samedi 5 novembre 2011

UNE BOUFFONNERIE NAUSÉABONDE




J’aime bien Gilles Proulx. À l’émission quotidienne de Mario Dumont, c’est un commentateur coloré, au franc-parler vigoureux et qui ne cesse avec raison de s’indigner face aux périls qui menacent notre langue.

Mais une remarque qu’il a faite sur la position résolument pro-Israël du gouvernement Harper m’a désagréablement surpris. Décevant de voir ce libre-penseur ennemi de la langue de bois et de la rectitude politique de nos «élites» politico-médiatiques adhérer ainsi au mythe de la victimisation des Palestiniens.

Disposons d’abord de l’accusation de servilité de M. Harper envers les États-Unis relativement à la question israélo-palestinienne. C’est là une accusation sans fondement. M. Harper n’est pas, en cette matière, un suiveux de Washington. Au contraire, c’est d’abord et avant tout un homme de conviction. Et c’est tout à son honneur.

La gauche québécoise (à l’instar de Gérald Larose) a beau se déchaîner contre le PM fédéral, celui-ci ne déroge pas de ses convictions et maintient son appui sans réserve à la seule vraie démocratie de tout le proche et moyen orient. M. Harper reconnait sans la moindre équivoque la pleine et entière légitimité de l’État d’Israël et son droit incontestable de défendre son intégrité contre toutes formes possibles d’agressions terroristes.

Voilà pourquoi le Canada avait annoncé son intention ferme de voter contre l’admission à l’ONU d’un «État palestinien» tel que réclamée par le Président de l’Autorité Palestinienne (dont le mandat est échu depuis plus de deux ans), Mahmoud Abbas.

Et voilà aussi pourquoi le Canada fut un des rares pays à voter contre l’admission d’un État qui n’existe pas à l’UNESCO, organisation onusienne vouée la promotion de la culture, de l’éducation et de la science.

Ces deux démarches palestiniennes démontrent deux choses.

La première, c’est le refus systématique de l’Autorité Palestinienne, depuis qu’elle existe, de négocier sérieusement sur la base de deux États vivant côte à côte en paix et en sécurité. Malgré les multiples concessions d’Israël, malgré le retrait de l’armée israélienne du sud-Liban et de la bande Gaza, de véritables négociations n’ont jamais eu lieu. Jamais!

Ceux (tous les palestinophiles de gauche) qui renvoient dos à dos l’État d’Israël et l’Autorité Palestinienne (embryon du futur État palestinien), les rendant également responsables de l’échec des diverses négociations sont des aveugles inaptes à discerner entre une dynamique de pourparlers et une dynamique de confrontation. Il n’y a pas et il n’y a jamais eu d’équivalence morale (tout le monde est coupable) entre Israël et les Palestiniens. Jamais!

Combien de fois les caciques palestiniens ont-ils torpillé des négociations sur le point d’aboutir? Aussi bien Arafat en 2000 qu’Abbas plus récemment n’ont jamais pu être en mesure de conclure et de parapher un pacte avec Israël. Et cela malgré de substantielles concessions de la part du gouvernement israélien. On est même allé dans les deux cas jusqu’à accepter que Jérusalem-est soit la capitale du futur État palestinien. Dans ses mémoires, Condelizza Rice, secrétaire d’État dans le gouvernement Bush, nous révèle qu’elle fut étonnée que le PM israélien d’alors, M. Olmert, aille aussi loin dans son offre de paix. D’ailleurs, personnellement, et comme beaucoup d’amis d’Israël, je pense qu’il s’agit là d’une concession déraisonnable et injustifiable. Jérusalem, étant une ville juive multi millénaire, n’a pas à être partagée.

L’échec de toutes négociations s’explique par la volonté palestinienne, non pas de vivre en paix aux côtés d’Israël, mais de l’anéantir. En septembre 2011, Mahmoud Abbas déclare au New York Times que les Palestiniens «vivent sous occupation depuis 63 ans». Ce qui veut dire que pour Abbas, pourtant considéré comme un «modéré» par les bien-pensants, «l’occupation» ne commence pas avec la guerre de 1967 (au cours de laquelle Tsahal a chassé les armées arabes de la bande de Gaza et de la Judée-Samarie), mais en 1948, date de la création d’Israël. La position du «modéré» Abbas est donc la même que celle de la confrérie islamo-terroriste du Hamas : l’État d’Israël est illégitime et il doit disparaître de la surface de la Terre. Et le lessivage des cerveaux palestiniens est tellement intensif sur cette question depuis 60 ans que tout recul de la part de ces insolites «modérés» provoquerait ipso facto leur «mort politique».

L’autre constat à faire, à l’examen de ces démarches palestiniennes, c’est celui de l’avilissement et du déshonneur dans lesquels a sombré l’ONU. Cette dernière est devenue au fil des ans un conglomérat de dictatures, de tyrannies, d’États voyous et de théocraties islamistes qui s’acharnent à faire d’Israël un perpétuel bouc émissaire dont la légitimité et le droit à l’existence sont sans cesse déclarés nuls et non avenus.

Voilà pourquoi ce qui était une farce de mauvais goût à l’ONU (l’admission de la Palestine) est devenu une bouffonnerie nauséabonde à l’UNESCO.

En proclamant l’admission de la Palestine (un État qui n’existe pas), la secrétaire générale de l’UNESCO a déclaré que ce nouveau venu est le «fruit de l’aspiration d’un peuple à rejoindre pleinement la famille des nations du monde, liées entre elle par une même ambition de paix, et le partage de valeurs communes». Elle a dit ça sans rire! Quelle apothéose d’hypocrisie!

Comment peut-on parler d’une «même ambition de paix» quand tout le monde sait qu’une pluie de roquettes en provenance de Gaza ne cesse de tomber sur les villes et villages israéliens; que l’on massacre des enfants juifs en Judée-Samarie (faut dire que ce n’est pas bien grave : ce sont des enfants de «colons»); que l’on célèbre et glorifie des assassins dans les rues de Gaza et de Ramallah; que l’on enseigne la haine des Juifs dans les écoles de Palestine; que les droits humains les plus élémentaires sont piétinés en territoire palestinien (surtout à Gaza); que les chrétiens y sont persécutés sans vergogne; que le futur État palestinien sera «judenrein», comme on disait en Allemagne Nazie, c’est-à-dire interdit aux Juifs (alors qu’en Israël plus d’un million d’Arabes sont des citoyens à part entière).

Ajoutons au tableau que l’embryon d’État est corrompu jusqu’à la moelle et que sa survie n’est possible que grâce à des centaines de millions de dollars en subventions provenant surtout des démocraties. Et que cet argent sert non seulement à enrichir les caïds du Fatah et du Hamas, mais aussi à rémunérer les terroristes, reconnus coupables après procès, et emprisonnés en Israël (60 millions d’euros par année).

Et puisque la vocation de l’UNESCO, c’est la promotion de la culture, sait-elle, la secrétaire générale, que la culture dominante en territoire palestinien, c’est la culture de la haine des Juifs, la culture du racisme antisémite et la culture du terrorisme? Veut-elle vraiment en faire la promotion?

Alors, oui, je n’ai aucune réticence à rendre hommage au Premier Ministre Harper. Il est du côté du Droit et il refuse de cautionner le terrorisme et l’antisémitisme. Il est du côté de la Démocratie et il soutient la démocratie israélienne. Il est du côté de la Liberté et des valeurs fondamentales de l’Occident et il reconnait que l’État Israël est une terre de liberté, avant-poste de la civilisation occidentale dans un environnement hostile ou des forces obscurantistes veulent le «rayer de la carte».

Et je suis vraiment désolé de voir un pourfendeur de lâchetés et d’inepties comme Gilles Proulx dénigrer et rabaisser la position, honorable et courageuse, du PM Harper sur la question israélo-palestinienne.

Jacques Brassard



















19 commentaires:

Simon Leduc a dit…

Excellente chronique M. Brassard. Je suis complètement d'accord avec votre propos. Israël est la seule démocratie au Moyen-Orient et il faut l'appuyer. Stephen Harper est un premier ministre qui a une vision et des convictions. Il gouverne selon ceux-ci. Je vous invite à lire le texte que j'ai écris sur le même sujet sur mon blogue : http://simonleduc.blogspot.com/2011/10/la-palestine-est-admise-lunesco.html

Anonyme a dit…

Bon encore les bobos des autres.

Israel et la Palestine c'est comme Haiti. Aucun espoir...

Anonyme a dit…

C'est pas avec les stupidités de M. Gilles Proulx qu'on va aller loin. Yé devenu millionaire en méprisant le petit monde....

Avez-vous des idées pour le Québec?

A part ce que dit IEDM. Des idées originales. M. Brassard soyez un peu prophète. Osez un peu plus.

Anonyme a dit…

Ça fait longtemps que Gilles Proulx rit de nous autres.

honorable a dit…

Pendant ce temps, Taiwan et le Kosovo ( pourtant de vrais pays) moisissent hors des rangs de l’UNESCO, dans la plus totale indifférence de nos amis gauchistes. Il est évident que Taiwan et le Kosovo auraient du avoir la priorité sur la Palestine. Sinon, pourquoi ne pas donner des sièges au Québec, à l’Écosse, au Kurdistan, et au Tibet?

Les "rares pays" à ne pas avoir voté en faveur de l'accession de la Palestine à l'UNESCO ne sont cependant pas des moindres: le Canada, les Etats-Unis, Israel, l’Australie, l’Allemagne, la Suède, la Lituanie, la Grande Bretagne, la Pologne, l’Italie, le Danemark, le Japon, la Corée du Sud, l’Ukraine, la Roumanie et la Suisse ont tous voté contre l’accession de la Palestine à l’UNESCO, ou ont eu l’élégance de s’abstenir.

Quant à l'UNESCO, elle mérite largement une réduction de budget et ce, pour plusieurs raisons reliées à son acharnement antiisraélien:

1) En 1996, l’UNESCO a tenu un symposium sur Jérusalem dans ses quartiers-généraux de Paris. Aucun groupe juif ou israélien n’a été invité à participer!

2) A partir de 1996, le Wakf arabe sur le mont du Temple commença à systématiquement détruire tous les artefacts archéologiques qu’ils y découvraient. L’UNESCO n’a jamais condamné ces actes, même s’ils représentaient des actes illégaux selon la charte de l’UNESCO!

3) L’UNESCO n’a jamais condamné la désacration de la tombe de Rachel.

4) L’UNESCO n’a jamais condamné la désacration de la tombe de Joseph.

5) L’UNESCO n’a jamais condamné les multiples désacrations de synagogues antiques à Gaza et à Jéricho.

6) Depuis 1974 l’UNESCO collabore activement à un des plus grands crimes culturels de l’histoire humaine: l’effort pan-arabe, et palestinien, d’effacer toute trace d’histoire juive en Israel. En 2009, l’UNESCO a fait de Jérusalem une “capitale de la culture arabe”! En 2010, l’UNESCO a désigné la tombe de Rachel et des patriarches, à Hébron, comme mosquées! En décembre 2010, l’UNESCO a publié un rapport sur l’histoire des sciences dans le monde arabe où on décrivait le grand rabbin, philosophe et médecin Maimonide comme étant un musulman nommé “Moussa ben Maimoun”!

Fernand se déchaine a dit…

Vous avez piètrement raison Monsieur Brassard. Le noeud du conflit est l'entêtement des arabes même hors Palestine à reconnaître une décision de l'ONU de 1948 formant un pays israélite. Ces juifs sont un modèle de travail acharné et pacifique qui a fait verdir le désert, a semé la démocratie et fait des jaloux.

Israël a le droit de se défendre des assauts répétés de ses voisins qui n'ont jamais admis depuis 63 ans, la formation de cet état démocratique et légitime qui n,a pas de femems voilées et a permis à une femme à diriger le pays : Mme Golda Meir, prix Nobel.

Quant aux pro-palestiniens québécois, leur désir de se faire un pays, uni aveuglément la cause palestinienne à la leur. Pourtant le Québec a un siège à l'UNESCO et le PM Charest y a nommé Mme Stanton, une femme non voilée, pour occuper ce siège généreusement offert par le PM Harper en même temps qu'il a reconnu la nation québécoise. Mais pour des extrémistes, c'est trop peu. C'est pourtant un geste concret d'ouverture envers nous le PM Harper mais les séparatistes font comme les palestiniens, ils l'assaillent pas de roquettes mais de quolibets empoisonnés par la même haine que les arabes ont envers Israël. Pas surprenant que dans les années 60, le FLQ s'est entrainé à la guérilla en Palestine, les liens sont encore présents. Monsieur Hrper se tiens debout et ce n'est pas les États-Unis qui le défendent des plumes acérées de la gogauche pro-palestinienne. Est-on erendu à s,affilier à un groupe bgeliiqueux comme les palestiniens pour faire avancer la cause indépendantiste. Vraiment on est dans le cul-de-sac...

Pour moi, l'UNESCO et l'ONU sont devenus de moins en moins crédibles et loin d'attiser la paix, ces organismes sèment la haine dans une tentative d,imposer leur vison mondiale et leur gouvernement altermondialiste déshumanisé...

respectable a dit…

Si l'UNESCO était vraiment intéressée à faire "la promotion de la culture", elle aurait tenu compte de l'opinion d'Israel sur le sujet de l'adhésion de la Palestine, car Israel est champion du monde du Nobel au 21ème siècle.

Malgré 3 guerres depuis 2000, l’absence de paix, des voisins hostiles, des services militaires onéreux, les Israéliens se classent premiers au monde quand vient le temps de recevoir des prix Nobel.

Qui a obtenu plus d’un prix Nobel depuis 2000 ?
(1) Américains (74 prix)
(2) Britanniques (14 prix)
(3) Japonais (8 prix)
(4) Allemands (7 prix)
(5) Français (7 prix)
(6) Israéliens (6 prix)
(6) Russes (5 prix)
(8) Australiens (2 prix)

Mais on compare ici des pays dont la population varie de 7 millions à 300 millions d’habitants. Un classement per capita serait plus équitable. Voici donc le nombre de prix Nobel obtenus par ces différentes nationalités si leurs pays respectifs étaient peuplés de 10 millions d’habitants :

(1) Israéliens (7 prix)
(2) Américains (2,5 prix)
(3) Britanniques (2,3 prix)
(4) Français (1 prix)
(5) Australiens (1 prix)
(6) Allemand (0,8 prix)
(6) Japonais (0,64 prix)
(8) Russes (0,35 prix)

Cette extraordinaire performance israélienne sera-t-elle soutenue ? Sans doute pas à ce rythme. Mais elle vaut la peine d’être notée. Selon l’indice des prix Nobel, donc, Israël est le plus grand bienfait sur Terre au 21ème siècle!

Voici la liste des Prix Nobel israéliens au 21ème siècle:

1. Dan Shechtman – Prix Nobel de chimie en 2011
2. Ada Yonath E. – Prix Nobel 2009 de chimie pour ses études sur la structure et la fonction du ribosome
3. Robert Aumann – Prix Nobel 2005 d’économie
4. Aaron Ciechanover – Prix Nobel de chimie 2004 pour sa découverte avec Avram Hershko et Irwin Rose, de la dégradation des protéines ubiquitine-médicamenteux
5. Avram Hershko – Prix Nobel 2004 de chimie pour sa découverte avec Aaron Ciechanover et Irwin Rose, de la dégradation des protéines ubiquitine-médicamenteux
6. Daniel Kahneman – Prix Nobel d’économie en 2002 pour ses travaux sur la théorie des perspectives

http://ambisrael.fr/israel-champion-du-nobel-au-21eme-siecle/

honorable a dit…

Voici une description intéressante des bouffons (idiots utiles) de la gauche pseudohumanitaire et islamophile:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LeGYAfh9A1k#!

Me Pierre Bouchard a dit…

Félicitations pour cet article, monsieur Brassard.

Anonyme a dit…

Franchement, y en a marre de l'influence de la Palestine et d'Israël sur la politique québécoise et canadienne.

Il y a bien d'autres priorités : notre déclin démographique et économique, la perte de vitesse du français, les attaques contre la famille traditionnelle, etc.

Arabe a dit…

Pendant ce temps, Le Devoir s'évertue à laisser répétitivement passer des commentaires diffamatoires, calomnieux ou mensongers sur Israel, et à bloquer les répliques sensées qui rétablissent les faits.

Un exemple parmi plusieurs:



1) Golldenshit
Inscrit

lundi 7 novembre 2011 13h48
Un jour Israel va payer pour ses crimes
D'ici là, le régime d'apertheid va se poursuivre...



2) Envoyé vers 15h00 mais BLOQUÉ PAR LE DEVOIR:

@Golldenshit: Israel n'est pas un état d'apartheid

Cela vient de la bouche même d’un juge sud africain (le juge Goldstone):

http://ambisrael.fr/goldstone-«-israel-n’est-pas-etat-d’apartheid-»/

Quelques extraits:

"Je connais trop bien la cruauté du système d’apartheid odieux sud-africain, sous lequel des êtres humains caractérisés comme noirs n’avaient pas le droit de vote, d’exercer des fonctions politiques, d’utiliser des toilettes ou des plages “blanches”, de se marier avec des blancs, de vivre dans zones destinés aux blancs seulement ou même d’être là sans un « laisser passer ». Les noirs grièvement blessés dans des accidents de voiture étaient laissés pour morts s’il n’y avait pas d’ambulance « noire » pour les conduire dans un hôpital « noir ».

En Israël, il n’y a pas d’apartheid. Rien n’y est proche de la définition de l’apartheid en vertu du Statut de Rome de 1998 : « des actes inhumains … commis dans le cadre d’un régime institutionnalisé d’oppression systématique et de domination d’un groupe racial sur tout autre groupe racial ou groupes et commis avec l’intention de maintenir ce régime ». Les arabes israéliens – 20 pour cent de la population d’Israël – votent, ont des partis politiques et des représentants à la Knesset et occupent des postes prestigieux, notamment à la Cour suprême. Les patients arabes se trouvent aux côtés des patients juifs dans les hôpitaux israéliens, et y reçoivent un traitement identique.

La situation en Cisjordanie est plus complexe. Mais là aussi, il n’y a aucune volonté d’instaurer un « régime institutionnalisé d’oppression systématique et de domination d’un groupe racial. »

En Afrique du Sud, la séparation raciale forcée avait pour but de bénéficier de manière permanente à la minorité blanche, au détriment des autres races. En revanche, Israël a accepté dans son concept l’existence d’un État palestinien à Gaza et dans la quasi-totalité de la Cisjordanie, et appelle les Palestiniens à en négocier les paramètres.”

3) Gravelon
Inscrit
lundi 7 novembre 2011 19h02
Arabe
Humanitaire?parce que l'apartheid pratiqué par Israel c'est humanitaire, parce qu'agresser ses voisins com e le fait Israel et comme il veut le faire est humanitaire, parce que violer les lois internationales comme le fait Israel est humanitaire. Vous avez une drôle de coneption de la notion d'humanitaire Arabe.

- - - - - - - - - -

Comment le Québec peut-il grandir quand Le Devoir contribue à le faire régresser en publiant des calomnies laissées sans réplique parce que la réplique est bloquée par la modération?

Anonyme a dit…

Que c'est incroyable de lire certains commentaires (style unilatéral), traité Israel d'Apartheid, ouffff allez donc reviser, ce qu'a été l'Apartheid, c'est très loin de ce qui passe la bas, et au lieu de lire les "front page" des journeaux, prenez donc un peu de temps de lire coté pile et face avant de juger et condamner, des cons il y en a partout, et malheureusement de toutes races, car si un peuple pourrait être "génociser", ce sont bien les "CONS" s'ils étaient d'une seule race. TVA nouvelles facebook, qui laissent passer tout sans censure, on peut lire des propos diffamatoires, racistes et meme extrêmiste parfois, sans aucune réaction de leur part. Le Devoir qui a perdu son sens "critique" et qui bloque des commentaires sensés, j'en reviens pas que l'on laisse associer l'apartheid sur Israel, HONTE A VOUS gens du Devoir, le droit à la réplique est essentiel, si on veut présenter un coté alors l'autre face doit y être aussi. Et j'en passe.

J'ai lu beaucoup sur le phénomène arabe, autant que Juif et c'est incroyable les inepties que l'on voit apparaitre sans source, ou réelle enquête et surtout rapporter des choses comme étant historique qui sont totalement mensonger (si au moins on écrivait une "opinion"). UNESCO et ONU est composé de membres dont leur pays, pratique la torture, les livres scolaires totalement biaisés, erronés et extrêmistes, ayant pratiquement aucune démocratie mais "ben" du fric, alors c'est bon pour eux mais où sont les droits de l'homme la dedans. Je me demande encore comment se fait-il que l'on ne réagisse pas la dessus.

M. Brassard je suis d'accord avec votre texte du début à la fin, sachant aussi que des cons il y en a partout : juif, arabe, américain, francais, anglais, québecois... de tout peuple/pays en fait.

D'ailleurs on a qu'à regarder notre province où règne la bêtise, la corruption, collusion, le rouge et le bleu (maudite couleur politique) pour se faire une idée de la confusion et les esprits "idiots utiles" qui servent tellement à rabaisser tout élément rationnel d'analyse d'une situation. Et dire que l'on juge... avec une tête entièrement composé de gaz nauséabond à l'intérieur et on les laisse dire n'importe quoi et en plus on "censure" d'un coté pour maintenir le "show". Minable manipulateur profiteur, et les imbéciles refusent de regarder plus loin que leur nez plongé dans cette boue puante où ils se complaisent tellement.

Je ne signe même pas ca, c'est trop imbécile de lire des conneries comme ca

Conservateur québécois a dit…

J'ai été aussi décu de la position de G.Proulx sur cette question. Pourtant, il a souvent affirmé que le Québec devait s'inspirer d'Israel dans son combat identitaire... La sharia gauchiste touche tout le monde comme on peut le constater.

honorable a dit…

La "minorité" de pays qui a voté contre l'adhésion de la Palestine à l'UNESCO, ou s'est abstenue, détient près de 90 % des prix Nobel; cette minorité est donc largement majoritaires du point de vue des prix Nobel, qui indiquent assez bien où se trouvent ESC ("Education, Sciences et Culture") sur Terre.

Par contre, la "majorité" qui a voté pour l'adhésion de la Palestine à l'UNESCO est constituée de nombreux pays non démocratiques ou relativement analphabètes.

A l'inverse, les 14 pays qui ont voté contre l'adhésion de la Palestine à l'UNESCO sont TOUS des démocraties.

De plus, ces 14 pays (Etats-Unis, Canada, Australie, Allemagne, Israel, Suède, etc.) détiennent 74 % des prix Nobel (1).

En somme, Israel n'est pas aussi isolé que les islamogauchistes voudraient le croire. Le groupe des 14 pays israélophiles représente une majorité sur Terre du point de vue des prix Nobel. Selon ce critère très éducationnel, très scientifique et très culturel, ils sont majoritaires, même si on met dans l'autre camp tous les pays qui se sont abstenus ET on tous ceux qui voté pour l'adhésion de la Palestine.

Parmi les pays qui ont voté pour l'adhésion de la Palestine, nombre d'entre eux sont défaillants en ESC... et ce n'est souvent pas leur moindre défaillance.

(1) http://ambisrael.fr/israel-champion-du-nobel-au-21eme-siecle/

honorable a dit…

Quant au vote au Conseil de Sécurité, on s'attend à ce que le résultat soit:
8 oui et 7 non (à l'adhésion de la Palestine àl'ONU).

Ça, c'est quand on alloue 1 vote par pays, peu importe sa population ou sa contribution au progrès de l'humanité.

Selon d'autres critères, comme celui des prix Nobel détenus par les pays membres du Conseil de Sécurité, le vote s'inverse radicalement:

il devient 102 non et 7 oui!

En effet:

1) les 8 pays qui penchent vers le oui n’ont obtenu que 7 prix Nobel depuis 2000.

2) les 7 pays qui penchent vers le non ont obtenu 102 prix Nobel depuis 2000.

Question éducation, sciences et cultures, Israel n’est pas du tout isolé, ni au conseil de sécurité, ni à l'ONU en général.

PS: parmi les 7 prix Nobel des pays du “oui”, on compte un dissident qui git dans la prison de son pays depuis longtemps!

Conservateur québécois a dit…

D'un côté les Québécois ne veulent pas de musulmans comme voisins, et de l'autre côté ils appuient aveuglément les Palestiniens qui fleurtent avec l'islamisme... Une autre contradiction québécoise !

arabe a dit…

Un summum de la bouffonnerie nauséabonde se trouve dans les commentaires délirants, diffamatoires et déconnectés du réel que la modération du Devoir laisse passer, comme si les modérateurs n'avaient aucune notion du vrai et du faux. Voici une sélection des commentaires suite à l'article d'aujourd'hui du Devoir sur l'UNESCO:


Assez merci 
vendredi 11 novembre 2011 03h46
. israel et les américains ont tout fait (SIC) pour empêcher les Palestiniens d`avoir un État.
.
. le flaneur vendredi 11 novembre 2011 06h14
. Quand un lobby (NDLR: le sempiternel lobby juif des antisémites) peut imposer à un Etat de prendre des mesures scandaleuses à l'égard d'un peuple déjà opprimé, la HONTE tombe sur l'Etat en cause!



. Golldenshit vendredi 11 novembre 2011 08h58

Les Us et Israel sont dans les pays les plus belliqueux sur la planète (SIC). Arrêtez le génocide (SIC) la palestine, Il faut dénoncer ce régime d'APARTHEID (SIC)


.
. NickGP vendredi 11 novembre 2011 10h12
. Israel est un pays qui a été créé artificiellement (NDLR: Israel est le pays le plus légitime de la planète, ayant été recréé par un vote de la planète entière!) en déplaçant des populations existantes. C'est un pays bellliqueux (SIC) qui n'a fait, depuis sa création, que chercher à envahir et opprimer ses voisins (SIC).
.
.
. Michel Leclaire 
vendredi 11 novembre 2011 11h08
. Israël a été créé, par les puissances occidentales qui contrôlaient l'O.N.U., en volant (SIC) les terres des Palestiniens.
.
. 


. NickGP vendredi 11 novembre 2011 12h08

La seule chose qu'Israël est capable de garantir, ce sont des guerres et des bombes (SIC).
.
. Claude Gagnon vendredi 11 novembre 2011 13h12
. C'est assez ! Obama est devenu le valet (malgré lui) de la super puissance Israel.


Ma question: comment se fait-il qu'après 60 ans de couverture abondante sur Israel, les modérateurs du Devoir ne savent toujours pas que:
1. il n'y a pas de génocide ou d'apartheid en Israel-Palestine.
2. Il y a sur Terre des pays plus belliqueux qu'Israel ou les USA.
3. Un pays créé par un vote de la planète entière n'a rien d'artificiel.
4. Israel n'est pas une superpuissance relativement aux USA.
5. Le lobby juif, beaucoup plus petit que le lobby pétrolier, le lobby agricole, le lobby pharmaceutique, etc., n'est pas en mesure d'imposer quoi que ce soit.

Le travail de modération n'est pas facile, mais n'y a-t-il pas une limite à laisser le monde écrire n'importe quoi sur Israel? Les gens ont le droit à leur opinion, mais ils n'ont pas le droit d'inventer des faits pour supporter leur opinion.

arabe a dit…

A tout journaliste en herbe: voici comment éviter les bouffonneries nauséabondes dans vos articles.

Notez simplement que quand une décision majoritaire est prise par plusieurs pays, on ne devrait la prendre au sérieux que si elle est également majoritaire selon un décompte plus culturel.

1er exemple: la 2ème guerre mondiale.

15 pays alliés font face à 8 pays de l'axe (on peut chipoter sur les détails; gardons le cap sur l'essence). La majorité "démocratique" favorise, heureusement, les alliés. Mais il devient beaucoup plus facile d'identifier où se trouve le "bon côté" quand on jette un coup d'oeil sur le poids Nobel des 23 pays en présence:

le compte de 15 contre 8 (un rapport de 2 à 1) se transforme alors en 118 contre 23 (un rapport de 5 à 1 favorisant les alliés).

2ème exemple: n'importe quelle résolution votée par l'assemblée générale de l'ONU ou par son Conseil de sécurité.

Application concrète: le vote de 1975 de l'assemblée générale, déclarant que "le sionisme est une forme de racisme" (infâme résolution 3379).

Le décompte "démocratique" était:

72 oui vs 35 non (un rapport apparemment confortable de 2 à 1).

Mais si on corrige selon le poids Nobel des 107 pays votants, tout s'inverse radicalement. Le décompte devient:

137 non vs 7 oui (un rapport de 20 à 1 en faveur de l'opinion INVERSE!).

Morale: un vote à l'ONU n'a habituellement aucune valeur autre que démagogique quand il n'est pas également appuyé de la manière que je viens d'indiquer.

honorable a dit…

Question bouffonnerie nauséabonde, lisez ce texte de propagande proHezbollah de la part d'un "reporter" de La Presse:

http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201111/14/01-4467511-le-hezbollah-sur-le-sentier-de-la-reconstruction.php

On croirait que le journaliste a tout simplement copié-collé un texte du département de communication du Hezbollah. Aucun esprit critique, aucune quête de renseignements hors du Hezbollah. Lecture à la fois "agréable" et pitoyable.

Après lecture, on a presqu’envie de faire un don au Hezbollah. Et on a envie de maudire Israel pour la “destruction”.

Quelques indices additionnel de l’esprit de propagande qui anime le journaliste:
1) il décrit Israel comme étant “l’état hébreu”, plutôt que “l’état juif”.
2) Pour lui, tout acte de violence du Hezbollah ne met en cause que “la branche armée du Hezbollah”. Quand le Canada est en guerre contre un tiers pays, dirait-il que c’est “la branche armée du gouvernement canadien”, ou "la branche armée du gouvernement Harper" qui est en guerre? Je ne crois pas. Mais devant des terroristes, notre "journaliste" se munit de tous les euphémismes expiatoires!