyens contre les abus des gouvernements , est devenu l'instrument de prédilection de ces derniers pour mettre la population au pas .

Michel Rochon

Anonyme a dit…

Michel Thys
«Les nouveaux arrivants, tout comme d'ailleurs les natifs du Québec, bien qu'ils aient le droit de pratiquer leur religion en privé, doivent renoncer à tout prosélytisme et à toute revendication, qu'elle soit inspirée pat la bible, la torah ou le coran, la charia, ou par une secte».

Que voulez-vous dire par «pratiquer leur religion en privé»? Une religion ne se pratique pas en privé - dans son salon, si c'est ce que vous voulez dire - mais bien dans des lieux de culte OUVERTS au public, à qui aimerait y venir, si ça lui chante.

«Renoncer à tout prosélytisme»: encore faudrait-il s'entendre sur ce mot qu'on peut mettre à toutes les sauces. Est-ce faire du prosélytisme que de porter une croix au cou, dire le Notre Père avant une réunion du Conseil, parler à quelqu'un ou à un groupe de ses croyances religieuses, et ce en public, sans être inquiété par la bien-pensance ambiante, le politiquement correct ou par la police de la pensée «unique»? J'espère que non!

Toute revendication: remarquez bien que par les temps qui courent, ce n'est surtout pas la MAJORITÉ des chrétiens pratiquants ou non pratiquants de par chez nous qui revendiquent. Ils se sont plutôt bien fait tasser dans le coin par les laïcistes revanchards, parmi lesquels on ne compte surtout aucun intégriste - tout le monde sait ça!!......
Mais les revendications sont surtout faites par un certain islam bien secondé par les «gôchistes omniprésents dans les médias, les universités et les «zélites», pour ne pas dire les zélotes bien québécois», et ma foi, avec un succès certain pour ne pas dire un certain succès! Pour finir, les «verts pour ne pas dire les verdoyants» ont aussi une place bien privilégiée dans le discours médiatique ambiant et même dans les Cegeps, ou du moins un certain Cegep, où M. Reynald Du Berger, un climato-sceptique, n'a pas pu parler la semaine dernière. La police de la pensée vous dis-je?
Gigi

Anonyme a dit…

Le Père Boulad chrétien d' Egypte nous met en garde

http://www.youtube.com/watch?v=lziFltTZdrs

Michel Labonté a dit…

J'apprécie beaucoup votre commentaire M. Brassard. Je suis agrérablement surpris que des anciens péquistes saisissent les enjeux fondamentaux derrière la folle imposition du cours ECR. Cependant, il serait vraiment appréciable que votre perspicacité ne soit pas confinée uniquement sur votre blogue. Ce n'est parce que les laïcisateurs-laïcistes sont en faveur du confinement de la religion dans l'espace privé que vous devez tenir votre propos à l'abris des critiques de ces dogmaticiens de l'absurde. Voyez par vous-mêmes, certains réussissent même à écrire sur votre blogue (i.e. M. Thys). N'ayez pas peur d'intervenir au sein du PQ et dans l'espace publique. Il faut des gens crédibles et capables de dire autre chose que le fameux discours officiel et bidon du gouvernement et des instigateurs du cours ECR. Ils n'ont pas compris ces anticléricaux que la Grande Noiceure est désormais le résultat de leur entêtement à ne pas comprendre le changement d'ecclésiologie. Le christianisme a évolué depuis les 50 dernières années. Nous ne sommes pas restés figés dans le passé. Dites-leur, svp, que le Québec et les pays occidentaux ne seraient pas grand chose sans l'héritage judéo-chrétien. Merci de votre précieuse collaboration.

Conservateur québécois a dit…

Je suis surpris qu'on n'enseigne pas encore la religion syndicale, la religion verte, la religion social-étatiste. Les Québécois sont de grands croyants dans ces trois religions laiques. Alors, intégrons les religions vertes, syndicales et socialistes dans le cours de religion insipide actuel.Pauvre Québec tout croche avec des élites vendues.

Anonyme a dit…

On a été les artisans de nos malheurs, en commençant par vouloir sortir tout ce qui est de symboles qui auraient une tendance religieuse mais qui font parti de notre patrimoine culturel.

Tous ceux qui se batent contre une prière, un crucifix dans nos conseils municipaux et même à l`Assemblée nationale, en sont la cause.
Je ne suis pas le plus pratiquant, mais, je respectent ceux qui le sont et qui veulent continuer dans cette voie, pendant que d`autres se promènent devant le Tribunal du droit de la personne, un tribunal qui n`a aucun jugement sauf celui de détruire la société québécoise.

Anonyme a dit…

À qui profite le crime?

Qui tire avantage du cours ECR? Les politiciens? Non! Les parents? Encore moins! Les enfants? Aucunement! Les ingénieurs sociaux? Oh que oui! Les multiculturalistes? Et comment!

Le cours ECR c'est encore les apprentis sorciers impénitents qui non contents du désastre dont ils se sont rendus responsables, poursuivent sans relâche et avec acharnement leur œuvre.

Une petite minorité, rien qu'une petite minorité placée aux postes de décision, mais qui prétend en savoir plus que les centaines de milliers de parents, et qui se donne le droit de détraquer les jeunes esprits.

Les québécois vont-il se réveiller un jour et réaliser le marché de dupe qu'ils ont contracté avec le gouvernement? Confier à une machine dogmatique et aveugle l'esprit de leurs enfants et abdiquer en sa faveur l'autorité parentale?

Ce qui me sidère c'est le sentiment d'impuissance de centaine de milliers de parents face à une infime minorité d'ingénieurs sociaux, qu'attendent-ils pour se révolter?

Hélios d'Alexandrie

CarolB. a dit…

Je suis à la recherche du magicien qui a endormi le peuple québécois!Quelqu'un peut-il me dire à quel endroit il se trouve?

Avec tous les passe-droits que nous donnons aux nouveaux arrivants on dirait que l,on veut absolument perdre notre identité.

Mettons-nous à la recherche d'un vrai guide,capable de nous exorciser,de nous sortir de notre aplaventrisme.

Ce que nous vivons au quotidien n'est pas ce que l'on nous a appris.Le néant nous guette.Il est temps de nous réveiller avant de sombrer.

La religion islamique veut régner sur toute la planète''exemple''on a fait construire une mosquée dans le sud du Québec laquelle a été transportée sur une barge jusque chez les ''inuits''.

Quand la supposée élite intellectuelle dérape comme c'est le cas présentement et quelle seule prend les décisions,alors c'est le bordel

J'en ai plein mon casque de tous ces bien-pensants,, qui nous dictent leurs idées soit sur la religion,la verdoyance etc.

Je n'ai pas besoin de tous ces pisses-vinaigre pour savoir comment me comporter dans ma vie de tous les jours.

Dès que j'ouvre la télé,que je lis les journaux,ils m'agressent.je souffre d,une écoeurantite.Y-a-t-il un médecin dans la salle??
Mon Dieu aide-moi...
Carol B.

Anonyme a dit…

APRÈS un silence littéraire de dix ans, Oriana Fallaci, légende du journalisme international,
signe un brûlot antimusulman d’une incroyable violence,
La Rage et l’orgueil, écrit sous le choc du 11 septembre.

Ce livre viscéral, qu’elle qualifie de « sermon » à l’adresse des Européens « masochistes » et « aveuglés », a paru en Italie, fin 2001, où il s’est vendu à près d’un million d’exemplaires et où il a suscité de vives polémiques.

http://www.denistouret.fr/textes/Fallaci.html

Jean-Louis Jobin et Denise Hamel a dit…

Monsieur Jacques Brassard

Mon épouse et moi vous félicitons pour votre belle chronique intitulée UNE NOUVELLE RELIGION publiée le 9 mars dans Le Journal de Québec.

Nous vivons la mondialisation, nous subissons un brassage d'idées, d'idéal, de croyances et de résultats.

Nous subissons aussi le rejet de l'Église catholique par plusieurs Québécois depuis 1960.

Nous subissons aussi le nouveau cours d'Éthique et de culture religieuse imposé avec dictature par le gouvernement du PM Jean Charest depuis septmbre 2008 dans toutes les écoles primaires et secondaires publiques et privées, même aux élèves de la 1re année à l'âge de 6 ans. Quelle mauvaise pédagogie !

L'État du Québec est mêlé dans ses croyances divino-terrestres. Il nous cuisine un pâté judéo-catho-protesto-islamo-hindo-boudhho. Un fourre-tout d'un parti politique qui veut plus de votes aux prochaines élections.

M. Brassard, continuez à protéger notre patrimoine français et chrétien, héritage fondamental pour faire de nous une nation légitime et un peuple organisé sur le sol québécois.

Passez une belle journée. Nos salutations.

Jean-Louis Jobin et Denise Hamel
deux professeurs retraités encore lucides
Courriel : jeanlouis-denise@videotron.ca
Internet: www.jeanlouisjobin.com

Anonyme a dit…

Imaginez que je me suis laissé dire que dans un temps l’on pourrait rayer de la carte tout ce qui est religion dans notre belle Province.
Ce qui veut dire :
Dans les hôpitaux : abolition du service pastoral, fin de l’ aide spirituel aux malades, disparition des chapelles et de tous signes religieux comme crucifix.
Dans les écoles : retrait de subventions gouvernementales pour les écoles privées qui enseignent la religion catholique.
Ce qui me confirme, un jour j’ai entendu madame Marois dire aux nouvelles télévisées : « Nous la religion, on va la sortir de nos institutions » et sur un ton ferme laissez-moi vous dire.
Quelqu’un peut-il me dire que c’est faux. Sinon, nous glissons vers une folie collective.
Ça commence par le cours d’ ÉCR et le reste viendra.
N’oubliez pas que c’est monsieur Legeault en tant que ministre de l’éducation d’alors qui a présenté ce cours et qui a été adopté à ce moment là.
Maintenant sur quel gouvernement peut-on compter?
Monsieur Brassard, continuons la lutte, nous en avons pour longtemps.

Anonyme a dit…

Le halal : un label commercial au service d’une idéologie islamique

http://www.vigile.net/Le-halal-un-label-commercial-au